Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

château dit Château Neuf, actuellement maisons

Dossier IA04001544 inclus dans village de Moriez réalisé en 2007

Fiche

Evolutions historiques

L'ensemble, qui est aujourd'hui composé de quatre maisons dont une partie en décroché, est à l'origine une seule demeure appelée Château Neuf. Il s'agit de la "maison où habitait l'émigré Pierre Chailan" comme le précise un document de 1793, Pierre de Chailan est en effet le dernier membre de cette famille de seigneurs à Moriez. Il est nommé Château Neuf afin de le distinguer du vieux Château, "l'ancienne maison", de l'autre côté de la rue, possession de la même famille mais qui lui est bien antérieur, sans doute de la 2ème moitié du 16e siècle (Référence IA04001545).

Le Château Neuf Détail de la carte postale IVR93_20060402143NUCAB.Détail de la carte postale IVR93_20060402143NUCAB. date sans doute du 4e quart du 18e siècle, la clé de la porte de la maison de la parcelle B5 798 porte en effet la date de 1790. Cette période de construction est confirmée par le fait que le Château Neuf n'apparaît pas sur la carte militaire établie par Jean Bourcet de la Saigne entre 1764 et 1769. Le château est, à l'origine, constitué de deux corps de bâtiment : un premier édifice à façade ordonnancée à 8 travées et 4 niveaux, rez-de-chaussée (partiellement enterré aujourd'hui sur la façade nord) et 3 étages carrés, aligné sur la rue et un second édifice, en retrait, appelé "tour quarrée", précédée d'une "basse cour" et constitué d'une façade ordonnancée à 3 travées et 6 niveaux, soit 5 étages carrés (cf. procès-verbal d'estimation des biens nationaux). On peut avoir une idée de ce qu'état ce bâtiment jusqu'au début du 20e siècle par la vue, très éloignée, proposée par une carte postale.

L'entrée principale se situe alors au niveau de la porte avec encadrement en pierre de taille mouluré de la parcelle centrale (B5 800), derrière laquelle se trouve le grand escalier.

La parcellisation du Château Neuf est réalisée au moment de la nationalisation des biens des émigrés, soit en 1794 pour cette commune. Sur le cadastre napoléonien de 1838, six parcelles sont dénombrées pour le Château Neuf qui présente cependant toujours la même emprise au sol.

L'aspect du Château Neuf a cependant largement été remanié et l'on a parfois du mal à saisir la notion d'ensemble sur les façades de ces maisons aujourd'hui indépendantes. Plan de masse et de situation d'après le cadastre moderne de 2016, section B5.Plan de masse et de situation d'après le cadastre moderne de 2016, section B5. La maison parcelle B5 801 a été particulièrement modifiée par l'ajout d'un niveau sans exhausser le bâtiment. Cette maison, à l'extrémité ouest du Château Neuf abrite en 1794 (avant la parcellisation), la cuisine et une partie du vestibule.

Concernant la maison de la parcelle B5 800, les ouvertures ont été remaniées : l'accès principal semble aujourd'hui se faire par la façade nord alors que l'on observe une porte avec encadrement en pierre de taille moulurée, aujourd'hui murée, sur la façade sud ; des baies ont également été percées (notamment un garage en rez-de-chaussée). En 1872, cette maison est léguée à la commune pour servir d'école de filles à la condition que celle-ci soit dirigée par une sœur institutrice, c'est le cas jusqu'en 1898 où elle est restituée aux héritiers car la commune estime ne plus pouvoir remplir les obligations du legs.

Concernant la maison de la parcelle B5 799, maison dite Lou Casteu, la façade semble avoir été à peu près conservée. Elle abritait le salon principal du Château Neuf.

