Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Château

Dossier IA84000171 réalisé en 1969

Fiche

  • Façade sud.
    Façade sud.
  • Impression
  • Agrandir la carte
  • Parties constituantes

    • chapelle
    • jardin
    • ferme
    • colombier
    • moulin
    • fabrique de jardin

HISTORIQUE

On sait fort peu de choses de cet édifice qui fut d'abord une simple bastide et ne mérite le nom de château que parce qu'il fut la résidence des seigneurs de Sannes.

C'est vraisemblablement Jean Tisaty, acquéreur en 1603 de la seigneurie de Sannes qui entreprit la construction du corps de bâtiment initial : de dimensions moyennes, cette maison semble avoir été dépourvue de décor et ne possédait, à l'égal des bastides édifiées dans la première moitié du XVIIe siècle, qu'une modeste porte d'entrée en plein-cintre surmontée d'un oculus ovale.

Melchior, fils de Jean Tisaty, procéda à des aménagements importants. Il se fit céder en 1644 par le baron de La Tour d'Aigues - au détriment des habitants de Cabrières-d'Aigues qui projetaient de construire un moulin - l'eau du vallat de Saint-Jean pour arroser les prés et les jardins de sa bastide, estimée au cadastre de 1649 à une valeur très élevée. C'est vraisemblablement le même Melchior qui étendit l'édifice vers l'est, fit percer des croisées encadrées de refends sur l'ensemble des façades et une nouvelle porte inscrite dans une travée toscane. Le vestibule et les plafonds de l'escalier rampe sur rampe reçurent un beau décor de gypseries : monogrammes W MT (Melchior Tisaty ?), MD, H D (?), DS, PP sur les poutres du vestibule ; monogrammes, cuirs, trophées, armoiries des Tisaty dans l'escalier. Au nord-est, on éleva une chapelle dont la porte est datée 1661. En 1679 la terrasse agrémentée d'un miroir d'eau qui s'étend devant la façade antérieure fut bordée d'une balustrade et d'un degré à pans conduisant au jardin.

La seigneurie de Sannes passa en 1709 par mariage à la famille Saqui-Collobrièresqui la conserva jusqu'à la Révolution. C'est sans doute au cours du XVIIIe sièclequ'on aménagea les deux pavillons qui cantonnent l'extrémité méridionale du jardin. Le domaine encadastré en 1789 comprenait le château avec écurie, remise, chapelle, poulailler, pépinière ; une ferme, un four à pain et un moulin à vent, des jardins, une terrasse avec un grand bassin, un parc planté de sycomores et de platanes et une cinquantaine d'hectares de terres cultivées. Cet ensemble a été conservé à peu près intact jusqu'à nos jours, mais la vigne a remplacé les cultures céréalières jadis prédominantes.

DESCRIPTION

Situation et composition d'ensemble

La propriété est située à 1, 5 km au sud-ouest de l'étang de la Bonde dans une région à peu près plane, près du vallat de Sannes. Le château occupe le centre du groupe de bâtiments (moulin, ferme , pigeonnier) presque alignés sur un axe nord-nord-ouest - sud-sud-est. Au sud du château s'étend un jardin en terrasses. Le château est une construction isolée, massive , flanquée au nord-est d'une chapelle ; il est décalé vers l'ouest par rapport à l'axe du jardin.

Vue aérienne oblique prise du sud-est.Vue aérienne oblique prise du sud-est.

Matériaux et leur mise en œuvre

Murs en blocage de moellons bruts irréguliers ; la plupart sont de petites dimensions. Les baies et les chaînes d'angles sont appareillées. L'ensemble est construit en calcaire coquillier jaune (molasse). Les enduits ont été enlevés.

Parti général , plan, coupes , élévations intérieures

A. Parti général

Il n'y a pas de parti général à proprement parler, car on est en présence de deux corps de bâtiments accolés ; seul un parti de façade a été respecté, afin de conserver une unité à l'ensemble. La chapelle est située à l'angle nord-est du bâtiment principal. Chapelle, façade ouest.Chapelle, façade ouest.

B. Plan

Rectangle divisé en quatre sections par des refends ; chaque section comprend deux pièces principales irrégulières ; la cage d'escalier se trouve au centre de la première moitié du bâtiment. La salle antérieure de la première section est couverte d'un berceau.

- Le plan des caves reprend celui des pièces centrales du rez-de-chaussée ; deux d'entre elles sont voûtées d'arêtes, les deux autres et le palier au départ de l'escalier sont couverts d'un berceau.

- La chapelle est adossée à un prolongement vers l'est de la façade nord. Elle est de plan rectangulaire et couverte d'une travée d'arêtes.

