Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Citadelle dite fort Saint-Nicolas, comprenant le Haut-fort dit d'Entrecasteaux et le Bas-Fort dit Ganteaume

Dossier IA13005957 réalisé en 2016

Fiche

Appellations fort Saint-Nicolas , fort d'Entrecasteaux , fort Ganteaume
Destinations caserne
Dénominations citadelle, fort
Aire d'étude et canton Marseille - Marseille
Adresse

La construction du fort Saint-Nicolas répond à un programme global de fortification des grands ports du royaume qui comprend la défense de la ville, le développement du port, la création d'un arsenal. Après la participation de la ville de Marseille aux révoltes de la Fronde, le roi confit en 1660 au chevalier de Clerville, commissaire général des fortifications du royaume le projet de citadelle. Le site choisi accueille déjà une chapelle Saint-Nicolas dépendant de l'abbaye de Saint-Victor. En 1663 le Haut-fort, site dit fort d'Entrecasteaux, est construit, complété en 1664 par le Bas-Fort, site dit fort Ganteaume. Le système défensif comprend une seconde citadelle sur l'autre rive du port, le fort Saint-Jean (1668 à 1671), une nouvelle enceinte urbaine et un arsenal des galères.

L'ensemble fortifié est visité en 1679 par Vauban dont l'avis est très critique. Il le manifeste dans son projet de défense de Marseille rédigé en 1701. Le fort tient lieu de caserne et de prison. En 1790, une partie du front est est démolie par la population. Ce secteur du mur d'enceinte est rétabli en 1833. En 1864, la création du boulevard de l’Empereur (actuel boulevard Charles Livon) isole les deux forts. Entre1859 et 1863, est construit en contrebas des remparts du fort d'Entrecasteaux la caserne militaire Saint Victor (actuelle caserne d’Aurelle. Un monument commémoratif de la Seconde guerre est établi dans l'ancien moulin en 1954 . Le fort Saint-Nicolas est classé en totalité par un arrêté du 14 janvier 1969.

Le fort d’Entrecasteaux a été cédé en décembre 2010 par le ministère de la Défense à la Ville de Marseille. Depuis 2003 le Haut-Fort est restauré par l'association ACTA VISTA dans le cadre de chantiers de formation aux métiers du patrimoine : remparts est, nord, et ouest (600 ml), demi-lune de Villeroy (poudrière), demi-lune Dauphine et Bastion de Beringhen.

Période(s) Principale : 2e moitié 17e siècle
Dates 1663, daté par source
1790, daté par source
1833, daté par source
1860, daté par source
Auteur(s) Auteur : Clerville Louis Nicolas de , dit(e) chevalier de Clerville,
Louis Nicolas de Clerville , dit(e) chevalier de Clerville (1610 - 1677)

Louis Nicolas de Clerville, dit chevalier de Clerville, ingénieur militaire, commissaire général des fortifications du royaume.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
ingénieur militaire, attribution par source

Le fort Saint-Nicolas occupe un escarpement calcaire qui domine l'embouchure du port entre la colline du Pharo et Saint-Victor. Il intègre deux ensembles étagés, le Haut-Fort est constitué de deux enceintes imbriquées sur un plan quadrangulaire, le Bas-Fort offre une position au plus près du bassin du port. Les maçonneries de l'enceinte, de grand appareil, sont bâties en calcaire rose de La Couronne. Les angles sont chaînés à bossages, le mur d'enceinte est parcouru d'un cordon continu.

Murs calcaire pierre de taille

Plans système bastionné
États conservations inégal suivant les parties
Mesures l : 120.0
la : 42.0
h : 160.0
Statut de la propriété propriété de la commune
Protections classé MH, 1969/01/14
Précisions sur la protection

classement par arrêté du 14 janvier 1969

Références documentaires

Documents d'archives
  • Mémoire de Vauban sur les fortifications de Marseille du 11 avril 1701. Service Historique de la Défense, Vincennes. AG art. 8, sect. 1, Marseille, carton 1, pièce 34.

Bibliographie
  • FAUCHERRE Nicolas, catalogue de l'exposition Forts du littoral. Musée des Plans-Reliefs, Paris, 1989.

(c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général - Carteron Sophie
Sophie Carteron

Prestataire extérieur du service mer pour l'opération de repérage du patrimoine des ports en 2015.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.