Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

distillerie Sézary et Chevalier, actuellement parfumerie Molinard Jeune

Dossier IA06001646 réalisé en 2009

Fiche

Dossiers de synthèse

Appellations distillerie Sézary et Chevalier, puis parfumerie Molinard Jeune
Dénominations distillerie, parfumerie
Aire d'étude et canton Alpes-Maritimes - Grasse
Adresse Commune : Grasse
Adresse : 60 boulevard Victor-Hugo
Cadastre : 2006 BN 183 à 185

Le site Molinard a été bâti sur une ancienne propriété agricole qui comprend en 1891 une maison avec un bâtiment annexe. Une usine de parfumerie a été en partie construite entre 1891 et 1893, par Paul Eggers, parfumeur. Le site se compose à cette époque de deux corps de logis, bâtis à peu près à angle droit, reliés entre eux par une tour ronde dans laquelle a été établi un escalier en marbre blanc. Il s'agit du corps de bâtiment principal orienté nord-sud et l'aile sud, construite en retour. Suite à la faillite de M. Eggers, le site est mis en vente forcée en 1894. M. Curel le rachète et achève les travaux entrepris sur le site et le loue à une société de fabrication de liqueurs nommé Sézary et Chevalier. En 1905, M. Curel vend l'établissement à M. Muraour propriétaire de la marque de parfumerie Bérenger Fils, dont le siège se trouvait jusque-là à la place des Fainéants à Grasse. L'usine ne semble pas alors avoir connu d'importantes modifications. Un document de 1913, indique que cette usine sert également de site de production à la société Molinard Jeune, propriété de la société grassoise de parfumerie Méro et Boyveau, Bénard et Honnorat successeurs, dont le siège se trouve en face de l'usine. A cette date l'aile nord construite en retour sur le corps central existe. Il semblerait que le bâtiment de couleur rouge qui se trouve à la pointe nord de la propriété existe aussi. En 1919, M. Muraour cède la marque Bérenger Fils et l'usine à la société Bénard et Honnorat toujours propriétaire du nom Molinard. Des travaux de transformation de cette usine ont lieu dans les années 1920. Il semblerait que l'architecte grassois Léon Le Bel se soit chargé au moins d'une partie de ces travaux, qui semblent concerner surtout l'aile sud qui est embellie. Le nouveau propriétaire privilégie le développement de la marque Molinard au détriment du nom Bérenger Fils, aujourd'hui tombé en désuétude. L'usine Molinard est actuellement un lieu que l'on visite et n'est plus un site industriel à proprement parler. Il s'agit plus d'une parfumerie de démonstration. Cette vocation touristique de l'entreprise semble remonter aux années 1920. Au moment de la vente de la société Bénard et Honnorat à la fin des années 1970 à un groupe industriel, la société Molinard est détachée de l'ensemble et la famille Bénard en conserve la propriété et l'exploite encore aujourd'hui (dans les mêmes locaux). En 1944 la société Molinard employait 58 personnes et en 1954 elle en employait 71.

Période(s) Principale : 4e quart 19e siècle
Principale : 2e quart 20e siècle
Secondaire : 1er quart 20e siècle
Auteur(s) Auteur : Le Bel Léon
Léon Le Bel (1883 - 1968)

DPLG, 1907. Élève de Maurice Denis, se lie avec Vlaminck et Derain. Spécialité avant-guerre de villas pour les industriels grassois et après-guerre de bâtiments industriels pour les parfumeries. Conçoit également des décors intérieurs et fait appel à des artistes comme Louis Süe, Rulhmann, Jaulmes, Jean-Gabriel Domergue, Richard Desvallières et Da Sylva. A travaillé à Cannes pour M. Hachette.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.

Le site Molinard se compose d'au moins 6 corps de bâtiments différents. Les salles ouvertes à la visite se trouvent dans les parties les plus anciennes de l'usine, celles construites dans les années 1890 et où se trouvaient les premiers ateliers industriels. Cet espace forme un U au centre duquel se trouve une cour fleurie qui forme l'espace d'accueil du site. Ce premier groupe de 4 bâtiments accolés semble très hétérogène, chaque structure ayant connu vraisemblablement divers aménagements : on remarque notamment deux appentis bâtis contre les faces antérieures du corps central et de l'aile nord du U. L'aile sud est formée d'au moins deux bâtiments différents : une halle rectangulaire d'un niveau dont l'ancienne toiture à deux pans a été remplacée par un toit terrasse et contre laquelle (au sud) a été ajouté un second bâtiment semble-t-il en béton, également couvert d'un toit terrasse et présentant enfin à l'arrière une salle arrondie. Le corps principal est un bâtiment rectangulaire de deux niveaux sur rez-de-chaussée et caves. Le toit est à longs pans couverts de tuiles mécaniques. Ce dernier est prolongé au nord par une autre structure assez semblable mais ne disposant pas réellement d'une face noble. En effet, l'aile nord du U se trouve presque accolée à la face est de ce bâtiment. Cette aile est formée d'un bâtiment presque carré, toit à croupe couvert de tuiles mécaniques et d'une verrière au sommet. Les deux autres bâtiments du site se trouvent au nord de la propriété qui se rétrécie jusqu'à former une pointe. Le bâtiment le plus au nord épouse cette forme. Ces deux dernières structures semblent plus destinées au stockage de marchandises et à l'administration. L'un des éléments architecturaux notables de l'usine Molinard est le toit en verre du magasin figurant par des losanges de couleurs différentes une fleur.