- Les seuls collages visibles sont ceux de la moitié est du bâtiment dont les murs sont moins épais sur l'autre moitié : le collage sur la façade nord est visible de bas en haut ; sur la façade sud , il n'apparaît qu'à hauteur de l'appui des fenêtres du deuxième niveau. Il est difficile de préciser dans quelle mesure le bâtiment récemment démoli à l'est était solidaire de l'ensemble.

C. Coupes et élévations intérieures

Le bâtiment comprend un sous- sol, un rez-de-chaussée, un étage carré et un demi-étage sous comble.

Élévations extérieures

- Façade antérieure sud : elle se compose de deux parties :

- la partie ouest se développe sur trois niveaux de baies disposées sans aucune symétrie. Au premier niveau, deux fenêtres inégales en arc en segment et tablettes d'appui moulurées encadrent une petite porte en plein cintre surmontée d'un oculus et la porte d'entrée ; au deuxième niveau, trois grandes fenêtres rectangulaires ont été rétrécies ; leurs tablettes d'appui moulurées formaient un cordon qui a en partie été bûché. A l'extrémité gauche se trouve une petite fenêtre rectangulaire ; d'anciennes baies condamnées apparaissent entre les deux premières fenêtres et entre la seconde et la troisième. Au troisième niveau, les trois fenêtres à meneau sont percées au droit des grandes fenêtres du deuxième niveau.

Deux chaînes d'angles à refends encadrent cette partie.

- partie est : trois fenêtres en arc en segment sont identiques à celle de la première partie ; à droite une porte charretière moderne a pris la place d'une ancienne porte (feuillure sur le piédroit gauche) ; une porte en plein cintre a laissé place à la troisième fenêtre. Au deuxième niveau, trois fenêtres rétrécies, et au troisième niveau trois fenêtres à meneau identiques à celles de la première partie. Une chaîne d'angle marque l'extrémité orientale. Une corniche est venue couronner l'ensemble de la façade et fait retour aux extrémités. Toutes les baies ont un décor de refends. Les grandes fenêtres étaient originellement pourvues d'une croisée de pierre.

- Façade postérieure nord

- partie est : elle est relativement ordonnancée : au premier niveau, trois fenêtres à meneau, sur tablette d'appui moulurée. Au deuxième, deux grandes croisées (celle de droite est murée mais intacte et flanquée de deux fenestrons rectangulaires) ; au troisième, deux fenêtres qui ont perdu leur meneau et ont été en partie murées. L'extrémité orientale forme contrefort ; un fenestron donnait dans le bâtiment démoli. Façade nord, partie est.Façade nord, partie est.

- partie ouest : presque symétrique , elle est organ1see autour d'une travée centrale dont les niveaux de baies éclairant la cage d'escalier sont décalés par rapport aux niveaux des étages. Toutes les fenêtres identiques à celles des niveaux supérieurs de l'autre partie de la façade , ont été mutilées ; de petites baies (une porte et deux fenestrons) sont disposées sans ordre ; une porte transformée en fenêtre, moderne, se trouve près de l'angle ouest. Cette partie est encadrée de deux chaînes d'angles à refends. Toutes les baies de cette façade ont un décor de refends. Une génoise couronne l'ensemble.

- Façade latérale ouest : seuls les niveaux supérieurs sont percés chacun de deux fenêtres identiques à celles des autres façades.

- Façade latérale est : mur pignon dégagé lors de la démolition d'un petit bâtiment. Il est percé au premier niveau d'une porte rectangulaire et d'un arc en anse de panier retombant sur des impostes moulurées ; la mouluration de l'arc est la même que dans le hall (h. 19 cm).

Une porte donnait dans le premier étage du bâtiment disparu ; une fenêtre murée se trouve au troisième niveau.

- Façade antérieure de la chapelle : mur-pignon couronné d 'un clocher-arcade. La porte est percée dans l'angle formé par le bâtiment principal ; une fenêtre ébrasée, en plein cintre, est percée dans la partie haute, au premier tiers de la façade . La chaîne d 'angle et les baies ont un décor de refends.

- Façade postérieure de la chapelle : mur-pignon percé d'une fenêtre identique à celle de la façade antérieure.

- Façade latérale nord : percée au centre d'un oculus.

- Façade latérale sud : elle était mitoyenne avec le bâtiment démoli et a été fortement mutilée.

Combles et couverture

La charpente, légère, n'a pas été étudiée. La toiture est à deux versants et croupe à l'ouest, couverte de tôle ondulée.

