Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

centre de loisirs du Cheiron

Dossier IA04000977 réalisé en 2007

Fiche

Ce centre de loisir est composé d'un bâtiment principal avec terrasse, d'une piscine adjacente, de trois blocs sanitaires dispersé sur le terrain de camping et d'une station de pompage d'eau en prise directe sur le lac de retenue de Castillon-Demandolx.

D'importants terrassements ont été réalisés pour offrir des emplacements de camping plats. Le bâtiment principal est séparé en deux parties fonctionnelles : au sud l'espace pour les vacanciers, au nord l'espace technique.

La partie nord comprend :

- une loge d'accueil avec consigne de la piscine ;

- une cuisine ;

- cinq chambres pour le personnel ;

- un bureau ;

- deux parties sanitaires.

La partie sud comprend :

- une grande salle commune avec bar et comptoir, cheminée, baie vitrée donnant sur une terrasse ;

- deux pièces de loisir dont la destination précise n'est pas connue.

Certains éléments mobiliers de la partie technique (bacs et plans de travail de la cuisine, armoires des chambres, consignes de la piscine, supports des sanitaires, etc.) sont directement intégrés à la maçonnerie et sont bâtis en béton armé ou en brique creuse ; des vestiges de carrelages verts et bleus sont encore visibles dans la cuisine et dans les blocs sanitaires.

Dans la grande pièce commune :

- le meuble du bar est en brique creuse et béton armé,

- le plan du comptoir recevait un revêtement en carreaux de terre cuite rouge rehaussé en façade d'une frise de carreaux losangiques en terre cuite rouge ;

- la cheminée adossée au mur nord reçoit un manteau en béton armé et ciment.

Les murs sont couverts d'un enduit au ciment de couleur blanche.

L'ensemble est construit en parpaing de béton maçonné au ciment ou en béton armé pour les piliers ; les élévations sont couvertes d'un enduit au ciment de couleur ocre.

La charpente est à pannes et chevrons sur piliers. Le toit à longs pans asymétrique est couvert en ciment-amiante.

L'accès au bâtiment principal se fait à l'ouest par un escalier en forme de vague qui donne sur l'entrée principale et sur la terrasse sud ; au nord, un escalier aménagé dans le talus permet d'entrer dans un sas qui dessert la pièce commune.

La piscine, située à l'ouest du bâtiment principal, est de forme ovoïde compliquée d'un lobe ; elle est construite en béton armé.

Les blocs sanitaires du camping sont construits selon un plan standardisé (autorisant néanmoins quelques différences de détail d'un bloc à l'autre) qui distingue un espace pour les douches et les lavabos d'un espace pour les toilettes ; des vestiges de carrelages verts et bleus sont encore visibles ; des bacs de lavage et de rinçage en ciment sont disposés à proximité.

Ces blocs sanitaires sont construits de la même manière que le bâtiment principal, un seul recevant un parement en pierre calcaire ; leur toit est à longs pans asymétriques et couvert en ciment-amiante.

La station de pompage est construite et couverte avec les mêmes techniques. L'ensemble des bâtiments et des annexes est ruiné.

Parties constituantes non étudiées piscine
Dénominations centre de loisirs
Aire d'étude et canton Pays Asses, Verdon, Vaïre, Var - Castellane
Adresse Commune : Castellane
Lieu-dit : Cheiron
Cadastre : 1983 A4 917, 920, 981 à 984

Un village provisoire a été construit à cet emplacement lors des travaux de construction du barrage de Castillon-Demandolx, à la fin des années 1940. Le centre de loisir ici étudié a été créé après la guerre d'Algérie par des Pieds Noirs. Ce fut le premier camping et centre de loisir installé au bord de la retenue du barrage de Castillon-Demandolx. Il est resté en activité jusqu'à la première moitié des années 1970, les causes de la fermeture étant principalement dues à la baisse du niveau du lac pendant la saison estivale qui asséchait la plage, empêchait les activités nautiques et compromettait le fonctionnement de la station de pompage d'eau dans le lac. Depuis les années 1990, seule l'activité de baignade et de location de pédalos a été remise en place, une convention avec EDF permettant de garantir le niveau d'eau en saison estivale.

Période(s) Principale : 3e quart 20e siècle
Auteur(s) Auteur : ,

Ce centre de loisir est composé d'un bâtiment principal avec terrasse, d'une piscine adjascente, de trois blocs sanitaires dispersés sur le terrain de camping et d'une station de pompage d'eau en prise directe sur le lac de retenue de Castillon-Demandolx. D'importants terrassements ont été réalisés pour offrir des emplacements de camping plats. Le bâtiment principal est séparé en deux parties fonctionnelles : au sud l'espace pour les vacanciers, au nord l'espace technique. Certains éléments mobiliers de la partie technique (bacs et plans de travail de la cuisine, armoires des chambres, consignes de la piscine, supports des sanitaires, etc.) sont directement intégrés à la maçonnerie et sont bâtis en béton armé ou en brique creuse. Dans la grande pièce commune, le meuble du bar est en brique creuse et béton armé, le plan du comptoir recevait un revêtement en carreaux de terre cuite rouge rehaussé en façade d'une frise de carreaux losangiques en terre cuite rouge. La cheminée adossée au mur nord reçoit un manteau en béton armé et ciment. Les murs sont couverts d'un enduit au ciment de couleur blanche. L'ensemble est construit en parpaing de béton maçonné au ciment ou en béton armé pour les piliers. Les élévations sont couvertes d'un enduit au ciment de couleur ocre. La charpente est à pannes et chevrons sur piliers. Le toit à longs pans asymétriques est couvert en ciment amiante. L'accès au bâtiment principal se fait à l'ouest par un escalier en forme de vague qui donne sur l'entrée principale et sur la terrasse sud. Au nord, un escalier aménagé dans le talus permet d'entrer dans un sas qui dessert la pièce commune. La piscine, située à l'ouest du bâtiment principal, est de forme ovoïde compliquée d'un lobe ; elle est construite en béton armé. Les blocs sanitaires du camping sont construits selon un plan standardisé (autorisant néanmoins quelques différences de détail d'un bloc à l'autre) qui distingue un espace pour les douches et les lavabos d'un espace pour les toilettes. Des vestiges de carrelages verts et bleus y sont encore visibles ; des bacs de lavage et de rinçage en ciment sont disposés à proximité. Ces blocs sanitaires sont construits de la même manière que le bâtiment principal, un seul recevant un parement en pierre calcaire ; leur toit est à longs pans asymétriques et couvert en ciment amiante. La station de pompage est construite et couverte avec les mêmes techniques. L'ensemble des bâtiments et des annexes est ruiné.

Murs ciment
béton
brique creuse
Toit ciment amiante en couverture
Étages en rez-de-chaussée
Couvertures toit à longs pans
États conservations vestiges
Statut de la propriété propriété privée, []
(c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général - Laurent Alexeï