Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

église d'anglicans, actuellement église de Tous les Saints

Dossier IA83000592 réalisé en 2004

Fiche

Œuvres contenues

Genre d'anglicans
Vocables à Tous les Saints
Parties constituantes non étudiées cimetière
Dénominations église
Aire d'étude et canton Saint-Raphaël - Saint-Raphaël
Adresse Commune : Saint-Raphaël
Lieu-dit : Valescure
Adresse : 112 boulevard de Suveret
Cadastre : 1981 AM 136

L'église anglicane de Valescure apparait au cadastre comme une construction nouvelle en 1900. Le commanditaire est lord Rendel, de Cannes, l'un des promoteurs de Valescure. Les paroissiens sont mis à contribution et Léon Sergent est désigné comme architecte. L'église anglicane appartient à la famille Rendel jusqu'en 1926, date à laquelle elle est cédée au diocèse de Gibraltar de l’Église anglicane. En 1958, elle est mise à la disposition du diocèse catholique de Fréjus. Dans le cimetière attenant se trouvent les tombes de Rose Ellen Cooper (1865-1927), Jeanne Gurrey (1900-1963) et Donald Gurrey (1887-1976)

Période(s) Principale : 4e quart 19e siècle
Dates 1899, daté par travaux historiques
Auteur(s) Auteur : Sergent Léon,
Léon Sergent (1861 - 1931)

Architecte, auteur du grand hôtel de Boulouris, de l'église anglicane de Valescure en 1899, des villas Les Lauriers roses (vers 1900), Call (1898) et Les Asphodèles (1885), à Saint-Raphaël.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
architecte, attribution par travaux historiques
Personnalité : Rendel Stuart,
Stuart Rendel (1834 - 1913)

Député du pays de Galles entre 1880 et 1894, lord Rendel est anobli en 1894. A la fin du 19e siècle, il est le plus important propriétaire foncier de Valescure après s'être porté acquéreur des terrains de la "Société civile Saint-Raphaël-Valescure" de Félix Martin, restée plusieurs années en liquidation. Il constitue sa propre société dont il confie la gestion à l'architecte Léon Sergent. En 1895, il devient également propriétaire du château Thorenc à Cannes.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
commanditaire, attribution par travaux historiques

L'église est située dans un enclos dont les murs sont construits, comme ceux de l'église, en appareil polygonal de moellons de porphyre rouge et vert. Les contreforts sont en petit appareil de moellons de grès rouge local. La partie haute du clocher, les chaînes, les éléments sculptés et le portail sont en calcaire blanc à grains fins. Clocher-porche. Portail à voussure plein-cintre, à ébrasement à ressauts rythmés par des colonnes. A l'intérieur, le chœur, voûté en plein cintre, est cantonné par deux sacristies. Lambris de couvrement en résineux.

Murs porphyre
calcaire
pierre de taille
Toit tuile creuse, tuile en écaille
Plans plan en croix latine
Étages 1 vaisseau
Couvrements lambris de couvrement
Couvertures toit à longs pans
flèche polygonale
pignon découvert
Techniques sculpture
peinture
peinture
vitrail
Représentations colonne ordre composite animal fantastique ange ornement géométrique
Précision représentations

Portail à colonnes composites. Sur la façade ouest, rose dont le réseau est constitué de huit colonnes composites. Partie haute du clocher percée sur chaque face d'une baie en plein cintre reposant sur des colonnettes à chapiteaux composites. Au niveau de la corniche quatre gargouilles en zinc représentent des animaux fantastiques. Dans l'angle oriental du cimetière, niche abritant un ange en prière sculpté en grès rosé à grains fins. A l'intérieur, lambris de couvrement peint d'un ornement géométrique rouge, blanc et bleu.

1880-1919

Statut de la propriété propriété privée (?)

Références documentaires

Bibliographie
  • BENOIST, Lindsay. Les débuts de l'église anglicane à Saint-Raphaël. Dans : Bulletin de la Société d'histoire de Fréjus et de sa région, N° 8, septembre 2007, p. 46-57.

  • CARLINI, Marcel. Saint-Raphaël. Barbentane : Éditions Équinoxe, 1998, 184 p., ill.

    P. 156.
  • JEANNIN-MICHAUD, Emilie. Saint-Raphaël, naissance d'une station. Étude architecturale. Th. doct. : Paris 10 : 1983.

    P. 298-299.
(c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général - Négrel Geneviève