Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

école primaire de Pomet

Dossier IA05001357 inclus dans village, puis écart de Pomet réalisé en 2016

Fiche

Parties constituantes non étudiées resserre, logement
Dénominations école primaire
Aire d'étude et canton Parc naturel régional des Baronnies Provençales - Laragne-Montéglin
Adresse Commune : Val Buëch-Méouge
Lieu-dit : Pomet
Cadastre : 1984 F 47 ; 2016 034F 47 ; 1824 B 63, 64
Précisions anciennement commune de Châteauneuf-de-Chabre

Les visites pastorales du 18e siècle nous apprennent qu'en 1740, il y a à Pomet « un maître d'école pendant toute l'année » et que, en 1753, les « écoles de Pomet » sont confiées à Balthasar Reguis, de Barret-le-Bas.

Sur le cadastre de 1824, l'emplacement du bâtiment actuel est partiellement occupé par deux petites parcelles bâties (parcelle B 63 et B 64), mentionnées comme « bâtiment rural ». La parcelle 63 (mesurant 35 m2 au sol) est partagée entre « Abel François dit Préou », et « Ferrier Mathieu », la parcelle 64 (mesurant 37 m2 au sol) appartient à « Truchet François dit Baron ». La matrice cadastrale indique qu'en 1831 la parcelle 64 est cédée à « Abel Jacques, notaire et maire d'Antonaves », et qu'en 1854 la parcelle 63 passe à « Moullet Pierre dit Furaire ».

La construction du bâtiment de l'école date sans doute de la fin des années 1880, puisqu'elle apparaît sur un plan daté de 1891, relatif à la construction d'une passerelle sur la Méouge. La création de cette école a entraîné ou suivi la destruction des deux bâtiments ruraux mentionnés sur le cadastre ancien.

En 1941, « la maison d'école, le meilleur bâtiment du village en ruines » sert de logement aux deux derniers habitants de Pomet (P. Veyret, 1941).

Le bâtiment a été réaménagé en habitation au début du 21e siècle.

Période(s) Principale : 4e quart 19e siècle

Cette école est située au centre de l'ancien village de Pomet, à une altitude d'environ 670 mètres.

Elle est implantée sur une petite barre rocheuse, et elle est adossée perpendiculairement au sens de la pente. Elle est mitoyenne côté est, et elle comporte un étage de soubassement, un rez-de-chaussée surélevé et un étage carré.

L'étage de soubassement accueille une resserre, accessible par une porte ouverte dans le mur sud, et éclairée par un jour en fente percé dans le même mur.

Le rez-de-chaussée était anciennement réservé à la salle de classe. Il est accessible par deux portes piétonnes, une ouverte dans le mur nord et l'autre dans le mur ouest. Il est éclairé par deux fenêtres côté nord, trois autres côté sud et une côté ouest.

L'étage était anciennement occupé par l'appartement de l'instituteur. Il est accessible part un escalier intérieur, et il est éclairé par trois fenêtres côté nord et trois autres côté sud.

Le bâtiment est construit en maçonnerie de moellons calcaires, avec des chaînes d'angles en pierre de taille. Les élévations conservent un enduit à la tyrolienne, avec un décor peint de bandeau de sous-toiture ; seul le premier niveau de l'élévation sud porte un enduit rustique.

Les encadrements des ouvertures sont en pierre de taille calcaire, en arc segmentaire, avec sommiers et clef passants, ainsi qu'un appui saillant. Au second niveau du pignon ouest, une petite baie possède un linteau droit monolithe. Sur l'élévation nord, la porte possède une menuiserie à deux vantaux symétriques, à panneaux moulurés, surmontée d'un tympan vitré. Les fenêtres sont équipées de contrevents à persiennes doubles.

Le toit à longs pans est couvert en tuile creuse. L'avant-toit et la saillie de rive des pignons sont constitués de trois rangs de génoise, alternés avec trois rangs de carreaux de terre cuite ; l'ensemble est peint en blanc. Les souches de cheminée sont en brique.

Une petite cour se développe devant le pignon ouest, soutenue côté sud par un haut mur maçonné. Elle est fermée par un muret maçonné, avec un couvrement en bâtière, et un portail dont les piliers sont en pierre de taille calcaire.

Murs calcaire moellon enduit
Toit tuile creuse
Étages étage de soubassement, rez-de-chaussée surélevé, 1 étage carré
Élévations extérieures élévation à travées
Couvertures toit à longs pans
Escaliers escalier dans-oeuvre
Statut de la propriété propriété privée

Références documentaires

Documents d'archives
  • Inventaire des archives de l'abbaye de Montmajour, 1604. Archives départementales des Bouches-du-Rhône, Marseille : 2 H 647.

    f°645
  • Procès-verbaux des visites pastorales, évêché de Gap, 1733-1741. Archives départementales des Hautes-Alpes, Gap : 1 G 788.

    Visite de la paroisse de Pomet, p.326 et suivantes (1740)
  • État sommaire des actes journaliers du secrétariat de l'évêché de Gap, sous l'épiscopat de Jacques-Marie de Caritat de Condorcet (1741-1754) et Pierre-Annet de Pérouse (1754-1763). Archives départementales des Hautes-Alpes, Gap : G 829.

    1753
  • État de section du cadastre de la commune de Pomet, 1825. Archives départementales des Hautes-Alpes, Gap, 3 P 1065.

    Section B.
Documents figurés
  • Plan cadastral de la commune de Pomet. / Dessin à l'encre sur papier par Allec ainé, géomètre du cadastre, 1824. Archives départementales des Hautes-Alpes, Gap : 3 P 1064.

    Section B.
  • Construction d'une passerelle sur la Méouge. / Plan, 1872. Archives départementales des Hautes-Alpes, Gap : S 7831.

Bibliographie
  • VEYRET, Paul. Une commune de deux habitants : Pomet (Hautes-Alpes), 1941. Dans : Revue de Géographie Alpine, volume 29, numéro 3, pp. 513-519.

(c) Parc naturel régional des Baronnies Provençales ; (c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général - Laurent Alexeï