Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

chapelle Notre-Dame dite chapelle Notre-Dame-du-Serret

Dossier IA04001571 inclus dans écart de Notre-Dame réalisé en 2007

Fiche

Œuvres contenues

Vocables Notre-Dame
Appellations chapelle Notre-Dame-du-Serret
Dénominations chapelle
Aire d'étude et canton Pays Asses, Verdon, Vaïre, Var - Saint-André-les-Alpes
Adresse Commune : Moriez
Lieu-dit : Notre-Dame
Cadastre : 1838 C1 6 ; 1983 C1 84

Première mention de l'église Notre-Dame dans le 2e quart du 11e siècle : selon les archives du monastère de Lérins, une donation est faite d'une terre autour de l'église par Bellielde. Il s'agit de la fille du vicomte de Marseille Guillem I, veuve avant 1033 de Jonas, mère de Pons, Audibert et Atanoux mentionnés entre 1024 et 1053, la donation doit donc se situer autour de 1030. Entre 1198 et 1216, une bulle du pape Innocent III confirme l'abbé et monastère de Lérins dans sa possession du prieuré Notre-Dame, suivent des bulles des papes Alexandre IV et Nicolas III dans le même objectif. Une autre mention de l'église Notre-Dame dite ecclesia de Serreto Moreriarum est retrouvée dans un compte de décimes du diocèse de Senez vers 1300. Le 25 septembre 1306, pour l'église Notre-Dame du Serret (ainsi nommée), prieuré dépendant du monastère de Lerins, un acte de collation de l'église Notre-Dame, vacante par le décès de son recteur, est réalisé par l'abbé Gaucelin et le chapitre du monastère en faveur de Pierre Bonnet. Le 13 août 1310, l'église Notre-Dame est unie à l'infirmerie du monastère de Lérins ; cela est confirmé lors du chapitre général du monastère de Lérins le 9 juin 1441 où sont rédigés les statuts, l'église Notre-Dame du serret est bien assignée à l'infirmier du monastère. En 1541, un acte de visite du prieuré en décrit toutes les rentes et bâtiments : il semble que seule l'église est alors érigée, elle est entourée de champs lui appartenant, tout comme l'église de Saint-Firmin en dépend.

En 1660, un rapport sur l'état du prieuré est demandé par l'abbé de Lérins et le seigneur de Moriez : la chapelle tombe en ruine (sans porte, murs en partie effondrés, toiture en très mauvais état, sol non pavé), le presbytère est en bon état. Peu de temps après, la même année, le chapitre du monastère de Lérins donne à bail perpétuel à Paul de Chaillan, seigneur de Moriez, le prieuré Notre-Dame et son domaine foncier pour une pension annuelle de 45 livres, argant de l'éloignement et des difficultés rencontrées par le monastère pour entretenir à la fois la chapelle et les terres. En 1729, la liste des possessions et dépendances du monastère de Lérins mentionne toujours, au diocèse de Senez, l'église Sainte-Marie de Serret. En 1765, la rente est toujours versée, tout comme en 1795 date à la quelle la chapelle est vendu comme Bien national.

Lors de la visite pastorale de 1708, l'évêque contestent les actes de 1040 et de 1052, faisant de la chapelle Notre-Dame-du-Serret une possession de l'abbaye de Lérins. Il y fait une visite et en décrit assez précisément l'état : "cette chapelle paraît d'abord être assez en état, mais la voute du sanctuaire est fendue, dedans et dehors, celle de la nef est décrépie, et elle a une fente au coin, sur la main droite en entrant. L'autel n'a point d'image mais seulement une statue dorée de la Vierge qui est fort propre, et placée au dedans d'une niche faite d'un ouvrage de paille, très proprement. [...] Sa feste est le jour de l'annonciation et on y dit la messe ce jour la." La carte de Cassini en fait également mention avec l'icône de la chapelle et l'appellation "N D" ; tout comme le cadastre napoléonien de 1838, dont les états de section désignent la commune comme propriétaire.

Une partie de la chapelle (partie inférieure des murs) pourraient dater de la première époque du monastère. Un acte notarié de 1660 décrit une chapelle pour partie ruinée. Par la suite, d'importants remaniements, voire reconstructions, interviennent sans doute au 18e siècle : partie supérieure des murs et ensemble du décor intérieur. Beaucoup plus tardivement, sans doute au 19e siècle, le mur est a été exhaussé pour créer un fenil dans le prolongement de celui à l'arrière du logis. L'ensemble est en mauvais état.

Période(s) Principale : 14e siècle , (?)
Principale : 18e siècle , (?)

La chapelle orientée est construite au sommet d'une colline sur un terrain donc relativement plat. Les murs sont en appareil régulier de pierres de calcaire sur 1m50 environ puis en moellons très grossièrement équarris avec un enduit à pierres vues au-dessus, chaînage d'angle sur toute la hauteur. Un seul vaisseau, de dimensions modestes, est éclairé à l'ouest par une porte au linteau monolithe en arc segmentaire avec deux petites baies avec un linteau identique, et, au sud, par trois baies avec un encadrement façonné repris à l'intérieur d'une baie plus ancienne en plein cintre. A l'intérieur le sol est cimenté, les murs portent un décor de gypseries polychromes.

Murs calcaire
Toit tuile creuse
Plans plan allongé
Couvertures toit à longs pans
États conservations mauvais état
Précision représentations

Le décor de gypseries polychromes est constitué de 4 pilastres sur les murs nord et sud, peints faux-marbre rouge, surmontés de chapiteaux à volutes portant un entablement à plusieurs niveaux de corniches moulurées avec un bandeau rouge.

Statut de la propriété propriété privée, []

Annexes

  • Dépouillement détaillé des archives, écart de Notre-Dame, Moriez

    04 - Moriez, Campagne Notre-Dame,

    Chapelle Notre-Dame dite chapelle Notre-Dame-du-Serret

    Dépouillement détaillé des archives

    - AD Alpes-Maritimes: H 0002. Répertoire des sacs contenant les actes, titres ou documents de tous les biens concernant le spirituel et le temporel des offices et bénéfices ou prieurés claustraux dépendants et électifs du monastère Saint-Honorat de Lérins (répertoire alphabétique des fardeaux, des volumes de l'inventaire dressé en 1641).1641.

    [Mention dans les archives du monastère de Lérins d'un acte ayant eu lieu au 11 e siècle: "Au feuillet cent et cinq du livre cotté P au fardeau dix est la donation faicte par Bellielda et ses enfans Pons et Eldebert et Atenulphus à l'esglize Nostre-Dame bastie proche le chasteau de Moriès au comté de Senés d'une terre size autour de lad. esglise".].

    - AD Alpes-Maritimes : H 0002. Répertoire des sacs contenant les actes, titres ou documents de tous les biens concernant le spirituel et le temporel des offices et bénéfices ou prieurés claustraux dépendants et électifs du monastère Saint-Honorat de Lérins (répertoire alphabétique des fardeaux, des volumes de l'inventaire dressé en 1641).1641.

    [Mention dans les archives du monastère de Lérins des bulles de 3 papes au sujet du prieuré Notre-Dame: "Voyés aux cottes F, H et 1 du second alphabet du fardeau treze les bulles des papes Alexande quatriesme [pape entre 1254 et 1264], Nicolas troisiesme [pape entre 1277 et 1280] et Innocent troisiesme [pape entre 1198 et 1216] confirmant à l'abbé et monastère de Lérins toutes les grâces, privilèges, exemptions, donations et acquisitions tant passées que futures, lesquelles passées sont spécifiées et exprimées dans lad. bulle cotté F.".].

    - AD Alpes-Maritimes: H 0081. Statuts rédigés au chapitre général du monastère de Lérins.1441. [Le 9 juin 1441 le chapitre général du monastère de Lérins rédigent ses statuts : l'église Notre-Dame "de Serrete de Mouriez" est assignée à l'infirmier du monastère.].

    - AD Alpes-Maritimes: H 0136. Etat des biens du monastère de Lérins du 01/01/1711 au 31/12/1765.1726. [Le 12 décembre 1726 : état des biens et revenus de l'abbaye fait pour satisfaire à la délibération de l'assemblée générale du clergé du 12 décembre 1726, déclaration faite par dom Fauste de Ballon, abbé. Les revenus du prieuré de Moriez y sont mentionnés : "Plus quarante-cinq livres de pention annuelle et perpétuelle des terres du prieuré de Notre-Dame du Serret au diocèse du Senés donnée à emphithéose à noble Paul de Chailan du Castellet seigneur de Mouriès suivant l'acte receu par maître Ferrande notaire du neuf octobre mil six cent soixante".].

