Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Cimetière de La Croisette

Dossier IA83001576 réalisé en 2011

Fiche

Œuvres contenues

Appellations cimetière de La Croisette
Parties constituantes non étudiées portail, allée
Dénominations cimetière
Aire d'étude et canton Sainte-Maxime - Grimaud
Adresse Commune : Sainte-Maxime
Lieu-dit : la Croisette
Adresse : avenue du Souvenir-Français
Cadastre : 2012 F5 590

Le premier cimetière de Sainte-Maxime se trouvait à l'est de la place de l'église, à l'emplacement de l'actuel immeuble Miremer. Un nouveau cimetière est aménagé à La Batterie orientale en 1857-1860 et le transfert a lieu en 1883. Une nouvelle décision de transfert au quartier de La Croisette est prise au début du 20e siècle.

L'acte de vente des terrains à la commune par la Société civile du Littoral est signé le 11 mai 1908. Les plans du cimetière sont datés du 1er juin 1908. Ils sont signés par Cottalorda (ingénieur en chef), Chauve (ingénieur ordinaire) et Vidal (conducteur de travaux). Cela correspond à la partie sud-est, de plan rectangulaire (actuel Croisette 1). En 1909, les arbres sont plantés par l'horticulteur paysagiste Desvignes. Le cimetière est achevé en 1910 avec l'établissement du règlement intérieur. Toute la partie centrale est alors occupée par quatre fosses communes, les concessions perpétuelles ou temporaires étant le long des murs d'enceinte. La première concession perpétuelle est enregistrée le 31 décembre 1912. Un logement pour le gardien est construit en 1922-1923 par Charles Tissot, architecte municipal de Saint-Tropez (Parcelle 592).

Une première extension (actuel Croisette 2) est réalisée entre 1931 et 1938. Les plans de 1932 sont signés de l'architecte Henri Senft. Un règlement est effectué en 1937 à l'entreprise des carrières de la Baumette pour les matériaux des murs et la nouvelle porte. Un procès-verbal d'adjudication des travaux au profit de l'entrepreneur Marius Guigonnet est signé le 1er novembre 1938. C'est probablement aussi à cette époque que la première partie a été modifiée. Les fosses communes ont été recoupées par des allées longitudinales et remplacées par des tombes. En 1949, le caveau militaire est construit dans l'angle nord-est de la première division.

De nouveaux agrandissements (Croisettes 3 à 7) ont été réalisés à des périodes plus récentes.

Période(s) Principale : 1er quart 20e siècle , daté par source
Secondaire : 2e quart 20e siècle , daté par source
Dates 1908, daté par source
1932, daté par source
Auteur(s) Auteur : Cottalorda,
Cottalorda

Ingénieur en chef des Ponts et Chaussées, ingénieur départemental du Var dans les années 1890-1920.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
ingénieur des Ponts et Chaussées, attribution par source
Auteur : Senft Henri,
Henri Senft

Architecte actif à Sainte-Maxime (83) de 1924 à 1962. Médaille d'argent au Concours d'Architecture Régionale de 1935.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
architecte, attribution par source
Auteur : Tissot Charles,
Charles Tissot

Architecte communal de Saint-Tropez. Auteur d'un projet d'école enfantine non réalisé (1920) et du logement du gardien du cimetière (1922-1923), à Sainte-Maxime.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
architecte communal, attribution par source
Auteur : Guigonnet Marius,
Marius Guigonnet (1870 - 1949)

Entrepreneur de maçonnerie actif dans le var dans les années 1920-1940. Collabore parfois avec l'architecte Henri Bret.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
entrepreneur de maçonnerie, attribution par source

Le cimetière a été édifié à plus de deux kilomètres de la ville dans le quartier de La Croisette.

L'aménagement initial constitue l'extrémité sud-est du cimetière actuel. De plan rectangulaire, sur une superficie de 2 940 mètres carrés, il s'organise selon deux allées principales se coupant perpendiculairement au centre formant un rond-point bordé d'arbres. Les allées délimitent quatre fosses communes. D'autres allées suivent, sur les quatre côtés, le mur d'enceinte auquel sont adossées les tombes : concessions perpétuelles et temporaires.

Le mur d'enceinte, de deux mètres de hauteur, est percé au nord-est d'un portail à deux piliers (2m90) en pierre de taille, à amortissement pyramidé. Le portail est encadré par deux pavillons de 4m X 2m40, en moellons de schiste sans chaîne en pierre de taille, dont les toits en pavillon sont couverts de tuiles plates mécaniques. Ils abritent le dépositoire et un local pour les outils du fossoyeur et du public. Dans l'angle nord-ouest se trouvait un ossuaire.

Le premier agrandissement est de plan carré, sur 1 810 mètres carrés. Il s'organise selon deux allées principales se coupant perpendiculairement au centre formant un rond-point. Elles délimitent quatre divisions traversées par une allée longitudinale. D'autres allées suivent, sur les quatre côtés, le mur d'enceinte auquel sont adossées les tombes. C'est ce même plan qui a alors été mis en œuvre dans la partie ancienne en remplacement des fosses communes. Une porte de communication a été ouverte entre les deux parties et un nouvel ossuaire a été construit dans l'angle nord-est.

Murs schiste moellon sans chaîne en pierre de taille
Toit tuile plate mécanique
Plans jardin régulier
Couvrements
Élévations extérieures jardin de niveau
Couvertures toit à plusieurs pans
Statut de la propriété propriété de la commune

Références documentaires

Documents d'archives
  • [Projets de cimetière à Sainte-Maxime.] 1857-1928. Archives communales, Sainte-Maxime : Série N.

    Boite 42 : 1857-1860 : Projet de construction d'un cimetière à La Batterie. 1901-1905 : Projet de cimetière au quartier Bellevue. 1906-1923 : Projet de construction d'un cimetière à La Croisette. 1931-1937 : Agrandissement du cimetière de La Croisette. Boite 47 : 1875-1928 : Tarifs, règlement et état des concessions.
Documents figurés
  • [Cimetière de Sainte-Maxime.] Élévation de la porte d'entrée et coupe des pavillons. Élévation d'un pavillon. Plan de la porte d'entrée et des pavillons. / Dessin à l'encre couleur, sur calque, par Cottalorda, 1908. Archives communales, Sainte-Maxime : Série N Boite 42.

  • Ville de Sainte-Maxime. Plan du cimetière. / Tirage de plan sur papier, par Toucas, 1950-1975. Archives communales, Sainte-Maxime : Série N Boite 47.

    Détail : carrés sud-est. Détail : carrés nord-ouest.
(c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général - Négrel Geneviève