Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

demeure, puis parfumerie Alziary et Nogara, puis Pélissier-Aragon, puis Les Fontaines Parfumées

Dossier IA06001608 réalisé en 2008

Fiche

Dossiers de synthèse

Appellations parfumerie Alziary et Nogara, puis parfumerie Pélissier-Aragon, puis Les Fontaines Parfumées
Parties constituantes non étudiées atelier de fabrication, logement patronal, parc, fontaine, canal
Dénominations demeure, parfumerie
Aire d'étude et canton Alpes-Maritimes - Grasse
Adresse Commune : Grasse
Lieu-dit : quartier des Terrasses Tressemanes, quartier de La Foux
Adresse : traverse des Lauriers
Cadastre : 1809 E 122, 126, 129, 130, 131, 132 ; 2006 BD 132, 133, 176, 289, 293 à 297

L'installation vers le milieu du 19e siècle d'une société de parfumerie avec fabrique dans la propriété dite des Fontaines Parfumées, s'est limitée en grande partie à une réoccupation de bâtiments existants. Cet ensemble, qui présente les caractéristiques d'un domaine du 18e siècle, voire du 17e siècle, avec son parc (allée arborée, jardins, essences rares) et ses pièces d'eau (fontaine, réservoirs, canaux) est reporté clairement sur le plan cadastral de 1809. Les modifications dues à l'activité industrielle ont donc été limitées. Celles-ci se sont d'abord concentrées dans les deux maisons de ferme ou anciennes dépendances de la maison de maître, qui elle, conserve sa fonction résidentielle. La plus importante des maisons, située à l'entrée du site, a été exploitée successivement par les sociétés Alziary et Nogara, puis par Pélissier-Aragon. La seconde structure, où l'on mentionne aussi l'existence d'un moulin, est exploitée en 1901 par la parfumerie Mourard. Avec la création de la société des Fontaines Parfumées dans les années 1920 (source orale), le site prend une vocation plus touristique qu'industrielle. Les bâtiments de productions sont ouverts au public et se visitent suivant un parcours montrant les diverses étapes de fabrication du parfum. Le visiteur est ensuite dirigé vers la boutique, installée au rez-de-chaussée de la villa de maître, où il peut acheter des produits finis. Notamment l'eau tirée des deux fontaines du site, que l'entreprise prétendait naturellement parfumée. L'établissement des Fontaines Parfumées a fermé au début des années 1970. La principale maison de ferme a été restaurée et transformée au début des années 2000 en maison d'accueil spécialisée, tandis que la villa et la seconde maison de ferme (qui menacent de s'effondrer) la fontaine et le reste du domaine doivent être intégrés à un programme de réhabilitation avec la construction de logements neufs et l'aménagement d'un jardin public.

Période(s) Principale : Temps modernes
Secondaire : 4e quart 19e siècle
Auteur(s) Auteur : ,

Le site des Fontaines parfumées présente trois ensembles de bâtiments espacés. L'accès principal au site s'effectue au sud de la propriété par un premier portail qui ouvre sur une cour. A gauche du portail se trouve un local d'un seul niveau en rez-de-chaussée et à droite, situé au fond de la terrasse, le principal bâtiment d'exploitation. Cette construction présente sur l'élévation antérieure un rez-de-chaussée surmonté d'un étage carré et d'un niveau de combles aménagés. Deux lucarnes en façade interrompant l'avant-toit ont été ménagées lors de la rénovation du bâtiment. Deux tuyaux de descente partagent la façade en trois parties presque égales. La descente de droite matérialise approximativement la séparation entre deux corps de bâtiment. La séparation entre ces deux corps est plus nette vue de derrière. Il s'agit de deux bâtiments rectangulaires placés perpendiculairement. Les toitures à longs pans couvertes de tuiles creuses sont en revanche parallèles. Le second portail de la propriété se trouve à droite du bâtiment dans l'alignement de la face principale. Il fait front au premier portail et donne accès à l'allée arborée qui longe la partie ouest du terrain. Au bout de cette allée, délimitée au sol par des pierres taillées alignées, se trouvent la fontaine extérieure du site et la maison de maître ou villa. Cette villa et la principale maison d'exploitation sont séparées par une parcelle de terrain autrefois complantée de plantes aromatiques. La maison de maître, en partie effondrée, présente un plan carré, avec un rez-de-chaussée surmonté de deux niveaux et des combles. Sur le fronton de l'une des portes d'accès à la villa est gravée la date 1640. Une véranda en demi-cercle avec verrière civile a été ménagée sur la face sud de la maison, au niveau du rez-de-chaussée. Le toit du bâtiment est en deux parties parallèles. La couverture est en tuile creuses. Les divers canaux et pièces d'eau se trouvent au fond de la propriété, dans sa partie est.

Toit tuile creuse
Étages 2 étages carrés, étage de comble
Couvertures toit à longs pans
Énergies énergie thermique
énergie électrique
produite sur place
achetée
États conservations établissement industriel désaffecté, menacé, restauré
Statut de la propriété propriété privée

Références documentaires

Documents d'archives
  • [Parfumerie les Fontaines Parfumées] Acte de partage de succession n°169. 06/12/1848. Archives départementales des Alpes-Maritimes, Nice : 03E 079/621.

    Fol. 323.
Documents figurés
  • [Parfumerie les Fontaines Parfumées] . A intérieur de la villa, vue d'ensemble de la verrière. / Photographie couleur, années 1990. Archives communales, Grasse : NC-11-18-14R.

  • [Parfumerie les Fontaines Parfumées] Vue de l'allée arborée qui sépare le bâtiment principal de la villa. / Photographie couleur, années 1990. Archives communales, Grasse : NC-11-13-34R.

  • Plan de masse de la propriété des Fontaines Parfumées. / Plan à l'encre sur papier, 1901. Archives départementales des Alpes-Maritimes, Nice : 03U02/65.

  • [Parfumerie les Fontaines Parfumées] Vue de la face antérieure du bâtiment principal avant restauration. / Photographie couleur, années 1990. Archives communales, Grasse : NC-11-20-28R.

  • [Parfumerie les Fontaines Parfumées] Vue de la seconde fontaine du site située dans la verrière. / Photographie couleur, années 1990. Archives communales, Grasse : NC-11-17-29R.

  • [Parfumerie les Fontaines Parfumées] Vue ancienne de la villa et d'une partie des locaux annexes. / Photographie noir et blanc, collection particulière.

(c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général ; (c) Musée International de la Parfumerie, Grasse - Benalloul Gabriel