    - AD Alpes-Maritimes: H 0136. Etat des biens du monastère de Lérins du 01/01/1711 au 31/12/1765.[Mentions en 1720, 1723, 1737, 1765 de la rente annuelle versée par le seigneur Chaillan de Moriez pour le prieuré Notre-Dame du Serret.].

    - AD Alpes-Maritimes: H 0137. Liste des possessions et dépendances du monastère de Lérins.1729. [Le 1er janvier 1729 : liste des possessions et dépendances du monastère de Lérins.].

    - AD Alpes-Maritimes: H 0932. Acte de collation de l'église Notre-Dame du Serret faite par l'abbé Gaucelin et le chapitre du monastère de Lerins.1306. [Le 25 septembre 1306, collation de l'église Notre-Dame du Serret de Moriez, vacante par le décès de son recteur Gui Preire, faite par l'abbé Gaucelin et le chapitre du monastère de Lérins à Pierre Bonnet.].

    - AD Alpes-Maritimes : H 0932. Union de l'église Notre-Dame du Serret à l'infirmerie du monastère de Lérins.1306. [Le 13 août 1310 : Bertrand, évêque de Senez, assisté de son chapitre, à la requête de l'abbé et du chapitre du monastère de Lérins, unit l'église Notre-Dame du Serret de Moriez à l'infirmerie du monastère de Lérins afin que l'infirmier dudit monastère puisse subvenir aux besoins des moines malades. Copie du 17e siècle.].

    - AD Alpes-Maritimes: H 0933. Déclaration des biens du prieuré NotreDame du Serret.1693. [Le 26 mars 1693: en réponse à l'édit royal réclamant une déclaration des biens du prieuré Notre-Dame, le prieur de Notre-Dame déclare que "Ied. monastère [de Lérins] a donné à novel bail à monsieur de Mouriès de Cheillan toutes les terres de ladicte église Nostre-Dame du Serret à la pantion anuelle de quarante cinq livres acte reseu par me Jacques Ferandier notaire de Valauris le neuf octobre mil six cens soixante".].

    - AD Alpes-Maritimes: H 0933. Etat des biens du prieuré Notre-Dame de Serret à Moriez dressé par le notaire A. Saumier en compagnie du baile de Digne.1541. [1541: le notaire A. Saumier visite le prieuré Notre-Dame et dresse la liste de ses biens avec leur localisation.].

    - AD Alpes-Maritimes : H 0935. Sentence arbitrale au sujet de la possession du prieuré de Notre-Dame du Serret.1399. [Le 19 août 1399 : sentence prononcée par le vicaire général de l'abbé de Lérins à la suite d'un différend au sujet de la possession du prieuré Notre-Dame du Serret intervenu entre Guillem Bacon, moine infirmier et Antoni de Moriez, moine camérieur du même monastère. En ce qui concerne la possession, l'arbitre donne droit à l'infirmier, qui a produit l'acte de l'union du prieuré à l'office de l'infirmerie. Mais le camérier, parce qu'il était de bonne foi en pensant avoir des droits sur ce prieuré, n'est pas tenu de rembourser les revenus qu'il a encaissés.].

    - AD Alpes-Maritimes: H 0937. Actes d'affermage du prieuré Notre-Dame entre 1561 et 1655.[Entre 1561 et 1655, le chapitre du monastère de Lérins afferme le prieuré Notre-Dame du Serret.].

    - AD Alpes-Maritimes: H 0937. Bail accordé à Paul de Chaylan, seigneur de Moriez, concernant le prieuré Notre-Dame du Serret et son domaine foncier.1660. [Le 9 octobre 1660, Lérins, dans l'église du monastère: le chapitre du monastère donne à bail perpétuel à Paul de Chaillan, seigneur de Moriez, le prieuré Notre-Dame du Serret avec son domaine foncier contre une rente annuelle de 45 livres. Le monastère conserve la dime et la seigneurie, le seigneur de Moriez se charge de l'entretien et du service de la chapelle et du paiement des décimes.].

    - Archives Sacristie église paroissiale de Moriez : Registres des délibérations de la fabrique de Moriez de 1834 à 18591852/05/23. [23 mai 1852 : érection d'un chemin de croix à l'église Notre-Dame du Serret].

  • Transcriptions de documents d'archives, prieuré de Notre-Dame-du-Serret, Moriez

    1659, 4 septembre. Etat des biens du prieuré Notre-Dame de Serret dressé par l’abbé de Lérins Louis de Mainier.

    Original, 1 feuillet papier, A.D. Alpes-Maritimes, H 0933 (2).

    Terre sur Moriez de tramontane dicte la Meyerie, contenance de 10 panaux (suscrit : 10 jornaux) confrontant (...) – en marge : 10 p.

    terre de Nostre-Dame de levant de Moriez de six charges de semence de 30 jornaux y compris deux prez un de levant de la chapelle et l’autre de midy d’un jornal de fauche confrontant (...) – en marge : 60 p.

    Autre terre de midy de la chapelle de la Gleyone basse de 3 jornaux 4 panals de semence confrontant monsieur le comte, de couchant Jean Barbier, Charles Juglar, Pierre Boeuf, de midy la serrière terre gaste, de levant Pierre Boeuf et monsieur le comte – en marge : 4 p.

    Autre terre de levant de l’autre de la Gleyone contenance de 8 jornaux de 8 panaux de semance confrontant de midy monsieur le comte, de levant led. sieur comte, de tremontane Jean Sauvaire, de couchant le valon de St-Firmin – en marge : 8 p.

    Il y a le Clot de Chansomel dessous le chemin tirant à Courchon à un demi quart de lieue de N.-D. proche de l’Aigemont de contenance 8 jornaux qui paye disme à N.-D. au 12me.

    Plus quatre florins de la pansion du prieur de Vergons et Angles.

    Au dos : Description des terres de Nostre-Dame du Serret de Moriez faite en l’année 1659 le 4 septembre par le révérendissime père don Louis de Maynier à la présence de Monsieur de Moriez du Castelet et des enfans de maistre Alexy Lions fermiers

    1693, 26 mars. – Déclaration des biens du prieuré Notre-Dame du Serret par Charles Aillaud, vicaire d’Angles, au nom de dom Casimir de Riousset, économe du monastère Saint-Honorat de Lérins.

    Expédition originale, feuillets papier, A.D. Alpes-Maritimes, H 0933.

    L’an mil six cens quatre-vings et traise et le vingt-sixième jour de mars après midy par devant nous notaire royal de Saint-André et tesmoings bas només en personne messire Charles Aillaud prêtre vicquère perpétuel du lieu d’Angles en qualité de procureur de révérand père dom Casimir de Riousset cellérier et euconome du sacré monastère St-Honnoré de Lérins prieur de Nostre-Dame du Serret du lieu de Mouriés par acte reseu me Fanton notaire de la ville de Grasse le vingt-cinquième febvrier dernier, lequel de son gré en ladite qualité pour satisfère aux édits et déclarations de Sa Majesté et comandemant à eux faict de déclarer les terres et domènes qu’ils posèdent de ladite église déclarons que led. monastère a donné à novel bail à monsieur de Mouriés de Cheillan toutes les terres de ladicte église Nostre-Dame du Serret à la pantion anuelle de quarante-cinq livres acte reseu par me Jacques Ferandier notaire de Valauris le neuf octobre mil six cens soixante de la contenance de trente journaux ou environ tant cult que incult confronte de levant le chemin et coustière allant à Courchon, du midy le chemin alant à la rivière et (...)

    1660, 27 octobre. – Rapport sur l’état du prieuré Notre-Dame du Serret de Moriez par Jean Périer et Jean Lions, experts commis par l’abbé de Lérins et le seigneur de Moriez.

    Copie authentique, 2 feuillets papier, A.D. Alpes-Maritimes, H 0933.

