Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

chapelle Saint-Joseph d'Avenos

Dossier IA04001718 réalisé en 2009

Fiche

Vocables Saint-Joseph
Dénominations chapelle
Aire d'étude et canton Pays Asses, Verdon, Vaïre, Var - Entrevaux
Adresse Commune : La Rochette
Lieu-dit : Avenos
Cadastre : 1818 A 384 ; 1988 A2 198

La chapelle porte la date 1815 gravée sur la clef de l'arc de la porte ouest. Elle est mentionnée sur le cadastre de 1818 comme appartenant à Joseph Roubaud dit "Dauphin", qui possède également la ferme située au-dessus de la chapelle ainsi que des terres. Tout indique l'acte de dévotion à son saint patron d'un riche habitant du hameau. En 1818, le bâtiment qui est mitoyen au nord n'existait pas. D'après l'état de section du cadastre, la commune devient propriétaire de la chapelle pour la période allant de 1849 à 1893, date à laquelle elle est revendue à un propriétaire privé, Raybaud Jean-Baptiste, aubergiste et président de la fabrique de La Rochette. En 1982, à la faveur de la succession de M. Adrien Meiffret, dernier descendant de Jean-Baptiste Raybaud, la commune la rachète (source orale : M. Pierre Bovis, ancien conseiller municipal). Elle a été restaurée en 1999, date portée.

Période(s) Principale : 1er quart 19e siècle , (?)
Dates 1815, porte la date

Cette chapelle est située au bord de la R.D. 10, au hameau d'Avenos. De plan rectangulaire, elle est adossée parallèlement à la pente.

L'intérieur est constituée d'un simple volume couvert par une voûte en berceau plein-cintre, présentant deux pénétrations latérales symétriques accueillant chacune une niche rectangulaire. Une corniche moulurée en gypserie court à la base de la voûte.

L'autel peint est adossé au mur nord. Il est construit en maçonnerie et gypseries pour les finitions ; la pierre d'autel est en blocs de tuf. L'autel était surmonté d'un retable en bois stuqué et peint, à peu près ruiné dont ne subsistent que deux pilastres en bois, déposés.

Un bénitier monolithe, placé sur un pilier adossé, est placé à côté de la porte. Dans l'angle sud-ouest, les fonts baptismaux sont constitués d'un quart de vasque adossée.

Le sol est en carreaux de terre cuite disposés alternativement. La maçonnerie est en moellons calcaires, montés au mortier de chaux et gypse, avec l'emploi de nombreux petits cailloux et fragments de tuiles creuses. Les chaînes d'angle sont en pierre de taille calcaire. On note des vestiges d'un ancien enduit lisse.

Sur l'élévation ouest, la porte en pierre de taille calcaire a un encadrement saillant en arc segmentaire. La clef saillante et passante porte un décor à motif végétal, sculpté en bas-relief, ainsi que la date de construction. La menuiserie de cette porte dispose d'un guichet à clairevoie. Un arc de décharge est placé dans la maçonnerie au-dessus de cette porte. Il est surmonté d'un oculus dont l'encadrement est façonné au mortier de gypse. Ce pignon est décoré d'un fronton formé d'un rang saillant de carreaux de terre cuite. Il reçoit un clocher-arcade décentré, entièrement construit en carreaux de terre cuite sur un socle en moellons de tuf. Ce clocheton est décoré d'un fronton formé d'un rang saillant de carreaux de terre cuite. Le toit à longs pans est couvert en tuile creuse. L'avant-toit et la saillie de rive sont constitués d'un rang de génoise.

Murs calcaire moellon
Toit tuile creuse
Étages 1 vaisseau
Couvrements voûte en berceau plein-cintre
Couvertures toit à longs pans
Statut de la propriété propriété de la commune, []

Références documentaires

Documents d'archives
  • Etat de section de la commune et état par propriétaires avec les augmentations de La Rochette. Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains : 3P0273

    La commune propriétaire entre 1849 et 183 : foiio 379 - Revente à JB Raybaud : 1893 folio 269.
(c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général - Laurent Alexeï