Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

église paroissiale Saint-Antoine et Sainte-Marguerite

Dossier IA05000705 réalisé en 1977

Fiche

DESCRIPTION

Situation

L'église est intégrée à l'ilot d'habitation le plus important du village, face à la Durance et adossé à la montagne. Elle ne se différencie des maisons voisines que par son cadran solaire et son clocher.

Matériaux et leur mise en œuvre

L'ensemble est enduit, mais l'extérieur du chevet montre un blocage grossier de pierres locales comparable à celui de l'habitat.

Parti général

Nef et chœur à peu près carrés voûtés d'arêtes. Le chœur, surélevé, est plus étroit. La nef est occupée, sur presque toute sa surface, à mi-hauteur par une tribune portée par six poutres. De chaque côté, un retour, sur poutre en porte à faux, permet de communiquer avec deux escaliers couverts d'un berceau incliné, pratiqués dans l'épaisseur de la maçonnerie ; leur accès se trouve dans le chœur.

La tribune est éclairée par une fenêtre rectangulaire à petit bois ; le chœur, par deux fenêtres latérales de même nature. Deux marches donnent accès à la nef depuis la rue, mais le chœur est enterré jusqu'à hauteur de retombée des voûtes.

Élévations extérieures

La façade antérieure est percée de quatre baies : porte en plein cintre, avec menuiserie quelconque à imposte fixe, encadrée de deux fenestrons rectangulaires grillagés. Au-dessus, la fenêtre de la tribune.

Entre cette fenêtre et la porte, le cadran solaire, peint sur l'enduit : gros cartouche roccoco daté 1834, orné de palmes, rubans et bouquets.

- Clocher arcade situé sur le côté droit de la façade ; sa toiture en dôme à l'impériale, couverte de zinc, déborde sur deux voussures en bois qui s'appuient sur la maçonnerie. La cloche est inaccessible.

- L'élévation du chevet ne présente rien de remarquable.

Comble et couverture

Comble non visité (accès par une lucarne latérale du chevet). Deux versants couverts de tôle ondulée.

Distribution intérieure

On compte 10 marches du seuil à l'autel. Sol de ciment récent remplaçant un plancher.

Les murs sont cimentés et peints en blanc dans la nef, rose dans le chœur. La voûte de la nef est blanche sauf le médaillon central représentant la colombe dans une gloire (ocres). Voûte du chœur bleue avec fausses nervures en faux marbre ocre. Rosace centrale.L'arc triomphal est peint sur l'enduit : gloire centrale avec IHS et l'enfant Jésus emmaillotté, entre deux anges tenant un phylactère vert : LAUBADO NOMEN DEI CUM CANTICO ET MAGNIFICABO EUM IN LAUDE. PME. 68. ANNEE 1834. Têtes d'anges dans les nuages. De chaque côté, un pénitent noir agenouillé. Facture très maladroite dans l'ensemble. Encadrement de faux marbre ocre. Seul le côté gauche est abîmé par l'humidité.

L'intrados de l'arc triomphal présente une suite de panneaux circulaires et rectangulaires aux petits côtés concaves peints en faux marbre ocre et gris. Motifs centraux de palmettes.

- Le plafond sous la tribune (revers du plancher) est badigeonné en blanc ainsi que les poutres et peint d'un décor de rinceaux (ocre jaune, ocre brun, ombres grises), larges motifs centrés sous les planches ; rinceaux partant d'une fleur de lys sur les poutres (côtés et sofite). Il y a une reprise sur les retours latéraux de la tribune que l'on a agrandie en ajoutant une poutre qui masque le motif peint sous chaque retour. La tête des deux solives en porte à faux présente une fleur de lys non stylisée qui a été rayée avec un outil pointu.

L'ensemble produit un bel effet décoratif. Les motifs s'apparentent au décor Charles X.

- La rampe de la tribune se compose de balustres en bois tournés, ainsi que la clôture du chœur liturgique ; peinture grise.

- Portes latérales du chœur (escaliers de la tribune) à panneaux à petit cadre ; partie haute chantournée.

- Bénitier sur pied, godronné, daté 1730, au centre, face à la porte .

Vocables Saint-Antoine et Sainte-Marguerite
Dénominations église paroissiale
Aire d'étude et canton Briançon
Adresse Commune : Briançon
Lieu-dit : le Fontenil
Cadastre : 1972 B3 342

Chapelle citée en 1507 lors d'un changement de chapelain. Le décor intérieur (peinture des voûtes et des poutres de la tribune) date de 1834. Réparée en 1956 (plancher remplacé par du ciment). L'église possède le maître-autel de la collégiale de Briançon.

Période(s) Principale : 15e siècle , (?)
Principale : 2e quart 19e siècle
Dates 1834, porte la date
Auteur(s) Auteur : maître d'oeuvre inconnu

Eglise intégrée à l'îlot d'habitation principal du village ; elle présente une nef et un choeur surélevé et plus étroit, presque carrés, voûtés d'arêtes. La nef est occupée sur presque toute sa surface, à mi-hauteur, par une tribune portée par six poutres, qui communique avec le choeur par deux escaliers pratiqués dans la maçonnerie et couverts en berceau incliné. La rampe de la tribune est faite de balustres en bois tourné. Murs cimentés en peints dans la nef. La façade, en alignement sur la rue, présente un cadran solaire. Clocher-arcade situé sur le côté droit de la façade. Façade antérieure percée de quatre baies : ponte plein-cintre, avec menuiserie quelconque à imposte fixe, encadrée de deux fenestrons rectangulaires grillagés. Elévation du chevet sans rien de remarquable.

Murs pierre
enduit
maçonnerie
Toit tôle ondulée
Plans plan allongé
Étages 1 vaisseau
Couvrements voûte d'arêtes
Couvertures toit à deux pans
toit à l'impériale
Escaliers escalier intérieur : escalier droit
Techniques peinture
Représentations ange homme colombe IHS
Précision représentations

L'arc-triomphal est peint : gloire centrale avec I.H.S. et l'enfant Jésus emmailloté entre deux anges tenant un phylactère vert ; de chaque côté, un pénitent noir agenouillé ; l'intrados présente une suite de panneaux circulaires et rectangulaires peints en faux marbre avec motif central de palmettes. Le plafond sous la tribune et les poutres sont badigeonnés en blanc avec rinceaux partant d'un fleur de lys. Rosace centrale : colombe du Saint-Esprit dans une nuée. Façade : cadran solaire en forme de cartouche et tête au départ de la tige.

Statut de la propriété propriété de la commune
(c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général - Fray François - Marciano Florence