    Du vingt-sept octobre mil six cens soixante à Moriés et par devant moy notaire royal de St-André soubsigné ce sont présentés Jean Perrier bourgeois de Vergons et Jean Lions mesnager de Moriés expertz comis du consentement et par contract receu par me Fernando notaire de Vallauries du neuf du courant entre dom de Meynier religieux abé du monnastère St-Honnoré de Lérins et les religieux d’iceluy capitullèrement assemblés d’une part et monsieur Pol de Cheillan sieur de Moriés et du Castellet d’autre dizans qu’ensuitte de leur pouvoir et ordre donnépar les susd. parties au moien du susd. contrat ilz ce sont portés aud. Moriés à ce matin heure de huit et à la chappelle Nostre-Dame du Serret et terres en deppandant :

    Tout premier en lad. chappelle, laquelle l’ont truvée sans portes, la muraille du costé du couchant du dehors rompeue en plusieurs endroitz et au dedans faisant bosse et coudée sur le milieu, faisant séparation en façon qu’elle s’en vient en ruine ; le presbitère en bon estat, ors qu’il ce truve rompeu au lieu plus éminant par dedans de lad. chappelle ; la muraille du costé de la porte ce truve en assés bon estat, ou serroit que au dedans et sur le haut ce truve rompeue et n’est pas crespée ni embouchée ; du costé de midy y a une grande fenestre voûtée sans balustre et toute ouverte et la muraille du pied d’icelle est de pierre sèche d’environ quatre pans d’autheur et la muraille qui est au dessus lad. fenestre jusques aux tuilles mennassant de venir en ruyne, non crespée ny embouchée ; le couvert en fort mauvais estat quand au bois qui le soubstient pour estre soubstenu d’un seul saumier ou poutre traversant sur le milieu et la pièce faisant le dos dud. couvert est fort déliée et les chevrons ou riettes soubstenans les tuilles assés usés et fort foibles ; le marchepied de l’autel tout à fait rompeu, en façon que le prebstre n’y peut sellebrer la sainte messe sans grande incomodité et danger et le sol de lad. chappelle non pavé.

    Dans laquelle chappelle et sur le mre-autel avons truvé ung image de la Sainte Vierge en bosse fort usé et entien et ung tableau avec son cadre représantant la mesme Sainte Vierge aussi fort entien et usé.

    Laquelle chappelle se truve sur l’éminance d’une petite coline de laquelle dessend deux petitz vallons qui aboutissent au chemin royal tirant à Courchon et ce jettent de là dans la prierrée et terre appellées Prat Diacre et la Gorge Nostre-Dame, led. pred et terre ce truvant enclos dud. chemin royal et d’un chemin visinal dit de Boisset.

    Laquelle terre et pred (...).

    Et de là ce sont portés à la terre dite l’Aute Glaione (...).

    Et de là ce sont rendeus à la terre dite la Basse Glaionne (...).

    Et finallement ce sont transportés à la terre dite la Meyerie (...).

    au dos : Extraict de raport fait de la chapelle Nostre-Dame du Serret et terres dépandantes d’icelle / du 27 octobre / 1660.

    Divers

    1567, 26 mars. Quittance donnée par Dupont, receveur des décimes du diocèse de Senez au prieur de Notre-Dame du Serret, par l’intermédiaire de ses rentiers Jean, Donat, Mathieu et Monet Michel, de 2 livres 9 sous 7 deniers obole pour 2 décimes générales et 11 sous 6 deniers obole pour une demie décime imposée par le clergé de Senez.

    Original, 1 feuillet papier, A.D. Alpes-Maritimes, ?

    1567, 6 octobre. Quittance donnée par le même receveur au même prieur de 3 livres 15 sous.

    Original, 1 feuillet papier, A.D. Alpes-Maritimes, ?

    1568, 7 juillet. Quittance donnée par le receveur des décimes à Jaume Michel, rentier du prieuré N.-D. du Serret, de 3 livres 9 sous.

    original, 1 feuillet papier

    1638, 14 octobre. Quittance donnée par le receveur des décimes à Alexis Lions, rentier du prieuré N.-D. du Serret, de 4 livres, 19 sous, 5 deniers ; autre quittance de 15 sous pour la pension annuelle dûe par le prieur à l’évêque.

    original, 1 feuillet papier

    1638, 10 février. Quittance donnée par le receveur des décimes au même de 4 livres 19 sous 5 deniers.

    1639, 4 octobre. Quittance du même au même de la même somme

    1639, 6 février. Quittance du même au même de la même somme

    S.l.n.d. Liste des églises dépendant du monastère de Lérins

    ? feuillets papier

    1729, 1er janvier. – Liste des possessions et dépendances du monastère de Lérins.

    Original ?, ? feuillets papier, A.D. Alpes-Maritimes, H 0137.

    (...)

    [Au diocèse de Fréjus]

    (...)

    L’église St Pol de Gallina Grassa

    l’église St Estienne de Barjamon

    l’église St Michel de Favars – uni à Barjamon

    l’église Ste Marie de Gratamonia

    l’église Ste Marie de Clars

    l’église Ste Marie de Vallauriete

    l’église St Barthélemy de Lorgues – uni au cabiscol

    l’église St Eloy d’Esclangon et St Marcelin de Mons avec leurs dépendances.

    Au diocèse d’Aix

    l’église St Estienne de Canat

    l’église St Martin proche la Verdière

    l’église St Pierre proche Lambesc

    Au diocèse d’Arles

    l’église de Saliers

    Au diocèse d’Avignon

    l’église St-Honoré de Chasteau-Raynard

    Au diocèse de Barcillone

    l’église de St-Pol proche la mer

    Au diocèse de Clermont

    l’église de Veteris Spissa diocèse de St-Flour

    Au diocèse de Riez

    le chasteau d’Albiosc et les églises dud. lieu

    la parroisse et églises Ste Marie et St Miche[l] de Moustiez

    les églises Ste Marie de Rupe, St Saornin et Ciriaque dud. Moustiez

    la parroisse et églises St Pierre, Ste Marie et St Martin de Romoles

    l’église St Vincens d’Esparron

    la parroisse et églises Ste Marie d’Artignosc

    la parroisse de Quinzon

    la parroisse de Braug avec les terres etc.

    Au diocèse de Gap

    l’église de St Marmet

    l’église Ste Marie de Fonte Vinose avec leurs dépandances

    Au diocèse de Digne

    le chasteau de St George et les églises dud. lieu

    Au diocèse de Sénès

    le chasteau St Honoré de Clumanc et les églises dud. lieu

    le chasteau de St Julianet et les églises dud. lieu

    l’église Ste Marie de Serret

    l’église Ste Marie d’Angles

    la parroisse de Vergons

    l’église St Jean de la Fous avec leurs dépandances etc.

    Au diocèse de Glandèves

    la parroisse et églises du Puget de Téniés

    l’église St Honoré de Ripis

    la parroisse et églises de Brianson

    l’église de St Martin de la Rochette Chanant

    l’église St Jean de la Rocastéron

    l’église St Jean de Mela

    l’église Ste Marie de Ferris

    (...)

    Sentence pour la possession du prieuré

    1399, 19 août. Cannes, devant la grande porte du château. – Sentence arbitrale rendue par Jean Laugier, prieur de Vallauris et vicaire au siprituel et au temporel de l’abbé de Lérins R[ostan Monachi], entre Guillem Bacon, moine infirmier, et Antoni de Moriez, moine camérier du même monastère, qui prétendent tous deux avoir la possession du prieuré rural Notre-Dame du Serret et se réclament mutuellement des arrérages de revenus ou de pension. En ce qui concerne la possession, l’arbitre donne droit à l’infirmier, qui a produit l’acte de l’union du prieuré à l’office de l’infirmerie prononcée par l’évêque de Senez. Mais le camérier, parce qu’il était de bonne foi en pensant avoir des droits sur ce prieuré, ne sera pas obligé de rembourser les revenus qu’il a encaissés. L’infirmier, pour sa part, devra à l’avenir verser chaque année au camérier la pension qu’il lui doit, sans néanmoins lui rembourser les arriérés des années écoulées. Les deux adversaires se déclarent satisfaits de l’arbitrage et promettent de s’y conformer à l’avenir.

    Original, parchemin avec seing du notaire niçois Jean Galéan, A.D. Alpes-Maritimes, H 935.

    Bail pour le prieuré

    1660, 9 octobre. Lérins, dans l’église du monastère. – Le chapitre du monastère donne à bail perpétuel à Paul de Chaylan, seigneur de Moriez, le prieuré Notre-Dame du Serret avec son domaine foncier contre une rente annuelle de 45 livres. Le monastère garde la dîme et la seigneurie, le seigneur de Moriez se charge de l’entretien et du service de la chapelle et du paiement des décimes.

