Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

cimetière d'Entrevaux

Dossier IA04002045 réalisé en 2010

Fiche

Dénominations cimetière
Aire d'étude et canton Pays Asses, Verdon, Vaïre, Var - Entrevaux
Adresse Commune : Entrevaux
Lieu-dit : le Bourg
Cadastre : 1980 D3 1010

Sur le plan cadastral de 1816, cet emplacement est une terre labourable. A cette époque, le cimetière se trouvait en rive gauche de la confluence de la Chalvagne et du Var, attenant à une chapelle. Un plan, illustrant le projet de translation du cimetière, est dressé le 28 janvier 1872 par le cantonnier-chef Lucien Serre. Le projet complet de construction du cimetière est dressé le 25 mars 1874 par le conducteur des Ponts et Chaussées Bompard. Les travaux impliquent l'aménagement d'un chemin d'accès. Le cimetière projeté est formé par un carré de 44 mètres et traversé par deux chemins perpendiculaires. Le mur d'enceinte est en moellons, les piliers de la porte d'entrée en pierres de taille. La chaux doit être faite dans les fours d'Entrevaux. L'adjudication des travaux à l'entrepreneur Laplace Victor de Puget-Rostang a lieu le 25 juin 1877. Le 11 avril 1878 est dressé la situation définitive des travaux exécutés par cet entrepreneur. La somme totale, après rabais, atteint 8686,32 francs. La lecture du document apprend que les pierres de taille proviennent du Trébuchet du Castellet-Saint-Cassien, et que leur parement et celui de la croix monumentale a été fait à la boucharde de 12.

Période(s) Principale : 3e quart 19e siècle
Dates 1878, daté par source

Le cimetière d'Entrevaux se trouve face à la ville, sur la rive opposée, non loin de la R.D. 610. Il est fermé par un mur en maçonnerie de moellons calcaires, avec un enduit au ciment. On accède au cimentière, côté est, par une allée de marronniers qui mène au portail. Celui-ci est constitué de deux piliers, en pierre de taille calcaire bouchardée, avec corniche en entablement surmontée d'urne en fonte moulée ; il est équipé de deux vantaux métalliques, avec grille en ferronnerie et appliques en fonte d'ange pleureurs. Le cimetière est distribué en quatre secteurs anciens, distribués par une allée centrale plantée de buis ; le nouveau cimetière se trouve côté sud. Une grande croix est placée en position centrale, sur un gradin de trois marches en pierre de taille. Le piédestal est également en pierre de taille calcaire, avec un corniche en entablement ; sur chaque face se trouve une plaque en marbre avec le noms de quatre curés, ainsi que leur date de décès : 1890, 1906, 1942, 1957 ; la croix est composée de deux monolithes en pierre de taille calcaire bouchardée. Certaines tombes possèdent des enclos en ferronnerie, en fonte moulée ou en rocaille de ciment, d'autres sont closes par des chaînes sur piliers (fonte ou ciment) ; on note également des dais en tôles ou en verrière. Deux tombes possèdent des stèles en marbre blanc, sculpté en fux rondins. Le mobilier funéraire ancien est composé de plaques émaillées (dont des coeurs) ou en métal embouti, de couronnes de perles et de crucifix en fer blanc et perles noires ou violettes. La partie basses accueille plusieurs chapelles funéraires. On note six grands cyprès plantés dans le cimetière.

Murs calcaire
moellon sans chaîne en pierre de taille
Statut de la propriété propriété de la commune
(c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général - Laurent Alexeï