Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

couvent de grands augustins puis école (Institution Notre-Dame-du-Roc), actuellement collège du Verdon

Dossier IA04000714 réalisé en 2006

Fiche

Genre de grands augustins
Précision dénomination école (Institution Notre-Dame-du-Roc)
collège du Verdon
Parties constituantes non étudiées pigeonnier, cloître, ouvrage fortifié
Dénominations couvent, école, collège
Aire d'étude et canton Pays Asses, Verdon, Vaïre, Var - Castellane
Adresse Commune : Castellane
Lieu-dit : le Bourg
Adresse : rue du 11 novembre
Cadastre : 1834 Fu 316 à 322 ; 2008 AB 430

Le 15 février 1281, Charles II, comte de Provence, fait don d'un pré aux Augustins de Castellane pour qu'ils puissent y construire leur couvent. L'édifice d'origine date donc des dernières années du 13e siècle, mais peu d'éléments de cette époque ont survécu jusqu'à nos jours. On sait par exemple que le couvent souffrit énormément des guerres de religion, et qu'il fut notamment incendié en 1559 par les hommes d'Antoine de Mauvans, gentilhomme local acquis aux idées de la Réforme. L'église et le cloître furent reconstruits à la fin du 16e siècle par Jean Féraud, qui joua à la fois le rôle de l'architecte et de l'entrepreneur. Mgr Mouchy, évêque de Senez, y fit construire sa chapelle privée. C'est également à cette époque que le couvent fut enserré dans la nouvelle fortification. La tour qui se trouve dans son angle sud-ouest a en effet longtemps porté la date 1588. Le couvent fut racheté par la commune à la Révolution. Les procès-verbaux de la vente des biens nationaux le décrivent en janvier 1790 : réfectoire, cour avec puits, cuisine, office, four, cave, chambres, colombier, écuries, grenier à foin, ailes du cloître, cabanes, allée, promenoir et terres labourables. Transformé en collège au 19e siècle, il est resté jusqu'à nos jours un collège d'enseignement secondaire. En 1875, l'église, dont la dégradation était très avancée, est détruite pour que la route nationale puisse être élargie. Le 25 février 1878, la commune décide d'accorder à bail aux Frères de Saint-Gabriel le bâtiment du collège, à charge pour eux de réaliser les travaux d'aménagement conçus par l'ingénieur Tourniaire. Une école primaire de garçons est ainsi installée dans les bâtiments. Les travaux, réalisés par Désiré Honnorat et François Guirand, sont reçus en 1880. L'école primaire ne déménagera qu'après la Seconde Guerre mondiale. En 1888, sur plainte de parents d'élèves, la commune décide la laïcisation de l'enseignement au collège qui reste cependant confié à la même congrégation.

Période(s) Principale : 4e quart 13e siècle
Principale : 4e quart 16e siècle
Secondaire : 4e quart 19e siècle
Secondaire : 2e moitié 20e siècle
Auteur(s) Auteur : Honnorat Désiré, entrepreneur, attribution par source
Auteur : Guirand, François, entrepreneur, attribution par source
Auteur : Tourniaire
Tourniaire

Tourniaire, ingénieur des Ponts et Chaussées de l'arrondissement de Castellane, actif entre 1865 et 1897. A réalisé des projets de fontaines, lavoirs, écoles primaires. Auteur des plans de l'église paroissiale Saint-Martin de la Baume (Castellane) en 1893, du pont sur le ravin des Chambières (Vergons) en 1875 et du pont sur la Vaïre (Le Fugeret) en 1891.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.

Auteur : Féraud Jean,
Jean Féraud

Jean Féraud, maître maçon à Castellane à la fin du 16e siècle. Reconstruit l'église et le cloître du couvent des Grands Augustins de Castellane où il oeuvre à la fois le rôle comme architecte et entrepreneur.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
architecte, entrepreneur de maçonnerie, attribution par source