La maison Vue générale depuis le sud.Vue générale depuis le sud. de la parcelle B5 798 est l'ancienne tour du bâtiment, en retrait par rapport corps principal, elle est toujours précédée aujourd'hui d'un espace nommé "basse cour" dans les documents du 18e siècle. Elle a été arasée de 2 niveaux postérieurement à 1913, date à laquelle on peut encore observer la tour dans sa hauteur intégrale sur la carte postale ci-dessus. De nombreux travaux de rénovation y ont été entrepris récemment : la façade a été désenduite, une loggia créée au dernier étage, l'intérieur réaménagé.

Description

Situé au centre du bourg de Moriez, entre les deux places principales, à savoir la place de la fontaine et la place de l'église, en bordure de la route reliant Moriez à Saint-André, cet ensemble architectural est composé de quatre maisons construites perpendiculairement à la pente. L'appareil irrégulier est composé de moellons de calcaire ensuite couverts d'un enduit lisse. L'avant-toit est constitué d'une génoise à deux rangs, courant également sur le pignon et qui précède un toit à longs pans couvert de tuiles creuses. Les baies sont en arc segmentaire pour l'ensemble, parfois avec encadrement en pierre de taille.

La maison de la parcelle 800 présente un double accès par la façade sud et la façade nord, le niveau inférieur est en soubassement. La façade ordonnancée a 2 travées et 4 niveaux, un étage de soubassement, un rez-de-chaussée surélevé et 2 étages carrés dont le dernier est nettement moins haut. Au rez-de-chaussée, la façade sud possède une porte d'entrée avec encadrement en pierre de taille travaillé. La maison de la parcelle 799 présente également un double accès par la façade sud et la façade nord, le niveau inférieur est partiellement enterré au nord. La façade ordonnancée à 3 travées présente 4 niveaux, un rez-de-chaussée et 3 étages carrés dont le dernier est nettement moins haut. L'entrée sud permet l'accès, au fond d'un couloir, à un escalier tournant desservant les étages. Les baies du rez-de-chaussée ont été réalisées avec des encadrements en pierre de taille tandis que celles des niveaux supérieurs ont un encadrement peint, les trois premiers niveaux ont un linteau en arc segmentaire, le dernier niveau un linteau droit.

La maison de la parcelle 798 est placée très en retrait par rapport aux autres façades par ailleurs alignées. Ce bâtiment possède un triple accès, par les façades nord, sud et ouest. Le rez-de-chaussée, partiellement enterré, est ouvert côté sud par 2 portes et une fenêtre et est surmonté de 4 étages carrés de hauteurs inégales. Un escalier intérieur tournant, accessible directement par la porte ouest de la façade sud, permet la circulation entre les niveaux. La façade est ordonnancée à 3 travées, les portes du rez-de-chaussée présentent un encadrement en pierre de taille, toutes les baies sont construites en arc segmentaire.

Appellations Château Neuf
Destinations maison
Dénominations château
Aire d'étude et canton Pays Asses, Verdon, Vaïre, Var - Saint-André-les-Alpes
Adresse Commune : Moriez
Adresse : route de Hyèges
Cadastre : 1838 B4 68 à 72 ; 1983 B5 798 à 801

L'ensemble, qui est aujourd'hui composé de quatre maisons dont une partie en décroché, est à l'origine une seule demeure appelée Château Neuf, construit sans doute dans le 4e quart du 18e siècle, il porte la date de 1790, par la famille de Chailan.

A la Révolution, le Château Neuf a été loti et revendu en 6 lots. Les différentes maisons ainsi constituées ont subi de nombreux remaniements, notamment de façades, depuis.

Période(s) Principale : 4e quart 18e siècle
Dates 1790, porte la date

Situé au centre du bourg de Moriez, entre les deux places principales, à savoir la place de la fontaine et la place de l'église, en bordure de la route reliant Moriez à Saint-André, cet ensemble architectural est composé de 4 maisons construites perpendiculairement à la pente, la quatrième est en retrait par rapport aux trois autres en alignement sur la voie.

