Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

demeure (bastide)

Dossier IA84000315 réalisé en 1973

Fiche

DESCRIPTION

Situation et composition d'ensemble

La demeure est située au sud-est de Pertuis, au pied des collines boisées bordant la rive droite de la Durance, près de l'embouchure du Canal de Cadenet. Adossée à la colline, flanquée à l'Ouest de bâtiments d'exploitation modernes, elle donne au sud sur une cour d'honneur et un jardin réduit à l'état de prairie ; des jardins en terrasse s'étendent à l'est de l'ensemble. L'accès s'effectue depuis Pertuis par une route blanche. Le corps de logis, compact et ramassé, en partie enterré du côté nord du fait de la forte déclivité de la colline, borde la cour d'honneur dont la disposition est digne d'intérêt : De plan en parallélogramme, fermée à l'est et à l'ouest d'un mur, elle est séparée du jardin, en contre-bas, par trois bassins alignés traversés au centre par un pont. Aux angles de la cour et en ressaut dans le bassin central, sont édifiés deux petits pavillons couvert en appentis ; le pavillon est, seul intact, conserve à l'étage, un pigeonnier dont les alvéoles sont percées en quinconces dans une cloison de plâtre. Une fontaine relativement récente est adossée au mur est de la cour.

Cour d'honneur, vue d'ensemble prise du nord-ouest.Cour d'honneur, vue d'ensemble prise du nord-ouest.

Matériaux et leur mise en œuvre

L'ensemble du gros-œuvre est construit en blocage irrégulier, avec baies et chaînes d'angles appareillées. Presque toute la partie antérieure est crépie. Il semble que les poutres et les solivages visibles des étages sont modernes.

Parti général, plan, coupes et élévations intérieures

Le corps de logis se compose de deux parties distinctes séparées par un refend est-ouest :

- La partie antérieure entièrement voûtée, ouvrant sur la cour d'honneur, comprenant le vestibule Aa encadré de deux pièces Ab et Ac formant des ailes en ressaut sur la façade. La pièce Ab est flanquée d'une pièce Ad, en ressaut sur le côté ouest. Ce plan est reproduit dans les deux étages.

- Une cave couverte d'un berceau est située sous la pièce Ab.

- La partie postérieure est centrée sur la cour intérieure B qui communique avec le vestibule Aa par un arc en anse de panier, et commande, à gauche, la cage d'escalier et la pièce C, en partie creusée dans la colline, et à droite, une pièce voûtée D.

Le plan est le même aux deux étages ; à hauteur du premier étage, il est complété au nord par un ensemble de pièces en partie creusées et donnant à l'ouest de plain pied sur une cour. Séparées par deux refends nord-sud, ces pièces ne communiquent pas avec le reste de la demeure.

- l'escalier : voir fiche escalier

- l'escalier est flanqué au niveau de la cave, du côté ouest, d'un couloir étroit couvert d'un berceau, muré par des briques, et à hauteur du premier repos, d'un cabinet construit en béton, à moitié enterré, en revers de la pièce Ad.

Élévations extérieures

- façade antérieure

Elle se compose d'un corps central de trois niveaux répartis sur une travée, et de deux ailes en ressaut d'une travée de baies réparties sur quatre niveaux. La porte d'entrée possède un décor architecturé dont l'entablement sert d'appui à la fenêtre du deuxième niveau. Les fenêtres des deuxième et troisième niveaux, croisées ou demi croisées, sont chanfreinées, comme les fenêtres du premier niveau des ailes ; le quatrième niveau des ailes est percé d'un oculus ovale.

Corps de logis, façade antérieure, porte d'entrée et fenêtre du deuxième niveau.Corps de logis, façade antérieure, porte d'entrée et fenêtre du deuxième niveau.

L'aile gauche est percée, sur sa face est, au premier niveau, d'une embrasure de tir.

L'aile en retrait Ad, à l'ouest, de moindre hauteur, est percée d'une travée de baies sur trois niveaux ; leurs particularités sont les mêmes que celles des autres baies, à l'exception des tablettes d'appui très hautes et chanfreinées. L'ensemble est couronné d'une corniche sans modénature portant, aux angles des ailes, des gargouilles soit en volute (aile droite), soit carrées ou octogonales (aile gauche).

- La façade postérieure, très encaissée ne présente aucun intérêt.

