Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

chapelle Saint-Christophe puis église paroissiale

Dossier IA04001141 réalisé en 2008

Fiche

Vocables Saint-Christophe
Parties constituantes non étudiées cimetière, croix de cimetière, chapelle funéraire
Dénominations église paroissiale
Aire d'étude et canton Pays Asses, Verdon, Vaïre, Var - Castellane
Adresse Commune : Castellane
Lieu-dit : la Palud
Cadastre : 1834 E4 1896 ; 2008 OE 900

L'église de la Palud était autrefois une chapelle privée sous le vocable de saint Christophe. Le prieur Laurensi précise que l'église fut édifiée en 1749. Ce dernier y fit effectuer des travaux en 1777 qu'un devis décrit de manière très précise (voir annexe). Le 11 janvier 1778, tournée d'inspection, en présence du Sieur Laurensi, pour voir si les travaux effectués sont en conformité avec le devis. Devis établi par le Sieur Marie. Travaux réalisés par François Audibert et Gaspard Chauvin, maçons. Il est question d'une augmentation de l'église du côté du septentrion, dans le cimetière, de neufs pieds de longueur. L'arc doubleau, au fond de l'église est trouvé bien conditionné. La muraille du midi, à l'entrée de l'église, a été réparée. Le rapport évoque l'existence d'une tribune refaite à neuf en bois blanc. Le toit est refait ; le clocher placé "à l'endroit déterminé".Vers 1843, la chapelle subit un agrandissement et devient église paroissiale, (le cadastre napoléonien de 1834 montre en effet un édifice moins long). Avant ces transformations, la chapelle était orientée à l'inverse. Le procès-verbal de la visite effectuée le 19 avril 1858 précise que les murs de l'église sont solides et que la toiture vient d'être réparée. A partir de 1866, l'église est systématiquement qualifiée d'humide, jusqu'à la visite pastorale de 1884 qui indique que l'église et la sacristie ont été réparées. Les visites qui suivent (1893, 1894, 1897 et 1912) évoquent une église en bon état. Il est évident que l'église d'aujourd'hui n'a plus rien à voir avec celle que décrit le devis de 1776.

Période(s) Principale : 2e quart 18e siècle
Secondaire : 3e quart 18e siècle
Secondaire : 19e siècle
Dates 1749, daté par source
Auteur(s) Auteur : Audibert François, maître maçon, attribution par source
Auteur : Chauvin Gaspard, maître maçon, attribution par source

L'église paroissiale est située dans le hameau, en bordure de la route D 602, sur un terrain très légèrement incliné. L'édifice présente un plan rectangulaire orienté à chevet plat. Il se compose d'une nef avec voûte en berceau plein cintre avec dans le prolongement du choeur, une sacristie. Le mur nord de l'actuelle entrée est légèrement en retrait par rapport au mur de la nef. Les murs de l'église sont entièrement recouverts d'un enduit au ciment. L'édifice est couvert d'un toit à longs pans en tuiles creuses sur tôle ondulée avec deux rangées de génoise. La façade en pignon comprend la porte d'entrée à un vantail en noyer, surmontée d'une baie en arc brisé. Ce qui était autrefois l'abside est devenu l'entrée de l'église, tandis que l'ancienne entrée a été prolongée par l'adjonction d'une sacristie, située donc aujourd'hui derrière le choeur. Du fait des transformations opérées, le mur-clocher, habituellement dans le prolongement de la façade en pignon, est situé au-dessus du choeur. Le mur-clocher comporte une baie jumelée rectangulaire abritant chacune une cloche ; il est surmonté d'un toit à deux pans en tuiles creuses. L'accès à la porte est de niveau avec la place. L'encadrement de la porte en arc brisé a été refait en parpaing de béton. L'intérieur de l'église est éclairé par la baie percée dans la façade occidentale ainsi que par deux baies rectangulaires du côté sud de la nef. Une troisième baie rectangulaire éclaire du même côté, la sacristie. Les murs sont actuellement appareillés en partie basse par du parpaing de béton peint en bleu ciel et blanc, un enduit blanc recouvre la partie haute. Le choeur est entièrement appareillé par du parpaing de béton peint en bleu ciel. Le sol est pavé de carreaux de ciment alternant le blanc et le noir. Un double emmarchement donne accès au choeur depuis la nef. Du choeur, une porte située du côté nord, donne accès à la sacristie. Dans la sacristie, un escalier devait mener à une mezzanine encore existante. Le cimetière est attenant à l'église du côté sud-est, séparé d'elle par une voie étroite. Il est clos par un muret en maçonnerie de moellons calcaires. On y accède par un portillon métallique du côté ouest. Le cimetière est organisé en deux allées orientées est-ouest ; les tombes sont perpendiculaires à ces deux allées. Elle sont pourvues de stèles en calcaire avec des croix en fonte moulée ou en calcaire. Une tombe possède un enclos en ferronnerie. Du côté est du cimetière, se trouve une petite surélévation où est bâtie une chapelle funéraire privée, construite pour un dénommé Joseph Sisteron, décédé en 1900. Elle dispose d'un accès particulier par un portillon aménagé dans le mur nord de l'enclos funéraire. Les élévations de la chapelle sont en maçonnerie de moellons calcaires recouvert d'un enduit lisse. La porte possède un faux encadrement façonné au mortier avec une fausse plate-bande à clef saillante et passante. Le toit à longs pans est couvert en tuiles plates mécaniques. L'avant-toit et la saillie de rive des pignons sont traités par un rang de génoise maçonnée. A l'intérieur, les murs sont enduits, un autel en maçonnerie avec décor peint en faux marbre prend place et des gravures d'images pieuses sont encadrées. La croix du cimetière est placée à l'extrémité est de l'allée centrale. Elle est composée d'un socle pyramidal en pierre de taille calcaire bouchardée, sur lequel est scellée une croix en fonte moulée (220 cm de hauteur).

