Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

chapelle Notre-Dame-des-Sept-Douleurs

Dossier IA05000445 réalisé en 1982

Fiche

DESCRIPTION

Situation

La chapelle est située au centre du hameau. Le chœur est au nord. C'était au XIXe siècle 1 une église paroissiale dédiée à Notre-Dame des Sept Douleurs.

Sur le cadastre de 1837 le cimetière est mitoyen de la façade sud de l'église. Il fallait sans doute le traverser pour accéder à celle-ci. Il en est aujourd'hui séparé par un chemin, mais on peut encore voir sur le mur extérieur de l'église des inscriptions funéraires datées 1883 et 1885, vestiges de la situation ancienne du cimetière.

Une pierre du mur porte l'inscription I H S 166(2 ?), l'imposte en fer forgé de la porte la date 1867.

Matériaux

Les murs sont formés d'un blocage de pierres liées à la chaux. Ils sont enduits. La voûte est une maçonnerie grossière.

Le sol est un plancher de mélèze. Le dessous de l'escalier d'accès à la tribune est formé d'un lattis de bois plâtré.

Le clocher-mur est en tuf.

Parti d'ensemble

La chapelle est formée de trois travées voûtées en berceau à lunettes et d'une chapelle latérale séparée du chœur par un arc doubleau.

La partie sud de la nef est divisée en deux par la tribune des pénitents. On ne peut pas accéder à la tribune par la nef comme c'est le cas habituellement. Il faut passer par l'extérieur.

Élévation

La porte d'entrée, inscrite dans une baie en plein-cintre et celle de l'escalier d'accès à la tribune sont percées dans le pignon sud que surmonte un clocher-mur à deux baies. Un oculus fermé par un vitrail éclaire la tribune.

Il y a des traces de peinture sur les murs extérieurs, comme si ceux-ci avaient été décorés de frises. Il existait deux cadrans solaires. Le premier sur la façade principale est effacé, il n'en reste que la flèche ; le second sur le mur-gouttereau est est encore visible.

Couverture

Le toit à deux pans est couvert d'ardoises mécaniques clouées sur des liteaux de bois.

Distribution intérieure

Lors de la dernière réparation on a fait tomber l'enduit intérieur du mur-gouttereau ouest et laissé les pierres apparentes. Les autres murs et la voûte sont enduits et peints en bleu. La voûte de la deuxième travée porte l'inscription suivante, peinte dans un médaillon : 1836 Le Seigneur l'a établi chef de sa maison.

La tribune en bois est peinte en bleu. La balustrade est en bois tourné.

1J. Roman. Répertoire archéologique des Hautes-Alpes. Paris, 1888. P. 16.
Vocables Notre-Dame-des-Sept-Douleurs
Dénominations chapelle
Aire d'étude et canton Argentière-la-Bessée (L')
Adresse Commune : Saint-Martin-de-Queyrières
Lieu-dit : Bouchier
Cadastre : 1837 F9 3156 ; 1976 F9 3639

Selon Joseph Roman, au 19e siècle, cet édifice, également sous le titre de Notre-Dame-des-Sept-Douleurs, était le siège de la paroisse de Bouchier. Une pierre du mur porte une date, dont les trois premiers chiffres sont 166.

Période(s) Principale : 4e quart 17e siècle
Auteur(s) Auteur : maître d'oeuvre inconnu

La nef de deux travées et le choeur, plus bas que la nef, sont séparés par un arc-doubleau. Contre le mur gouttereau droit ont été établies une chapelle latérale voûtée d'un berceau transversal, ouverte sur le choeur par un arc-doubleau, et une sacristie voûtée d'arêtes. Le clocher-mur à deux baies est en tuf appareillé. Tribune en bois. L'intérieur est recouvert d'un badigeon.

Murs pierre
tuf
crépi
enduit partiel
badigeon partiel
moellon sans chaîne en pierre de taille
Toit ardoise
Plans plan allongé
Étages 1 vaisseau
Couvrements voûte en berceau
voûte d'arêtes
à lunettes
Couvertures toit à longs pans
pignon couvert
Typologies chevet plat, clocher-mur, tribune
Statut de la propriété propriété publique
(c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général - Mallé Marie-Pascale - Faure-Vincent David - Desvignes-Mallet Chantal