Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

château

Dossier IA04000781 inclus dans village de Sausses réalisé en 2005

Fiche

Situé sur l'épaulement qui domine le village et entouré de jardins, le château de Sausses a probablement été bâti à l'Epoque Moderne, pour remplacer le château-fort médiéval planté sur le piton au nord du site actuel. On ignore tout de la construction et de l'évolution de ce château, qui fut probablement la demeure des Montblanc, seigneurs majeurs de Sausses aux 17e et 18e siècles. En 1853, le beffroi communal a été érigé dans l'enceinte du château, au-dessus d'un pigeonnier désaffecté.

Le château

L'analyse du plan et des élévations montre que la partie sud est plus ancienne (17e siècle ?) que la partie nord, déjà figurée sur le plan cadastral de 1824. C'est un grand bâtiment rectangulaire dont la moitié sud comporte 3 étages de soubassement tandis la moitié nord n'en a qu'un.

Elévations

L'élévation sud, qui domine la place Saint-Pons, est ordonnancée à 2 travées entre les chaînes d'angle en pierre de taille traitées comme des pilastres monumentaux ; celle qui regarde le jardin d'agrément, à l'ouest, comporte 4 travées de fenêtres rectangulaires et une porte centrale, encadrée de pilastres et d'un entablement mouluré. Elévation ouest. Vue d'ensemble.Elévation ouest. Vue d'ensemble.

Au nord, l'élévation n'a que 2 niveaux, le 1er aveugle et dissimulé au fond du fossé qui assure le drainage de ce côté, le 2e percé d'une seule porte, au centre, précédée d'une passerelle.

L'élévation ouest, qui regarde les communs, est moins régulière. On y voit, au 3e niveau, une croisée et une demi-croisée murées, au chambranle façonné au mortier sous un linteau en bois, et, entre les 2e et 3e niveaux, un cabinet en encorbellement destiné aux latrines.

Toutes ces façades ont reçu un décor peint, plus ou moins effacé, de bandeaux blancs autour des fenêtres rectangulaires et sous la génoise à 2 rangs.

Distributions

Le 1er étage de soubassement n'occupe qu'un étroit espace le long de l'élévation sud, contenant 2 petits celliers plafonnés.

Le 2e étage de soubassement, accessible de plain-pied par l'est, contient 2 greniers, 2 chais équipés d'une grande cuve en maçonnerie, d'un pressoir et d'une resserre à huile, et 2 celliers avec leurs étagères à bouteilles, tous voûtés en berceau plein-cintre.

Le 2e étage de soubassement a son accès de plain-pied sur le jardin à l'ouest. Sa partie sud, divisée par 2 refends croisés, contient le vestibule, la salle à manger et 2 salons, tous couverts de plafonds à caissons en plâtre sans décor.

La cage d'escalier se développe dans la partie nord, sans autre décor que la rampe en bois à barreaux droits qui borde les volées parallèles, à côté de la cuisine voûtée d'arêtes et d'un grand cellier voûté en berceau segmentaire. Au rez-de-chaussée, un long couloir central dessert 2 rangées de chambres. Il ne reste rien des décors intérieurs, s'il y en a eu.

3ème étage de soubassement. Vestibule. Vue prise de l'ouest.3ème étage de soubassement. Vestibule. Vue prise de l'ouest. 3ème étage de soubassement. Escalier.3ème étage de soubassement. Escalier. Cuisine. Vue prise du nord-est.Cuisine. Vue prise du nord-est.

Les jardins

Les jardins du château, aujourd'hui en majeure partie à l'abandon, entouraient la résidence seigneuriale sans doute dès l'origine. Consacrés pour l'essentiel aux cultures maraîchères et fruitières, ils couvraient l'ensemble de l'épaulement sur lequel est assis le château et le vallon immédiatement au nord, où était captée l'eau nécessaire.

De l'ensemble initial, il ne reste que 2 jardins. Le plus important sert d'entrée à l'ouest du château et contient l'ancienne orangerie et l'ancien pigeonnier transformé en beffroi. L'unique allée traverse longitudinalement l'espace structuré au nord en 2 terrasses plantées de vignes, au sud en une pelouse entourée du côté extérieur d'une haie de buis et du côté intérieur de rosiers. L'extrémité ouest de l'allée, en pente ascendante, est soutenue par un mur de soutènement contreforté par 3 profondes arcades en plein-cintre, qui forment une sorte de nymphée rafraîchi par une fontaine aménagée sous l'arcade du milieu et par une grande pergola en ferronnerie couverte de glycine. Devant l'élévation ouest du château, l'allée transversale, partie en escalier et partie dallée en mosaïque de galets, relie la petite porte qui débouche sur la rue au sud à la porte principale du château et au jardin septentrional. Ce dernier, en majeure partie recouvert par la forêt, ne contient plus qu'une aire gazonnée et une longue allée bordée de buis.

Jardin septentrional. Allée principale bordée de buis.Jardin septentrional. Allée principale bordée de buis. Fontaine et réservoir.Fontaine et réservoir. Lavoir.Lavoir.

Le jardin septentrional, est doté d'une fontaine, au bord de l'allée principale. Composée d'un pilier monolithe couronné d'une corniche moulurée et d'une vasque en ciment, qui a sans doute remplacé un bassin en pierre, posée sur un socle en maçonnerie, elle se présente au fond d'un exèdre aux murs bâtis en gros blocs équarris et au sol pavé de petits cailloux. Derrière l'exèdre se trouve le réservoir, simple volume rectangulaire dont le berceau en plein-cintre et les murs sont en blocage de moellons bruts, avec, du côté sud, un regard fermé par un vantail métallique au dessus d'un bloc en grès portant gravé la date 1930. Le lavoir, aux margelles en pierre de taille sur des murs en blocage enduit, est appuyé contre le mur sud de l'exèdre et du réservoir. Il est accosté d'une banquette en maçonnerie servant d'âtre pour la lessiveuse.