Le couvent avait à l'origine un plan presque carré. La destruction de l'église n'a pas apporté de modification radicale à cette situation. Le collège actuel, outre une extension très récente qui abrite le nouveau réfectoire, se compose donc de l'ancien cloître, dont le plan trapézoïdal confine lui aussi au carré, avec ses étages de galeries, et des constructions qui le bordent à l'est, à l'ouest et au sud, y compris la tour d'angle ronde située au sud-ouest de l'édifice. C'est dans cette tour que se trouve le pigeonnier. La galerie nord du cloître a été aménagée pour recevoir le nouveau centre de documentation. Sa galerie ouest, du moins pour sa moitié nord, est occupée par une chapelle toujours affectée au culte. Au rez-de-chaussée, les quatre galeries du cloître ne sont pas identiques. Les galeries est, ouest, et sud, sont semblables. Elles n’ont cependant pas exactement la même longueur (entre 17 et 19 m) et si elles comptent chacune trois piliers monolithes entre les deux piliers d'angle, leurs espacements sont légèrement différents. Les piliers de la galerie sud sont les plus soignés : leurs angles sont brisés en forme de canelure. Un des chapiteaux, en forme de tour à mâchicoulis, reprend les armes des Castellane. Tous les arcs portés par ces piliers, composés d'un rang unique de claveaux, sont légèrement surbaissés. La galerie nord, elle, aligne six piliers entre les piliers d'angle. Les différences sont encore plus marquées au deuxième étage. Les élévations est et sud, ainsi qu'une petite partie de l'élévation ouest, sont traitées en galeries ouvertes, et développent des arcades régulières enduites d'un épais crépi. Les élévations ouest et nord sont, elles, dépourvues de ce deuxième niveau de galerie, qui est ici remplacé par des salles de classes. Elles comportent également, à la différence des deux autres, un troisième niveau. Un petit clocher carré, débordant d'un mur cloché, a été édifié au nord de la chapelle.

Plans plan allongé
Statut de la propriété propriété de la commune, []

Références documentaires

Documents d'archives
  • Procès verbal d'encadastrement et d'alivrement. 1790/01/17. Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains : 1 Q 62

    Description sommaire du couvent qui comporte un réfectoire, une cour avec puits, une cuisine, un office, un four, une cave, des chambres, un colombier, des écuries, un grenier à foin, les ailes du cloître, des cabanes, une allée, un promenoir et des terres labourables attenantes au couvent
  • Extrait du registre des délibérations du conseil municipal de la commune de Castellane. 1832- 1911. Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains : 1 O 94.

    Le 10 novembre 1832, le conseil décide de rembourser les réparations faites par M. Bernard prêtre à des bâtiments qu'il avait vendus à la commune mais dont il avait gardé la jouissance. Les immeubles en question sont attenants au collège et comprennent l'ancien réfectoire du couvent des Augustins. Le conseil est d'avis de demander l'autorisation de vendre l'ancienne maison commune pour subvenir à la dépense.
  • Rapport de l'ingénieur ordinaire. Chapelle de St Joseph et église des Augustins à Castellane. 1872/07/06. Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains : 1 O 88.

    Le 6 juillet 1872, l'ingénieur Tourniaire dresse un rapport sur l'état de deux bâtiments religieux à la demande du maire. En ce qui concerne l'église des Augustins, il rapporte qu'elle est dans un état de vétusté et de délabrement, et considérant qu'elle n'est plus utile, préconise sa vente ou sa démolition. Les murs sud et nord ont souffert de la poussée des doubleaux, ce qui provoque un bombement et des lézardes ; les contreforts sont détériorés, les pierres de taille étant gélives ; la charpente souffre de l'humidité, notamment les planches soutenant les tuiles
  • Rapport de l'ingénieur ordinaire sur la destruction de l'église des Augustins. 1875. Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains : E DEP 39-92

    Rapport de l'ingénieur sur l'absence de responsabilité de l'Etat si les travaux de destruction de l'église des Augustins pour l'agrandissement de la route nationale devaient abîmer les constructions voisines
  • Extrait du registre des délibérations du conseil municipal de la commune de Castellane. 1878 - 1937. Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains : 1 O 91.

    Le projet de bail du collège est rédigé le 25 février 1878. Il s'agit d'un bail de quarante ans. Les Frères de St Gabriel doivent s'engager à prendre à leurs frais les travaux, d'après les plan et devis dressés par l'ingénieur Tourniaire, et l'enseignement. Qui plus est, ils s'engagent à construire une "... école communale composée d'une ou de deux pièces seulement qui devra être ultérieurement séparée du collège ..." à l'emplacement de l'église des Augustins démolie (précisément : "... sont compris dans le présent bail, le clocher et le sol des Augustins de l'église démolie dont la commune reste propriétaire ...") dont ils peuvent récupérer les matériaux.
  • Rapport de l'ingénieur ordinaire. Commune de Castellane. Réparation et transformation de l'ancien couvent des Augustins en maison d'éducation. 1882/09/11. Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains : 1 O 91

    "les travaux de réparation et de transformation en maison d'éducation de l'ancien couvent des Augustins, dont les Srs Honnorat Désiré et Guirand François avaient été déclarés adjudicataires le 1er août 1878, sont terminés depuis la fin du mois de mai 1880 et ont été reçus définitivement le 31 mai 1881."
  • Extrait du registre des délibérations du conseil municipal de la commune de Castellane. 1878 - 1937. Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains : 1 O 91.

    Le 30 décembre 1883, le conseil autorise la résiliation du bail passé entre la commune et l'institut des frères de St Gabriel. Le but est l'appropriation des bâtiments du collège pour le transformer en une école primaire supérieure, le projet ayant été dressé par M. Tourniaire sous-ingénieur le 18 novembre précédent.
  • Extrait du registre des délibérations du conseil municipal de la commune de Castellane. 1878 - 1937. Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains : 1 O 91.

