Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

cimetière de l'église anglicane de Nice dite Holy Trinity Church

Dossier IA06003852 réalisé en 2019

Fiche

Dénominations cimetière
Aire d'étude et canton Nice - Nice
Adresse Commune : Nice
Lieu-dit : Rue de France
Adresse : 11 rue de la Buffa
Cadastre : 2019 KT 0209

Un premier cimetière anglais, dit de la vallée de Mantega, est attesté à Nice au quartier Saint-Philippe à partir de 1775. Le cimetière de l'église anglicane Holy Trinity est donc le second cimetière anglais à Nice. Sa création est liée à l'édification de la première église anglicane à partir de 1820. Un groupe de personnalités issues de la communauté britannique achète le terrain en 1822 au capitaine d'infanterie britannique Louis Todon. La chapelle autorisée par lettre patente adopte l'aspect d'une villa, elle est consacrée le 22 décembre 1822 (Kiraly, 2012, p.353-357). P.E. Barberi, professeur d'architecture et de peinture à l'école de dessin de Nice, qui conçoit le projet. A l'emplacement de cette première « villa-chapelle » est construite l'église de style néogothique Holy Trinity entre 1860 et 1862, toujours en place aujourd'hui (2019), par l'architecte britannique Thomas Smith (1798-1875).

L'étude du cadastre de 1870 et des états de section de 1873 révèle que le terrain accueillant l'église, portant encore la mention de « Temple », le cimetière ainsi que trois maisons appartenait à cette époque à M. Elliott C.B. Pearson-Richard Hardisson.

En 1958, la société civile immobilière "Résidence le Gibraltar" acquiert une portion de 840 m2 du terrain appartenant à l’Église pour y construire un immeuble de rapport (parcelle KT0215), s'engageant à réserver certains appartements à l’Église et à lui accorder un droit de passage à travers un couloir de l'un des deux blocs d'immeubles conduisant à la rue de France, ainsi qu'à édifier un nouveau bâtiment pour l’Église, destiné à accueillir une bibliothèque, une salle de conférence et des archives (Delormeau, Avillach, 1991, p.171). Le cimetière, dont l'une des entrées donnait sur la rue de France, a été remanié au moment de la construction de cet immeuble en 1959.

Le cimetière, désaffecté, est remis en état en 1987 (Ibid.) et une restauration des tombes eut lieu en 2012.

Période(s) Principale : 1er quart 19e siècle , daté par source
Secondaire : 3e quart 20e siècle , daté par source
Secondaire : 4e quart 20e siècle , daté par source
Dates 1822, daté par source
1959, daté par source
1987, daté par source

D'une superficie d'environ 2500 m2, le cimetière de l'église anglicane contient environ 400 sépultures, majoritairement recouvertes de terre et de gazon et disposées librement entre le quadrillage des allées. Seules quelques-unes des sépultures, comme celle du Reverend Francis Lyte (1793-1847), sont encore visibles. La tombe pyramidale de William Vincent (1785-1822), un des principaux donateurs ayant contribué à l'édification de la première chapelle en 1822, est la plus ancienne du cimetière anglican et le seul exemple originel encore conservé (Kiraly, 2012, p.357-365).

Plans jardin régulier
Jardins arbre isolé, pelouse
Statut de la propriété propriété d'une association cultuelle

Références documentaires

Bibliographie
  • DELORMEAU Charles, AVILLACH Robin. Les cimetières anglais à Nice. Dans : Nice Historique, n°4, 1991, p.166-176.

  • BOURSIER-MOUGENOT, Ernest. Inventaire des parcs et jardins remarquables des Alpes-Maritimes. Nice : Conseil général des Alpes-Maritimes, 1994. 161 p., ill. coul.

    p.101-102
  • KIRALY Judit. Holy Trinity Anglican Church. L'église anglicane de la Sainte Trinité, rue de la Buffa. Dans : Nice Historique, n°4, 2012, p.352-371.

(c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général ; (c) Ville de Nice - Hérault Marie
Marie Hérault

Architecte diplômée d’État. Historienne des jardins et du paysage. Doctorante en histoire de l'art.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.