Distribution intérieure

Le château est inhabité et en cours de réfection. Il n'est donc pas possible de préciser la fonction des différentes pièces. Quelques éléments intéressants de décor subsistent.

Escalier, vue d'ensemble.Escalier, vue d'ensemble. Escalier, mur d'échiffre entre la deuxième et la troisième volée.Escalier, mur d'échiffre entre la deuxième et la troisième volée.

- Hall d'entrée : il communique directement avec la cage d'escalier,qui le prolonge, par un arc en anse de panier mouluré retombant sur des impostes. Le plafond stuqué porte un décor de frises à motifs végétaux, en méplat ; chaque poutre, dont le soffite porte un décor gravé, possède sur ses faces verticales un monogramme entouré de deux branches de laurier et de palmes :

- au- dessus de la porte d'entrée : monogramme a

- première poutre côté sud : monogramme b

côté nord : monogramme d

- deuxième poutre côté sud : monogramme c

côté nord : monogramme b

- troisième poutre : côté sud : monogramme e

côté nord : monogramme a.

Le sol est fait de dalles de pierre.

- Cage d'escalier : le décor de gypse comprend plusieurs sortes de motifs

- Bas relief sur les plafonds au revers des volées :

- revers de la deuxième volée : un réseau d' entrelacs enserre de grosses fleurs et trois médaillons dans lesquels on peut reconnaître de bas en haut : un chasseur, son fusil sur l'épaule droite, accompagné de son chien, se dirige vers une tour ; au centre : un écu bûché, illisible, est surmonté d'un heaume empanaché également martelé ; le médaillon supérieur présente une adoration des mages. Dans les angles supérieurs, deux sphinx se font face. De part et d'autre du médaillon central sont disposés deux trophées militaires et deux chutes de fruits et de branches retenus par des rubans.

- Revers de la troisième volée : trois médaillons ovales sont entourés de cuirs : en bas, un paysan est assis près d'une maison ; il tient un objet dans sa main gauche et un instrument indéterminé de sa main droite. Revers de la troisième volée de l'escalier.Revers de la troisième volée de l'escalier.Au centre, Vénus tenant une flèche ; un petit Eros, à sa droite , porte le carquois ; son arc est posé au sol. En haut, un soldat, de profil, portant l'épée et coiffé d'un bicorne, parle à une femme assise au pied d'un arbre. Dans le fond se trouvent une chapelle et deux tours.

Le cartouche supérieur est surmonté de deux cornes d'abondance et encadré de deux putti soufflant dans des trompettes. De part et d'autre du cartouche central, deux sphynx ; dans les angles inférieurs sont assis deux singes (?). Des fruits, des fleurs, des oiseaux et des animaux fantastiques peuplent le reste du panneau.

- Revers de la quatrième volée : trois médaillons ovales dans des cuirs sont alignés ; de bas en haut : un berger garde ses moutons dans un paysage dont le fond est caché par un château ; au centre un écu porte les armoiries de la famille Thibaud de Tisaty : de sable à un sautoir de gueules brochant sur un chêne arraché d'or. L'écu est surmonté d'un heaume empanaché. En haut , un personnage féminin drapé, peut-être une muse tenant une palme, est accoudée à une colonne. Le reste du plafond est décoré de chutes de musique et de fruits, et de trophées militaires ; en haut de deux putti, en bas de deux satyres.

- L'ensemble est traité en faible relief, à l'exception des trophées au revers de la deuxième volée, et des instruments de musique, de l'écu et du heaume au revers de la quatrième volée. Les médaillons sont d'un style assez maladroit, tout comme la plupart des personnages décoratifs (putti, satyres, sphinx), tandis que les cuirs et les motifs végétaux témoignent d'une plus grande facilité relative d'exécution.

- Décor gravé : le plafond de la troisième volée est décoré d'un médaillon central et de compartiments dans lesquels sont gravés des rinceaux et des bouquets. Les traits ont été peints en noir. Des motifs semblables ornent les côtés et le revers des poutres ainsi que la tranche du mur d'échiffre

- Monogrammes : ils sont identiques à ceux du hall :

- poutre au-dessus du départ de l'escalier : monogramme f

- linteau de la fenêtre du premier repos : monogramme b entre deux palmes

- poutre au droit du départ de la deuxième volée : monogramme e entredeux branches de laurier

- frises du plafond du premier palier, au-dessus de la porte centrale monogramme b entre deux branches de laurier

- poutre au droit du départ de la troisième volée : monogramme e entre deux brru1ches de laurier.

- Porte sur le mur est du palier du premier étage : le chambranle mouluré forme un large encadrement orné de rinceaux.

