Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

chapelle Saint-Jacques

Dossier IA05000451 réalisé en 1983

DESCRIPTION

Situation

Petite chapelle située dans la partie orientale du hameau, en bordure de la nationale n° 94, dont le chevet est au sud-est.

Croix en bois portant l'inscription 1877 devant l'entrée, à l'opposé du chevet.

Matériaux

Maçonnerie de blocage de différents calcaires, recrépie récemment par endroit. Porte appareillée : calcaire compact en blocs grossièrement équarris pour les piédroits, carniole plus régulièrement taillée pour l'arc. Clocher appareillé en carniole dans sa partie supérieure.

Structure

Nef de plan rectangulaire, abside de plan hémi-circulaire dont le chevet est renforcé par deux contreforts. Clocher-mur sur le pignon opposé.

Élévations

Façade occidentale : traces d'arrachement sous le pignon (correspondant à un auvent?) ; traces d'un décor peint (géométrique?) dans les tons d'ocre jaune, d'ocre rouge, de vert et de blanc sur les claveaux de la porte.

Clocher : vesti9es d'arcatures et de corniche profilée d'un cavet ; arcatures rampantes sur la face antérieure, arcatures horizontales sur quatre rangées dans la partie supérieure sur la face postérieure.

Combles et couvertures

Combles non visités.

Couvertures : petites ardoises pour la nef et l'abside, dalles grossières de calcaire gris constituant une corniche pour le toit de l'abside et une couverture pour les contreforts.

Distribution intérieure

Plancher pour l'abside seulement.

Peintures murales.

Autel en maçonnerie (vestiges de décor peint) avec table en calcaire monolithe.

Vocables Saint-Jacques
Dénominations chapelle
Aire d'étude et canton Argentière-la-Bessée (L')
Adresse Commune : Saint-Martin-de-Queyrières
Lieu-dit : Prelles
Cadastre : 1837 A8 4327 ; 1976 A8 4626

Les peintures monumentales qui ornent l'intérieur de la chapelle Saint-Jacques peuvent être datées du 3e quart du 15e siècle. En 1501, l'archevêque Rostaing d'Ancézune accorde l'autorisation d'y célébrer des messes le dimanche, en raison de l'éloignement de l'église Saint-Martin. A la fin du 19e siècle, l'édifice a servi d'entrepôt.

Période(s) Principale : 16e siècle
Auteur(s) Auteur : maître d'oeuvre inconnu

La nef est couverte d'une charpente récente (qui a remplacé un plafond), l'abside est voûtée en cul-de-four. La partie supérieure du clocher-mur à une baie établi sur le pignon antérieur est en tuf appareillé ; elle est ornée d'une double rangée d'arcatures.

Murs pierre
calcaire
tuf
crépi
enduit partiel
moellon sans chaîne en pierre de taille
Toit ardoise, pierre en couverture
Plans plan allongé
Étages 1 vaisseau
Couvrements cul-de-four
Couvertures toit à longs pans
pignon couvert
demi-croupe
Typologies chevet semi-circulaire, clocher-mur
Techniques peinture

Les peintures murales qui ornent l'intérieur sont étudiées dans la base Palissy.

Statut de la propriété propriété publique
Protections classé MH, 1990/10/25

Références documentaires

Bibliographie
  • JACQUES, Louis (chanoine). Chapelles rurales des Hautes-Alpes. 1956. t.1 et t.2.

(c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général - Desvignes-Mallet Chantal