Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

corderie royale puis caserne, actuellement institut de recherche, observatoire océanologique de Villefranche-sur-Mer

Dossier IA06002774 réalisé en 2015

Fiche

Appellations corderie royale, observatoire océanologique de Villefranche-sur-Mer.
Destinations institut de recherche
Dénominations corderie, caserne
Aire d'étude et canton Alpes-Maritimes
Adresse Commune : Villefranche-sur-Mer
Lieu-dit : la Darse
Adresse : Corderie
Cadastre : 2014 AS 110

Le terrain bordant la darse au nord est occupé au 17e par des magasins. A partir de 1762 l'état sarde développe un arsenal des frégates pour remplacer sa flotte de galères. Il devient nécessaire de disposer d'une corderie pour la confection des cordages en chanvre. Les travaux de l'entrepreneur Fedele débutent en 1772 sur les plans signés Di Robilant. Le bâtiment est prolongé vers 1787. L'activité de la corderie cesse en 1792. Le bâtiment accueille un bagne jusqu'en 1848 puis il est converti en la caserne. La caserne Nicolas abrite de 1876 à 1939 un bataillon de Chasseurs Alpins, puis un Régiment de Tirailleurs Marocains jusqu'en 1946. Vers 1905 le bâtiment est surélevé d'un niveaux. Après la seconde guerre mondiale une partie du bâtiment est affectée à l'usage de la VIème flotte des Etats-Unis. Propriété du ministère de la Défense, la corderie est cédée à l'Education Nationale et affectée à la Faculté des Sciences de Paris en 1962. Il accueille aujourd'hui le Centre d'Océanologie de Villefranche, qui associe les équipes du CNRS et de l'Université Pierre et Marie Curie (Paris VI).

Période(s) Principale : 2e moitié 18e siècle
Principale : 1er quart 20e siècle
Dates 1772, daté par source
1787, daté par source
1905, daté par source
Auteur(s) Auteur : di Robilant Filippo Giovanni Battista Nicolis,
Filippo Giovanni Battista Nicolis di Robilant (1783 - 1783)

Architecte et ingénieur militaire turinois.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
ingénieur militaire, attribution par source
Auteur : Fedele Gio Francesco, entrepreneur, attribution par source

Longeant le quai nord du port de la darse, le bâtiment de la corderie royale est un bâtiment de 165 mètres de long pour 6 mètres de large. Comprenant un seul niveau à l'origine, le bâtiment a été surélevé d'un étage au début du 20e siècle alors qu'il était converti en caserne. L'élévation de la façade antérieure est divisée en 33 travées de 5 mètres, entrecoupées de jambes de raidissement formant pilastre, la maçonnerie des travées est probablement montée en moellons enduits. Le toit à deux versants est porté par une charpente de fermes correspondant aux chainages en pierre de taille.

Murs maçonnerie
Typologies activité industrielle et artisanale
États conservations remanié
Statut de la propriété propriété de l'Etat, propriété du ministère de l'éducation ; affecté à un établissement public ; affecté à l'université Paris VI
Sites de protection site inscrit
Protections inscrit MH, 1991/02/11
Précisions sur la protection

Atlas des paysages : Corniches de la Riviera

(c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général - Carteron Sophie
Sophie Carteron

Prestataire extérieur du service mer pour l'opération de repérage du patrimoine des ports en 2015.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.