Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Cinéma dit Rialto

Dossier IA06003877 réalisé en 2019

Fiche

Appellations Rialto
Dénominations cinéma
Aire d'étude et canton Nice - Nice
Adresse Commune : Nice
Lieu-dit : Rue de France
Adresse : 4 rue de Rivoli
Cadastre : 2019 KV 0207

Le cinéma ouvre en juin 1927 sous le nom de "Rialto" (salle de 585 places). Il fait partie du projet d'un ensemble immobilier comprenant immeuble de rapport (palais Alphonse XIII, référence IA06003888) et salle de cinéma dans la cour de celui-ci. Cette salle devait s'ouvrir sur la rue de Rivoli, dans une partie du rez-de-chaussée et du premier étage du futur immeuble. L'architecte de l'ensemble en est Albert Galli. La salle ouvrira bien à son emplacement mais les appartements qui devaient la surmonter ne seront finalement pas édifiés. Ce n'est qu'en 1958 qu'un immeuble, du même architecte, s'élèvera dans un tout autre style sur le cinéma (Immeuble "le Rialto"), la salle et les foyers étant complétement transformés à cette occasion. Il deviendra finalement multiplexe de 5 salles en 1978 (740 fauteuils). Il est toujours en activité aujourd'hui (classé Art et essai) et constitue ainsi le plus ancien cinéma en fonctionnement de la ville de Nice.

Ce cinéma (nommé dans la demande de permis de construire de janvier 1926 "cinéma et attractions Masséna") constitue donc le premier exemple, à Nice, de projet de salle liée à un ensemble d'habitation de grande ampleur. Il a été par ailleurs le premier cinéma à projeter du parlant en 1929 et le seul de la ville équipé en cinérama dans les années 1960 (présence d'un écran extra-large et projection par deux appareils en simultané).

Période(s) Principale : 2e quart 20e siècle , daté par source
Secondaire : 3e quart 20e siècle , daté par source
Dates 1926, daté par source
1958, daté par source
Auteur(s) Auteur : Galli Albert,
Albert Galli

Architecte à Nice. En 1926, son cabinet est situé 17 rue de Châteauneuf à Nice


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
architecte, attribution par source

Contrairement aux autres grands complexes cinématographiques de la ville qui s'édifieront quelques années plus tard dans le style art déco (Escurial, Forum, Esplanade...), le Rialto développe, à son ouverture en 1926, une décoration plus traditionnelle, proche de celle des théâtres et cinémas de la "belle époque". Les arcades de la façade sont en effet entourées de colonnes engagées aux chapiteaux corinthiens et surmontées d'une ample marquise. Les foyers développent staffs et décoration colorée (les photographies ne permettent pas de différencier s'il s'agit de peinture ou de céramique). La salle présente une décoration peinte avec représentation de jardins (pergolas, fontaines...). Les photos anciennes prouvent toutefois l'importance des flux lumineux sur la façade, dans le foyer et la salle, élément de modernité des salles de cinéma de l'époque.

En 1958, à l'occasion de l'édification des appartements au-dessus du cinéma, le Rialto ré-ouvre avec une décoration nouvelle du vestibule-foyer (prenant place en rez-de-chaussée et entresol de l'immeuble) et de la salle (plafond en staff avec sources lumineuses arrondies intégrées, murs unis avec appliques, arrondi de l'écran...). Le vestibule, largement éclairé, est ouvert sur la rue, seulement délimité par quatre piliers porteurs habillés de marbre et comportant des vitrines éclairées. L'éclairage de l'ensemble demeure essentiel dans la perception du lieu depuis les espaces extérieurs.

Après sa dernière transformation en 1978, le cinéma se présente aujourd'hui comme suit : quatre salles édifiées dans le volume de la grande salle originelle et une cinquième en hauteur sur le côté du hall. La façade conserve les piliers mais l'applique lumineuse et l'espace accueillant les affiches réduisent l'impression d'un hall ouvert sur la rue. L'ensemble est surmonté d'un auvent en béton.

Murs béton
Couvrements
Couvertures terrasse
Énergies
Techniques
Statut de la propriété propriété d'une personne privée

Références documentaires

Documents d'archives
  • Demandes de permis de construire. Archives communales, Nice : 2T

    2T447 493
  • Demandes de permis de construire. Archives communales, Nice : 4 W

    4 W 290(755/56)
Documents figurés
  • BERARD Maurice, [le cinéma Rialto en 1958], photographie, BMVR de Nice-Bibliothèque Romain Gary, PHO 382-383

  • [Le cinéma Rialto à Nice en 1926], archives privées de la société Aubert, société exploitant les cinémas Rialto et Variétés à Nice

  • [façade du cinéma Rialto]. Photographie noir et blanc, cliché Berard, [1959]. Archives de la société niçoise Atomicnéon.

    Archives privées
Bibliographie
  • PREDAL, René, Les cinémas à Nice des années 30 à nos jours. Nice : Revue de la cinémathèque de Nice, 2010. Collection Hors-série. 169 p. ; 22 cm.

    p. 128
  • NICOLI, Laurence. Nice et ses cinémas : histoire et architecture : 1920-1941. Mémoire de Maîtrise : histoire des arts et archéologie : Aix-en-Provence : 2002

    p. 43
(c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général ; (c) Ville de Nice - Prédal Christophe
Christophe Prédal

Responsable de la cellule "inventaire du patrimoine architectural et paysager" à la ville de Nice, depuis septembre 2018.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.