Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

chapelle Saint-Esprit, Saint-Antoine, église paroissiale de pénitents

Dossier IA05000183 réalisé en 1984

Fiche

Dossiers de synthèse

Œuvres contenues

DESCRIPTION

Situation

L'église s'élève à la bordure nord-est du village, légèrement isolée des autres constructions.

Composition d'ensemble

Elle constitue une masse composite faite de redans. Le clocher s'élève du côté sud.

Matériaux

Maçonneries enduites faites de tout venant et de blocs roulés dans le torrent. Cordons en tuf. Voûtes et coupole plâtrées. Les arêtes des voûtes sont accentuées.

Structure

L'édifice orienté comprend :

- une nef de plan presque carré voûté en berceau et occupée, sur les deux-tiers de sa surface par une tribune en bois portée à mi-hauteur par six poutres. L'accès se fait par une porte axiale ouest et par une porte latérale, située à droite. Sept fenêtres ébrasées éclairent l'ensemble, quatre dans la voûte, trois sous la tribune. L'escalier de la tribune se trouve près de la porte latérale.

Vue d'ensemble prise du nord-est.Vue d'ensemble prise du nord-est. Façade ouest : porte.Façade ouest : porte.

- Un avant-chœur, plus étroit, voûté d'arêtes et éclairé par deux fenêtres ébrasées.

- Un chœur, dont le plan rectangulaire se développe en largeur, dépassant la partie précédente, éclairé par deux fenêtres étroites ébrasées. Le couvrement est constitué d'une coupole octogonale sur pendentifs plats entre deux berceaux transversaux. La voûte de la nef, à l'aplomb du bord de la tribune, l'arc séparant nef et avant-chœur et l'arc séparant ce dernier du chœur sont renforcés par des tirants de bois ; le dernier a été scié.

- Un clocher de plan carré comprenant un rez-de-chaussée et un étage, voûtés d'arêtes, une tour dans laquelle sont placées les échelles et, au premier des deux niveaux de baies du campanile, les cloches. L'accès au rez-de-chaussée se fait depuis le chœur.

- Un espace de transition entre le chœur et la cure, servant d'accès, depuis la façade nord et le chœur, aux échelles du clocher par deux échelles de meunier successives, et depuis le rez-de-chaussée de la cure, à l'étage de celle-ci par un escalier en vis sur noyau en bois, tournant à droite, d'une seule révolution.

- La cure, double en largeur et simple en profondeur, comprenant deux pièces latérales commandées par un couloir central. Au rez-de-chaussée et à l'étage, la pièce sud est voûtée d'arêtes.

- Des caves, qui s'étendent sous l'ensemble : l'accès se fait depuis la pièce nord de la cure. Les différentes caves correspondent, successivement, à l'espace de transition entre le chœur et la cure, le chœur, le clocher, l’avant-chœur et la nef. Toutes sont accessibles et voûtées, sauf celle de la nef remplie de décombres (lauzes apparentes dans l'embrasure de la porte).

Élévations

- Façade antérieure ouest

Élévation percée d'une porte en plein-cintre sur impostes moulurées et clé saillante ornée d'un cœur couronné d'une croix et datée 1847 ; au-dessus niche récente. Frontons aux moulures façonnées en ciment. L'ensemble est décapé.

- Élévations latérales

Enduits jetés. Aucun ornement. La porte nord de l'escalier, murée jusqu'aux retombées de l'arc en plein-cintre a une imposte en fer forgé rayonnante ornée d'une fleur de lys au centre.

- Le clocher

Élévations de six étages séparés par des cordons toriques. Les deux étages sont percés de deux fenêtres en plein-cintre sur chaque face. Des jours rectangulaires éclairent à l'est l'intérieur de la tour ; le premier de ces jours est festonné (les autres ont été refaits en ciment).

Vue de situation prise des rives de la Guisane au nord-est.Vue de situation prise des rives de la Guisane au nord-est.

Un cadran solaire, sans doute repeint (blanc, jaune, ocre rouge) est dépourvu d'inscription (mur sud de la cure).

La porte sud de la nef conserve sa menuiserie ancienne et une imposte rayonnante à fleur de lys.

