Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Château Fort, Beffroi

Dossier IA84000224 réalisé en 1969

Fiche

DESCRIPTION

Situation et composition d'ensemble

Situé dans la partie sud-ouest de la ville, entre la place du Marché (place Mirabeau) et l'église Saint-Nicolas, le château de Pertuis était adossé à l'enceinte urbaine dont deux des tours rondes flanquaient sa propre muraille. (Cf. IA84000226). Celle-ci entourait, selon un tracé quadrangulaire, le donjon, actuelle Tour de l'Horloge.

De cet ensemble spectaculaire ne subsistent que le donjon, utilisé et entretenu, couronné d'un campanile et un fragment de la courtine sud, dominant encore le quartier dont les principaux éléments demeurent en place.

Vue d'ensemble prise du sud depuis l'ancien hôpital de la Charité.Vue d'ensemble prise du sud depuis l'ancien hôpital de la Charité.

Matériaux et leur mise en œuvre

- Le donjon : soigneusement parementé, intérieur et extérieur, voûtes comprises, en petit appareil assisé. Les joints ont été refaits -calcaire coquillier jaune.

- Le campanile est appareillé, mais d'un module plus grand.

- La muraille sud : petit appareil de moellons équarris de pierre blanche, avec quelques éléments en calcaire coquillier jaune (fenêtres, allèges et consoles des mâchicoulis).

Parti général, plan, coupes et élévations intérieures

Le château se composait d'un donjon central entouré d'une muraille flanquée de tours d'angles dont deux (tours 1 et 2 de l'enceinte) sont attestées par des documents ; la tour 2 étant encore partiellement conservée. Il ne reste aucune trace du côté nord. Il semble que ce côté, protégé par un fossé était resté libre, entre la courtine et le donjon, l'entrée de celui-ci se trouvant sur sa face nord. Quant au côté sud, il était occupé, sur sa faible profondeur, par un corps de bâtiment dont les planchers étaient portés par des poutres reposant sur des rangées de corbeaux dont les traces subsistent.

- le donjon : tour de plan rectangulaire, orienté au nord, comprenant deux étages voûtés d'un berceau brisé sur cordon en quart de rond. Le rez-de-chaussée est subdivisé par deux planchers modernes. Un troisième étage de faible hauteur, voûté en berceau segmentaire porte la terrasse sur laquelle s'élève le campanile.

- le rez-de-chaussée a été largement ouvert au nord récemment.

- le premier étage moderne, établi à hauteur de l'ancienne porte d'entrée dans l'embrasure de laquelle un escalier monte vers le deuxième étage. Un relais, en sens inverse permet d'accéder au troisième étage, toujours dans l'épaisseur de la façade nord. Cette deuxième volée est éclairée à mi-parcours par un jour vertical.

Départ de l'escalier et vue d'ensemble.Départ de l'escalier et vue d'ensemble.

- le deuxième étage a un plan identique au précédent. Les deux volées d'escalier (arrivée de la première, départ de la deuxième) sont séparées et ont chacune leur porte, la première en arc en segment, la deuxième rectangulaire. L'arrivée de la première commande une archère ouvrant sur le côté ouest. Les deux murs est et ouest sont percés d'une haute fenêtre étroite, largement ébrasée à l'intérieur, en plein cintre.

Il est possible que les collages indiqués au rez-de-chaussée et au premier étage dans le mur ouest soient les traces laissées par une fenêtre de même nature que celle du mur est.

- le troisième étage donne accès au campanile et à l'horloge. Celui-ci comprend quatre murs, en retrait sur ceux du donjon, percés chacun d'une fenêtre. Vraisemblablement prévu pour être couvert d'une coupole, il conserve quatre trompes d'angles disposées, à l'intérieur, à hauteur d'impostes des fenêtres. Dans la partie haute le plan est octogonal. De nombreux graffitis sont inscrits à cet étage, tant sur les piliers que sur les dalles du passage extérieur. Entre autres : PELLENC Jean-Baptiste 1856, Albert BIU 1835.

