Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Ecart

Dossier IA00124756 réalisé en 1972

Fiche

HISTORIQUE

Valpréveyre semble avoir été à la fin du XVIIe siècle un village relativement important dont la situation proche de la frontière faisait la proie des Vallarins. Après maintes incursions et pillages ceux-ci incendièrent le village en 1690. La révision des feux de 1699 indique qu'avant l'incendie, dix ans plus tôt, "il y avait plus de 40 maisons desquelles 4 ou 5 sont déjà rebâties..., mais que le drame survenu et les risques perpétuels de pillage avaient provoqué la désertion de la plupart des habitants (Tivollier et Isnel, p. 216).

Sur le cadastre de 1825, cinq des maisons de l'Ubac sont indiquées en ruines. Valpréveyre semble être devenu dans le courant du XIXe siècle un site d'estive. Mais entre les deux guerres, le hameau était déjà à l'abandon. En 1938, J. Thivollier et P. Isnel pouvaient écrire : "0n se sent envahi par un sentiment de tristesse en face de ces chalets abandonnés dont beaucoup s'écroulent lamentablement( ... ). C'est à peine si un ou deux propriétaires viennent passer deux ou trois mois d'été à Valpréveyre..." (p. 111).

Vue prise du sud-ouest.Vue prise du sud-ouest. Entrée ouest du hameau.Entrée ouest du hameau.

DESCRIPTION

1. Site et situation

Le village de Valpréveyre se trouve à la confluence du torrent du Bouchet et du torrent d'Urine, à 1847 m d'altitude et à 6 km environ du chef-lieu. Il commande les cols de Malaure (2522 m) et d'Urine par lesquels on rejoint le Val Pellice en territoire italien.

2. Physionomie

Le village est formé de deux quartiers, Valpréveyre et l'Ubac, situés de part et d'autre du torrent. Chacun d'entre eux comporte une chapelle. Les maisons indépendantes ou mitoyennes par deux ou trois sont alignées le long de l'ancien chemin. La voie communale n° 1 est récente.

Dénominations écart
Aire d'étude et canton Aiguilles
Adresse Commune : Abriès
Lieu-dit : Valpréveyre
Cadastre : 1825 K2, J1 ; 1969 K2, J1

Le hameau de Valpréveyre est mentionné en 1339. Sous l'Ancien Régime, c'était un village permanent. En 1669, d'après une révision de feux, il y avait 40 maisons occupées. Vers 1690, le hameau situé au pied des cols de Malaure et d'Urine qui font communiquer le Queyras et le Val Pellice eut à souffrir des incursions des Vallarins, à la suite desquelles le village fut partiellement déserté. Sur le cadastre de 1825, une partie des constructions sont en ruines en particulier à l'Ubac. Dans le courant du 19e siècle, Valpréveyre est devenu un site d'estive, puis a été complètement abandonné après 1918. Le hameau en ruine n'est plus aujourd'hui fréquenté que par les bergers de moutons

Période(s) Principale : Moyen Age
Principale : 18e siècle

Le village est constitué par 2 quartiers séparés par le torrent du Bouchet (ou Boucher) : au nord l'Adret, au sud l'Ubac.

Statut de la propriété propriété publique

Références documentaires

Documents figurés
  • Valpréveyre et le Bric-Bouchet (3003 m). Carte postale.

Bibliographie
  • FERRAND, Henri. Le pays briançonnais : de Briançon au Viso, la vallée de Névache et le Queyras. Grenoble,1909.

  • JACQUES, Louis (chanoine). Chapelles rurales des Hautes-Alpes. 1956. t.1 et t.2.

  • TIVOLLIER, Jean, ISNEL, Pierre. Le Queyras (Hautes-Alpes), 2 vol. Marseille : Laffitte Reprints, 1985.

    Vol. 1 p. 110-111.
(c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général - Mallé Marie-Pascale