    Expédition originale du notaire Jacques Ferrandon, 6 feuillets papier, A.D. Alpes-Maritimes, H

    L’an mil six cens soixante et le neufiesme jour du mois d’octobre advant midy, à l’ille Sainct-Honnoré de l’ille de Lhérins, le vénérable chappitre dudit monnastère a esté convoqué à son de cloche à la manière accoustumée par mandemant et authoritté du révérandissime père dom Louys de Maynier, abbé régullier, prélat et suppérieur dudit sacré monnastère, où sont esté présans ledit révérandissime père abbé, révérands pères dom Cézard Barcillon de Sainct-Pol vice-prieur, dom Alexandre de Peynier économe, dom Maur de Guérin, dom Théodore Phelix, dom Honnoré Dedons et dom Benoit de Thoumassin, tous religieux proffés dudit sacré monnastère. Auquel chappitre il a esté représanté par ledit révérandissime père abbé que ledit monnastère pocède depuis quelques siècles une chappelle champêtre soubs le tiltre de Nostre-Dame du Serret dans le terroir de Moriers, diocèze de Senés, et quelques terres deppandantes de ladite esglise, de la contenance d’environ neuf charges en sepmance, lesquelles, pour estre escarttées entre elles et eslognées du village, situées dans des lieux ruyneux et subjettes aux ravages des eaux et soubs la conduitte des fermiers qui négligent ordinèrement ce quy n’est point à heux, elles se treuvent à présant tellemant déthériorées et en hestat d’estre randues par sucession de temps tout-à-fait inutilles et incapables de fournir de quoy payer non sullemant la rante, quy va tousjours diminuant, mais encores les déximes, répparations et service quy est deub à ladite chappelle. Ce quy auroit obligé ledit révérandissime père abbé d’axéder par deux diversses foys sur les lieux, tant pour fère procéder à la termination, contenance et confrontation desdites terres, ainsin que appert du rapport d’icelles du six septambre dernier veu par moydit notère et à l’instant remis audit révérandissime père abbé, que pour faire treuver la condition de l’esglise meilheure et asseurer la rante desdites terres à l’advenir. Ayant à cest effait traicté avec plusieurs personnes, il auroit enfin treuvé l’offre que lui auroit esté faite par noble Pol de Chaillan, sieur dudit Moriers et du Castellet, la plu sortable, utille et advantageuse pour ledit monnastère, sçavoir de prandre lesdites terres à nouveau bailh à la sance de quarante-cinq livres tous les ans, franche et immune de toutes charges et payemant des déximes tant ordinères que extraordinères, repparations et service de ladite chappelle, avec réserve audit monnastère du droit de dixme, droit de lods et rétention pour cinq souls moings en cas d’alliénation, estant ledit sieur de Moriers et du Castellet veneu exprès pour faire la même offre au chappitre sy treuvera à propos d’acepter icelle et de luy passer acte de nouveau bailh ainsin que par ledit chappitre sera résoleu et advisé.

    A ces causes, lesdits révérands pères ainsin capitullèremant assamblés, apprès avoir mûremant considéré l’hestat et quallitté desdites terres et le danger qu’il y a de plus grandes déthériorations à l’advenir, désirant faire la condition dudit monnastère meilheure et asseurer les rantes dudit prieuré à l’advenir en aceptant l’offre à heux faite par ledit sieur noble Pol de Chaillan, sieur dudit Moriers et du Castellet, de leurs gré et franche vollonté, ont par le présant acte baillé, ceddé et remis, baillent, ceddent et remettent dès maintenant et à tousjours à nouveau bailh et emphitéose perpétuel audit sieur de Moriers et du Castellet issy présant, stipullant et aceptant, sçavoir est :

    - la terre appellée Nostre-Dame, où est ladite chappelle champêtre située sur ung éminance, contenant ladite terre en sepmance six charges et trois pannaux ou environ, ensamble une journée et demy de pred en deux endroits, confrontant le tout de levant terres du sieur de Moriers, lieutenant du sieur de Moriers, père dudit sieur emphitéote, du sieur conseiller en Parlement, de Pierre Mathieu, Sperit Michel, Charle Juglar et Pierre Juglar viguier, de midi terres de Jean Michel, dudit sieur de Moriers conseiller, de Louys Michel, de couchant terres de Charle Juglar, Jean-Baptiste Beuf et Anthoine Michel et de tramontane le vallon dit de Gauchon et celluy des Chanssayées ;

    - plus autre terre appellée la Mégière, de la contenance d’environ douse panals confrontant de levant terres de l’Escarration et de couchant et tramontane terres desd. sieurs de Moriers ;

    - plus la terre appellée la plus basse Gleyone, de la contenance d’environ quatre panals en sepmance, confrontant de levant le chemin voisinal, de midi terres dudit sieur conseiller, de couchant terres de Charles Juglar, de septantrion lou Breq ;

    - et finallemant une autre terre appellée la plus haute Gleyonne, de la contenance de dix pannaux en sepmance, confrontant de levant terres dudit sieur conseiller de Moriers, de couchant le vallon, de midi terres du père dudit sieur emphitéote et de septentrion terres dudit sieur conseiller ;

    pour icelles terres tenir et pocéder sous la majeur directe domaine et seigneurie dudit monnastère et à la sanse annuelle et perpétuelle de quinse escus, les escus à trois livres pièce, tous les ans, payable chasque jour et feste saint Michel de chasque année, pourtée au lieu de Vallauris au risq, péril et fourtune dudit sieur emphitéote, au droit de lods et rétention à cinq souls moings en cas d’alliénation et au droit du dixme à raison du vingtain, avec pache deubemant stipullé entre les parties que ledit sieur emphitéote entretiendra ladite esglise et chappelle Nostre-Dame du Serret en bon hestat et y faira cellébrer tous les ans une messe le jour et feste de Nostre-Dame de mars suivant la coustume à ses propres cousts et despans, payera toutes les déximes ordinnères et extraordinnères qui seront imposées à l’advenir sur ledit prieuré, ensamble les quinse souls pour le droit de visitte deub au seigneur évesque de Sennés, se réservant ledit monnastère le droit de dixme deub à icelluy sur les terres dites le Clot de Champsaumel, de la contenance de huit panaux, pocédée aujourd’huy par Jean Lions, Anthoine Beuf et les heoirs de Simonet Michel et les fruits pandans desdites terres et preds de l’année prochaine, quy appartienent aux heoirs d’Alexy Lions, fermier desdites terres, à ce excepté les fouins que led. sieur recepvra (...)

    Affermages et arrentements du prieuré

    1655, 1er septembre. Ubraye. – Honnoré d’Ubraye, abbé du monastère de Lérins, afferme le prieuré Notre-Dame du Serret de Moriez aux frères Jean, Antoine et Sauveur Lions durant 6 ans pour la rente annuelle de 60 livres.

    Expédition originale, 2 feuillets papier, A.D. Alpes-Maritimes, H

    L’an mil six cens cinquante-cinq et le premier jour du mois de septembre après midy, dans le chasteau et maison seignorialle du lieu d’Ubraye, constitués en personne révérand père dom Honnoré d’Ubraye, abbé régullier du monastère St-Honnoré de Lérins, tant en son nom que comme procureur spéciallement fondé du chapitre relligieux dud. monastère (...), a arranté et bailhé à ferme à Jehan et Anthoine et Sauvaire Lions, frères, du lieu de Moriés (...) toutes et chascunes les terres, preds et droit de dixme que ledict monastère a et possède aud. lieu et terroir de Moriés en quoy que contiènent, pour six années révolleues et cinq prizes de fruictz à compter dès le premier du mois de mars dernier (...) à la rente annuelle de soixante livres que ce payeront à chasque jour et feste St-Michel de l’année mil six cens cinquante-six et les autres sécutivement d’an en an, le tout porté et rendu au lieu de Vallaurie (...)

    Lesd. rentiers seront tenus fère fère le service acostumé dans la chapelle Nostre-Dame du Serret dépandant dudict monastère au terroir dudit Moriés et icelle entretenir en l’estat qu’est à leurs propres coustz et despans sans aucune diminuation de rente, payeront les deximes ordinaires et extraordinaires (...)