Élévations extérieures

- La courtine sud comprise entre les tours 1 et 2 de l'enceinte, était percée de quatre travées de fenêtres réparties sur trois niveaux et couronnée de consoles à plusieurs ressauts destinées à porter un parapet.Les fenêtres, dont trois sont encore à peu près intactes, étaient rectangulaires, divisées par une colonnette ; pourvues d'un appui mouluré, elles étaient abritées par un larmier à pans coupés. L'allège est en grand appareil.

- Le donjon

- Façade antérieure nord se compose de la façade de la tour et de celle du campanile. Face antérieure.Face antérieure.

- la tour est percée de deux portes jumelles récentes au premier niveau. Au-dessus de la première, ancienne porte du donjon en plein cintre, à claveaux extradossés. Sous le cadran de l'horloge, jour rectangulaire éclairant la deuxième volée de l'escalier couronnement d'une mince corniche (tranche des dalles de la terrasse).

- les quatre côtés du campanile sont identiques : fenêtre centrale en plein cintre ; bandeaux plats à hauteur d'appui et d'imposte. Double corniche moulurée et pinacles d'angles portant des girouettes

- Façades postérieures et latérales partiellement masquées par les maisons environnantes. La façade sud est aveugle, un rang de corbeaux portait un plancher du bâtiment situé entre le donjon et la courtine sud.

Combles et couverture

- dallage du passage autour du campanile

- toiture couverte de tuiles creuses sur le campanile.

Distribution intérieure

Elle se limite aux aménagements récents (1968) du syndicat d'initiative dans le style rustique : grosses poutres, escalier en bois (imitations du XIXe siècle), placage et enduit des murs du rez-de-chaussée et du premier étage.

Parties constituantes non étudiées donjon
Dénominations château fort, beffroi
Aire d'étude et canton Pertuis
Adresse Commune : Pertuis
Adresse : Mirabeau
Cadastre : 1937 K 262 ; 1837 K 490

Donjon bâti pour le comte Guillaume II de Forcalquier dans les années 1190, entouré avant la fin du 13e siècle d'une enceinte cantonnée de tours ; corps de logis probablement construit dans le dernier quart du 14e siècle, avec la grosse tour ronde qui était encore en chantier en 1397 ; inhabité dès le 1e quart du 15e siècle, progressivement désaffecté et démantelé au 16e siècle ; le donjon fut racheté en 1605 par la ville et transformé en beffroi par les maçons Raimond Bérard et Jean Meissonnier sur les plans d'Esprit Boyer ; au 19e siècle percement de 2 arcades au rez-de-chaussée du donjon converti en local commercial.

Période(s) Principale : 4e quart 12e siècle
Principale : 4e quart 14e siècle
Principale : 1er quart 17e siècle
Dates 1605, daté par source
Auteur(s) Auteur : Bérard Raimond, maçon, attribution par source
Auteur : Meissonnier Jean, maçon, attribution par source
Auteur : Boyer Esprit,
Esprit Boyer

Architecte actif à Pertuis en 1605.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
architecte, attribution par source

Donjon rectangulaire de 2 étages carrés voûtés en berceau brisé sur un rez-de-chaussée plafonné et reliés par un escalier en équerre incorporé aux murs ; au dessus, 2 étages supplémentaires, l'un voûté et l'autre charpenté, pour le clocher ; élévation antérieure percée de 2 grandes portes en plein-cintre ; du corps de logis ne reste qu'une partie de l'élévation sud percée de 4 travées de fenêtres à meneau torsade et cantonnée de 2 tours rondes

Murs molasse
moellon
pierre de taille
Toit tuile creuse
Étages 4 étages carrés
Couvrements voûte en berceau brisé
Élévations extérieures élévation à travées
Couvertures toit à longs pans
Escaliers escalier dans-oeuvre : escalier en équerre
États conservations vestiges
Statut de la propriété propriété publique
propriété privée
Protections classé MH partiellement, 1984/12/21

Annexes

  • 1605 , 17 août . - Prix-fait conclu entre la communauté de Pertuis et les maçons Jean Meissonnier et Raimond Bérard pour la construction d'un clocher sur le donjon du château.

