Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

chapelle Saint-Guillaume

Dossier IA05000925 réalisé en 2000

Fiche

Œuvres contenues

Vocables Saint-Guillaume
Dénominations chapelle
Aire d'étude et canton Guillestre
Adresse Commune : Mont-Dauphin
Lieu-dit : Saint-Guillaume
Cadastre : 1831 5 ; 1984 AB 4

Selon une tradition locale, au 12e siècle, un berger nommé Guillaume, natif d'Eygliers et manchot de naissance, aurait prédit la destruction de Notre-Dame-de-la-Calme, prieuré de l'abbaye d'Oulx, par une inondation de la Durance. Il aurait alors conseillé de le déplacer au pied du Rocher du Bouchet (Mont-Dauphin), sur la rive droite de la Durance. D'abord incrédule, le prieur aurait cru au présage, car à la suite d'un miracle Guillaume aurait reçu une seconde main. Il devint plus tard le prieur du nouvel établissement qui prit son nom. Après la mort du saint, la chapelle devint un lieu de pèlerinage important pour les habitants des communes proches qui venaient y vénérer la main miraculeuse de Saint-Guillaume. En 1622 la pratique en est attestée dans les archives locales, au sujet de la procession et des frais du repas offert aux dignitaires et au clergé. En 1668 un ermite y est établi. Le pèlerinage s'est ainsi perpétué jusqu'à la fin du 20e siècle. La voûte de la chapelle a été détruite à la fin du 17e siècle pour récupérer les pierres nécessaires à la construction des fours de la place forte de Mont-Dauphin. En 1853, à la demande de l'archevêque d'Embrun, la voûte est reconstruite, tandis que le dallage est refait à neuf.

Période(s) Principale : 17e siècle , (?)
Secondaire : 3e quart 19e siècle
Dates 1853, porte la date
Auteur(s) Auteur :

Edifice orienté à nef unique comportant deux travées voûtées en berceau plein-cintre dont les doubleaux retombent sur des colonnes engagées par l'intermédiaire de chapiteaux sculptés. Le choeur hémicirculaire est voûté en cul-de-four. L'arc triomphal porte la date 1853 et l'inscription peinte Saint-Guillaume priez pour nous dans un cartouche chantourné. Côté sud, la nef est éclairée par deux fenêtres en plein cintre à ébrasement extérieur. La baie percée dans le mur de chevet est murée. La voûte de la nef est plus basse que celle du choeur. Un clocheton en bois surmonte la façade ouest, au-dessus de la porte principale à linteau en bâtière et tympan hémicirculaire. Les murs sont construits en blocs de marbre bien taillés, le chevet est en maçonnerie mixte de galets et de moellons de calcaire.

Murs marbre pierre de taille enduit
moyen appareil


Toit matériau synthétique en couverture
Plans plan allongé
Étages 1 vaisseau
Couvrements voûte en berceau plein-cintre
cul-de-four
Couvertures toit à longs pans
Typologies chevet hémicirculaire
États conservations restauré
Techniques sculpture
peinture
Représentations feuillage étoile homme colombe guirlande fleur triangle de la Trinité
Précision représentations

Les chapiteaux de la nef sont sculptés de motifs de feuillages stylisés. Une des dalles en marbre qui pave le sol est sculptée d'une silhouette d'homme debout levant les bras. Le cul-de-four est peint en bleu parsemé d'étoiles jaunes. Au centre se trouvent le triangle de la Trinité et une colombe rayonnante. Des guirlandes de fleurs sont peintes de part et d'autre de l'inscription de l'arc triomphal.

Statut de la propriété propriété de la commune

Références documentaires

Documents d'archives
  • Notices sur les batisses qui existent sur les terrains militaires de Mont-Dauphin. 28 novembre 1817. Service Historique de la Défense, Vincennes : Archives du Génie, Article 8 : section 4.

Bibliographie
  • ALBERT, Antoine. Histoire géographique, naturelle, ecclésiastique et civile du diocèse d'Embrun. Embrun : Pierre-François Moyse, 1783 [1786], 2 tomes, VI-501 p. Edition 1959.

  • DARTEVELLE, Guylaine. Églises médiévales des Hautes-Alpes. Taulignan : Plein Cintre éditions, 1990. 119 p.

    p. 78
  • GUILLAUME, Paul. Guillestre et ses environs. Paris : Res Universis, 1991. 312 p.

    p. 90-92
  • JACQUES, Louis (chanoine). Chapelles rurales des Hautes-Alpes. 1956. t.1 et t.2.

    p. 113
  • ROMAN, Joseph. Dictionnaire topographique du département des Hautes-Alpes. Paris : Imprimerie nationale, 1884. 200 p.

(c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général - Pelletier Olivia