- Pièce située à l'est de la cage d'escalier : elle conserve le piédroit et le départ d'un arc identique à celui du hall. Les moulures ont en partie été bûchées.

- Deux pièces antérieures à l'est du hall : restes d'un décor de gypseries : chambranles des portes en enfilade ; dessus de portes chantournés ; plafonds et poutres stuqués.

- Premier étage : quelques vestiges de décor de stucs du XVIIIe siècle sans intérêt et des plafonds à la française.

Baie

- Type de baie : porte d'entrée de la façade sud.

- Matériau : calcaire coquillier jaune

- Dimensions ouverture : extérieur : h. = 2, 80 m ; 1. = 1 , 80 m

intérieur : h. = 2, 84 m ; 1. = 1 , 85 m.

- Structure :

- embrasure : droite et simple

- arc - extérieur : plein cintre

- intérieur : arrière voussure (arc en segment)

- clé : saillante en pointe de diamant

- piédroits : à impostes (c) , bases et socles (d) ; feuillure intérieure

- Décor : architecturé : deux pilastres portent un entablement (b) et un fronton brisé incurvé (a) au centre duquel se trouvait une niche rectangulaire (murée) surmontée d'un fronton secondaire brisé ; des pinacles surmontés de boules sont placées sur les rampants du fronton principal et au centre du petit fronton. Les piédroits et l'arc sont ornés de refends (face, intrados et tableaux)

Baie

- Type de baie : porte de la chapelle

- Matériau : calcaire

- Marques et inscriptions : au-dessus de la niche dans le fronton brisé : 1661. Chapelle, façade ouest.Chapelle, façade ouest.

- Structure :

- Embrasure : droite, simple

- Arc - extérieur plein cintre

- intérieur linteau droit

- Clé arasée

- Piédroits : bases (e), appuis (d) et impostes (c). Feuillure intérieure

- Décor : architecturé : deux pilastres portent un entablement (b) et un fronton brisé (a) cintré ; une niche en demi- cercle, à coquille, est couronnée d'un fronton brisé cintré ; pinacles à boules ; denticules (entablement et rampants) ; refends (pilastres et arc).

Escalier d'honneur

- Cage : - plan : cf. planche I (plan du rez- de-chaussée)

- Forme : escalier rampe sur rampe sur deux étages.

- Volées : nombre : quatre volées droites ; une volée à quartier tournant à gauche monte de la cave

- sens : à gauche

- départ dans la cage

- Palier : 0 1 2

- Différence de niveau : 3, 50 m ; 3,80 m

- Marches : - Volée : 1 2 3 4

- Nombre de marches : 10 10 11 10

- Profondeur du giron : 0, 34 0, 35 0, 32 0, 34 m

- Hauteur contre marche : 0, 20 0, 16 0, 17 0, 19 m

- Emmarchement : 1, 50 1, 46 1, 50 1, 50 m

- Plafond : stuqué

- Limon : en bois (volées supérieures)

- Rampe pleine, en pierre (première volée) ; main courante profilée ; autres volées : blocage stuqué.

- Mur d'échiffre : en pierre ; évidé jusqu'à l'aplomb de la quatrième marche de chaque première volée par étage.

- Organisation des paliers : au rez-de-chaussée : ouvert sur le hall d'entrée sur toute sa largeur

- Couverture des paliers : plafond et poutres stuqués.

- Couverture de la cage : plafond à ressauts.

- Éclairage : fenêtres sur les repos

- Décor : cf. distribution intérieure. Aucun décor sur les murs .

JARDINS

DESCRIPTION

Situation et composition d'ensemble

Les anciens jardins s'étendent sur un vaste quadrilatère au sud du château, sur un terrain dont la légère pente a nécessité l'établissement de deux terrasses successives. L' axe principal sur lequel est ordonnée la symétrie de ces jardins est décalé par rapport à la demeure elle-même.

Les éléments qui en composaient l'architecture se répartissent sur chacune de ces deux terrasses :

- première terrasse, la plus proche du château : bordée par une balustrade interrompue au centre pour donner accès à un degré, à pans de 9 marches. La partie principale est occupée par un vaste bassin précédé d'une fontaine encadrée de quatre gros platanes.

- deuxième terrasse : plus vaste, correspondant en fait à l'essentiel du jardin. Celui-ci était organisé autour d'un bassin circulaire indiqué parles deux cadastres et aujourd'hui disparu. Il est limité au sud par un mur de soutènement encadré de deux pavillons. Deux volées d'escaliers, parallèles au mur descendent vers une troisième partie qui se termine par une exèdre ornée d'un bassin.

Étude des vestiges

Première terrasse

- le bassin : 10, 60 x 29, 70 m ; rebord en pierre.