    _____

    1648, 15 janvier. Lérins, dans la sacristie de la tour du monastère. – Le chapitre afferme le prieuré Notre-Dame du Serret de Moriez à Alexis et Antoine Lions de Moriez durant 6 ans pour l arente annuelle de 60 livres.

    Expédition originale, 4 feuillets papier, A.D. Alpes-Maritimes, ?

    L’an mil six cens quarante-huict et le quinziesme jour du mois de janvier après midy, à l’isle St-Honoré de Lérins et dans la tour et sacrestie d’icelle, constitués en leurs personnes révérandissime père dom Louis de Maynier, abbé de la congrégation du Mont-Cassin, prélat, supérieur du dévot monastère dud. St-Honnoré de Lérins, le[s] très révérands pères dom Honoré d’Ubraye abbé titulaire de lad. congrégation, père dom Hierosme d’Aix prieur claustral, père dom Pierre de Grasse, père dom Pol de Castellane, père dom Michel de Grasse, père dom Claude de Marseille, père dom Germain de Brignolle cellerier, tous doyens dud. monastère, dom Maxime d’Aix, dom Théodore d’Aix, dom César de St-Pol, tous religieux proffez de lad. abbaye et monastère, lesquels de leurs grés, ainsin capitulèrement assemblés, pour et au nom dud. monastère ont arranté et arrantent à Anthoine Lions [fils d’Alexis] du lieu de Moriers, présent stipulant pour soy et les siens [son père et ses frères], à sçavoir toutes et chascunes les terres et preds et droicts et dismes que led. monastère a et possède aud. lieu de Moriers (...) pour le temps et espace de six années et six saisons faites perennes accomansants au premier de mars prochain (...) et ce moyenant la rante de soixante livres toutes les années payables au jour et feste de la St-Michel, la première desquelles comancera le dernier septambre de l’année mil six cens quarante-neuf (...) le tout porté et rendu au lieu de Vallaurie (...) led. Lions rentier sera tenu faire faire le service accoustumé dans la chapelle Nostre-Dame du Serret dépandante dud. monastère et icelle entretenue (...), payera les décimes ordinnaires et extraordinnaires (...)

    1631, 31 août. Briançonnet, dans la maison claustrale. – Dom Honoré d’Ubraye, au nom du monastère de Lérins, afferme le prieuré Notre-Dame du Serret de Moriez et ses dépendances à Alexis Lions durant 6 ans pour la rente annuelle de 39 livres.

    Expédition originale, 4 feuillets papier, A.D. Alpes-Maritimes,

    L’an mil six centz trante-ung et le dernier jour du mois d’aoust apprès midy, constitué en personne dom Honnoré d’Ubraye, religieux et économe et procureur général de l’abaye et monastère St-Honnoré [de Lérins] (...) a arranté (...) à me Allexy Lions mesnager du lieu de Mouriers (...) les biens et terres et tous les droictz déppandentz de la chappellanie appellée Nostre-Dame du Serret au terroir dudict Mouriers et les droictz aussy du lieu de Vergons (...) et ce pour le temps et espace de six années complettes et revolleues (...) pour le prix et rante de trante-neuf livres tournois pour chescune année, la première paye comancera au jour et feste de la Toussains de l’année mil six centz trante-trois (...) portées et randues au lieu de Vallaurie ou Cannes dans la maison dud. monastère (...) [led. Allexy] sera tenu de payer les décimes ordinnaires et extraordinnaires que seront imposées durant lesd. six années (...).

    1604, 25 février. Aix-en-Provence, dans la maison de mr Gantès. – François Gantès, procureur, au nom de dom Théodore de Grasse, prieur de Notre-Dame du Serret, afferme le prieuré Notre-Dame du Serret à Moriez à Berton Colet durant 3 ans et pour la rente annuelle de 60 livres.

    Expédition originale, 4 feuillets papier, A.D. Alpes-Maritimes,

    L’an mil six cens quatre et le vingt-cinquiesme jour du mois de febvrier environ quatre heures après midy, (...) mr François Gantès, procureur en la cour, au nom et comme procureur de révérand père don Théodore de Grasse, religieux célérier et économe du monastère St-Honnoré de l’isle de Lérins, prieur du prieuré rural Nostre-Dame de Sarret au terroir du lieu de Moriés (...), a arranté et arrante à Berton Colet, mesnagier dud. lieu de Moriés, ci présent et stippullant, à savoir les terres, dixmes et autres droictz appartenantz audict prieuré, ensamble la pention de bled que ledict monastère prend annuellemant sur les fruictz du prieuré de Clumanc (...) pour le tempz et espace de trois ans, trois prinses et récoltes acommansant quant aux terres à labourer au mois de may prochain pour y fère les garetz à semer aux semances prochaines et pour les dixmes et autres droictz à la feste de sainct Michel aussi prochain (...) moyennant la rante de soixante livres chescung an (...) ledict Colet rentier sera tenu (...) fère fère le divin service acoustumé en ladicte église Nostre-Dame de Sarret ; item sera tenu icelluy rentier de payer les décimes que seront debues au Roy pour raison dud. prieuré durant le présent arrantemant (...)

    1598, 9 octobre. Valauris, dans la maison seigneuriale. – Dom Etienne d’Antibes, économe du monastère de Lérins, afferme à Guillaume Barbaroux, chanoine de Senez, les prieurés Notre-Dame du Serret à Moriez et Notre-Dame de Gratemoine à Séranon avec toutes leurs dépendances durant 3 ans pour la rente annuelle de 85 écus.

    Expédition originale, 2 feuillets papier, A.D. Alpes-Maritimes,

    L’an mil cinq cens norante-huict et le neufiesme jour du mois de octobre advant midy, révérand père don Estiene d’Antibe, économe du dévot monastère Sainct-Honoré de l’isle de Lérins, pour et au nom dudit monastère a arempté et arrempte par ce présent acte à messire Guilheaumes Barbaroux, chanoine de l’église cathédralle de Senés présent et stippulant, sçavoir est le prieuré Nostre-Dame du Serret au terroir de Mouriers et droictz en deppendantz avec les propriétés appertenantes audit prieuré et les pentions et servises de Sainct-Honoré de Clumanc, Angles et Vergons (...), come aussy le prieuré Nostre-Dame de Gratamoine au lieu et terroir de Sérenon, dismes et droictz en deppendantz, ensemble tous les biens et propriétés dudit prieuré audit terroir, dixmes de la Cluo, scence et service de cinq charges bled pour les terres Nostre-Dame de Clars (...), pour le temps et espace de trois ans et trois saisons intrant à présent et semblable jour finissant (...), le tout moienant la rente de deux cens cinquante-cinq escus d’or sol à soixante soulz pièce, revenant à raison de huictante-cinq escus l’année, paiables à chascung jour et feste de Noël, premier paiement comencent le jour de Noël de l’année norante-neuf (...) avec paiche que led. fermier fera fère à ses despens le service acoustumé fère ordinèrement ou anuellement dans la chapelle dud. prieuré et entretiendra les propriétés en bon père de familhe, come aussy paiera les décimes ordinères et extraordinères pour raison dud. prieuré de Mouriers seullement et rien pour celluy de Sérenon (...).

    1586, 28 février. Aix-en-Provence, dans la boutique du notaire Nicolas Baudoin. – Dom Hilaire d’Antibes et François Gantès, au nom du monastère Saint-Honorat de Lérins, afferment à Jean Baudoin les prieurés Saint-Geniez et Notre-Dame du Serret de Moriez avec leurs dépendances durant 3 ans pour la rente annuelle de 20 écus.

