Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

église paroissiale Saint-Antoine

Dossier IA05000474 réalisé en 2000

HISTORIQUE

Pelvoux (alors dénommé La Pisse) fut érigé en paroisse en 1804 sous le patronage de saint-Antoine abbé. Au début du 20e siècle, son église était encore entourée par le cimetière. visible sur des clichés anciens. Sur ces documents apparaît également un décor peint sur la façade antérieure, aujourd'hui disparu : décor végétal et vase (?) au-dessus de la porte, représentation de saint Antoine ( ?) sur le pignon.

DESCRIPTION

1. Situation et composition d'ensemble

L'édifice. régulièrement orienté, est au centre du village, à l'est de la route dont il est séparé par un espace autrefois occupé par le cimetière.

2. Matériaux et leur mise en œuvre

Murs et voûtes en maçonnerie de blocage recouverte d'un crépi ainsi que d'un enduit (à l'intérieur et sur la façade antérieure) ; chaînes d'angle et clocher appareillés.Tribune en bois. Toit en bardeaux.

3. Parti général, plan, coupes et élévations intérieures.

La nef de deux travées est prolongée par une travée de chœur et une abside de même largeur ; une chapelle latérale ouvre au nord de la deuxième travée, la sacristie au sud de la troisième travée. La porte d'entrée est à l'ouest ; sans doute la niche ébrasée intérieurement et couverte en segment, dans le mur droit de la deuxième travée, correspond-elle à une ancienne porte, murée. Une petite porte à l'intérieur de cette niche conduit au local technique situé dans le prolongement de la sacristie, à l'ouest, qui possède également une porte extérieure. Un clocher-mur est établi au centre du mur pignon occidental.

Les travées voûtées d'arêtes et chœur couvert d'un cul-de-four sont limités par des doubleaux retombant sur des pilastres (complétés par deux nervures sur le cul-de-four). La tribune située au-dessus de la première travée est accessible par un escalier tournant à deux volées droites en bois. Chapelle latérale, voûtée en berceau transversal part rapport à l'axe de la nef (axe nord-sud) est prolongée à l'ouest et à l'est par deux niches voûtées d'un berceau transversal. La sacristie de plan rectangulaire est couverte d'une voûte en arc-de-cloître déprimée à lunettes irrégulières.

Le troisième pilastre gauche est échancré dans sa partie centrale, à l'emplacement de la chaire à prêcher. Une corniche moulurée (doucine dans la partie centrale), en retour au-dessus des pilastres, règne sur l'ensemble de l'élévation, excepté dans la première travée, en raison de la présence de la tribune, et dans la partie centrale du chœur où devait se trouver l'ancien autel.

Les baies sont ébrasées intérieurement et couvertes d' un arc segmentaire (fenêtres hautes des murs gouttereaux) ou d'un linteau délardé en arc segmentaire : porte d'entrée, fenêtres au niveau inférieur du mur sud, sous la tribune et dans l'abside, fenêtres au niveau supérieur de ce mur, dans les trois travées (nef et chœur) et dans le mur ouest. Deux niches dans la partie supérieure du mur nord, dans les première et troisième travées, correspondent sans doute à deux fenêtres hautes. Oculus dans le mur nord de la chapelle latérale.

4. Élévations extérieures.

Les baies, ébrasées extérieurement, sont couvertes d"un arc segmentaire (fenêtres hautes des murs gouttereaux) ou d'un linteau délardé en arc segmentaire. Le clocher comporte une baie en plein cintre établie au-dessus d'un cordon profilé d'un plate-bande. Faux-joints au fer dans la partie inférieure des façades antérieure et latérales.

Façade antérieure (ouest) : de part et d'autre de la porte. deux plaques commémoratives de la première guerre mondiale (en l'honneur respectivement des guides et d'un jeune-homme) et tableau commémoratif des morts de la première guerre mondiale complété après la deuxième guerre mondiale

Façade sud : cadran solaire qui porte la date de 1810 et, en avant de cette façade, croix monumentale (croix de mission) en fer forgé qui porte la date de 1870.

5. Combles et couvertures

Combles non visités. Couvertures en bardeaux de mélèze ; rampants du clocher-arcade en pierre.

6. Distribution intérieure

Plancher en bois, murs enduits.

Vantail entre la première volée et le repos de l'escalier de la tribune ; garde-corps de la deuxième volée constitué de planches de mélèze découpées en forme de balustres. Bénitier en grande partie engagé dans le mur ouest, destiné aux fidèles qui montent à la tribune.

NOTE DE SYNTHÈSE

Le style de l'édifice ainsi que la date de 1810 portée par le cadran solaire correspondent à l'érection de La Pisse en paroisse en 1804 ; le local technique est une adjonction qui n'apparaît pas sur les documents du début du 20e siècle.

Vocables Saint-Antoine
Dénominations église paroissiale
Aire d'étude et canton Argentière-la-Bessée (L')
Adresse Commune : Pelvoux
Lieu-dit : Saint-Antoine
Cadastre : 1939 D1 70

En 1715, les habitants du hameau de Saint-Antoine s'engagent à construire une chapelle neuve en remplacement d'un petit édifice. Cette nouvelle chapelle, sous le vocable de Saint-Antoine, est bénie en 1752. Pelvoux (alors dénommé La Pisse) est érigé en paroisse en 1804 sous le patronage de saint Antoine abbé. Le cadran solaire peint sur la façade sud porte la date de 1810. La sacristie a été construite en 1822. La proposition de Mgr Depéry en 1846 d'allonger la nef n'a pas été suivie, mais divers travaux ont été réalisés dans la première moitié du 19e siècle. La chapelle du Rosaire a été ajoutée en 1886.

Période(s) Principale : 1ère moitié 18e siècle
Principale : 1ère moitié 19e siècle
Dates 1810, daté par source, porte la date
Auteur(s) Auteur : maître d'oeuvre inconnu

Deux travées voûtées d'arêtes, choeur couvert d'un cul-de-four ; chapelle latérale gauche couverte d'un berceau transversal par rapport à l'axe de la nef ; pilastres, corniche, doubleaux ; tribune en bois (rénovée). Sacristie de plan rectangulaire couverte d'une voûte en arc-de-cloître déprimée à lunettes irrégulières. Le clocher-mur à une baie et sa couverture sont en pierres de taille. Badigeon sur la façade antérieure, la partie inférieure des façades latérales et à l'intérieur ; faux-joints au fer dans la partie inférieure des façades antérieure et latérales.

Murs pierre
bois
crépi
enduit partiel
badigeon partiel
moellon
pierre de taille
Toit bardeau, pierre en couverture
Plans plan allongé
Étages 1 vaisseau
Couvrements voûte d'arêtes
cul-de-four
voûte en berceau
voûte en arc-de-cloître
Couvertures toit à longs pans
croupe ronde
pignon couvert
Typologies chevet semi-circulaire, clocher-mur, tribune
Techniques peinture

Le cadran solaire peint sur la façade sud, daté de 1810, est étudié dans la base Palissy.

Statut de la propriété propriété publique

Références documentaires

Documents figurés
  • Pelvoux. Saint-Antoine à droite à l'entrée du village. Photo ancienne, s.d. Dans Images du Briançonnais, MERLE, Roger, vol. 1 p. 109.

(c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général - Desvignes-Mallet Chantal