Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

école primaire, actuellement mairie

Dossier IA04001449 réalisé en 2008

Fiche

Œuvres contenues

Destinations mairie
Dénominations école primaire
Aire d'étude et canton Pays Asses, Verdon, Vaïre, Var - Castellane
Adresse Commune : Saint-Julien-du-Verdon
Cadastre : 1834 B2 851, 852 ; 1983 B2 530

L'origine du bâtiment remonte au moins au 18e siècle. Sur le plan cadastral de 1834, il est séparé en deux parcelles : la parcelle n° 851 est une écurie qui appartient à la commune, la parcelle n° 852 est un bâtiment d'instruction publique qui appartient au Bureau de Bienfaisance et qui est encadastré comme maison et sol. En 1879, lors de l'élaboration du projet de construction d'une nouvelle école au quartier des Granges, un plan parcellaire du village montre que l'école de l'époque occupe uniquement la parcelle 852, la parcelle 851 ayant du être aliénée après 1834. Le 8 mars 1911, l'inspecteur d'académie envoie au préfet des Basses-Alpes un rapport concernant l'état hygiénique de l'école de Saint-Julien. Il explique que la salle de classe se trouve en sous-sol, ne reçoit pas les rayons du soleil, qu'elle est établie à proximité de la source qui alimente la fontaine publique, ce qui fait que l'eau suinte de toute part lorsqu'il pleut. Il rapporte qu'il n'existe pas de cabinet d'aisance et que l'appartement de l'institutrice n'est pas suffisant. Le 30 décembre 1911, l'architecte départemental établit un rapport sur l'école qu'il a visitée. Ce qui le préoccupe le plus est l'emplacement de la salle de classe, adossée au terrain, accessible directement depuis l'extérieur. On apprend que celle-ci se trouvait à l'origine au 1er étage mais fut déplacée pour laisser de la place au logement du maître. En 1938, après l'abandon du deuxième projet de nouvelle école, la commune achète au sieur Paul Raphaël Berrin le bâtiment mitoyen (ancienne parcelle 851), pour agrandir le logement de l'instituteur. C'est probablement peu après que les deux bâtiments sont réunis.

Période(s) Principale : 18e siècle , (?)
Principale : 2e quart 20e siècle
Auteur(s) Auteur : ,

L'édifice est située au quartier de Ville, immédiatement en contre-haut de la place du monument aux morts. Il est composée de deux bâtiments mitoyens, adossés à un dénivellé, qui communiquent entre eux. La partie ouest, plus étroite, a conservé en étage de soubassement les percements caractéristiques de son ancienne fonction d'étable. L'édifice comprend 4 niveaux : un étage de soubassement ouvrant au sud, un rez-de-chaussée surélevé dont l'accès de plain-pied se fait sur l'élévation nord, un étage carré et un étage de comble. L'étage de soubassement est constitué de deux pièces adossées à même le rocher ; il est actuellement occupé par le secrétariat de mairie et le bureau du maire. Le rez-de-chaussée est occupé par la grande salle de classe (actuelle salle de réunion) et une montée d'escalier tournante qui dessert l'étage carré. L'étage carré est occupé par un logement. L'étage de comble est un ancien séchoir aéré par de petits jours carrés. L'ensemble est construit en maçonnerie de moellons calcaires ; le chaînage sud-est est en pierre de taille calcaire ; l'enduit est récent. Au premier niveau de l'élévation sud, la porte possède un encadrement en pierre de taille calcaire, en arc segmentaire avec clef lisse. Au premier niveau de l'élévation nord, la porte possède un encadrement en pierre de taille calcaire, en arc segmentaire avec clef saillante ; sa menuiserie est à panneau mouluré. L'avant-toit est réalisé par un rang de génoise. Le toit à longs pans est couvert en ciment-amiante en remplacement des tuiles creuses d'origine.

Murs calcaire
pierre de taille
Toit ciment amiante en couverture, tuile creuse
Étages étage de soubassement, rez-de-chaussée surélevé, 1 étage carré, étage de comble
Couvertures toit à longs pans
Escaliers escalier dans-oeuvre : escalier tournant
Statut de la propriété propriété de la commune, []
(c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général - Laurent Alexeï