    Expédition originale, 8 feuillets papier, A.D. Alpes-Maritimes,

    L’an mil cinq cens huictante-six et le dernier jour du mois de febvrier après midy, (...) révérend père don Hillaire d’Antibou, prieur du monastère monsieur Sainct-Honnoré de l’isle de Lérins, et mr Françoys Gantès, procureur en la cour, en la quallité de procureur dud. monastère, (...) ont arranté (...) à mre Jehan Baudoin, praticien de ceste ville d’Aix présant aceptant et estipullant pour luy et les siens, les fruictz, proffictz, revenus et esmolumentz et pansions des prieurés que s’ensuit, assavoyr du prieuré de Sainct-Genet et Nostre-Dame de Serrette au terroyr de Moriés, diocèze de Senés, concistans en terres et predz quoy que contienent, de leurs confrons confrontés, icelles terres et predz franches de dixmes et tailhes, chargées tant seullement des dexcimes deubz à Sa Magesté accordés par le clergé ; plus une pansion annuelle et perpétuelle du prieuré de monsieur Sainct-Honnoré de Clumans au terroyr dud. Clumans concistant en vingt-un cestiers bled anone mesure dud. lieu et douze soulz en argent ; autre pansion du prieuré de Sainct-Marye et Sainct-Feriol de Vergons et Sainct-Jehan de las Fontz au terroyr dud. Vergons, concistans en troys florins huict soulz de rante annuelle et perpétuelle ; autre pansion sur le prieuré de Sainct-[...] d’Angles au terroyr dud. Angles, concistans en troys soulz toutes les années de pansion, lesquelles susd. pansions se paient par les debteurs à chescung jour et feste Sainct-Michel, et lequel arrantement (...) durant le temps et espace de troys années et troys saisons (...) à comencer à la fin de l’acte d’arrantement desd. revenus teneus par messire Estiene Martel prebstre et Barthellemy Martel des lieux de Moriés et respectivement de St-André de Verdon (...) moyenant le pris et somme de vingt escus sol vallantz soixante soulz pièce toutes les années (...) à chascung jour et feste Sainct-Michel portés audict monastère, començant le premier paiement à la feste Sainct-Michel prochain en deux ans lhors advenyr que sera mil cinq cens huictante-huict (...) led. rantier ne payera aulcungz dixmes ne tailhes (...) ; sera tenu paier les dexcimes ordinères et extraordinères et autres impostz royaux (...) ; ne sera permis ny loisible aud. rantier de coupper aulcungz arbres que sont ausd. terres, vifz que mortz, sans le seu et bon volloyr de messieurs dud. monastère ; (...) promect ledict rantier durant led. temps entretenir lesd. terres et predz en leurs termes et limites come le doibt fère ung bon père de familhe (...) ; sera tenu (...) mener les terres desd. prieurés par moictyé toutes les années, tant des bonnes que foibles, presses que loinctaines et à la fin dud. arrantement les laisser de la mesme quallité affin que l’autre rantier que entrera puisse mener en garach et sepmés (...).

    A la suite, le 6 mars 1586, le même dom Hilaire d’Antibes donne quittance à me Baudoin, précédent fermier, de 40 écus à compte de la rente qu’il doit.

    1561, 8 octobre. François Martin, habitant de Vallauris, procureur du monastère Saint-Honorat de Lérins, arrente au sieur Monet Symon de Saint-André les terres, prés et censes annuelles que le monastère possède au prieuré Notre-Dame du Serret de Moriez, à Clumanc (21 setiers de froment et 1 florin d’argent) et à Vergons (47 écus et 1 patac) pour 3 ans commençant au prochain mois de mai moyenant 50 florins que le fermier devra apporter chaque année à Grasse le jour de la Saint-Michel. Le fermier devra faire célébrer une grand messe à la chapelle Notre-Dame du Serret à chaque fête de Notre-Dame, faire réparer et maintenir en bon état le toit de la chapelle.

    Expédition originale, 4 feuillets papier, A.D. Alpes-Maritimes,

    1558, 15 octobre. Pons Basil, économe et procureur du monastère Saint-Honorat de Lérins, arrente à Monet Symon fils de feu Jean de Saint-André toutes les terres et prés du prieuré Notre-Dame du Serret de Moriez pour trois ans commençant le jour même moyenant la rente annuelle de 30 florins ; il arrente au même pour quatre ans les pensions que la monastère perçoit à Saint-Honorat de Clumanc et à Vergons moyenant la rente annuelle de 20 florins ; soit au total 50 florins que le fermier devra apporter chaque année à la Saint-Michel à Grasse. Le fermier devra faire célébrer chaque année à la chapelle Notre-Dame du Serret une grand messe à chacune des 3 fêtes principales de Notre-Dame et une messe basse aux autres fêtes de Notre-Dame.

    Expédition originale, 4 feuillets papier, A.D. Alpes-Maritimes

    1725, 11 avril. Plainte adressée à la Chambre des Requêtes par l’économe du monastère Saint-Honorat de Lérins : le monastère possède depuis des siècles la chapelle Notre-Dame du Serret à Moriez, avec un domaine d’environ 9 charges en semence. Il a arrenté ce domaine le 9 octobre 1660 au seigneur de Moriez, Paul de Chailan pour la cense annuelle de 45 livres franche des décimes, frais d’entretien et service de la chapelle. Paul de Chailan, poursuivi devant la Chambre des Comptes par Jean-Etienne de Chailan, seigneur de Lambruisse, et Joseph de Chailan, seigneur du Bousquet, tous deux également coseigneurs de Moriez, qui réclamaient dudit Pierre sa contribution aux tailles et autres charges pesant sur la commune, a obtenu de l’abbé de Saint-Honorat sa garantie et l’a entrainé dans son procès. La Cour des Comptes a ordonné en 1723 que tous les biens possédés par Pierre de Chailan seraient encadastrés et soumis à l’impôt. L’économe demande que le bail de 1660 soit cassé, le monastère remis en possession des biens qui lui appartiennent et Pierre de Chailan contraint à luy payer ce qu’il doit.

    La Cour des Comptes ordonne que le seigneur de Moriez soit contraint à payer ce qu’il doit au monastère.

    Mémoire de ce que Monsieur de Moriez doit à Mr l’abbé de Saint-Honnorat de Lérins

    1° la somme de cent nonante-six livres seize sols trois deniers contenur aux compulsoires des dépans du 21 novembre 1724, sic 196 L. 16 s. 3 d.

    Frais du commandement du 16 avril 1625 quatre livres, sic 4 L.

    Voyage du porteur 4 L.

    204 L 16 s. 3 d.

    pour mémoire le 14 septembre 1726 signé J. Bernard.

    1663, 11 mai. Extrait des registres du greffe du sénéchal de Castellane dans la cause qui oppose le fermier des dîmes de l’évêché de Senez au rentier du prieuré Notre-Dame du Serret. L’économe de l’évêché a quinze jours pour vérifier et prouver par documents valables qu’il a le droit d’exiger la dîme des terres du prieuré Notre-Dame du Serret.

    1664, 28 janvier. Le tribunal royal de Castellane entend les témoins des deux parties (simple liste de noms, sans le contenu des dépositions).

    Aveu et denombrement

    1541, 27 octobre. Aveu et dénombrement présenté par le procureur du monastère Saint-Honorat de Lérins à la Cour des Comptes de Provence.

    Copie collationnée sur les registres de la Cour des Comptes, 4 feuillets papier, A.D. Alpes-Maritimes ?

    L’yconome du monastaire de l’isle de Sainct-Honnorat de Lérins, volant obéyr et suyvre le bon vouloir du Roy nostre sire dicte ledict monastaire tenir et posséder sur le pouvoir dudt seigneur la habitation de la tour et toute l’isle, ensemble deux milles de mer à la ronde de lad. tour sur le mydi et le droict de naufrage durant le circuyt dud. mer, lesquelz droictz et isle sont par le boys qu’est neccessaire audt monastaire et clausure d’icelluy.

    Item a ledt monastère ung droict des calles et deux barches à pescher anchoies ou sardines au lieu de Canes et ceulx qui peschent payent à l’yconome dudt monastère que peult valoir toutes les années ung an comportant l’autre dix florins.

    Item a faculté ledict monastère de fère farine et mouldre le bled quand luy est neccessaire audt monastère aux molins de Canes et aussi aux fours dudt Canes cuyre leur pain.

    Item ledt monastère a auctorité et faculté de mectre et imposer cense et service aux biens apartenans aud. monastère et fère payer lodz et vantes sur les juridictions et places de l’abbaye de St-Honorat.

    Item a aussi led. monastère aud. Canes et à Mougins, Grasse et la Roquete de Chanant de censes et services que peuvent valoir toutes les années de rente compansés les charges cinquante florins.

    Item est led. monastaire seigneur et prieur du chasteau et place de Valavoyre, auquel chasteau a haulte, moyene et basse jurisdiction, duquel lieu a de rente la somme de troys ou quatre florins pour la temporalité d’icelluy non comprenant les décimes.

    Item a led. monastaire ung chasteau inhabité appellé de St-Maime du Revest, duquel a de rente et proffict environ quatre florins, duquel lieu aucuns particuliers d’Antiboul ont occupé et occupent que peult valoir et que led. monastère n’a poinct de proffict la somme de troys cens florins comprenant les décimes et autres droictz.