ESCALIER

MATÉRIAUX ET LEUR MISE EN ŒUVRE

Calcaire jaune. Pierre de taille : marches, mur d'échiffre. Dessus des marches mallonné et nez de bois.

FORME : Cave-rez-de-chaussée : une volée à un quartier tournant à droite.

Rez-de-chaussée-1er étage : une volée droite + une volée à quartier à droite.

1er étage-2° étage : une volée à moitié tournant à droite.

Toutes les volées se développent de part et d'autre d'un mur d'échiffre.

VOLÉES : 1 2 3 4

- nombre de marches : 14 8 11 20

- hauteur contre-marche : 0, 18

- enmarchement : 1, 15 à 1, 30

- marches profilées : (nez de bois moderne)

première volée : non profilées (monolithes).

ORGANISATION DES PALIERS

Portes latérales : une à gauche, deux à droite (1er, 2° étages). Rez-de-chaussée : porte d'entrée et porte de la pièce C.

COUVERTURE DES VOLÉES : revers de volées (revers 3° volée délardé).

COUVERTURE DES PALIERS : plafond.

COUVERTURE DE LA CAGE : plafond.

ÉCLAIRAGE : sur la cour intérieure. 1er étage : croisée ; 2° étage : fenêtre.

DÉCOR : 1er et 2° étages : les deux portes de droite ont leurs piédroits arrondis et le linteau chanfreiné. Porte à l'arrivée de la première volée : idem. Porte de la pièce C (rez-de-chaussée} : idem.

PARTICULARITÉ : une cuve à vin a été installée sous le palier du rez-de-chaussée, accessible au départ de la 2° volée par une trappe. La bonde se trouve dans la cave.

- Façade latérale gauche (ouest)

Elle se compose des murs pignons des deux parties antérieure et postérieure, le premier étant légèrement en retrait. L'aile Ad est accolée au mur de la partie antérieure A; le premier niveau aveugle est masqué par les bâtiments modernes. Sa face ouest est percée d'une fenêtre chanfreinée au deuxième niveau, sa face nord, d'un jour. Couronnement d'une corniche, avec gargouilles, identique à celle de la façade antérieure.

- Façade latérale droite (est)

Elle se compose de trois parties : le mur pignon de la partie antérieure A, le côté correspondant à la pièce D et la partie postérieure en retrait. Les baies sont modernes ou reprises.

- Façades sur la cour intérieure

Autrefois à ciel ouvert, la cour a été couverte d'une verrière.

• Côté nord : mur aveugle simplement creusé d'une niche en cul-de-four, ornée d'une coquille ; cette niche est précédée d'un puits circulaire dont la margelle est moulurée.

Corps de logis, cour intérieure B, puits et niche.Corps de logis, cour intérieure B, puits et niche. Corps de logis, cour intérieure B, porte de la cage d'escalier.Corps de logis, cour intérieure B, porte de la cage d'escalier.

• côté est : percé d'une travée de trois baies : au premier niveau, une croisée dont la partie supérieure est demeurée en place, a été remplacée par une porte. Au deuxième niveau, croisée chanfreinée. Au troisième niveau, fenêtre chanfreinée sans congés.

• côté sud : au premier niveau, ce côté est percé de part en part de la baie en anse de panier qui donne dans le vestibule Aa. Au deuxième et au troisième niveau, croisée et fenêtre chanfreinées identiques à celles du côté est.

• côté ouest : l'ordonnance de ce côté n'est pas symétrique ; la porte à décor architecturé de la cage d'escalier est décalée vers la gauche ; la croisée et les fenêtres des deuxième et troisième niveaux ne sont pas centrées sur elle. Une lucarne en partie murée donne jour à la pièce C.

Combles et couverture

Les charpentes reposent directement sur les murs pignons. Elles sont couvertes de tuiles creuses, à l'exception de toute la partie postérieure recouverte de plaques d'éverite ondulée.

Distribution intérieure

- Rez-de-chaussée : il ne reste rien d'intéressant dans aucune des pièces entièrement cimentées et repeintes à l'exception de :

• la pièce C dont les côtés ouest et nord sont creusés dans le poudingue de la colline ; ce creusement est inachevé, la pièce étant encore en partie occupée par une importante masse rocheuse

• la pièce D, servant de cellier et conservant les traces de la croisée donnant sur la cour. Sol en terre battue

• la cour B est dallée ; autour du puits a été aménagée une rigole creusée dans les dalles.