    Pris faict pour la communauté de Pertuis contre Jehan Meyssonieret Raymond Berard mestres massons

    Dudict jour... Pierre d'Archimbaud, escuyer, et Esperit Berneaud, deux des consulz modernes de ceste ville de Pertuis , ... suyvant le pouvoir à eulx bailhé par la delliberation du conseilh d'icelle, ont bailhé à pris faict à Raymond Berard et Jehan Meyssonier, mestres massons du lieu de la Tour d'Aigues , ...scavoir et de faire le clocher et edifice que a esté resolleu de faire sur la grand tour du chasteau que ceste communauté a acquise du Roy nostre sire proche de l'esglise parrochialle Saint Nicollas dudict Pertuis, aux quallités et convantions suyvantes :

    Premieremant que ledict clocher despuis le bardat dessus ladicte tour aura jusques à trois cannes d'aulteur et trois cannes et demy de large , à quatre fasses de pierre de tailhe par dedans et par dehors et le millieu de massonerie à chaux et sable. Et aura ladicte murailhe cinq pans l'espesseur, où se fera quatre fenestres en arquades de tailhe de l'autheur et largeur à proportion des cloches qu ' on y vouldra mettre et despuis la voulte desdictes fenestres y feront une imposte tout autour, tant dedans que dehors desdictes fenestres et despuis ledict bardat jusques au bout et autheur desdictes fenestres les pierres auront cinq pans de long et ung pan et demy de largeur. Et par dessus y faire une cornisse, que la salhie aura ung pan et tiers, et les pierres de ladicte cornisse auront deux pans de largeur et quatre pans et demy de long. Et dessus ladicte cornisse y sera faict une gorgue pour deriver les eaulx et une gorgoulle en chescung coing dudict clocher.

    ltem que feront sur chescung coing dudict clocher ung petit clocher sive cloqueyron de l'autheur de dix pans et de largeur à proportion, de pierre de tailhe, en forme de piramide, avec leur amourtissemant, croix et penonceaux par dessus, et chescung joint desdictes gorgues et cornisse sera pozé en batun pour le randre plus fort et à la derniere fillade arrasant les fenestres desdictes cloches y sera mis de barres de fer de quatre au ballon avec ses clavettes à toute face tenant d'ung coing à l'aultre tout autour pour tenir bandé ledict clocher. Et , d'aultant que ladicte tour n'est point du tout carrée, feront deux arquades de tailhe de l'espesseur dudict clocher, et auront cinq pans de long et ung pan et demy de largeur, et prandra despuis une murailhe à l'autre, fondée sur la crotte que y est, pour pourter deux coustés dudict clocher. Et ce que restera de franc dudict clocher au parapiedz sera bardat pour donner vuidange aux eaux.

    ltem que au dessus ladicte cornisse y sera faict ung petit clocher de dix pans de largeur et quatorze pans d'aultheur, avecque sa cornisse platte et frontaspis, le tout de tailhe, pour y pozer une cloche pour le relloge. Et encore feront le rond de la monstre du relloge de la fasson du crayon sur ce dressé, de l'autheur de douze pans et de la largeur à proportion, et perceront la tour pour y mettre l'angien du relloge et passer l'aguilhe, de la grandeur que ung homme y puisse entrer, et bien retenir le tout.

    Item que feront le couvert à dos d'asne, de thuilles, finissant dans la derniere fillade sive gourgolle dudict clocher.

    Item feront les degretz despuis le pied de ladicte tour jusques à la porte d'icelle de marches de tailhe.

    Item que seront aussy tenus de monter les cinq cloches, scavoir les quatre du clocher et celle du reloge, icelles remettre et pozer en leur place à leur risc , perilh et fortune sans contredition.

    Item que seront tenus avoir faict et parfaict ladicte oeuvre et besongne entre icy et caresme prenant prochainement venant et pour ce faire y tenir huict hommes travailhans.

    Item que lesdictz mestres massons seront tenus comme ilz prometent de fournir tout l'attraict, pierre, chaux, sable, bois du couvert, tuilles, fer et generallemant tout ce que sera besoing et necessaire pour ladicte oeuvre à perffection d'icelle.

    Item que lesdictz massons ne pourront assossier personne à ladicte oeuvre sans le sceu et consantemant desdictz sieurs consulz.

