Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

couvent d'oratoriens, puis tannerie, puis usine de chapellerie, puis parfumerie Méro, puis confiserie Keunig et parfumerie Audibert, puis Isnard Maubert, puis cinéma, actuellement immeuble à logements et entrepôt public

Dossier IA06001594 réalisé en 2008

Fiche

Dossiers de synthèse

Genre d'oratoriens
Appellations couvent d'oratoriens, puis parfumerie Méro, puis confiserie Keunig et parfumerie Audibert, puis Isnard Maubert
Destinations immeuble à logements, entrepôt public
Dénominations couvent, tannerie, usine de chapellerie, parfumerie, confiserie, cinéma
Aire d'étude et canton Alpes-Maritimes - Grasse
Adresse Commune : Grasse
Adresse : 22 rue Oratoire
Cadastre : 1809 E 16, 17 ; 2006 BE 163, 199

Les locaux dans lesquels avait été installée en 1836, la fabrique de parfumerie de la jeune société J. Méro dépendait à l'origine du couvent des frères oratoriens, situé dans le centre de Grasse. La majeure partie de ce couvent avait été mise en vente sous la Révolution. La chapelle du couvent ainsi que la sacristie avaient pu conserver leur attribution d'origine tandis que les parties restantes ont été vendues en plusieurs lots. Jean Honoré Templier acquiert le lot comprenant la cour du couvent, autrefois cultivée en jardin, et dans laquelle se trouvait jusqu'à une période assez récente (deuxième moitié 20e siècle) un réservoir d'eau. Le nouveau propriétaire destine assez rapidement les parties basses de son bien à un usage commercial. Avant même l'installation de la fabrique de parfumerie Méro, le site avait accueilli une tannerie, un four à pain et une chapellerie. Joseph Donat Méro, pharmacien associé à Joseph Clément Currault, nez, loue dans un premier temps le rez-de-chaussée et les caves d'un immeuble et la cour. Le site qui présente déjà des signes de vétusté (des fourneaux en partie détruits) est rénové par les deux locataires. M. Méro se sépare de M. Currault dans les années 1840. La société de parfumerie de M. Méro demeure dans ces locaux jusqu'à la fin des années 1850. Durant les vingt cinq ans (1836 et 1861) d'exploitation de ce site par cette société, la petite fabrique s'est progressivement étendue aux étages supérieurs de l'immeuble et dans la cour, avec la construction d'un local. Une certaine exigüité ainsi que des problèmes de détérioration due à l'humidité dégagée par les résidus de distillation, expliquent le changement de site de production. En 1860, J. D. Méro fait bâtir une nouvelle usine (IA06001589). La petite fabrique de la rue de l'Oratoire a ensuite été louée simultanément au parfumeur M. Audibert et au confiseur M. Keunig, puis au début des années 1880 à la société de parfumerie Isnard et Maubert. Le site semble perdre tout lien avec la parfumerie et plus généralement avec une activité industrielle, au début du 20e siècle. Le bâtiment situé dans la cour, qui a connu d'importantes transformations, a été aménagé en salle de cinéma dans la seconde moitié du 20e siècle (source orale). Depuis quelques années, la Ville de Grasse y a installé l'Espace Projets, qui réuni divers services municipaux intéressés par les questions de Patrimoine et de rénovation urbaine.

Période(s) Principale : Moyen Age , (?)
Principale : Temps modernes
Secondaire : milieu 19e siècle
Auteur(s) Auteur : ,
Personnalité : Méro Joseph Donat, commanditaire, attribution par source

On accède à l'ancien jardin du couvent par un court passage voûté. Le réservoir d'eau se trouvait à droite du portail d'accès. Le jardin formait dans son ensemble un rectangle irrégulier entouré de toutes parts, d'immeubles d'habitations. Des bâtiments couvrent aujourd'hui en grande partie cet espace. Ceux-ci se trouvent à l'emplacement des anciens bâtiments industriels construits par J. Méro, au sud de l'aire. Il est même assez probable que les constructions actuelles intègrent en partie des éléments de structures des anciens locaux de la parfumerie et que leur empreinte soit approximativement identique. Il s'agit de bâtiments d'un seul niveau, sans caves. Dans sa forme actuelle, l'édifice présente trois corps de bâtiments accolés. La structure principale est aussi la plus récente. Il s'agit d'un bâtiment presque carré d'un seul volume intérieur. Une mezzanine visiblement récente occupe la partie est de la pièce. La façade principale présente trois portes d'entrées identiques à linteaux cintrés. Une lucarne avec oeil de boeuf interrompt de ce côté du bâtiment l'arrête inférieure du toit à longs pans. Les deux autres corps de bâtiments plus anciens et qui pourraient remonter dans leur forme actuelle à l'époque industrielle présentent une structure en moellons de roche, toiture à longs pans, couverture en tuiles creuses. Ils se trouvent dans le même alignement et accolés à l'est au bâtiment principal et contre l'immeuble qui forme la limite ouest de la cour.

Murs moellon
Toit tuile creuse
Étages en rez-de-chaussée
Couvertures toit à longs pans
Énergies énergie thermique
énergie électrique
produite sur place
achetée
États conservations établissement industriel désaffecté, remanié
Statut de la propriété propriété publique
propriété privée

Références documentaires

Documents d'archives
  • [Parfumerie Méro. Transcription du bail : mention du métier de MM. Méro et Currault, de l'état de vétusté des locaux et des travaux que se proposent d'effectuer les nouveaux locataires]. folio 194, 20/06/1836. Archives départementales des Alpes-Maritimes, Nice : 03Q03185.

