Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

église paroissiale Notre-Dame-des-Parans

Dossier IA04001625 réalisé en 2009
Vocables Notre-Dame-des-Parans
Dénominations église paroissiale
Aire d'étude et canton Pays Asses, Verdon, Vaïre, Var
Adresse Commune : La Rochette
Cadastre : 1988 G1 63

L'église Notre-Dame-des-Parans remplace une ancienne église paroissiale qui, depuis 1851, menace ruine.

Trois projets se succèdent entre 1858 et 1866 : projet de l'architecte Augustin Fournier en 1858, sur l'emplacement de la chapelle Saint-Joseph, et 2 projets de l'architecte Lutton en 1863 et 1866.

Le premier projet de Lutton en 1863 propose d'implanter la nouvelle église au quartier de la Bourgade, dans la partie haute du village, conformément à une décision du conseil municipal en date du 7 juillet 1863. Le 5 août 1863, l'instituteur établit un procès-verbal d'estimation des immeubles à acquérir par la commune pour la construction de l'église. Dans un rapport du 28 novembre 1864, le préfet conclut qu'il est d'avis de donner suite au projet et notamment d'approuver le choix du lieu de la Bourgade, emplacement judicieux car à la jonction des chemins conduisant aux différents hameaux et ayant une assise solide sur le roc. Il relativise l'une des objections avancées par les détracteurs du projet, celle de la menace des pierres se détachant des ruines de l'ancien château seigneurial.

Mais entre 1864 et 1866, date à laquelle le préfet autorise la commune à acquérir des immeubles pour construire la nouvelle église, l'emplacement exact de l'emprise a changé, tout en demeurant dans le quartier de la Bourgade. Le prix d'acquisition mentionné dans l'autorisation préfectorale, nettement moins élevé que l'estimation des immeubles primitivement choisis en 1863, explique probablement le changement opéré.

Le 26 août 1866, Erizi Henric, maçon à Castellet-Saint-Cassien, est déclaré adjudicataire des travaux de la nouvelle église. Une délibération du conseil municipal en date du 10 novembre 1867 indique que les travaux de la nouvelle église sont bien avancés. Ils sont terminés en février 1870, quand le conseil municipal vote un crédit de 300 francs destiné aux frais de transport et de pose du maître-autel, des cloches et de divers gros meubles.

Période(s) Principale : 3e quart 19e siècle
Dates 1870, daté par source
Auteur(s) Auteur : Lutton,
Lutton

Lutton, architecte diocésain à partir de 1868, dirige la construction de l'église paroissiale de Barrême. Architecte départemental en 1873, fournit les plans du presbytère de Clumanc.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
architecte, attribution par source
Auteur : Erizi Henric, maçon, attribution par source

L'église Notre-Dame-des-Parans est située à flanc de montagne sous l'ancien château seigneurial et au-dessus de la route D 10 qui traverse le village de La Rochette. Elle est établie sur un terrain en forte pente et en épouse la dénivellation grâce à des remblais. Elle présente un plan rectangulaire orienté. Elle se compose d'une nef de quatre travées voutées d'arêtes, rythmées par des doubleaux avec pilastres à impostes saillantes. Elle est terminée par une abside en voûte d'arêtes prolongée par une sacristie rectangulaire. Les murs de l'église sont en moellons à mortier, recouvert partiellement d'un enduit au ciment. Des pierres de taille sont utilisées pour les chaînages d'angle, les deux contreforts de la façade occidentale et l'encadrement de la porte. Elle est couverte d'un toit à longs pans en tuiles creuses avec deux rangées de génoise maçonnées. La façade en pignon, flanquée de deux contreforts, présente une porte surmontée d'une baie cintrée et d'un clocher-mur à deux baies coiffé d'un toit à deux pans couronné d'une croix en pierre. Deux lampadaires en fer forgé sont fixés sur les contreforts. L'intérieur de l'église est éclairé par la baie percée dans le mur pignon et quatre baies également cintrées se trouvant dans le mur sud. L'ensemble de l'église est couvert d'un enduit jaune; la partie basse des murs et les arcs doubleaux sont de couleur ocre. Le choeur est légèrement surélevé par rapport à la nef : il accessible par deux marches et fermé par une clôture de choeur en fer forgé. Le sol est pavé en carreaux de ciment dans la nef et de carreaux de terre cuite dans le choeur. La sacristie est éclairée par une baie rectangulaire et une baie cintrée.