    Et finablemant que pour ladicte besongne et fourniteures lesdictz sieurs consulz audict nom seront tenus leur payer la somme de deux mil septante livres , scavoir sept centz cinquante livres à presant, que ont conffessé avoir receu de Pierre Guieu trezorier moderne ... et le sur plus de ladicte somme ce payera en travailhant à ladicte œuvre et à proportion d'icelle...

    Le 6 septembre 1605 quittance de 50 livres

    Le 29 septembre 1605 quittance de 240 livres

    Le 4 octobre 1605 quittance de 20 livres

    Le 27 octobre 1605 quittance de 50 livres

    Le 25 novembre 1605 quittance de 100 livres

    Le 23 décembre 1605 quittance de 20 Livres

    Le 20 janvier 1606 quittance de 50 livres

    Le 13 février 1606 quittance de 20 livres

    Le 7 avril 1606 quittance de 20 livres

    Le 18 avril 1606 quittance finale de 90 livres.

    A.D. Vaucluse, E. Notaires , Etude Enjoubert de Pertuis , n° 701, f° 442 v° - 447).

  • 1605, 12 octobre.- Prix-fait complémentaire conclu entre la communauté de Pertuis et les maçons Raimond Bérard et Jean Meissonnier pour la construction du clocher.

    Pris faict pour la communauté de Pertuis contre Raymond Berard et Jehan Meyssonier mestres massons

    Dudict jour... Jehan Boyer, escuyer, l'ung des sieurs conseulz modernes de ceste ville de Pertuis..., suivant le pouvoir à luy bailhé par delliberation du conseilh assamblé dans la maison comune le jour d'hier unziesme du present mois, a bailhé à pris faict à Jehan Meyssonier et Raymond Berard, mestres massons du lieu de la Tour d' Aigues, ...scavoir est de razar le parapiedz de la grand tour, là où bastissent le clocher, à plain pied de la gorgue vielhe que y est, et despuis icelle gorgue jusques à trois quartz de pan de sailhie bardar bien et deubuemant de tailhe tout à l'antour de ladicte tour et ce faisant y employer les bartz que y sont de presant. ET en cas qu'ilz soint rompus ou qu'il y en manque, lesdictz massons les fourniront avec tout l'aultre attraict necessaire. Et toute laquelle sailhie sera fassonée en coudiere, avec une pettite mouchette sive cournisse pour donner vuidange à l'eau, le tout bien et deubuemant, à leurs propres coustz et despans, que prornectent d'avoir faict et parfait entre icy et caresme prenant prochainement venant sans contredict, à condition que tout l'attraict dudict parapiedz apartiendra ausdictz massons. Et ce moyennant le prix et somme de huictante une livre, que ledict sieur conseul promect leur fere payer au trezorier de ladicte communauté en travailhant à ladicte œuvre et à proportion d'icelle...

    Le même jour quittance de 81 livres.

    A. D. Vaucluse, E. Notaires, Etude Enjoubert de Pertuis, n° 701, f° 635-636 v°.

  • 1605, 14 novembre. - Prix-fait complémentaire conclu entre la communauté de Pertuis et les maçons Raimond Bérard et Jean Meissonnier pour la construction du clocher.

    Pris faict pour la communauté de Pertuis contre Raimond Berard et Jehan Meyssonier.

    ... noble Jehan Dorgon, sieur de Puymichel, sire Claude Bernard et mestre Jehan Deidier, conseulz modernes de ceste ville de Pertuis, ... suivant la delliberation du conseilh d'icelle assamblé le jour mesme, ont bailhé à pris faict à Raimond Berard et Jehan Meyssonier, mestres massons du lieu de la Tour d'Aigues, ... savoir est de monter bien et deubement tout l'affust neccessere des quatre cloches de ladicte ville, que lesdicts massons sont tenus de metre sur le clocher qu'ils ont à pris faict, à point de sonner et clocher, le tout de bon bois eyssuit d'ourme, sans que lesdictz sieurs consulz soient tenus que de fournir le fer brut après que cellui qu'est à present à l'affust vielh desdictes cloches sera employé, et eulx payeront les mestres fustiers et serruriers, et monter le tout bien et deubement en fasson que les marteaux desdictes cloches donneront de bon er en la mesme quallité qu'ilz sonnoyent et que sonent à presant.