Couverture

- L'église : charpente constituée de trois fermes à entrait, faux entrait, poinçons et jambes de force couverte de tôle ondulée. Les versants ne correspondent pas aux rampants du fronton de la façade ouest.

- Le clocher : toiture en pavillon ; ardoises lanternon en tôle.

- La cure : toiture à croupe située à un niveau légèrement supérieur à celui de l'église ; cette toiture a été surélevée et cache actuellement le deuxième cordon ceinturant le clocher , des côtés nord et est.

Distribution intérieure

- La nef : ensemble, ainsi que le plafond sous la tribune, badigeonné en blanc ; le sofite des poutres est peint en bleu avec motifs blancs ; plinthe peinte en beige surmontée d'une frise bleue au pochoir. Les fenêtres ont des vitrages transparents. Le tambour inclut à gauche un placard, à droite un confessionnal.

- La tribune : les embrasures des quatre fenêtres sont ornées d'une croix entourée de laurier peint en jaune ; au sommet de la voûte, une lune et des étoiles dans une gloire (jaune, gris, rouge) en léger relief. Rampe à barreaux de fer ; l'échelle de meunier est cachée dans un lambris peint en gris bleu. Plinthe en faux-marbre marron. Bancs des pénitents.

Choeur. Vue d'ensemble.Choeur. Vue d'ensemble. Nef. Vue prise du choeur.Nef. Vue prise du choeur.

Inscription et rinceau sur les faces du tirant de bois : EN TOUT TEMPS ET LIEUX SOUTENONS LA MAISON ET INTERETS DE DIEU. 1776 * * 19 .. VISITONS L'EGLISE A TOUTE HEURE OU JESUS -CHRIST FAIT SA DEMEURE.

Bénitier encastré dans le mur sud près de la porte : AVEC CE SIGNE TU VAINCRAS (peint en doré sur plâtre).

- L’avant-chœur : occupé par un placard à bannières, à gauche, la chaire sous laquelle on a placé un confessionnal, à droite. Le chœur liturgique est clôturé par une balustrade de bois. De chaque côté, autel et retable. Les fenêtres ont des vitrages transparents à plombs identiques à ceux de la tribune. Au centre de la voûte d'arêtes un motif de cuir, en relief, sur lequel ressort une croix tréflée. L'arc porte une inscription peinte en jaune : ADORONS JESUS DANS SON TRES SAINT TABERNACLE et sur le tirant de bois, une inscription peinte en gris sur fond blanc : ESPRIT -SAINT * EMBRASEZ* DE* VOTRE* SAINT* AMOUR* LE* CŒUR * DE * VOS* FIDELES.

- Le chœur peint en blanc avec la même plinthe que dans la nef, mieux conservée (panneaux en trompe-l’œil) et frise au pochoir. Les fenêtres ont une menuiserie néo-gothique. Coupole peinte en bleu foncé avec au centre, en relief, la colombe dans une gloire, peinte en blanc. Des nervures moulurées séparent les côtés de la coupole ; sous la corniche, quatre têtes d'anges. De part et d'autre du maître-autel, les portes de l'escalier du clocher et de la sacristie. Dans l'entrée du chœur, deux troncs sont aménagés dans les tableaux de l'arc triomphal,avec les inscriptions : côté droit : POUR / L'EGLISE

côté gauche : POUR LES AMES DU / PURGATOIRE.

- La sacristie : (rez-de-chaussée du clocher) peinte en blanc, une colombe dans une gloire, en relief, au sommet de la voûte d'arêtes.

Sacristie, voûte : motif central.Sacristie, voûte : motif central. Tribune : vue de volume prise vers le siège du prieur.Tribune : vue de volume prise vers le siège du prieur.

- Premier étage du clocher : au sommet des côtés sud et est, une tête d'ange en relief.

- Pièces plafonnées de la cure voussure en cavet sur épaulement.

CONCLUSION

L'ensemble de l'édifice, en dépit de son apparente unité, a subi un agrandissement qui a modifié le parti général. En effet la jonction entre le chœur, le clocher et le logis (cure) semble homogène, l'espace contenant l'escalier s'intégrant bien, possédant une entrée propre et distribuant tous les niveaux accessibles (caves, étage, comble, clocher).