Murs calcaire moellon
Toit tuile creuse
Plans plan allongé
Étages 1 vaisseau
Couvrements voûte d'arêtes
Couvertures toit à longs pans
Statut de la propriété propriété de la commune, []

Annexes

  • Construction de l'église paroissiale de La Rochette

    Projet d'Augustin Fournier, 1858

    Le programme est élaboré par l'architecte Augustin Fournier le 3 mai 1858. Il s'agit précisément d'un premier projet de construction d'une nouvelle église à l'emplacement de la chapelle de St Joseph tombée en ruine. Elle doit être construite en forme de croix latine, avec deux chapelles latérales. Est compris l'achat d'une boutique, de deux écuries et greniers à foin appartenant à la veuve Roubaud à cause du manque d'espace. La porte d'entrée, les quatre piliers jusqu'aux naissances des voûtes, les marches du sanctuaire et les chapelles latérales sont prévus en pierres de taille, prises dans un périmètre de trois kilomètres. La chaux et le plâtre doivent provenir du pays. Les mallons sont ceux de Salerne. La toiture est prévue couverte de tuiles creuses. Il est précisé que si l'entrepreneur ne trouve pas de blocs suffisants dans les alentours du chantier pour la pierre de taille et qu'il est forcé de les extraire à la carrière d'Avenos, la commune prend alors à sa charge le transport.

    Expertise des immeubles à acquérir pour la construction de l'église, 1863

    Les immeubles à acquérir pour la construction d'une église à la Rochette sont expertisés le 5 août 1863 par l'instituteur Louis Eugène David. Ils se situent au quartier de la Bourgade. Il est reconnu que "... le No 1 du dit plan se compose d'une écurie d'un grenier à foin et d'un passage situé au midi. No 2 du même plan, comprend également une écurie et un grenier à foin. No3 deux écuries, dont l'une au niveau du chemin vicinal et l'autre à celui du passage du midi, et d'un grenier à foin. No 4 une seule écurie au midi et deux greniers à foin au nord. No 5, une seul grenier à foin. No 6, une écurie et un grenier à foin avec une petite cour. No 7, une petite maison et un grenier à foin auxquels on sera obligé de boucher les deux ouvertures du nord. No 9 enfin le sol seulement ...". Les immeubles sont évalués à la somme de 3330 francs.

    Rapport du préfet, 1864

    Le préfet rédige un rapport le 28 novembre 1864 au sujet de la reconstruction de l'église paroissiale et de la restauration de la maison d'école et du presbytère. Il y énumère les différentes pièces du dossier. Il conclut qu'il est d'avis de donner suite à ces projets, notamment d'approuver le choix du lieu de la Bourgade ou Oratoire de St Louis pour l'emplacement de la nouvelle église. Ce choix avait été décidé lors de la délibération du conseil municipal du 7 juillet 1863. Il évoque une lettre du maire Garnier, datée du 21 septembre 1863, dans laquelle celui-ci s'engage "... à fournir gratuitement dans sa propriété l'emplacement du four, la terre et le bois nécessaire pour la cuisson des briques à employer dans la construction de l'église projetée." Le sous-préfet, toujours, considère que "... la construction d'une église à La Rochette est indispensable puisque depuis 1851 l'ancienne église paroissiale a dû être abandonnée comme menaçant ruine et le service provisoirement installé dans une petite chapelle de confrérie...". Il soutient le choix de l'emplacement judicieux, car à la jonction des chemins conduisant aux différents hameaux (Avenos, Garnier, Cheinet, Chamengarde, la Croix), ayant une assise solide sur le roc. Il évoque une des raisons avancées par les détracteurs du projet, celle de la menace des pierres se détachant des ruines de l'ancien château seigneurial. Il est question également de l'établissement récent d'une fontaine. Enfin il fait état des dépenses à prévoir pour la construction de l'église ; pour la restauration du presbytère et de la maison d'école.