    Laquelle besongne et montage prometent avoir faict et parfaict bien et deubemant dans ung mois prochain sans contredit à peyne de toutz despans, domages et intheretz, et ce moyenant le pris et somme de cinquante sept livres faisant dix neuf escutz à soixante soulz piece, payables comme lesdictz sieurs consuls prometent, savoir vingt une livres maintenant, que ont confessé avoir receu..., et le surplus en travailhant à ladicte euvre la moitié et l'autre moitié lhorsque sera achevé.

    A esté aussi acordé que la ville fornira les loubettes et le bois vieus qu'est à present audictes cloches apartiendra à la communauté, sauf le bois de l'une des trois petites cloches que apartiendra ausdictz massons.

    Item que le bois desdictes cloches entrera dans la murailhe ce que sera necessere par fasson que si le fer se rompait le bois sera suffisant de les retenir et garder de tumber lesdictes cloches...

    Le 20 juillet 1606 quittance de 36 livres

    Le 12 octobre 1606 cancellation.

    A.D. Vaucluse, E. Notaires, Etude Enjoubert de Pertuis, n ° 701 , f° 756-758.

  • 1606 , 25 février.- Prix-fait complémentaire conclu entre la communauté de Pertuis et les maçons Raimond Bérard et Jean Meissonnier pour la construction du clocher.

    Pris faict des trompes du clocher pour la communauté de Pertuis contre Jehan Meyssonier et Raymond Berard

    Dudict jour... Jehan Dourgon, coseigneur de Puymichel, sire Claude Bernard et mestre Jehan Deydier, conseulz modernes de ceste ville de Pertuis..., suivant l e pouvoir à eulx bailhé par delliberation du conseilh d'icelle assamblé le douziesme du presant mois, ont bailhé à pris faict par le presant acteù Jchan Meyssonier et Raymond Berard, mestres massons du lieu de la Tour d'Aigues, ...scavoir est de faire les trompes et naissances sur les quatre coingz du clocher qu'ilz ont à pris faict de ladicte communauté, bonnes et suffizantes, de pierre de tailhe, servant de fondemantz pour pourter la piramide que la communauté enthend fere de tailhe au dessus dudict clocher pour la perffection d'icelluy, et ce de l'espesseur et sortie necessere ainsin que s'apartient, dans un mois prochain à peyne de toutz despans, domaiges et intherestz, et ce moyennant le prix et somme de cent cinq livres, payables en travailhant à ladicte œuvre et à proportion d'icelle..., avec paiche que lesdictz mestres massons forniront tout l'atraict necessere...

    Le 4 mars 1606 quittance de 105 livres.

    A. D. Vaucluse, E. Notaires , Etude Enjoubert de Pertuis, n° 702, f° 135 v° -137 v°.

  • 1606, 24 octobre .- Rapport d'expertise des travaux faits et à faire au clocher de Pertuis par Raimond Bérard et Jean Meissonier, maçons de la Tour-d'Aigues.

    Rapport pour messieurs les conseux et communauté de Pertuis contre Rairnont Berard et Jehan Messonier massons de la Tour d'Aigues