    Item a led. monastère en ensuyvant les conventions anciennes dud. monastère la moytié des proffictz et emolumens de Valbone pour l’euvre et entretènement dud. monastère vallant tous les ans troys cens florins.

    Item à cause que l’ouvrier dud. monastaire est prieur et seigneur de Valbone et tout le proffict et utilité dud. monastère sçavoir est qu’il n’est seigneur et prieur par occasion dud. office dud. ouvrier [de] Saltrens et du Content et la quatriesme partye de Clausonne et de Villebruyere et de Feusane en tout en temporel comme plus amplement est désigné en l’acte faict et passé entre led. ouvrier et les particuliers et donations faictes par les contes de Provence et a led. ouvrier haulte, moyenne et basse jurisdiction en deffalcant les charges de ce que faict aud. monastère pour entretenir la fabrique peult valoir de rente troys cens florins, desquelz troys parties présentes fault oster la charge des officiers et greffiers montant ordinairement florins cent l’an.

    Item que toutes les charges susd. tant dud. monastère que dud. ouvrier sont par la table dud. monastère et fabrique d’icelluy et sont amortisées et par ainsi n’estre poinct actenu led. monastère a degun ban et rière-ban et tout assis au bailliage de Grasse et ainsi l’économe et procureur dud. monastère et ouvrier en ensuyvant son pouvoir et puissance a affirmé les choses susdictes moyenant son serment sur consience desd. constituans ce XXVIIe octobre mil VC quarante ung, Silvi.

    Du XXVIIe jour du mois d’octobre mil VC XLI me André Silvi procureur en parlement et comme procureur du monastère de l’isle de Sainct-Honnoré de Lérins comme apert acte prins et receu par me Honorat Milonis notaire de Grasse le VIe jour du moys d’octobre mil VC XLI, lequel stabli par devant Monsieur le lieutenant général au siège d’Aix commissère à ce député à la foy, serment et loyaulté des religieux dud. monastère a dict le présent dénombrement contenir vérité, Pontii.

    Extraict de l’original par moy greffier soubzsigné, Françoys.

    Revenus

    1726, 12 décembre. Déclaration faite à l’assemblée générale du clergé de France par dom Fauste de Ballon, abbé, des biens, revenus et charges du monastère Saint-Honorat de Lérins au diocèse de Senez.

    ?

    Diocèse de Senés

    [Revenus]

    Premièrement le monastère déclare être prieur et patron des prieurés de Vergons et d’Angles au diocèse de Senés sous le titre de Notre-Dame de Verx, monseigneur l’évêque étant condécimateur de celuy de Vergons, dont les revenus pour l’entretien et nourriture des religieux qui sont annuellement quinze et deux frères convers et qui avant la désunion de la mense abbatiale à la conventuele par la nomination des abbés comandataires à ladte abbaie étoint de fondation trente religieux et quatre frères convers, ne consistent qu’en la dixme des grains et cet quelque peu de terre que le tout le monastère a arrenté pour six années à Antoine Maurin et Pierre Paul du lieu de Vergons suivant l’acte receu par maître Ferrande de Vallauris notaire du deux décembre mil sept cent vingt-deux à la rente annuelle de mille cent cinquante-cinq livres.

    Plus déclare cinquante livres de rente annuelle qu’il exige de certains droits du prieuré de Clumanc suivant l’acte de transaction receu par me Boutard notaire d’Aix du deux avril mil six cent soixante-neuf.

    Plus quarante-cinq livres de pention annuelle et perpétuelle des terres du prieuré de Notre-Dame du Serret au diocèse de Senés données à emphitéose à noble Paul de Chailan du Castellet seigneur de Mouriés suivant l’acte receu par me Ferrande notairedu neuf octobre mil six cent soixante.

    [Charges]

    Premièrement à messire Simon, vicaire de la paroisse de Vergons diocèse de Senés, la somme de trois cent livres pour chacun an pour la portion congrue à laquelle mr l’évêque de Senés n’a jamais contribué come condécimateur y moins aux autres charges de ce prieuré.

    Plus à messire Gravier, vicaire de la paroisse d’Angles diocèse de Senés, la somme de trois cent livres pour chacun an pour la portion congrue.

    Plus au sieur Simon vicaire pour le cler et luminaire etc. soixante livres ; au sieur Gravier vicaire pour le cler, luminaire etc. cinquante livres pour chacun an, en tout cent dix livres.

    Plus au sieur secondaire qui réside aux hameaux de l’Iscle dud. Vergons cent cinquante livres pour son entretien.

    Plus au sieur prédicateur trente-six livres pour chaque année pour la rétribution du Carême.

    Plus pour les fraix de la visite quinze livres.

    Plus pour le brûlement de l’huile de la lampe aux paroisses de Vergons et Angles pour chaque année vingt-quatre livres.

    Plus pour la réparation de l’église et entretien des ornemens aux paroisses de Vergons et Angles, ce qu’on laisse à messieurs du Bureau de régler.

    Signé : D. Ballon abbé, D. Jordan prieur, D. Benoit oeconome.

    _____

    ? ? ? Inventaire des archives du monastère Saint-Honorat de Lérins

    (...)

    Le prioré Sainte-Marie de Serreto de Morier diocèse de Senecensis fardeau 53

    Premièrement un parchemin contenant l’union dud. prioré aud. office d’infirmier faict au chapitre tenu l’an mil trois cent cents dix et le treziesme aoust receu par me Boniface Guigue notaire, cotté A fardeau 53.

    Plus plusieurs actes d’arrentement dudit prioré, cottés B fardeau 53.

    Item plusieurs collations dud. prioré cottées C fardeau 53.

    Item voyés sur la cotte du camarier à la lettre H des arrentements des terres et preds et pentions que le monastère prend sur les priorés de Moriés, Clumant et de Vergons pour et au nom des infirmier et camarier, receus l’un l’an mil cinq cents soixante-un et le huictiesme octobre par me Jacques Ferrant notaire de Saint-André.

    Item plusieurs quittances des décimes, cotté D fardeau 53.

    Au feuillet cent et cinq du livre cotté P au fardeau dix est la donation faicte par Bellielda et ses enfans Pons et Eldebert et Atenulphus à l’esglize Nostre-Dame bastie proche le chasteau de Moriés au comté de Senés d’une terre size autour de lad. esglise.

    Second alphabet

    Voyés aux cottes F, H et I du second alphabet du fardeau treze les bulles des papes Alexandre quatriesme, Nicolas troisiesme et Innocent troisiesme confirmant à l’abbé et monastère de Lérins toutes les grâces, privilèges, exemptions, donations et acquisitions tant passées que futures, lesquelles passées sont spécifiées et exprimées dans lad. bulle cotté F.

    Troisiesme alphabet

    premièrement un parchemin contenant la vente passée par noble Jacques Gasserii de Moriés au proffit de noble Raymond Bérard notaire des Angles d’un pré et terre joints ensemble siz au terroir de Morriés lieu-dit au Vergier reçue l’an mil trois cents septante-deux et le deuxiesme septembre par me Antoine Isnard notaire. Au bas duquel est l’acte de lausime passée au proffict dud. achetteur par noble Jacques Gasserii dudit lieu receu l’an mil trois cents septante-trois et le dixiesme septembre par me Pierre notaire, cotté A3 fardeau 53.

    Le prioré de Moreriis estant uni et incorporé à l’office d’infirmier du monastère de Lérins, le camarier dud. monastère en ayant obtenu des provisions de Rome auxquelles c’estant opposé l’infirmier et formé instance par devant le grand vicaire de monsr l’abbé, par sentence l’infirmier est maintenu en la possession et jouissance dudit prioré, laquelle sentence est datée du dix-neufiesme aoust mil trois centz nonante-neuf recçue et expédiée en parchemin par me Jean Galleani notaire de Nice, cotté B3 fardeau 53.

    Cinquiesme alphabet

    Premièrement un acte de visitte dud. prioré dans lequel est incéré tout le rente, bastiments, meubles et ornements, lequel acte est expédié en papier et receu l’an mil cinq cents quarante-un par me A. Montarurii notaire, cotté A5 fardeau 53.