Murs parpaing de béton
moellon sans chaîne en pierre de taille
Toit tôle ondulée, tuile creuse, tuile plate mécanique
Plans plan allongé
Étages 1 vaisseau
Couvrements voûte en berceau plein-cintre
Couvertures toit à longs pans
États conservations remanié, restauré
Mesures l : 1180.0
Statut de la propriété propriété de la commune, []

Annexes

  • Résumé du devis estimatif des réparations et agrandissements à faire à l'église succursale du hameau de La Palud (commune de Castellane) et du rapport d’inspection des travaux. 1776-1778

    Devis estimatif des réparations et agrandissements à faire à l'église succursale du hameau de La Palu

    communauté de cette ville de Castellane. 1776/06/17

    Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence : E dépôt 39/61.

    L'église est insuffisante. Elle a besoin d'être agrandie pour pouvoir contenir les cent soixante-dix personnes que comporte le hameau, promptement réparée et mise dans un état de décence convenable.

    Un agrandissement de neufs pieds de longueur du côté du cimetière est préconisé.

    L'agrandissement sera voûté de la même manière que la voûte déjà existante. Un arc doubleau sera fait au fond de l'église. L'arc doubleau existant dans le corps de l'église sera retouché.

    A l'entrée de l'église, où il se trouve une "mauvaise grille de bois pour donner du jour", il sera fait une muraille en bâtie moitié plâtre moitié mortier qui joindra la batue actuelle et sera élevée jusqu'au toit de l'épaisseur de quatorze pouces, où il y sera laissé la porte d'entrée au milieu et une ouverture en ovale au-dessus de la porte pour donner du jour, et où il sera mis un gril de fer en croix portant à chaque angle un croissant ou autre figure suffisante pour empêcher qu'on ne puisse y passer.

    La porte d'entrée sera de pierre froide taillée en rustique. Le bénitier sera placé à droite.

    La tribune sera "exausée" de treize pouces et le plancher fait à neuf. L'escalier de la tribune sera abattu ; il en sera substitué un autre en colimaçon avec des marches en bois.

    Les fonts baptismaux seront placés en-dessous dudit escalier. Il sera fait une fenêtre au sanctuaire au-dessus de celle qui existe pour donner du jour à l'autel qui sera de deux pieds et demi de hauteur, et celle qui existe, sera agrandie dans la même proportion. Il sera fait aux deux fenêtres un châssis en bois de noyer ou de chêne pour y placer un vitrage à petits carreaux garnis en plomb avec un gril de fil de fer pour empêcher qu'on ne casse les vitres.

    Il sera fait un escalier ou degré de pierre de taille au sanctuaire qui sera élevé de sept pouces et prendra son alignement au second arc doubleau du sanctuaire.

    L'autel sera fait en batue et à la romaine, placé au milieu, distant de la muraille nord de trois pieds.

    L'aménagement d'une sacristie est envisagé derrière l'autel avec une séparation en bois (dont un retable, contenant le tableau du maître-autel). Deux portes en bois blanc et peintes à l'huile en bleu clair seront aménagées de chaque côté de l'autel pour accéder à la sacristie. Un aménagement succinct de la sacristie est prévu pour poser et accrocher les ustensiles nécessaires à la messe.

    Le clocher sera mis sur la crête de la muraille de l'entrée, et le toit sera réparé en y mettant le bois et les tuiles nécessaires. Une poutre est également envisagée pour soulager la voûte. Le tout est estimé à 850 livres.

    Rapport d'inspection de travaux 1778/01/11

    Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence : E dépôt 39/61.

    Il s'agit d'une tournée d'inspection, en présence du Sieur Laurensi, pour voir si les travaux effectués sont en conformité avec le devis. Devis établi par le Sieur Marie. Travaux réalisés par François Audibert et Gaspard Chauvin, maçons. Il est question d'une augmentation de l'église du côté du septentrion, dans le cimetière, de neufs pieds de longueur. L'arc doubleau, au fond de l'église est trouvé bien conditionné. La muraille du midi, à l'entrée de l'église, a été réparée. Le rapport évoque l'existence d'une tribune refaite à neuf en bois blanc. Le toit est refait ; le clocher placé "à l'endroit déterminé".