- la fontaine se compose d 'un pilier portant une vasque, du côté nord.

- la balustrade se développe sur 18 m et faisait retour aux extrémités. Elle se compose d'une alternance de 9 travées de 3 balustres carrés et de dés portant une main courante. Les dés ont leur faces nord et sud ornées de motifs géométriques gravés ; certains, cachés par la végétation, n'ont pu être relevés ; plusieurs d'entre eux portent des monogrammes : DS - M - W ; le dé bordant le côté est du degré qui descend vers la deuxième terrasse porte la date de 1679. La présence d'un balustre rampant brisé atteste l'existence d'un degré à cette époque.

Jardin, balustrade, dernier pilastre est : face est et date.Jardin, balustrade, dernier pilastre est : face est et date.

Deuxième terrasse

Il n'en reste que le mur de soutènement et les ruines de ses deux pavillons. Chacun d'eux est précédé d'une volée d'escalier, portée par un arc rampant et aboutissant à un palier reposant sur un arc qui retombe sur deux colonnes remployées.

Ces pavillons sont de simples pièces rectangulaires ouvrant au sud par une porte en plein cintre, sur le côté par une porte en segment à clé saillante. Leurs façades étaient couronnées d 'une corniche. Couverture d 'un toit en appentis, tuiles en écailles vernissées vertes.

- Les autres éléments sont sans intérêt du fait de leur dégradation.

Ferme

Exploitation agricole comprenant un corps de bâtiment traditionnel de plan rectangulaire ouvrant sur la cour. Il se compose d'un rez-de-chaussée voûté de deux travées d'arêtes et un étage sous comble accessible par une volée d'escalier extérieure.

Le gros œuvre est un blocage grossier.

Ferme, vue d'ensemble des bâtiments.Ferme, vue d'ensemble des bâtiments. Pigeonnier, volume intérieur.Pigeonnier, volume intérieur.

PIGEONNIER

Le pigeonnier est situé au nord de l'ensemble des bâtiments de la propriété.

C'est une tour de plan circulaire couverte d'un toit en appentis en deux parties entre lesquelles se trouvent la grille d'accueil et la planche d'envol. Au sud, une petite fenêtre rectangulaire éclaire la partie haute du volume intérieur où une série de niches en arc en segment est pratiquée à la base des murs.

Les boulins de terre cuite sont intacts, le pigeonnier a conservé son perchoir mobile ; seule l'échelle manque.

La fenêtre porte la date de 1(-)62.

MOULIN A VENT

Le moulin est situé au sud du château. C'est une tour de plan circulaire, comprenant un rez-de-chaussée et un étage ; la toiture a disparu, ainsi qu'une partie du mécanisme ; sont conservés l'arbre et la glissière de bois au sommet du mur.

Moulin à vent, façade nord.Moulin à vent, façade nord.

Parties constituantes non étudiées chapelle, jardin, ferme, colombier, moulin, fabrique de jardin
Dénominations château
Aire d'étude et canton Pertuis
Adresse Commune : Sannes
Lieu-dit : la Plaine
Cadastre : 1932 C 123, 124, 127, 128 ; 1837 C 198, 201 A 206

Petit corps de logis construit à partir de 1603 pour Jean Tisaty, seigneur de Sannes, remanié et agrandi avant 1649 pour son fils Melchior ; chapelle datée par inscription 1661 ; en 1679 aménagement de la terrasse ; jardin aménagé et doté de fabriques au 18e siècle.

Période(s) Principale : 1ère moitié 17e siècle
Principale : 3e quart 17e siècle
Principale : 4e quart 17e siècle
Principale : 18e siècle
Dates 1661, porte la date, daté par source
1679, daté par source
Auteur(s) Auteur : maître d'oeuvre inconnu

Corps de logis rectangulaire, double en profondeur, distribué par un escalier rampe sur rampe et accosté au nord d'une petite chapelle à chevet plat ; beau décor de gypserie dans l'escalier ; jardin à plan symétrique orné de pièces d'eau ; ferme séparée à deux corps de bâtiment en équerre ; colombier circulaire ; moulin à vent

Murs molasse
enduit
moellon
pierre de taille
Toit tuile creuse
Étages sous-sol, 2 étages carrés
Couvrements voûte en berceau plein-cintre
voûte d'arêtes
à lunettes
Élévations extérieures élévation à travées
Couvertures toit à longs pans
croupe
Escaliers escalier dans-oeuvre : escalier tournant à retours sans jour
Techniques décor stuqué
Statut de la propriété propriété privée
Intérêt de l'œuvre à signaler
(c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général - Sauze Elisabeth