Références documentaires

Documents d'archives
  • Répertoire des sacs contenant les actes, titres ou documents de tous les biens concernant le spirituel et le temporel des offices et bénéfices ou prieurés claustraux dépendants et électifs du monastère Saint-Honorat de Lérins (répertoire alphabétique des fardeaux, des volumes de l'inventaire dressé en 1641). 1641. Archives départementales des Alpes-Maritimes, Nice : H 0002.

    Mention dans les archives du monastère de Lérins des bulles de 3 papes au sujet du prieuré Notre-Dame : "Voyés aux cottes F, H et I du second alphabet du fardeau treze les bulles des papes Alexande quatriesme [pape entre 1254 et 1264], Nicolas troisiesme [pape entre 1277 et 1280] et Innocent troisiesme [pape entre 1198 et 1216] confirmant à l'abbé et monastère de Lérins toutes les grâces, privilèges, exemptions, donations et acquisitions tant passées que futures, lesquelles passées sont spécifiées et exprimées dans lad. bulle cotté F.".
  • Acte de collation de l'église Notre-Dame du Serret faite par l'abbé Gaucelin et le chapitre du monastère de Lerins. 1306. Archives départementales des Alpes-Maritimes, Nice : H 0932.

    Le 25 septembre 1306, collation de l'église Notre-Dame du Serret de Moriez, vacante par le décès de son recteur Gui Preire, faite par l'abbé Gaucelin et le chapitre du monastère de Lérins à Pierre Bonnet.
  • Union de l'église Notre-Dame du Serret à l'infirmerie du monastère de Lérins. 1306. Archives départementales des Alpes-Maritimes, Nice : H 0932.

    Le 13 août 1310 : Bertrand, évêque de Senez, assisté de son chapitre, à la requête de l'abbé et du chapitre du monastère de Lérins, unit l'église Notre-Dame du Serret de Moriez à l'infirmerie du monastère de Lérins afin que l'infirmier dudit monastère puisse subvenir aux besoins des moines malades. Copie du 17e siècle
  • Statuts rédigés au chapitre général du monastère de Lérins. 1441. Archives départementales des Alpes-Maritimes, Nice : H 0081.

    Le 9 juin 1441 le chapitre général du monastère de Lérins rédigent ses statuts : l'église Notre-Dame "de Serrete de Mouriez" est assignée à l'infirmier du monastère.
  • Sentence arbitrale au sujet de la possession du prieuré de Notre-Dame du Serret. 1399. Archives départementales des Alpes-Maritimes, Nice : H 0935.

    Le 19 août 1399 : sentence prononcée par le vicaire général de l'abbé de Lérins à la suite d'un différend au sujet de la possession du prieuré Notre-Dame du Serret intervenu entre Guillem Bacon, moine infirmier et Antoni de Moriez, moine camérieur du même monastère. En ce qui concerne la possession, l'arbitre donne droit à l'infirmier, qui a produit l'acte de l'union du prieuré à l'office de l'infirmerie. Mais le camérier, parce qu'il était de bonne foi en pensant avoir des droits sur ce prieuré, n'est pas tenu de rembourser les revenus qu'il a encaissés.
  • Etat des biens du prieuré Notre-Dame de Serret à Moriez dressé par le notaire A. Saumier en compagnie du baile de Digne. 1541. Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne : H 0933.

    1541: le notaire A. Saumier visite le prieuré Notre-Dame et dresse la liste de ses biens avec leur localisation.
  • Actes d'affermage du prieuré Notre-Dame entre 1561 et 1655. Archives départementales des Alpes-Maritimes, Nice : H 0937

    Entre 1561 et 1655, le chapitre du monastère de Lérins afferme le prieuré Notre-Dame du Serret.
  • Répertoire des sacs contenant les actes, titres ou documents de tous les biens concernant le spirituel et le temporel des offices et bénéfices ou prieurés claustraux dépendants et électifs du monastère Saint-Honorat de Lérins (répertoire alphabétique des fardeaux, des volumes de l'inventaire dressé en 1641). 1641. Archives départementales des Alpes-Maritimes, Nice : H 0002.

    Mention dans les archives du monastère de Lérins d'un acte ayant eut lieu au 11e siècle : "Au feuillet cent et cinq du livre cotté P au fardeau dix est la donation faicte par Bellielda et ses enfans Pons et Eldebert et Atenulphus à l'esglize Nostre-Dame bastie proche le chasteau de Moriès au comté de Senés d'une terre size autour de lad. esglise".
  • Bail accordé à Paul de Chaylan, seigneur de Moriez, concernant le prieuré Notre-Dame du Serret et son domaine foncier. 1660. Archives départementales des Alpes-Maritimes, Nice : H 0937.

    Le 9 octobre 1660, Lérins, dans l'église du monastère : le chapitre du monastère donne à bail perpétuel à Paul de Chaillan, seigneur de Moriez, le prieuré Notre-Dame du Serret avec son domaine foncier contre une rente annuelle de 45 livres. Le monastère conserve la dîme et la seigneurie, le seigneur de Moriez se charge de l'entretien et du service de la chapelle et du paiement des décîmes.
  • Rapport sur l'état du prieuré Notre-Dame du Serret de Moriez. 1660. Archives départementales des Alpes-Maritimes, Nice : H 0933.

    Le 27 octobre 1660 : rapport sur l'état du prieuré Notre-Dame du Serret de Moriez par Jean Périer et Jean Lions, experts commis par l'abbé de Lérins et le seigneur de Moriez.
  • Déclaration des biens du prieuré Notre-Dame du Serret. 1693. Archives départementales des Alpes-Maritimes, Nice : H 0933.

    Le 26 mars 1693 : en réponse à l'édit royal réclamant une déclaration des biens du prieuré Notre-Dame, le prieur de Notre-Dame déclare que "led. monastère [de Lérins] a donné à novel bail à monsieur de Mouriès de Cheillan toutes les terres de ladicte église Nostre-Dame du Serret à la pantion anuelle de quarante cinq livres acte reseu par me Jacques Ferandier notaire de Valauris le neuf octobre mil six cens soixante".
  • Procès-verbaux de visites pastorales, évêché de Senez, 1708-1723. Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains : 2 G 18.

  • Procès verbal d'estimation et de divisions des biens nationaux du district de Castellane. Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains : 1 Q 062

    1795/05/07. Estimation des biens sis à Moriès. Description du 4e lot : "Edifice cy devant chapelle notre dame, située à la bastide ditte notre dame contenant douze cent sol estimée trois cent livres / La ditte bastide est à la république provenant de l'émigré Cheillan et leffet dont au présent lot ne doit être vendu que concuremment avec la d. bastide, n'ayant été par nous estimé que comme ayant été obmis par les experts qui ont procédé à l'estimation de la même bastide".
  • Extraits du registre des délibérations du conseil de fabrique de l'église de Moriez de 1834-1859. Archives paroissiales, Moriez : non coté.

    23 mai 1852 : érection d'un chemin de croix à l'église Notre-Dame-du-Serret.
Documents figurés
  • Carte de France dite carte de Cassini. / Dessin à l'encre par César-François Cassini de Thury, seconde moitié du 18e siècle. Bibliothèque nationale de France.

  • Plan cadastral de la commune de Moriez. / Dessin à l'encre par Bonnet, Duc, Frison, Nicolas, Rougier, 1838. Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains : 105 Fi 133 / 001 à 028.

    Section C1, parcelle 6.
Bibliographie
  • CLOUZOT, Etienne. Pouillés des provinces d'Aix, d'Arles et d'Embrun. Diocèse de Senez. Paris : imprimerie nationale, 1923.

    p. 289-290, 292-293, 294 : Mention de l'église Notre-Dame du Serret à Moriez, diocèse de Senez. Première mention vers 1300 : "ecclesia de Serreto Moreriarum" ; deuxième mention en 1376 : "ecclesia de Serreto Moreriorum".
  • GEAN, Jacky, GIORDANENGO, Jean. A l'ombre du clocher. Histoire d'un pays entre Var et Verdon. Breil-sur-Roya : Les Editions du Cabri, 1997. 207 p. : ill.

    pp. 189-190 : Eléments d'histoire sur la ferme et la chapelle, et plus particulièrement la cloche.
  • COLLIER, Raymond. La Haute-Provence monumentale et artistique. Digne: Imprimerie Louis-Jean, 1986, 559 p. : ill.

    p. 142 : Description et proposition de datation de la chapelle.
(c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général - Masson-Lautier Maïna - Sauze Elisabeth