Murs béton
enduit
moellon
Toit tuile creuse, tuile mécanique, béton en couverture, verre en couverture
Étages 1 vaisseau, 2 étages carrés, étage de comble
Couvertures terrasse
toit à longs pans
toit en pavillon
Énergies énergie thermique
énergie électrique
produite sur place
achetée
États conservations établissement industriel désaffecté
Statut de la propriété propriété privée

Références documentaires

Documents d'archives
  • [Parfumerie Molinard Jeune] Bail de location. 29/10/1891. Archives départementales des Alpes-Maritimes, Nice : 03E 078/362.

    Le descriptif de la propriété mentionne la présence d'une maison rurale et d'un bâtiment d'exploitation.
  • [Parfumerie Molinard Jeune] Acte de vente n° 181. 08/05/1893. Archives départementales des Alpes-Maritimes, Nice : 03E 078/367.

    Acte mentionnant la construction de deux bâtiments industriels sur ce terrain.
  • [Parfumerie Molinard Jeune] Transcription hypothécaire, n° 17. 19/10/1894. Archives départementales des Alpes-Maritimes, Nice : 400Q02 0783.

    Rachat de la propriété par Léopold Curel.
  • [Parfumerie Molinard Jeune] Acte de société. 01/12/1896. Archives départementales des Alpes-Maritimes, Nice : 04U 07/0110.

    Mention de la location des locaux dans l'acte de formation de la société Sézary et Chevalier.
  • [Parfumerie Molinard Jeune] Transcription hypothécaire, n° 36. 09/01/1905. Archives départementales des Alpes-Maritimes, Nice : 400Q 02/987.

    Vente de la propriété à Joseph Muraour.
  • [Parfumerie Molinard Jeune] Acte de vente. 08/01/1896. Archives départementales des Alpes-Maritimes, Nice : 03E 076/573

    Rachat par Joseph Muraour du fonds de commerce Bérenger Fils.
  • [Parfumerie Molinard Jeune] Acte civil public. 09/01/1920. Archives départementales des Alpes-Maritimes, Nice : 03Q 03588.

    Vente du fonds commerce Bérenger Fils et de l'usine par Joseph Muraour à la société Méro et Boyveau.
  • [Parfumerie Molinard Jeune] Organisation départementale de la défense passive. 1944. Archives départementales des Alpes-Maritimes, Nice : 0109W0013.

    En 1944, la société Molinard employait 117 personnes.
  • Activité de l'industrie dans le département. Etude générale sur la parfumerie. 1954. Archives départementales des Alpes-Maritimes, Nice : 0028W0137.

    En 1954, la société Molinard employait 71 personnes.
Documents figurés
  • Etablissements Molinard Jeune. Usine à Grasse. Arrangement de la galerie du salon provençal. Plan. / Plan à l'encre sur claque, vers 1920. Collection particulière.

  • [Parfumerie Molinard Jeune] Porte d'entrée de l'usine. / Photographie noir et blanc.

  • Vue de l'entrée de l'usine Molinard Jeune, début de la visite du site. / Photographie noir et blanc.

  • Maison fondée en 1849. Parfumerie distillerie savonnerie. Grasse. France. Parfums confectionnés (Art nouveau). Publicité / 1913. Archives communales, Grasse : non coté.

  • Sézary et Chevalier. Fabrique de liqueurs Sirops, Fruits, Spiritueux. / Détail papier à en tête, années 1890. Archives communales, Grasse : non coté.

  • Etablissements Molinard Jeune. Usine à Grasse. Arrangement de la galerie du salon provençal. Façades. / Plan à l'encre sur calque, vers 1920. Collection particulière.

  • Distillerie grassoise, Sézary et Chevalier. / Détail papier à en tête, années 1890. Archives communales, Grasse : non coté.

  • [Parfumerie Molinard Jeune] Papier à en-tête. 1913. Musée International de la Parfumerie, Grasse : fonds Roustan.

    Document portant une gravure de l'usine Molinard Jeune, qui forme un U.
(c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général ; (c) Musée International de la Parfumerie, Grasse - Benalloul Gabriel