Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

douane puis établissement portuaire dit Gare maritime de Villefranche-sur-Mer

Dossier IA06001554 inclus dans Ports et aménagements portuaires de la commune de Villefranche-sur-Mer réalisé en 2004

Fiche

Appellations Gare maritime de Villefranche-sur-Mer
Parties constituantes non étudiées restaurant, cercle de sociabilité
Dénominations douane, établissement portuaire
Aire d'étude et canton Villefranche-sur-Mer - Villefranche-sur-Mer
Adresse Commune : Villefranche-sur-Mer
Lieu-dit : la Ville
Adresse : place Wilson
Cadastre : 1980 AP 409

Une douane est construite vers 1905, dans le prolongement d'un ancien dispensaire appelé Pavillon de santé, par un architecte inconnu. L'ensemble est remplacé, en 1937, par un établissement portuaire accompagné d'un parc de stationnement, par l'architecte niçois Louis Heitzler (D.P.L.G.), pour la Chambre de commerce des Alpes-Maritimes. Il est inauguré en 1938 par Monsieur Chapsal, ministre du Commerce et de l'Industrie.

Période(s) Principale : 1er quart 20e siècle
Principale : 2e quart 20e siècle
Dates 1937, daté par source
Auteur(s) Auteur : Heitzler Louis, architecte, attribution par source

L'ancienne douane avait un plan rectangulaire et était en rez-de-chaussée. Elle était couverte par un toit terrasse dissimulé derrière une balustrade. Les façades étaient enduites et avait des chaînes d'angle en pierre de taille. La porte d'entrée était située dans l'axe de la façade ouest. La façade nord, ordonnancée, était percée de quatre fenêtres et d'une porte, protégées par un auvent sur aisseliers, couvert en tuile plate. Les autres façades ainsi que la distribution intérieure ne sont pas connues. La gare maritime est constituée d'un bâtiment de plan quadrangulaire avec deux angles arrondis et d'un portique en retour aménagé sur une digue déjà existante. Le bâtiment comporte une partie en rez-de-chaussée et une autre avec un étage carré. Il est dominé par une tour carré coiffée d'un campanile. Les parties en rez-de-chaussée sont couvertes par des toits terrasses bordés de parapets, soulignés à l'origine par un larmier en tuile creuse (disparu), les porches, les portiques et les volumes d'un étage carré, par des appentis, des toits à longs pans et des toits en pavillon, en tuile creuse. L'édifice a deux entrées, une d'honneur, dans l'axe de la façade sud, une autre, sur la façade ouest. Toutes deux ouvrent sur un couloir en L éclairé par une verrière. La façade sud, ordonnancée sans travées, est bordée d'un portique en retour sur la façade ouest, formé de baies en plein cintre et de colonnes sans chapiteaux. Son axe est souligné par un porche en saillie adossé à un volume de distribution rectangulaire d'un étage carré, traversé au rez-de-chaussée par la galerie du portique. Ce volume et le porche sont couverts par des toits à longs pans. Leurs façades situées sur les murs pignons sont couronnées d'une corniche. La baie du porche et la porte d'entrée en plein cintre ont des encadrements moulurés à plusieurs ressauts. Une tour carré de deux étages, couverte par une terrasse bordée d'un parapet souligné par une génoise, est construite à l'est du volume de distribution. Elle abrite un escalier tournant qui permet d'atteindre un belvédère en forme de campanile, formé d'arcs en plein cintre avec des retombées sur colonnes, couvert par un toit en pavillon en tuile creuse. Une seconde entrée précédée d'un porche est aménagée dans le prolongement du portique, sur la façade ouest. La façade nord est bordée d'un second portique formé de doubles colonnes sans chapiteaux, couvert par un appenti. Au nord-est de ce dernier est situé un second volume d'un étage carré, éclairé par des fenêtres rectangulaires, qui abrite un restaurant agrémenté d'une terrasse semi-circulaire bordée d'un parapet (côté est). L'aile nord est constituée d'un portique formé de colonnes, couvert par un toit à longs pans, et d'un porche couvert par un toit terrasse, ouvert du côté nord par une serlienne. Ce dernier donne accès à un escalier extérieur, tournant, qui dessert la terrasse du restaurant. L'édifice abrite les bureaux de la gare maritime (côté nord), le cercle des marins pêcheurs (côté sud) et un restaurant (côté est).

Murs enduit
moellon
Toit tuile plate mécanique, tuile creuse, verre en couverture, ciment en couverture
Étages 1 étage carré
Élévations extérieures élévation ordonnancée sans travées
Couvertures terrasse
verrière
toit à longs pans
toit en pavillon
appentis
Escaliers escalier de distribution extérieur : escalier tournant
escalier intérieur : escalier tournant
Typologies plan-masse régulier, volumétrie composite, élévation avec axe, caractère régionaliste niçois
Techniques peinture
sculpture
Représentations armoiries arbre drapeau couronne entrelacs
Précision représentations

La baie en plein cintre du porche qui précède l'entrée d'honneur est surmontée d'un panneau sculpté en forme de blason, rehaussé du blason de Villefranche-sur-Mer composé d'un arbre surmonté d'un drapeau, peint. L'ensemble est encadré par des volutes et des entrelacs, et surmonté d'une couronne, sculptés.

Statut de la propriété propriété privée

Références documentaires

Documents figurés
  • Villefranche-sur-Mer - Le service de santé et un coin de la citadelle. / Carte postale, Edition Arnau, Villefranche-sur-Mer, vers 1900.

  • Villefranche-sur-Mer - La Nouvelle Douane, la Nouvelle Place et Paquebot en Rade. / Carte postale, Edition Arnau, Villefranche-sur-Mer. Vers 1910.

  • [Vue d'ensemble de la Gare Maritime, en 1938.] / Photographie dans : Un grand port de tourisme sur la Côte d'Azur, L'éclaireur, Nice, janvier 1938.

  • [Vue d'ensemble de la Gare maritime, en 1948.] / Photographie noir et blanc, anonyme, datée du 1er juin 1948.

(c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général ; (c) Conseil général des Alpes-Maritimes - Del Rosso Laurent - Poteur Jean-Claude