    Transcription (folio 194) du bail par lequel P. Templier loue à MM. Méro et Currault une partie d'un bien immobilier situé à Grasse rue de l'oratoire : description sommaire du site.
  • [Parfumerie Méro, puis confiserie Keunig et parfumerie Audibert. Partage judiciaire de la propriété]. 11/10/1866. Archives départementales des Alpes-Maritimes, Nice : 03E 076/506.

    Partage judiciaire de la propriété rue de l'oratoire : mention de l'origine de propriété.
  • [couvent d'Oratoriens, puis tannerie. Partage de la succession de J. Templier]. 12/11/1815. Archives départementales des Alpes-Maritimes, Nice : 03E 079/597.

    Partage de la succession de Jean Honoré Templier : description des lots hérités par ses enfants
  • [Parfumerie Méro. Transcription du bail : mention du métier de MM. Méro et Currault, de l'état de vétusté des locaux et des travaux que se proposent d'effectuer les nouveaux locataires]. folio 194, 20/06/1836. Archives départementales des Alpes-Maritimes, Nice : 03Q03185.

    Transcription (folio 194) du bail par lequel P. Templier loue à MM. Méro et Currault une partie d'un bien immobilier situé à Grasse rue de l'oratoire : évocation de la présence sur le site d'une chapellerie et d'un four à pain ; la présence d'une tannerie est évoquée dans les matrices cadastrales.
  • [Parfumerie Méro. Transcription du bail : mention du métier de MM. Méro et Currault, de l'état de vétusté des locaux et des travaux que se proposent d'effectuer les nouveaux locataires]. folio 194, 20/06/1836. Archives départementales des Alpes-Maritimes, Nice : 03Q03185.

    Transcription (folio 194) du bail par lequel P. Templier loue à MM. Méro et Currault une partie d'un bien immobilier situé à Grasse rue de l'oratoire : mention du métier de MM. Méro et Currault, de l'état de vétusté des locaux et des travaux que se proposent d'effectuer les nouveaux locataires
  • [Parfumerie Méro. Achat par Cl. Currault d'un local commercial à Grasse]. 15/12/1846. Archives départementales des Alpes-Maritimes, Nice : 03E 076/170.

    Acte d'achat par Cl. Currault d'un local commercial à Grasse, rue Sans Peur : cet achat semble confirmer le départ de M. Currault de la société Méro
  • [Parfumerie Méro. Rapport d'expertise : description détaillée du site]. 05/11/1860. Archives départementales des Alpes-Maritimes, Nice : 03U02/643.

    Rapport d'expertise : l'une des dernières mentions de la présence de la société Méro dans ces locaux
  • [Parfumerie Méro. Rapport d'expertise : description détaillée du site]. 05/11/1860. Archives départementales des Alpes-Maritimes, Nice : 03U02/643.

    Rapport d'expertise : la description détaillée du site indique que les locaux de la parfumerie occupaient les étages supérieurs des immeubles dont ils n'occupaient à l'origine que les parties basses.
  • [Parfumerie Méro. Rapport d'expertise : description détaillée du site]. 05/11/1860. Archives départementales des Alpes-Maritimes, Nice : 03U02/643.

    Rapport d'expertise : la description détaillée du site indique que le site présentait des signes de vétusté provoqués par l'humidité dégagée entre autre par les résidus de distillation
  • [Parfumerie Méro]. 01/10/1861. Archives départementales des Alpes-Maritimes, Nice : 03Q03185.

    Transcription d'un bail de location passé entre J. D. Méro et sa société Méro : location de la propriété et de bâtiments d'usine en cours de construction. Archives départementales des Alpes-Maritimes, Nice : 03Q03185
  • [Parfumerie Isnard et Maubert : bail de location]. 02/05/1880. Archives départementales des Alpes-Maritimes, Nice : 03Q03770.

    Transcription d'un bail de location de la fabrique de l'oratoire passé entre Henri Templier (propriétaire) et MM. Maubert & Isnard, parfumeurs Archives départementales des Alpes-Maritimes, Nice : 03Q03770
Documents figurés
  • [Parfumerie Méro]. Plan des lieux. /plan à l'encre sur papier, 1861. Archives départementales des Alpes-Maritimes, Nice : 03U02/643.

  • [Confiserie Keunig et parfumerie Audibert]. Plan masse des lieux. /plan à l'encre sur papier, 1870. Archives départementales des Alpes-Maritimes, Nice : 03U02/646.

    Mention des nouveaux occupants de la fabrique de l'oratoire.
  • [Confiserie Keunig et parfumerie Audibert]. Plan masse des lieux. /plan à l'encre sur papier, 1870. Archives départementales des Alpes-Maritimes, Nice : 03U02/646.

    Le réservoir d'eau est clairement indiqué sur ce plan
  • [Parfumerie Méro, puis confiserie Keunig et parfumerie Audibert, puis Isnard et Maubert]. Vue de la cour, avec l'ancien lavoir. / Photographie noir et blanc, 2e quart 20e siècle (?, 1929). Collection particulière.

(c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général ; (c) Musée International de la Parfumerie, Grasse - Benalloul Gabriel