Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Casino municipal actuellement Casino Beach

Dossier IA83001558 réalisé en 2011

Fiche

Appellations Casino municipal, Casino Beach
Dénominations casino
Aire d'étude et canton Sainte-Maxime - Grimaud
Adresse Commune : Sainte-Maxime
Adresse : 13 avenue Charles-de-Gaulle
Cadastre : 2012 AB 994, 993
Précisions

Un établissement de bains en planches existait à cet emplacement, à l'entrée ouest de la ville, depuis la fin du 19e siècle. En 1921, il est remplacé par un bâtiment en dur conçu par l'architecte René Darde. Cet établissement d'hydrothérapie et de bains de mer était un bâtiment allongé, en rez-de-chaussée, couvert d'une terrasse accessible par un escalier extérieur. Il abritait une quinzaine de cabines. A l'ouest il était prolongé par un autre corps de bâtiment d'un étage couvert aussi d'une terrasse accessible, le Grand Café des bains.

En 1926, une demande d'autorisation des jeux est déposée en faveur du Casino municipal et des Bains de mer, gestionnaire privé des lieux. En 1927, un concours pour la construction d'un nouvel édifice est lancé. Il est remporté par René Darde. Le nouveau casino est inauguré en 1929. Pendant le mois d'août une patinoire artificielle est installée à l'intérieur.

La fin septembre 1932 connaît des pluies torrentielles qui entraînent de graves inondations à l'origine de nombreux dégâts. Construit sur le sable, entre la mer et la digue promenade, le casino est très endommagé. Un permis de construire est déposé en 1933 pour la reconstruction de l'aile ouest. René Darde reconstruit presque à l'identique. Il remplace cependant les fenêtres de la façade sur l'avenue par des hublots. En 1936, le casino de Sainte-Maxime est le deuxième du Var pour son produit fiscal, après La Seyne-Tamaris et avant Hyères et Saint-Raphaël. Il est racheté par la ville en 1938. Il sert de lieu de culte pendant l'Occupation, l'église ayant été transformée en dépôt de munitions. La réouverture se fait en 1946 mais il est encore délabré en 1954.

Le casino a été entièrement rénové en 1990. L'élévation côté mer a été modifiée. Le porche a été gratifié d'une imposante marquise et ses colonnes ont été rhabillées. L'intérieur a été entièrement remanié. Il est actuellement exploité par le groupe Barrière.

Le bas-relief de la façade sur l'avenue est signé Philip et Pompini sculpteurs. Il existe déjà sur la construction de 1929.

Période(s) Principale : 2e quart 20e siècle
Dates 1927, daté par source
1933, daté par source
Auteur(s) Auteur : Darde René,
René Darde (1883 - 1960)

René Darde est issu de l’École Nationale des Beaux-Arts de Paris. Il travaille dans l'atelier des architectes parisiens Henri Sauvage et Charles Sarazin pour lesquels il vient, en 1911, suivre le chantier du Golf Hôtel de Beauvallon à Grimaud (83). Il s'installe définitivement à Sainte-Maxime à partir de 1913. Avec deux autres agences à Saint-Raphaël et Cannes, il serait l'auteur de près de deux cents villas dans le Var et les Alpes Maritimes. Il est considéré comme l'un des chefs de file du mouvement néo-régionaliste en Provence. Victime d'une hémiplégie en 1950, il réduit son activité mais réalise encore quelques villas jusqu'à son décès en 1960.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
architecte, attribution par source
Auteur : Philip,
Philip

Sculpteur, auteur d'un décor au casino de Sainte-Maxime en 1929.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
sculpteur, signature
Auteur : Pompini,
Pompini

Sculpteur, auteur d'un décor au casino de Sainte-Maxime en 1929.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
sculpteur, signature

Le casino a été construit directement sur la plage. Les murs et le toit terrasse sont en béton armé, enduit. De plan allongé, il s'élève d'un étage carré sur rez-de-chaussée surélevé.

Il se caractérise par un jeu sur les volumes et les décrochements : avancées et retraits des plans des façades, étagement des hauteurs de toits, soulignés par les saillies des corniches. L'élévation sur mer est tripartite, axée sur la travée centrale et sa terrasse en porte-à-faux (à présent détruite). Les murs sont sobres et lisses. Le casino se rattache au style Art Déco.

Murs béton béton armé enduit
Toit béton en couverture
Étages étage de soubassement, rez-de-chaussée surélevé, 1 étage carré
Couvertures terrasse
Typologies plan-masse régulier, volumétrie régulière, élévation sans axe, caractère moderne
États conservations remanié
Techniques sculpture
Représentations personnages
Précision représentations

Le bas-relief de l'élévation sur l'avenue représente trois nageurs stylisés.

Statut de la propriété propriété privée, []

Références documentaires

Documents d'archives
  • Demande d'autorisation pour la reconstruction partielle du casino de Sainte-Maxime. 1933. Archives communales, Sainte-Maxime : Série T.

    Demande accompagnée de tirages de plans. Architecte : René Darde.
Documents figurés
  • Côte d'Azur - Sainte-Maxime; L’Établissement d'Hydrothérapie et de Bains de Mer (R. Darde, architecte.) / Carte postale noir et blanc, Édition Bazar Solon, années 1920.

  • Côte d'Azur. Sainte-Maxime - La Plage. [Vue du Grand Café des Bains.] / Carte postale noir et blanc, Photo Grand Bazar Maximois, années 1920. Collection particulière.

  • Construction du casino municipal de Sainte-Maxime. Vue perspective. / Tirage sur papier d'un dessin par René Darde, 1927. Collection particulière.

  • Sainte-Maxime-sur-Mer (Var) - La Plage du Casino Municipal. / Carte postale coloriée, auteur inconnu, [ca 1930]. Collection particulière.

Bibliographie
  • Faussillon, Edme. Sainte-Maxime, de l'agriculture ancestrale au tourisme roi, 1789-1999. - Nice : Serre éditeur, 2000, 310 p.

    P. 204-206, texte, 2 photos.
  • Germond, Jean-Daniel de. Histoire et histoires... de Sainte-Maxime. - Gap : imprimé chez Louis-Jean à compte d'auteur, 1990, 472 p.

    P. 52.
  • Germond, Jean-Daniel de. Sainte-Maxime. - Marguerittes : Editions de l'Equinoxe, 1993, 99 p.

    P. 45-47.
(c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général - Négrel Geneviève