    Le 7 août 1887, devant la demande de pères de famille se plaignant de l'enseignement dispensé par l'instituteur congréganiste de l'institut de St Gabriel, le conseil décide la laïcisation de l'école communale tout en laissant sa direction aux frères.
  • Commune de Castellane. Travaux communaux. Aménagement d'une partie du collège des frères pour l'installation des écoles laïques de garçons. Décompte des travaux exécutés. 1899/08/24. Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains : 1 O 91

    Le décompte est fait par, semble-t-il, l'ingénieur Ravel (signature illisible) le 24 août 1899. Il ne s'agit que de travaux d'aménagement exécutés par l'entrepreneur Roustan.
  • Procès-verbal descriptif de l'ancien collège communal ou institution de Notre Dame du Roc avec attenances et dépendances, situé dans l'enceinte de la ville de Castellane, au lieu-dit Place des Augustins. 1912/07/07. Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains : 1 O 91

    Les immeubles sont : un bâtiment surnommé l'ancien collège communal ou institution de Notre Dame du Roc, s'étendant sur "... une superficie globale d'environ 16 ares 20 centiares ..." ; une terre en nature de labour arrosable, 28 ares. Le bâtiment, de plan rectangulaire, comporte à l'angle sud-ouest une tour de 3m60 de diamètre intérieur. Il comprend une cour intérieure, un rez-de-chaussée, un étage et un comble.
  • Extrait du registre des délibérations du conseil municipal de la commune de Castellane. 1878 - 1937. Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains : 1 O 91.

    Le 24 novembre 1912, le conseil délibère sur l'ancien collège. Il est question de la construction d'un nouveau groupe scolaire, dont la confection est confiée à l'architecte niçois François Médecin, nommé architecte de la ville. Le prince de Monaco, futur acquéreur de l'ancien collège, est invité à attendre la mise en service du nouveau groupe scolaire, avant d'entrer en jouissance des locaux.
  • Expédition. 1913/06/13. Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains : 1 O 91

    Le 13 juin 1913, la commune vend à Albert 1er Grimaldi, prince de Monaco, "... Tout un immeuble avec cour et jardin situé à Castellane, boulevard Saint Michel, servant anciennement de collège communal, connu sous le nom d'institution Notre-Dame du Roc avec toutes ses attenances et dépendances ... Par suite, la présente vente comprend tout ce qui dépendait de l'ancien collège, bâtiments, cour, jardins, servitudes, attenances et dépendances, sans aucun exception ni réserve...". On apprend que le prince compte y installer une colonie scolaire. Le représentant du prince est le chanoine Gauthier, inspecteur des écoles de la principauté de Monaco.
Documents figurés
  • Commune de Castellane. Plan de l'ancien collège communal ou institution de Notre Dame du Roc avec attenances et dépendances, situé dans l'enceinte de la ville de Castellane, au lieu-dit Place des Augustins. 1912/07/07. Ce plan est une pièce annexe du procès-verbal descriptif du 7 juillet 1912, fait par l'expert Collomp. / Dessin, encre sur calque ; échelle de 0,001 pm,30,5 x 38,5 cm. Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains : 1 O 91

  • Vallée du verdon - CASTELLANE (alt. 723 m) / Station Estivale / Intérieur de l'Ancien Monastère des Ermites de St-Augustins, fondée en 1281 par Charles II, comte de Provence, appartenant aujourd'hui à [tronqué]. / Carte postale, 1ère moitié 20e siècle.

Bibliographie
  • FERAUD, Jean-Joseph-Maxime. Histoire, géographie et statistique du département des Basses-Alpes. Digne : Vial, 1861, 744 p.

    p. 46 : historique du couvent
  • LAURENSI, Joseph. Histoire de Castellane ou Connaissance exacte des changements survenus à cette ville des différentes parties qui la composent des lieux qui en dépendent des évènements qui la concernent par rapport au gouvernement ecclésiastique et séculier avec une suite chronologique et historique des évêques de Senez, 1775. - Castellane : Gauthier Imprimeur, 1898 (première édition : 1775), 555 p. : notes.

    p. 172-185 ; p. 408 : historique du couvent. Le couvent est incendié par Antoine Morvans en 1559. L'église et le cloître sont reconstruits par Jean Féraud fin 16e siècle.
  • GRAS-BOURGUET. Antiquités de l'arrondissement de Castellane (Basses-Alpes). Digne : Repos, 1842, 314 p. : ill. ; 21 cm.

    p. 103 ; 123 : Vendu comme bien national, le couvent est racheté par la commune à la Révolution. La tour des fortifications portait la date 1588.
(c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général - Buffa Géraud