    L'an... à moy notere royal soubsigné hont rapporté Anthoine Bouier et Sauvaire Leaumond, mestres massons de la ville d'Aix et Ansois, experdz coumys et depputtés par l'ordonnance randeue par monsieur le lieutenant general au siege d'Aix le dix huitiesme du presant entre messieurs les conseulx et communautté de ceste ville de Pertuis, demandeurs en requeste contre Raimond Berardet Jehan Meissonier, massons de la Tour d'Aigues, deffandeurs en ladite requeste lesquelz experdz, apprès avoyr resseu ladite coumission avec l'honneur que s'appartient, se sont offertz proceder au pouvoyr que leur est par icelle donné. Et ad ces fins, c'estans acheminés audit Pertuis le jour d'hier, se seraient trasportés au clocher et lieu dont est question et y appliqués, en compaignye de sire Claude Bernard et mestre Jehan Deidier, deux desdits conseulx, et desdits Berard et Meissonier, preffachiers dudit clochier, et au preallable houy et entandeu leurs dires, demandes, deffances et pretantions, veu aussy le contenu des actes de prys faict, convention et promesse pour ladite œuvre passés entre lesdits sieurs conseulx, Berard et Meissonier par devant mestre André Jehan notere royal dudit Pertuis le dix septiesme aoust et vingt cinquiesme octobre mil six cens cinq, comme aussy hont bienveu, advizé, cané et mesuré de toutes partz ledit clocher et apprès avoyr entre eulx heu deube conferance, ensamble disent et declairent par leur presant rapport que pour le regard des advantaiges et plus d'oueuvre et besongne que lesdits preffachiers hont faict deu reaussement dudit clocher de plus qu'ils n'estoyent tenus et obligés, ayant au préallable desduict ce que se pouvoyt rnonter le petit clocher que debvoyent faire pour y metre la cloche de l'orreloge et icelle monter, et tout desduict hont extimé lesdits advantaiges par eulx faicts audit clocher du reaussemant tant sullemant à la soume de deux cens et sept escus et trante soulz, faisant six cens vingt deux livres et dix soulz, que leur doibt estre payé par lesdits sieurs conseulx et communauté, sy faict n'a esté, oultre et par dessus la soume mentionnée au premier acte de pris faict, à la charge qu'ilz seront tenus parachever tout se qu'ilzv estoyent tenus et obligés par lesdits actes. Et ad ces fins seront tenus fere les quatre petitz clocheirons aux quatre coingz plus aulx dudit clocher, plus le couvert d'icelluy, le rebardemant et cournisse à l'antour de la nessance dudit clocher et œuvre neufve sur la tour, boucheront les trous par eulx faictz aux crottes, soulliers et escroustemens des murailhes par eulx faicts en ladite tour et les degrés despuis le plain de la plasse jusques à la porte du premier soullier de ladite tour. Et disent que telles œuvres encores affere vallent huictante deux escus et quinze soulz, faisant deux cens quarante six livres et quinze soulz, ayant esgard aux engiens que sont pozés et faictz audit clochier.

    Et tel hont faict leur rapport et declairation sellon Dieu et leurs consiances, se retenant pour leurs peines et vaccations sept livres et demy pour chescung et pour deux jours que y hont vaqué et se sont soubsignés et marqués respetivement.

    - rapport notifié le même jour par le notaire aux consuls et aux prifachiers-

    A. D. Vaucluse, E Notaires, Etude Barriol de Pertuis, n° 300, f° 1575-1576 v°.

  • 1606 , 13 novembre. - Prix-fait complémentaire conclu entre la communauté de Pertuis et les maçons Raimond Bérard et Jean Meissonnier pour la construction du clocher.

    Pris faict pour la communauté de PerLuis contre RaymondBerard et Jehan Meissonier massons

    Dudict jour... cappitaine Pierre Micheau et Jehan Matty, deux des sieurs conseulz modernes de ceste ville de Pertuis, ... ont bailhé à pris faict par le presant acte à Raymond Berard et Jehan Meissonier, mestres massons du lieu de la Tour d'Aigues, ... scavoir est de reboucar, enduirre et massacanar bien et deubuemant tout autour de la tour du clocher nouvellemant faict, despuis le plus bas de la monstre du reloge en hault, et coupper les sursailhentz sive bouquetz que soulloint estre barbacannes et les chiens que sont sur les coingz bien et deubuemant aplanis, neantmoingz fermer bien et deubuemant toutz les trous que sont autour de ladicte tour tant au plus bas que au plus hault chaux et sable.

    Vaquat.

    A. D. Vaucluse, E. Notaires, Etude Enjoubert de Pertuis, n° 702, f° 564 v°.

Références documentaires

Documents figurés
  • Clocher de la ville. Projet de construction, 1609. Dessin à la plume, 1609. Par Etienne Chauvet et Antoine Bonefille, maçons. Archives communales, Pertuis : DD 7.

  • Pertuis, château et porte de la ville vus de l'extérieur. Dessin aquarellé, sd [fin 18e]. Collection particulière.

  • Vue de Pertuis. Côté du Midi. / Dessin aquarellé, fin du 18e siècle. Bibliothèque Méjanes, Aix-en-Provence : Est. B59.

  • Château et porte de Pertuis. Vue d'ensemble à la fin du 18e siècle. Dessin aquarellé, sd. [fin 18e?], sl.

(c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général - Sauze Elisabeth