Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

centrale hydroélectrique du barrage de Chaudanne

Dossier IA04000645 réalisé en 2006

Fiche

  • Vue aérienne depuis le nord-ouest.
    Vue aérienne depuis le nord-ouest.
  • Impression
  • Agrandir la carte
  • Parties constituantes

    • logement d'ouvriers
    • barrage
    • bassin de retenue
    • salle des machines
    • galerie maçonnée
    • déversoir de superficie
Appellations barrage de Chaudanne
Parties constituantes non étudiées logement d'ouvriers, barrage, bassin de retenue, salle des machines, galerie maçonnée, déversoir de superficie
Dénominations centrale hydroélectrique
Aire d'étude et canton Pays Asses, Verdon, Vaïre, Var - Castellane
Hydrographies Verdon le
Adresse Commune : Demandolx
Lieu-dit : Chaudanne
Cadastre : 1983 OB non cadastré ; 1983 OA non cadastré ; domaine public
Précisions oeuvre située en partie sur la commune Castellane

Le projet de centrale hydroélectrique à Chaudanne est concédé, comme celui de la centrale de Castillon, à la Société des forces hydroélectriques du Verdon en 1928. Le chantier avance encore moins vite que celui de Castillon. L'essentiel des travaux s'est donc situé après la Seconde Guerre mondiale. L'usine a été construite en 1951-1952 et le chantier s'est achevé en 1953. Un groupe de restitution a été installé en 1976 pour que le Verdon ait en permanence son débit normal et un second évacuateur de crue a été aménagé en 2003.

Période(s) Principale : milieu 20e siècle
Auteur(s) Auteur : ,

Le barrage, situé immédiatement en aval de celui de Castillon (IA04000644), est une voûte mince de 27000 m3 de béton constituée de neuf plots. Il atteint une hauteur de 53 m (73,90 m y compris les fondations), pour une épaisseur de 9,60 m à la base et de 2 m à la crête où la voûte dessine en plan une courbe relativement aplatie d'une longueur de 95 m. Il retient un volume d'eau de 16 millions de m3 constituant une retenue normale de 70 ha. Il comporte deux ouvrages d'évacuation des crues de surface dont les galeries sont percées dans la roche de la rive droite, une vanne de vidange de fond et une prise d'eau qui alimente l'usine. Cette dernière est construite au pied de la voûte, sur des pilotis en béton de près de 10 m de hauteur, à l'exception de la partie où se trouvent les deux groupes de production de l'électricité logés plus bas encore, contre les fondations du barrage. Elle compte jusqu'à quatre étages construits en sous-sol et deux construits au-dessus du sol. Mais la partie où l'usine a sa plus grande hauteur (soit 40 m) ne compte qu'un seul vaisseau. C'est là que se trouvent les deux groupes, qui sont équipés de turbines Francis et développent 22 MW au total. Une cité de quatre bâtiments de plan rectangulaire et de deux étages a été aménagée en aval du barrage, sur la rive gauche. Le canal de fuite mesure 500 m de longueur et ne rejoint le lit du Verdon qu'après avoir cheminé en souterrain sur plus de la moitié de cette distance.

Murs béton
Toit béton en couverture
Étages 1 vaisseau, rez-de-chaussée surélevé, 1 étage carré
Statut de la propriété propriété d'un établissement public de l'Etat, []
Intérêt de l'œuvre à signaler

Références documentaires

Documents d'archives
  • Extrait du registre des délibérations du conseil municipal de la commune de Castellane, 29 novembre 1931. Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains : 1 O 92.

    Le 29 novembre 1931, il est soumis à l'assemblée "... une demande de la société du Verdon relative à 20 mètres cubes d'eau par jour de la source du Robion à la Lagne acquise par la ville ... pour la cité ouvrière en cours d'exécution, à la Lagne, quartier St Roch." Il est précisé que la cité ouvrière a pour but de loger le personnel pour la construction des barrages.
Bibliographie
  • Groupement de Castillon-Chaudanne. [Fascicule de présentation des centrales hydroélectriques de Demandolx]. 2006, 95 p.

(c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général - Buffa Géraud