Par contre on doit s'interroger sur la signification de l’avant-chœur qui s'interpose, au centre de l'église, entre nef et chœur. Dans la mesure où :

- le chœur paraît cohérent avec le clocher, l'espace de circulation et la cure

- l’avant-chœur et le chœur paraissent avoir une certaine unité de proportions et de style (voûtes)

on est en droit de penser que c'est la nef, dans son état présent, qui est une adjonction à un édifice plus petit et donc insuffisant. Elle ne fait pas corps avec le reste, avec ses proportions, ses baies, sa façade d'une autre nature.

Quand cette transformation s'est-elle faite ? Si l'édifice représenté par l’avant-chœur (ancienne nef ou partie de nef) et le chœur, le clocher et la cure, date de la fin du XVIIe ou début du XVIIIe siècle (voûtes d'arêtes, coupoles, décor, plafonds de la cure), la nef pourrait avoir été faite dans le courant du XVIIIe siècle, la date de 1776 inscrite sur le tirant de la tribune pourrait être un indice. La date de la porte (1847) est de toute façon trop récente.

Par ailleurs, les deux chapiteaux d'inspiration corinthienne qui constituent le bénitier de la nef appartenaient à un porche qu'il faudrait localiser.

Genre de pénitents
Vocables Saint-Esprit, Saint-Antoine
Parties constituantes non étudiées presbytère
Dénominations chapelle, église paroissiale
Aire d'étude et canton Monêtier-les-Bains (Le)
Adresse Commune : Le Monêtier-les-Bains
Lieu-dit : les Guibertes
Cadastre : 1970 AR 193

Une première chapelle, dont il ne reste rien, aurait été construite en 1509. L'édifice actuel est composite. L'avant chœur, le chœur et le clocher présentent une certaine unité de proportions et sont datables stylistiquement de la fin du 17e siècle. L'église est endommagée par l'incendie de 1770 : clocher et couvert d'ardoise sont brûlés. La nef actuelle semble être une adjonction à un édifice primitif plus petit et donc insuffisant, réalisée probablement en 1776, date inscrite sur le tirant de la tribune. La façade a été reprise en 1847 (date portée) . Le hameau a été érigé en paroisse en 1836.

Période(s) Principale : 2e moitié 17e siècle
Principale : 4e quart 18e siècle
Secondaire : 2e quart 19e siècle
Dates 1776, porte la date
1847, porte la date
Auteur(s) Auteur : maître d'oeuvre inconnu

Nef voûtée en berceau, avant-choeur voûté d'arêtes ; choeur couvert d'une coupole octogonale sur pendentifs entre deux berceaux transversaux. Un sous-sol s'étend sous l'ensemble, l'accès se faisant par le presbytère situé dans le prolongement est du choeur. Escalier en vis en charpente desservant l'étage du presbytère, échelles desservant le haut du clocher. Le clocher est couvert d'un toit à l'impériale sommé d'un lanterneau.

Murs pierre
enduit
moellon
Toit tôle ondulée, ardoise
Plans plan allongé
Étages 1 vaisseau, sous-sol
Couvrements voûte d'arêtes
voûte en berceau
Couvertures toit à longs pans
toit à l'impériale
pignon couvert
lanterneau
Escaliers escalier intérieur : escalier en vis, en charpente
échelle
Typologies choeur à l'est, clocher-tour demi-hors-oeuvre, présence d'une tribune
Statut de la propriété propriété privée
Intérêt de l'œuvre à signaler
Éléments remarquables choeur, coupole
Protections inscrit MH, 1988/02/29
Précisions sur la protection

Eglise, y compris son presbytère.

Références documentaires

Documents d'archives
  • Inventaire après incendie des Guibertes, 7 février 1770. Archives départementales de l'Isère, Grenoble : 2 C 27.

Bibliographie
  • JACQUES, Louis (chanoine). Chapelles rurales des Hautes-Alpes. 1956. t.1 et t.2.

  • ROMAN, Joseph. Répertoire archéologique du département des Hautes-Alpes. Paris : Imprimerie nationale, 1888.

    P. 41.
(c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général - Brunet Marceline - Fray François