- Premier étage : la plupart des pièces de la partie antérieure ont été refaites et ne conservent aucun décor

• les pièces Aa et Ac ont un plafond à la française.

• La pièce Aa possède une cheminée dont le chambranle de marbres blanc et rouge, du XVIIIe siècle a été récemment démonté

• La pièce Ab possède une cheminée de marbre gris veiné (h : 1, 06 ; L : 1, 31) engagée dans le mur ouest. Corps de logis, premier étage, pièce Ab, mur ouest, cheminée.Corps de logis, premier étage, pièce Ab, mur ouest, cheminée.

• La pièce Ad est une cuisine dont la cheminée est moderne

• La pièce D a été divisée en Da et Db par un mur. Elle ne présente pas de particularités

• De la partie postérieure nord de la demeure, seule la pièce E communique avec la partie antérieure. C'est une pièce rectangulaire couverte d'un plafond en arc de cloître (H : 4, 70) retombant sur une corniche de plâtre à une hauteur de 3, 20 m. Elle est éclairée par un fenestron percé haut dans le mur est

• La pièce C est une cuisine entièrement refaite donnant sur une cour à l'ouest

• La pièce I est un cellier dans lequel se trouve la bonde de la cuve à vin J, ajoutée à l'extérieur.

• Les pièces F et H ne présentent rien de particulier et servent de remise ; cependant la porte de la pièce F possède un chambranle appareillé et mouluré (quart de rond entre deux listels). Il n'a pas été établi de justification à l'emplacement de ce décor.

- Deuxième étage : dans son ensemble il présente une distribution identique, sans aucune particularité notable. La partie postérieure communique avec la cage d'escalier.

Précision dénomination bastide
Parties constituantes non étudiées jardin, colombier, fontaine, puits
Dénominations demeure
Aire d'étude et canton Pertuis
Adresse Commune : Pertuis
Lieu-dit : la Loubière
Cadastre : 1937 E 26

Bastide de la famille Aymar, parlementaires et notables pertuisiens ; construite en 1555 par le maçon Honnoré Isnard, agrandie et profondément remaniée en 1586 avec la collaboration du tailleur de Pierre Gabriel Bérard et du fontainier Elzéar Philippe ; primitivement appelé bastide de Tournamières, l'édifice doit son nom actuel à un autre parlementaire, Dominique de Bonaud, seigneur de Lubière, qui le possédait en 1656 ; édifice homogène, peu remanié sauf les parties agricoles récentes.

Période(s) Principale : 3e quart 16e siècle
Principale : 4e quart 16e siècle
Dates 1555, daté par source
1586, daté par source
Auteur(s) Auteur : Isnard Honoré, maçon, attribution par source
Auteur : Bérard Gabriel, maçon, attribution par source
Auteur : Philippe Elzéar, fontainier, attribution par source

Edifice adossé à une pente, entouré au sud et à l'est de jardins en terrasses clos et à l'ouest des bâtiments d'exploitation ; plan symétrique ordonné autour d'une petite cour ; distribution assurée par un vestibule, la cour et un escalier rampe sur rampe à l'ouest ; élévations ordonnancées au sud, avec parties latérales formant avant corps, et sur la cour ; étage de soubassement voûté ; au rez-de-chaussée surélevé, pièce couverte d'une fausse voûte en plâtre ; puits à margelle en pierre de taille dans la courette ; dans les jardins fontaine adossée, bassins, colombier de plan carré à boulins en plâtre

Murs molasse
enduit
moellon
pierre de taille
Toit tuile creuse
Plans plan symétrique
Étages étage de soubassement, 2 étages carrés, étage en surcroît
Couvrements voûte en berceau segmentaire
fausse voûte en arc-de-cloître
Élévations extérieures élévation ordonnancée
Couvertures appentis
toit à longs pans
Escaliers escalier dans-oeuvre : escalier tournant à retours, en maçonnerie
Techniques sculpture
Représentations ordre toscan
Précision représentations

sujet : pilastres toscans, support : porte d'entrée principale et porte de l'escalier

Statut de la propriété propriété privée
Protections inscrit MH partiellement, 1989/11/16
(c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général - Desvignes Chantal - Sauze Elisabeth