Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

chapelle Saint-Barthélémy

Dossier IA00124736 réalisé en 1972

HISTORIQUE

Selon J. Tivollier et P. Isnel, la chapelle Saint-Barthélemy aurait été reconstruite après la révocation de l'Edit de Nantes, vers 1685, grâce à des subsides royaux. Trois autres chapelles du canton auraient, selon les mêmes auteurs, été reconstruites dans les mêmes circonstances. Il s'agit de la chapelle Sainte-Elisabeth de Chalvet (Château-Ville-Vieille), de la chapelle Saint-Charles-Borromée de Rouet (Château-Ville-Vieille) et de la chapelle Saint-Louis d'Eygliers (Aiguilles). Curieusement ces quatre édifices sont exactement semblables. Ils ont probablement été construits sur un modèle importé : on notera en particulier la présence de quatre grandes baies peu adaptées à ce milieu de haute montagne, qui dans les quatre cas cités plus haut ont été murées. On ignore l'origine de ce modèle et quels furent les artisans qui réalisèrent ces quatre bâtiments identiques.2

La chapelle Saint-Barthélémy aurait été le sanctuaire du village des Granges situé en contrebas sur la rive droite du Bouchet qui comptait au XVIIIe siècle 80 maisons (Curé Albert, p. 337). Le hameau aurait été emporté par une avalanche en 1706 et ses habitants se seraient installés au Roux et dans les hameaux voisins. En 1780 le village des Granges ne comptait plus que 9 maisons. Il a entièrement disparu aujourd'hui et la chapelle semble un lieu de culte isolé à côté d'un moulin en ruines.

DESCRIPTION

1. Situation

Chapelle isolée située à 1651 m d'altitude, à la confluence des torrents du Bouchet et de la Montette, en bordure du chemin allant du Roux à Valpréveyre.

Chœur à l'est.

2. Matériaux

Murs : moellons de pierre. Enduit à la chaux.

Sol de la nef : dallé de lauze.

Sol du chœur : parquet.

Voûte : blocage de moellons de pierre.

3. Structure

L'édifice partiellement enterré dans la pente est voûté d'arêtes.

4. Élévation

Clocher-mur à une baie en couronnement du pignon sud.

5. Couverture

Les deux pignons sont découverts. Leur rampant est protégé par des ardoises posées à plat.

Le toit à deux longs pans est couvert de lauzes disposées en écaille simplement posées sur la charpente.

6. Distribution intérieure

Les baies nord sont entièrement murées, celles du mur sud seulement à moitié. Les murs sont peints en blanc avec à la base une plinthe rouge-brun. Sous la peinture blanche écaillée on voit les traces d'un décor peint XIXe : faux-appareil rose et brun.

Vocables Saint-Barthélémy
Dénominations chapelle
Aire d'étude et canton Aiguilles
Adresse Commune : Abriès
Lieu-dit : les Granges

La chapelle a probablement été reconstruite vers 1680 grâce à des subsides royaux

Période(s) Principale : 4e quart 17e siècle
Auteur(s) Auteur : maître d'oeuvre inconnu

La chapelle Saint-Barthélémy est identique a 3 autres chapelles du canton reconstruites dans les mêmes circonstances et à la même période ; on ignore quel est le modèle de ce groupe d'édifices curieusement semblables

Murs pierre
enduit partiel
moellon sans chaîne en pierre de taille
Toit schiste en couverture
Plans plan allongé
Étages 1 vaisseau
Couvrements voûte d'arêtes
Couvertures toit à longs pans
pignon découvert
Typologies choeur à l'est, clocher mur à une baie décentré en façade
Statut de la propriété propriété de la commune
Intérêt de l'œuvre à signaler

Références documentaires

Bibliographie
  • ALBERT, Antoine. Histoire géographique, naturelle, ecclésiastique et civile du diocèse d'Embrun. Embrun : Pierre-François Moyse, 1783 [1786], 2 tomes, VI-501 p. Edition 1959.

    Tome 2 : p. 337.
  • TIVOLLIER, Jean, ISNEL, Pierre. Le Queyras (Hautes-Alpes), 2 vol. Marseille : Laffitte Reprints, 1985.

(c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général - Mallé Marie-Pascale