Murs calcaire
enduit
Toit tuile creuse, tôle ondulée
Étages rez-de-chaussée, 3 étages carrés
Élévations extérieures élévation ordonnancée
Couvertures toit à longs pans
Typologies B : maison sans partie agricole, artisanale ou commerciale
Statut de la propriété propriété privée, []

Annexes

  • Dépouillement de la Série Q (saisies révolutionnaires) des archives départementales concernant les biens de l'émigré Pierre Chailan de Moriez

    1 Q 60

    Adjudication à titre de ferme des biens et droits nationaux [biens des émigrés]. 1793/02/01

    "Il sera procéder le 1er févier 1793 devant le Directoire du District de Castellanne à l'adjudication à titre de ferme, des biens et droits ci-après désignés. Savoir [...] L'ancienne maison appellée le Vieux Château, deux écuries et greniers à foin attenant / greniers à foin attenant / bâtiment appellé la remise / [...] / jardin au dessous de l'ancienne maison / [...] appartenans à Pierre Chailan français émigré et mis en séquestre par la loy du 8 avril 1792".

    "Il sera procéder le 1er févier 1793 devant le Directoire du District de Castellanne à l'adjudication à titre de ferme, des biens et droits ci-après désignés. Savoir Maison où habitait l'émigré Pierre Chailan français émigré / grenier à foin écurie et petit bâtiment attenant / [...] appartenans à Pierre Chailan françois émigré et mis en séquestre par la loy du 8 avril 1792".

    1 Q 76

    Procès verbal des consistances et d'estimation des biens susceptibles de division d'après les beaux de ferme [Procès verbal d'estimation des biens nationaux].

    Inventaire des biens nationaux issus des possessions de l'émigré Pierre Chailan.

    Le 21 mars 1794, les commissaires ce sont déplacés à la Bastide de Notre-Dame-du-Serret. Dans le lot constitué essentiellement par ce bien et des prés et terres labourables, se trouve également une "partie de maison divisée du cy devant vieux Chateau y compris la remise sous laquelle ce trouve le reservoir qui contient les eaux pour arroser les jardins ; confronte du levant autre partie de maison désignée au n° soixante un, midy la place, couchant autre partie de maison, septentrion la rue contenant le sol environ huit cannes, laquelle division na aucune montée et separée des autres divisions par des murailles metraisses dont les portes de communication seront fermées en maçonerie à fraix communs laquelle est en mauvais état, estimé entout eu egart à tout ce que [...] à sept cens livres".

    Le 4 avril 1794, les commissaires ce sont déplacés à la Bastide du Bouquet. Dans le lot constitué essentiellement par ce bien et des prés et terres labourables, se trouve également une "partie de maison divisée du cy devant vieux Chateau separé par une muraille metraisse confronte du levant autre partie de maison désignée sur le lot de la Bastide de Notre-Dame-du-Serret, midy la place, couchant la place de la fontaine, septentrion la rue contenant le sol environ onze cannes non compris la montée, dont les portes de communication seront fermées à fraix commun avec la partie voisine estimé à huit cens livres".

    Inventaire des biens nationaux issus des possessions de l'émigré Pierre Chailan. Description du lot n°50 : "Partie de maison du cy devant Château (neuf). La partie de la cuisine du haut en bas séparé par une muraille metresse, du vestibule du haut en bas au quel les portes de communication seront fermées. Confronte de levant autre division de maison, midy la rue, couchant la petite rue qui se trouve entre la maison d'Honoré Robet et du septentrion la place de devant l'église contenant le sol environ vingt cannes à trois étages estimé à neuf cent cinquante livres".

    Inventaire des biens nationaux issus des possessions de l'émigré Pierre Chailan. Description du lot n°51 : "Partie de maison divisée du cy devant Château (neuf). La partie du vestibule du haut en bas séparé également par des murailles metresses dont les portes de communication seront fermées pour la séparation des autres division, confronte de levant autre division midy la place, couchant autre maison désignée sous le n° cinquante et septantrion la place de devant l'église, contenant le sol environ seize cannes quatre pans n'ayant une montée que jusque au segond etage qui est le grand escalier lequel se trouve avancer dans la division ditte le salon de 52 estimé eu égar à la montée qu'il faut continuer à sept cens livres".

