Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

écart

Dossier IA84000590 réalisé en 1992

Fiche

Œuvres contenues

HISTORIQUE

Le lieu-dit les Vignères semble avoir connu une très ancienne occupation comme en témoignent les nombreux vestiges de l'époque romaine que l'on y a retrouvés. Au XIe siècle, le lieu appartenait aux chanoines d'Avignon sous le nom de "Lavenairolas" 1. La chapelle (cf. IA84000615) est mentionnée pour la première fois sur le testament de Giraud Amie, seigneur des environs en 1216 2. A la fin du 13e siècle, il y avait à ses côtés un refuge pour voyageurs appartenant aux Hospitaliers de Saint-Jean-de-Jérusalem.

Toutefois l'occupation reste extrêmement limitée. Sur le cadastre de 1832, seules figurent la chapelle et la demeure située section AD, parcelle 96. C'est de la fin du 19e siècle que date le développement essentiellement lié à l'essor de la viticulture dont témoigne la coopérative plus tardive, à présent désaffectée ou la présence de nombreux bars (ils étaient paraît-il au nombre de 5) qui accueillaient le nombreux personnel lié à cette culture. Malgré le déclin de l'activité dans la deuxième moitié du 20ème siècle, le hameau s'est agrandi dans les années 1980 d'un lotissement dont les habitants travaillent sur Cavaillon ou le Thor.

Vue aérienne prise du nord.Vue aérienne prise du nord.

DESCRIPTION

Situation

Le hameau des Vignères est situé en limite nord de la commune de Cavaillon, pour partie sur la commune du Thor, au carrefour de la D22 d'Avignon à Banon et de la D98 de Cavaillon à Saint-Saturnin-les-Avignon. C'est un site de plaine plantée d'arbres fruitiers, de légumes et où subsistent encore quelques vignes.

Composition d'ensemble

Le hameau s'ordonne autour de deux rues correspondant aux axes de circulation, recoupées par quelques rares impasses irriguant les îlots.

Il se compose de :

- une quarantaine de maisons agglomérées auxquelles il faut rajouter les 15 maisons du lotissement des années 1980,

- un bureau de tabac-dépôt de presse, deux bars-restaurants, une boulangerie pâtisserie, une boucherie,

- quatre garages, une menuiserie,

- la mairie annexe et le bureau de poste, l'école maternelle et primaire, le stade municipal, l'ancienne coopérative vinicole désaffectée,

- l'église paroissiale Notre-Dame-de-l'Assomption (cf. IA84000599), l'ancien presbytère actuellement inoccupé si ce n'est lors du catéchisme le mercredi matin, la chapelle Notre-Dame-des-Vignères désaffectée (cf. IA84000615).

Le cimetière est excentré à l'ouest au lieu-dit Plan des Vignères.

Les maisons sont de type urbain, c'est-à-dire que dans leur majorité, elles ne sont pas accompagnées de remises.

Ecole communale, élévation nord.Ecole communale, élévation nord. Ancienne coopérative vinicole, façade.Ancienne coopérative vinicole, façade.

Matériaux

Blocage enduit. Reliefs (chaînes, encadrements des baies) en pierre de taille dans 50% des cas.

Élévations

Les élévations présentent majoritairement une seule travée de fenêtres (10 cas), pour les maisons modestes, la porte formant souvent une travée incomplète (4 cas). Les demeures plus aisées ont trois travées (11 cas), en général complètes.

Les façades ont deux niveaux et portent un décor de chaînes d'angles et d'encadrements des baies.

Couvertures

Tuiles creuses. Génoise à deux rangs. Quelques rares exemples de corniches.

Distribution intérieure

Les intérieurs n'ont pas été visités.

1Bailly, R., Les chapelles rurales en Provence, p. 79.2Bailly, R., Les chapelles rurales en Provence, p. 79.
Dénominations écart
Aire d'étude et canton Cavaillon - Cavaillon
Adresse Commune : Cavaillon
Lieu-dit : les Vignères

Le lieu-dit les Vignères semble avoir connu une très ancienne occupation comme en témoignent les nombreux vestiges de l'époque romaine que l'on y a retrouvés. Au 11e siècle le lieu appartenait aux chanoines d'Avignon sous le nom de Lavenairolas. La chapelle est mentionnée pour la première fois sur le testament de Giraud Amic, seigneur des environs, en 1216. A la fin du 13e siècle, il y avait à ses côtés un refuge pour voyageurs appartenant aux Hospitaliers de Saint-Jean-de-Jérusalem. Toutefois l'occupation reste extrêmement limitée. Sur le cadastre de 1832, seules figurent la chapelle et une demeure. C'est de la fin du 19e siècle que date le développement, essentiellement lié à l'essor de la viticulture dont témoigne la coopérative, plus tardive, à présent désaffectée, ou la présence de nombreux cafés (ils étaient paraît-il au nombre de 5). Malgré le déclin de l'activité dans la deuxième moité du 20e siècle, le hameau s'est agrandi dans les années 1980 d'un lotissement.

Période(s) Principale : Antiquité
Principale : Moyen Age
Principale : Temps modernes
Principale : Epoque contemporaine

Le hameau des Vignères est situé en limite nord de la commune de Cavaillon, pour partie sur la commune du Thor. C'est un site de plaine. Il s'ordonne autour de deux rues correspondant aux axes de circulation, recoupées par de rares impasses irrigant les îlots. Il se compose d'une quarantaine de maisons agglomérées auxquelles il faut rajouter les 15 maisons du lotissement, quelques commerces de base, quatre garages, une menuiserie et les administrations (mairie annexe, école, stade), une église et une chapelle. Les maisons sont de type urbain c'est-à-dire qu'elles ne sont pas accompagnées de remises dans leur majorité. Maisons en blocage enduit, avec reliefs en pierre de taille dans 50% des cas, la plupart modestes avec des façades de deux niveaux. Tuile creuse avec génoise à deux rangs ; quelques rares exemples de corniches. Intérieurs non visités.

Murs enduit
moellon
maçonnerie
Toit tuile creuse
Étages rez-de-chaussée, 1 étage carré
Statut de la propriété propriété publique

Références documentaires

Bibliographie
  • BAILLY, Robert. Les chapelles rurales en Provence. Avignon : Imprimerie F. Orta, 1969, 202 p.

    p. 79-80
(c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général - Négrel Geneviève - Marciano Florence