Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

demeure (bastide)

Dossier IA84000311 réalisé en 1968

Fiche

DESCRIPTION

Situation et composition d'ensemble

Entre la route de Pertuis à Villelaure et le canal de Cadenet, la ferme s'élève sur un plateau qui domine la vallée de la Durance, au débouché du Val de Joanis.

A l'est et au nord, les bâtiments sont environnés d'arbres. On peut distinguer trois groupes de bâtiments :

- la bastide qui groupe trois corps de bâtiments inégaux englobant la Tour carrée, à l'est de laquelle se trouve la maison de maître, à l'ouest et au nord des remises,

- la ferme, au sud-ouest, bâtie vers 1914,

- la chapelle, à l'est.

Au sud s'étendent d'anciens jardins en terrasses, avec des bassins.

Seule la tour fait l'objet de l'essentiel de ce dossier. Logis, la tour, façade antérieure.Logis, la tour, façade antérieure.

Matériaux et leur mise en œuvre

La tour est parementée en blocage de moellons équarris plus ou moins réguliers. Les chaînes d'angles sont appareillées ainsi que les archères du premier étage.

Les arcs du rez-de-chaussée sont appareillés, à l'exception des parties murales qu'ils portent, construites en blocage. Les autres corps de bâtiment sont en blocage irrégulier.

Parti général, plans, coupes et élévations intérieures

La bastide se compose de plusieurs corps de bâtiments adossés sur les trois cetés ouest, nord et est de la tour.

Celle-ci était un édifice isolé, de plan rectangulaire comprenant un rez-de-chaussée, un étage carré et un étage sous comble.

- le rez-de-chaussée est couvert d'un plafond dallé porté par cinq arcs diaphragmes brisés retombant très près du sol actuel. Deux des arcs sont dotés de deux tenons, ou impostes, saillants, taillés dans un des claveaux médians, peut-être destinés à soutenir les cintres pendant la construction. A l'Ouest, subsiste le piédroit droit d'une porte en plein cintre (à l'extérieur).

- au premier étage, le mur nord est percé de deux archères encerclant une demi croisée transformée en porte puis en placard. Une cheminée moderne avait été établie contre le mur est.

Élévations extérieures

- la tour façade ouest : actuellement trois niveaux :

- au premier, restes d'une baie en plein cintre, à claveaux extradossés

- au deuxième, demi croisée chanfreinée modifiée, (1. : 0,50)

- au troisième, fenêtre chanfreinée modifiée.

- les autres façades sont masquées. Seule la partie haute émerge couronnée d'une corniche.

- les autres corps de bâtiments ont des façades inégales, les plus anciennes,du XVIIIe siècle, étant percées de baies à chambranle à cru, en arc en segment, et couronnées de génoises.

Combles et couverture

Tuiles creuses.

Distribution intérieure

A l'est de la tour, la cheminée du four est datée de 1782.

Au premier étage de la tour, les embrasures des archères du côté nord ont été dégagées en 1973.

CHAPELLE

Situation et composition d'ensemble

La chapelle est isolée, à l'est des bâtiments principaux de la ferme.

Chapelle, vue d'ensemble prise du sud-ouest.Chapelle, vue d'ensemble prise du sud-ouest. Chapelle, façade sud.Chapelle, façade sud.

Matériaux et leur mise en œuvre

Gros-œuvre en blocage crépi ; porte, chaînes d'angles, baies appareillées en calcaire coquillier jaune.

Parti général, plan, coupe et élévations intérieures

Chapelle orientée comprenant une simple nef rectangulaire éclairée par une fenêtre de chaque côté.

Elle a été transformée en habitation et pourvue d'un étage sur plancher ; le rez-de-chaussée est dès lors éclairé par quatre fenêtres semblables à celles de la chapelle. Un corps de bâtiment a été ajouté à l'est.

Élévations extérieures

- Façade antérieure encadrée de deux chaînes d'angle à refends ; porte architecturée, ornée de refends, couronnée par une niche en cul-de-four entre deux ailerons. Le pignon est couronné d'une corniche.

- Façades latérales symétriques, encadrées des mêmes chaînes d'angles. Au premier niveau, fenêtres modernes sur le modèle des fenêtres d'origine, dont l'appui s'orne d'un lambrequin.

Comble et couverture

Charpente simple en deux versants. Tuiles creuses.

Distribution intérieure

Modifiée, sans intérêt.

Précision dénomination bastide
Parties constituantes non étudiées chapelle
Dénominations demeure
Aire d'étude et canton Pertuis
Adresse Commune : Pertuis
Lieu-dit : le Gron
Cadastre : 1937 H 171 ; 1837 H 9 A 14

L'une des plus anciennes bastides de Pertuis, propriété au 16e siècle de la famille de Gap, aux 17e et 18 siècle de la famille Martelly ; la tour date du 15e siècle, les autres parties du corps de logis ont été remaniées ou reconstruites aux 18e et 19e siècle ; la chapelle Saint-Joseph, édifiée dans la 2e moitié du 17e siècle, a été transformée en habitation

Période(s) Principale : 15e siècle
Principale : 2e moitié 17e siècle
Principale : 18e siècle
Principale : 19e siècle
Auteur(s) Auteur : maître d'oeuvre inconnu

Edifice à plusieurs corps de bâtiment séparés ; au centre corps de logis composite, forme autour d'une tour rectangulaire de 2 étages planchéiés, le 1er porte par des arcs diaphragmes ; à l'est, chapelle à façade ornée

Murs molasse
enduit
moellon
pierre de taille
Toit tuile creuse
Étages 2 étages carrés
Couvertures toit à longs pans
Techniques sculpture
Représentations volute
Précision représentations

sujet : niche encadrée de volutes, support : façade de la chapelle

Statut de la propriété propriété privée
Éléments remarquables tour, chapelle
(c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général - Bonafoux Nicole - Dautier Yves - Sauze Elisabeth