  • Etat de l'église entre 1858 et 1912 d'après les archives

    Etat de l’église entre 1858 et 1879

    Procès-verbaux de visites pastorales

    Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence : 2 V 87

    19 avril 1858 : les murs sont assez solides, la toiture vient d’être réparée, le pavé est en dalles. Le cimetière dispose de murs en pierre sèche qui ont besoin d’être exhaussés. Une grande croix en bois se trouve au milieu.

    7 avril 1866 : les murs sont solides mais un peu humide ; le reste est en bon état. La sacristie est en bon état mais un peu humide. Le cimetière est en bon état ; la croix du milieu existe.

    1er octobre 1870 : même état qu’en 1866.

    1879 : même état qu’en 1866.

    Etat de l’église entre 1884 et 1890

    Procès-verbaux de visites pastorales

    Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence : 2 V 93

    18 décembre 1884 : l’église est en bon état. L’église a été réparée ainsi que la sacristie et le cimetière. La croix du milieu est en place.

    22 mai 1890 : tout est en bon état. La croix du cimetière existe.

    Etat de l’église en 1893

    Procès-verbaux de visites pastorales

    Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence : 2 V 94 n° 1

    24 mai 1893 : Eglise en bon état, sacristie un peu humide ; cimetière et croix du cimetière en bon état.

    Acquisition d’une chasuble rouge et blanche.

    Etat de l’église en 1894

    Procès-verbaux de visites pastorales

    Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence : 2 V 94 n° 2

    17 octobre 1894 : l’église est en bon état ; la sacristie également. Le cimetière est en bon état et suffisant ; il est entouré de murs. La croix du milieu existe.

    Etat de l’église en 1897

    Procès-verbaux de visites pastorales

    Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence : 2 V 95 n° 1

    17 septembre 1897 : les murs et la toiture sont en bon état. Le pavé a été boisé dernièrement. La sacristie est en bon état ; la clôture du cimetière également et la croix du milieu existe.

    Etat de l’église en 1912

    Procès-verbaux de visites pastorales

    Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence : 2 V 95 n° 2

    28 mars 1912 : les murs sont solides ; la toiture est en bon état ; le pavé est en bois ; les portes sont magnifiques et les vitraux remarquables. La sacristie est en bon état.

Références documentaires

Documents d'archives
  • Devis estimatif des réparations et agrandissements à faire à l'église succursale du hameau de La Palu communauté de cette ville de Castellane, 17 juin 1776. Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains : E dépôt 39/61

    Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains : E dépôt 39/61
  • Petite chronique de Castellane 1775-1791. Document dactylographié, non publié, non paginé. Document réalisé à partir du manuscrit relié conservé aux archives municipales de Castellane (non coté) et aux archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence (série 3 E et notamment 3 E 43 /8). Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains : 8 01 056

    Pour l'année 1776, le prieur Laurensi écrit : "cette même année 1776 a été donné le prix fait de l'église de La Palud à François Audibert maçon".
  • Rapport d'inspection des travaux de réparation à l'église du hameau de la Palud, commune de Castellane, 11 janvier 1778. Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains : E dépôt 39/61

  • Procès-verbaux de visites pastorales, évêché de Digne, doyennés de Castellane, Colmars, Digne et Entrevaux, 1840 - 1879. Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains : 2 V 87

    Visites des 19 avril 1858, 7 avril 1866, 1er octobre 1870.
  • Procès-verbaux de visites pastorales, évêché de Digne, 1884 - 1891. Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains : 2 V 93

    Visites des 18 décembre 1884, 22 mai 1890.
  • Procès-verbaux de visites pastorales, évêché de Digne, 1892 -1895. Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains : 2 V 94.

    Visite des 24 mai 1893, 17 octobre 1894
  • Procès-verbaux de visites pastorales, évêché de Digne, 1896 à 1921. Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains : 2 V 95

    Visite des 17 septembre 1897, 28 mars 1912.
  • Inventaires des biens des fabriques des paroisses de l'arrondissement de Castellane dressés en exécution de l'article 3 de la loi du 9 décembre 1905. 1906. Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains : 1 V 65

    1905/07/08 : inventaire des meubles et objets affectés au culte dans l'église du hameau de la Palud au 8 juillet 1905.
  • Inventaires des biens des fabriques des paroisses de l'arrondissement de Castellane dressés en exécution de l'article 3 de la loi du 9 décembre 1905. 1906. Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains : 1 V 65

    1906/02/08 : inventaire des biens dépendant de la fabrique paroissiale du hameau de la Palud.
Bibliographie
  • Ventre Léon. Le Prieur Laurensi 1719-1808. Dans : Annales de Haute-Provence, n° 294, 1982.

    p. 128 : Précise que des travaux y ont été effectués en 1777.
(c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général - Papin-Drastik Ivonne