    Inventaire des biens nationaux issus des possessions de l'émigré Pierre Chailan. Description du lot n°52 : "Partie de maison divisée du cy devant Château (neuf). La partie du sallon du haut en bas séparé également par des murailles metresses dont les portes de communication seront fermées [...], confronte du Levant la Basse Cour et autre maison appellé la tour, midy la place, couchant autre maison désigné au n° cinquante un, septantrion la place de l'église, contenant le sol environ dix neuf cannes, la quelle partie de maison n'a aucune montée estimée eu égar à ce [?] au cinq pans dont la partie voisine se trouve anticiper sur elle par la montée qui si trouve construite à huit cens livres".

    Inventaire des biens nationaux issus des possessions de l'émigré Pierre Chailan. Description du lot n°53 : "Maison ditte la tour quarrée et basse cour au devant, confronte de levant le Grand Chemain, autres maison dont une habitée par Honnoré Beuf et l'autre désignée au n°quarante quatre qui sert de grenier à foin, midy la place couchant autre désigné sous le n° cinquante deux et septantrion la place de devant l'église et le grand chemain contenant le sol de la maison dix cannes quatre pans et la basse cour douze cannes estimé eu égar au six étages qu'elle contien doux cens livres".

    Inventaire des biens nationaux issus des possessions de l'émigré Pierre Chailan. Description du lot n°54 : "Partie de maison divisée du cy devant vieu (chateau) confronte de levant le passage midy la place couchant autre portion septantrion la rue separé de l'autre portion par une muraille metresse dont les portes de communication seront fermées en massonerie à fraix commeun avec la portion voisine à la quelle maison il n'y a ni portes ny fenetres et susceptible à des réparations ni ayant seulement qune monté construite dans la tour qui se trouve du cotte du midy y jouint le petit batiment servent de poulayer qui se trouve du cotte du levant de lautre cotté dudit passage contenant le sol de la maison environ huit cent cannes estimé eu égar aux considérations cy desssus à cinq cens livres"

    Inventaire des biens nationaux issus des possessions de l'émigré Pierre Chailan. Description du lot n°61 : "Partie de maison divisée du cy devant vieu chateau confronte de levant autre partie de maison désignée sous le n° cinquante quatre midy la place, couchant autre divsion et septantrion la grande rue, contenant le sol environ huit cannes la quelle maison n'a aucune montée et en très mauvais état estimé eu egar à ce à cinq cens livres".

Références documentaires

Documents d'archives
  • Adjudication à titre de ferme des biens et droits nationaux [biens des émigrés]. 1793/02/01. Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne : 1 Q 060.

    "Adjudication à titre de ferme, des biens et droits [...] appartenans à Pierre Chailan français émigré et mis en séquestre par la loy du 8 avril 1792 ". cf. Annexe.
  • AUDIBERT, ANTOINE et COLLOMP. Procès verbal des consistances et d'estimation des biens susceptibles de division d'après les beaux de ferme [Procès verbal d'estimation des biens nationaux]. 1794. Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains, 1 Q 76.

    Inventaire des biens nationaux issus des possessions de l'émigré Pierre Chailan. cf. Annexe.
Documents figurés
  • Plan cadastral de la commune de Moriez. / Dessin à l'encre par Bonnet, Duc, Frison, Nicolas, Rougier, 1838. Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains : 105 Fi 133 / 001 à 028.

    Section B4, parcelles 68 à 72.
Bibliographie
  • GRAS-BOURGUET. Antiquités de l'arrondissement de Castellane (Basses-Alpes). Digne : Repos, 1842, 314 p. : ill. ; 21 cm.

    p. 212-216 : Biographie et surtout carrière du dernier seigneur de Moriez, Pierre Chaillan, chef d'escadre.
(c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général - Masson-Lautier Maïna