    Autorisation préfectorale, 1866

    Le 24 juillet 1866, le préfet autorise la commune à acquérir des immeubles au lieu-dit la Bourgade, au prix de 2500 francs, pour construire à leur emplacement une nouvelle église. On apprend dans le document que l'église de la Rochette menaçait ruine et qu'elle avait été abandonnée, le culte étant désormais célébré dans une petite chapelle rurale.

Références documentaires

Documents d'archives
  • Programme, état estimatif, et devis de l'église de la Rochette, 3 mai 1858. Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains : 1 O 388

  • Commune de la Rochette. Procès-verbal d'estimation des immeubles à acquérir par la commune pour la construction d'une église, 1863. Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains : 2 Z 22

  • Avis du préfet concernant la question de la reconstruction de l'église paroissiale et de la restauration de la maison d'école et du presbytère, 28 novembre 1864. Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains : 1 O 388

  • Extrait du registre des arrêtés de la préfecture des Basses-Alpes. Arrêté autorisant la construction de l'église de La Rochette, 24 juillet 1866. Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains : 2 Z 22

  • Adjudication des travaux d'une nouvelle église à La Rochette, 26 août 1866. Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains : 1 O 388

  • Extrait du registre des délibérations du conseil municipal de la commune de La Rochette. Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains : 1 O 388

    Pose du maître-autel et des cloches, 1870.
Documents figurés
  • Plan de l'église. Coupe sur AB. Coupe sur CD. [Projet de reconstruction de l'église de La Rochette]. / Dessin sur papier par Augustin Fournier ; échelle de 1/100. 48 x 53,5 cm. Il s'agit des dessins du programme élaboré par l'architecte Augustin Fournier le 3 mai 1858. Il comprend deux coupes et un plan. Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains : 1 O 388

    1858
  • Commune de La Rochette. Plan général du village. [Projet de reconstruction de l'église paroissiale]. / Dessin à l'encre sur calque par Lutton ; échelle de 0,1 à 120 m. 18,5 x 27,5 cm. Le plan est dressé à Digne le 24 janvier 1863 par l'architecte Lutton, au dos de l'ensemble des dessins du projet. Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains : 2 Z 22

    1863
  • Département des Basses-Alpes. Arrondissement de Castellane. Canton d'Entrevaux. Commune de Larochette. Projet d'église paroissiale. Plans. Elévations. Coupes et détails. / Dessin sur papier par Lutton, 24 janvier 1863 ; échelle de 1/100, 65 x 98 cm. Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains : 2 Z 22

    1863
  • Plan des immeubles à acquérir par la commune de la Rochette pour la construction d'une nouvelle église. / Dessin sur papier ; échelle de 1/100. 22 x 39 cm. Le plan est certifié exact par l'instituteur communal le 5 août 1863. Sont représentés uniquement les immeubles à acquérir. Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains : 2 Z 22

    1863
  • Plan des immeubles à acquérir par la commune de la Rochette pour la construction d'une nouvelle église. [parcellaire surchargé du contour du 1er projet]. / Dessin sur papier ; échelle de 1/100. 22 x 39 cm. Le plan est certifié exact par l'instituteur communal le 5 août 1863. Sont représentés les immeubles à acquérir doublés au trait rouge par le périmètre de construction de la future église. Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains : 2 Z 22

    1863
  • Plan des immeubles à acquérir par la commune de la Rochette pour la construction d'une nouvelle église. [parcellaire surchargé du contour du 1er et du 2e projet]. Dessin sur papier ; échelle de 1/100. 22 x 39 cm. Le plan est certifié exact par l'instituteur communal le 5 août 1863. Sont représentés les immeubles à acquérir (remplis en jaune), doublés au trait rouge du 1er projet d'église, et en remplissage bleu du 2e projet. Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains : 2 Z 22

    1863
(c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général - Bertrand Etienne - Cerciello-Bachy Marie