Construits côte à côte, les 2 éléments n'ont peut-être pas été conçus ensemble. La fontaine, purement décorative, pourrait avoir précédé le lavoir et le réservoir. Avant cette date, l'alimentation de la fontaine pouvait être assurée par un aqueduc depuis le réservoir à ciel ouvert dont on voit les vestiges au fond de l'allée du jardin septentrional.

Dimensions : longueur = 4,66 m ; largeur = 2,80 m ; hauteur = 1,32 m.

Sur l'aire gazonnée s'élève une croix monumentale (51 cm x 51 cm x 1,80 m) composée d'un socle en pierre monolithe, couronné d'un chapiteau et d'une croix en fonte ajourée, est datée par l'inscription gravée sur le pilier : STAT CRUX / DOM / MONTB[LANC] / [...] 1903.

Les communs

Les communs ne figurent pas sur le plan cadastral de 1824. Ils consistent en un grand entrepôt agricole datant du courant du 19e siècle et 2 hangars ajoutés au 20e siècle.

Vue de l'entrepôt prise du nord-ouest.Vue de l'entrepôt prise du nord-ouest.Construit sur la pente à l'est du château, l'entrepôt agricole est accosté à l'ouest et au sud par les 2 hangars.

Le 1er étage de soubassement, voûté en berceau segmentaire, a sa porte et un jour en fente au sud et devait servir de poulailler. Le 2e étage de soubassement, accessible par l'ouest et aéré par 2 jours en fente et une fenêtre, est voûté d'arêtes et équipé de plusieurs niches murales. Il servait probablement de cellier pour la conservation des fruits et des légumes.

Le séchoir du rez-de-chaussée, couvert par le toit à longs pans porté par une panne faîtière et des chevrons, est un séchoir largement aéré par une loggia au sud et des rangées de fenêtres hautes et étroites sur les autres côtés. On y voit encore des corbeaux en bois et des boulins pour le support des claies de séchage. Les 2 hangars sont couvertes de tôle ondulée, celui de l'ouest porté par un mur en maçonnerie, celui du sud par des poteaux en bois et en fer.

Parties constituantes non étudiées jardin d'agrément, fontaine, lavoir, réservoir, entrepôt agricole, croix monumentale, chai, resserre, cellier
Dénominations château
Aire d'étude et canton Pays Asses, Verdon, Vaïre, Var - Entrevaux
Adresse Commune : Sausses
Lieu-dit : Cadastre : 1824 A 222, 223 ; 2005 D 103

Le château de Sausses a peut-être été bâti à partir du 17e siècle pour remplacer le château-fort médiéval planté sur le piton au nord du site actuel. On ignore tout de la construction et de l'évolution de ce château, qui fut probablement la demeure des Montblanc, seigneurs majeurs de Sausses aux 17e et 18e siècles. L'analyse du plan et des élévations montre que la partie sud est plus ancienne (17e siècle ?) que la partie nord. Celle-ci, déjà figurée sur le plan de 1824, est en tout cas antérieure à cette date.

L'ensemble formé par un entrepôt et des hangars agricoles est postérieur au plan de 1824 ; les hangars sont des adjonctions du 20e siècle. Le lavoir et le réservoir portent la date 1930. La croix monumentale érigée dans le parc est datée 1903.

Période(s) Principale : Temps modernes
Principale : Epoque contemporaine

Le château est construit en moellons de calcaire. L'enduit porte un décor de bandeau blanc souligné de filets ocre et noir autour des baies et sous la génoise. Le 1er étage de soubassement abrite deux celliers plafonnés. Le 2e étage de soubassement est occupé par des greniers, deux chais avec pressoir, une resserre à huile et deux autres celliers, tous voûtés en berceau plein-cintre. Le 3e étage de soubassement a son accès de plain-pied sur le jardin à l'ouest. Il abrite un vestibule, la salle à manger et 2 salons couverts de plafonds à caissons, la cage de l'escalier tournant à retour à garde-corps de bois, une cuisine voûtée d'arêtes et un cellier voûté en berceau segmentaire. Au rez-de-chaussée surélevé, un couloir central dessert les chambres.

Un entrepôt agricole accolé à la façade est du château est construit en moellons calcaires sans chaîne en pierre de taille. Son 1er étage de soubassement est voûté en berceau segmentaire, le 2e étage de soubassement, à usage de cellier, est voûté d'arêtes. Il est surmonté d'un séchoir à loggia.

Le jardin principal s'étend à l'ouest à l'entrée du château. Il contient l'ancienne orangerie et l'ancien pigeonnier transformé en beffroi. L'unique allée sépare les terrasses plantées de vigne au nord, de la pelouse au sud. Le jardin nord est en majeure partie recouvert de forêt. Il conserve une aire gazonnée où s'élève une croix monumentale et une allée de buis. Au bord de l'allée s'élève un ensemble comprenant une fontaine, un réservoir et un lavoir.

Murs calcaire moellon enduit
calcaire moellon sans chaîne en pierre de taille enduit
Toit tuile creuse
Étages 3 étages de soubassement, en rez-de-chaussée surélevé
Couvrements voûte en berceau plein-cintre
voûte en berceau segmentaire
voûte d'arêtes
Élévations extérieures élévation à travées
Couvertures toit à longs pans croupe

Escaliers escalier dans-oeuvre : escalier tournant à retours avec jour, en maçonnerie
Statut de la propriété propriété privée
(c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général - Laurent Alexeï - Sauze Elisabeth - Brunet Marceline