Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

chapelle Saint-Maur

Dossier IA04001138 réalisé en 2008

Fiche

Œuvres contenues

Vocables Saint-Maur
Dénominations chapelle
Aire d'étude et canton Pays Asses, Verdon, Vaïre, Var - Castellane
Adresse Commune : Castellane
Lieu-dit : la Colle
Cadastre : 1834 D3 1775 ; 2008 OD 1010

La chapelle de la Colle remonterait au 15e siècle, mais tombée en ruines, elle aurait été reconstruite vers 1700 puis remaniée au 18e siècle, époque où on a changé son orientation ce dont témoigne encore aujourd'hui le clocher-mur situé au niveau du chevet. La chapelle fut restaurée en 1877 et les noms de l'ingénieur Tourniaire et des frères Féraud, maçons, sont évoqués à l'occasion de la bénédiction par M. Restolat, curé de Castellane. L'église aurait subit une seconde restauration dans les années 1980.

Période(s) Principale : 15e siècle , (détruit)
Principale : limite 17e siècle 18e siècle , (?)
Secondaire : 18e siècle
Secondaire : 3e quart 19e siècle
Auteur(s) Auteur : Féraud,
Féraud

Féraud, entrepreneur à Fayence dans la 2e moitié du 18e siècle. Construit le pont d'Issole à Saint-André-les-Alpes en 1765.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
maçon, attribution par source
Auteur : Tourniaire
Tourniaire

Tourniaire, ingénieur des Ponts et Chaussées de l'arrondissement de Castellane, actif entre 1865 et 1897. A réalisé des projets de fontaines, lavoirs, écoles primaires. Auteur des plans de l'église paroissiale Saint-Martin de la Baume (Castellane) en 1893, du pont sur le ravin des Chambières (Vergons) en 1875 et du pont sur la Vaïre (Le Fugeret) en 1891.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.

La chapelle est située sur un terrain plat en amont du hameau et en bordure de la voie communale le desservant, à 500 mètres de son embranchement avec la route D 552. L'édifice présente un plan rectangulaire à l'orientation inversée et à chevet plat. Il se compose d'une nef unique avec une voûte (non-visible car replafonnée). Les murs de l'église sont en moellons avec mortier de gypse, en blocs de pierre calcaire grossièrement équarris pour les chaînages d'angles, en pierres de taille calcaire en moyen appareil pour l'encadrement de la porte. Enduit partiel au gypse. Il est possible que la chapelle ait été agrandie : de gros blocs formant comme un chaînage d'angle sur les façades sud et nord de la nef, correspondent en effet à un décrochement à l'intérieur, la première partie de la nef étant plus large que la seconde. L'édifice est couvert d'un toit à longs pans en tuiles creuses avec double rangée de génoise. La façade actuelle en pignon comprend la porte d'entrée à un vantail en bois et à tympan vitré, une baie en plein cintre de part et d'autre de cette porte et une croix sommitale en fer forgé. Du fait des transformations opérées, le mur-clocher, habituellement dans le prolongement de la façade en pignon, est aujourd'hui situé à l'aplomb du choeur, à l'ouest. Cette façade ouest est surhaussée par rapport à la nef. Elle est percée d'un oculus surmonté d'un petit arc de décharge et son couvrement est fait d'un toit à deux pans en tuiles creuses. Le mur-clocher comporte une seule baie en plein cintre abritant une cloche. Il est surmonté d'un toit à deux pans en tuiles creuses avec une croix sommitale en fer forgé. L'encadrement de la porte en plein cintre est en pierre calcaire taillée. Trois marches permettent d'accéder à cette porte. L'intérieur de l'église est éclairé par les deux baies de la façade est. Le sol est en ciment, les murs sont crépis. Dans le choeur, l'autel est élevé grâce à un emmarchement.

Murs calcaire
enduit partiel
moyen appareil
moellon
Toit tuile creuse
Plans plan allongé
Étages 1 vaisseau
Couvertures toit à longs pans
États conservations remanié, restauré
Mesures l : 1314.0
Statut de la propriété propriété de la commune, []

Références documentaires

Bibliographie
  • GEAN, Jacky, GIORDANENGO, Jean. A l'ombre du clocher. Histoire d'un pays entre Var et Verdon. Breil-sur-Roya : Les Editions du Cabri, 1997. 207 p. : ill.

    p. 123 : fait état de travaux de restauration en 1877.
(c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général - Papin-Drastik Ivonne