Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil
maison dite Villa Kérylos

commode à plans

Dossier IM06000543 réalisé en 1997

Fiche

Voir

Dénominations commode
Aire d'étude et canton Villefranche-sur-Mer - Villefranche-sur-Mer
Adresse Commune : Beaulieu-sur-Mer
Lieu-dit : quartier Formica
Adresse : 7 rue Gustave-Eiffel

Meubles réalisés vers 1910 par l'ébéniste Bettenfeld sur des dessins de l'architecte-décorateur Pontremoli.

Période(s) Principale : 1er quart 20e siècle
Lieu d'exécution Édifice ou site : Ile-de-France, 75, Paris
Auteur(s) Auteur : Pontremoli Emmanuel Elisée,
Emmanuel Elisée Pontremoli (1865 - 1956)

Formé à l’architecture à l’Ecole des beaux-arts de Paris, Grand prix de Rome en 1890 et pensionnaire de la Villa Médicis, il côtoie de nombreux artistes et les membres de l’École d’Archéologie d’Athènes. Il se passionne pour l’archéologie de la Grèce antique, participe aux fouilles de Pergame et de Didyme en Asie Mineure et publie des relevés et vues restituées de monuments antiques. En 1900, l'hélléniste parisien Théodore Reinach lui commande l’édification de la Villa Kérylos à Beaulieu-sur-Mer dans le pur style d’une villa antique. Entre 1902 et 1908, l’architecte conçoit la résidence, sa décoration intérieure et son mobilier, y compris la vaisselle et l’argenterie, et s’entoure d’artistes, de décorateurs et d’artisans d’art pour en assurer l’exécution.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
architecte, décorateur
Auteur : Bettenfeld Louis-François,
Louis-François Bettenfeld

Ebéniste réputé dans le faubourg Saint-Antoine à Paris, Bettenfeld réalise, d’après les dessins précis de l’architecte Pontremoli, l’ensemble du mobilier de la villa Kérylos. La plupart des meubles sont fabriqués en bois exotiques décorés d’incrustations et témoignent d’une grande qualité d’exécution.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
ébéniste
Personnalité : Reinach Théodore,
Théodore Reinach (1860 - 1928)

Issu d’une famille de banquiers venue de Francfort, doté d’un double doctorat en droit et en lettres, Théodore se passionne très tôt pour l’histoire de la Grèce antique. Helléniste reconnu pour ses travaux de recherche en archéologie, épigraphie, numismatique, il est reçu à l’Académie des Inscriptions et Belles Lettres. Passionné par l’Antiquité, Théodore Reinach envisage le projet de la villa Kérylos lorsqu’il acquiert un éperon rocheux à Beaulieu-sur-Mer. Il fait appel à l’architecte Pontremoli dont il connaît les travaux de restauration sur les sites antiques pour édifier une résidence sur le modèle antique. Théodore Reinach y séjourne régulièrement en famille et y reçoit de nombreuses personnalités du monde de la politique, des lettres et des arts, désireux de visiter une reconstitution contemporaine de villa antique. À sa mort en 1928, il lègue la Villa Kérylos à l’Institut de France, dont il était membre.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
commanditaire

Un grand battant central masque six tiroirs superposés, les deux battants latéraux abritent quatre casiers verticaux. Les pieds latéraux sont montants et terminés par un chapiteau. La partie inférieure des pieds est moulurée. En l'absence des dessins originaux de Pontremoli, les identifications des bois ont été faites par comparaison avec d'autres meubles et comportent des incertitudes. Bâti en angélique (?), panneaux en citronnier, peut-être en citronnier de Ceylan ou de Saint-Domingue sur les battants. Le dessus est analogue au plateau des tables de bibliothèque No 1, avec des bandes de péroba rose ou "prunier d'Australie". Fausses chevilles carrées en ivoire sur la façade, en houx sur le dessus. Incrustations des battants identiques à celles des pupitres et de l'armoire, en palissandre (?), houx, citronnier et bois marron clair, brillant, à fibres serrées. Bandes de rectangles de ce bois, travaillé de façon à donner un effet de chevron, sur les battants ; étoiles en houx et palissandre. Filets en citronnier. Cabochons de bois marron fibreux sur les chapiteaux. Croix gammées en angélique et padouk (?), damier en ébène et houx. Intérieur du meuble en chêne, avec un filet incrusté sur la façade des tiroirs. Garnitures métalliques en bronze, avec poignées tombantes en volute, comme sur tous les autres meubles. Petites poignées tombantes en anneau sur les façades des tiroirs.

Catégories menuiserie ébénisterie
Structures pied, 6 battant, 3 tiroir, 6
Matériaux angélique, (?), taillé
citronnier, placage
palissandre,angélique,bois feuillu exotique,padouk,houx,ébène,ivoire, incrusté
bronze
chêne, taillé
Précision dimensions

128 h ; 210.8 la ; 73.7 pr ; Dimensions totales. Pieds : h = 30.5. Epaisseur des battants : pr = 3.3.

Iconographies volute, rectangle, carré, triangle, étoile, damier, croix gammée
Précision représentations

Quadruple volute sur les chapiteaux des pieds. Quatre étoiles sur les battants. Bandes de rectangles et de carrés ou de triangles. Décor de croix gammées et damiers identiques à ceux des tables de bibliothèque No 1.

Précision inscriptions

Les estampilles (probablement au dos du meuble) n'ont pas été vues.

Statut de la propriété propriété privée
Intérêt de l'œuvre À signaler
Protections classé MH, 1966/09/15
Précisions sur la protection

La décoration intérieure et le mobilier ont été classés en même temps que le bâtiment (PA00080664).

(c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général - Reynier Françoise