Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Casino de la Corne d'Or, actuellement immeuble

Dossier IA06001558 réalisé en 2004

Fiche

Appellations Casino de la Corne d'Or
Dénominations casino, immeuble
Aire d'étude et canton Villefranche-sur-Mer - Villefranche-sur-Mer
Adresse Commune : Villefranche-sur-Mer
Lieu-dit : Corne d'Or nord
Adresse : place de la Corne-d'Or
Cadastre : 1980 AV 213 à 219

En 1924, le capitaine Bourgeois, ancien aide de camp du Maréchal Pétain, fait construire un casino dominant la rade de Villefranche-sur-Mer. Il ne sera pratiquement jamais exploité à cause du refus d'autorisation d'ouverture des salles de jeux. Un avis favorable est donné en 1947. En 1952, l'édifice est divisé en douze appartements par les architectes Jean et Alex Giaume, installés à Villefranche-sur-Mer. Bien que transformé intérieurement, l'ancien casino a conservé globalement son aspect extérieur d'origine.

Période(s) Principale : 1er quart 20e siècle
Secondaire : 3e quart 20e siècle
Dates 1924, daté par source, porte la date
1952, daté par source, porte la date
Auteur(s) Auteur : Giaume Jean, architecte, signature
Auteur : Giaume Alex, architecte, signature
Personnalité : Bourgeois, commanditaire, attribution par source

L'état de l'ancien casino n'est pas connu. L'immeuble a un plan symétrique constitué d'un corps principal rectangulaire, encadré des côtés est et ouest par deux ailes en retour avec deux étages de soubassement et un rez-de-chaussée surélevé, et du côté sud, par une aile en soubassement avec un plan symétrique en T, construite dans le prolongement du niveau inférieur du corps principal. Le corps principal est couvert par des toits à longs pans à croupes et par une verrière, au centre ; les ailes en retour, par des toitures à longs pans à croupes ; l'aile sud par une terrasse bordée d'un garde-corps en ferronnerie. La toiture est en tuile creuse et a des avant-toits. Les façades sont revêtues d'un crépi de couleur ocre jaune, à l'exception de la partie basse de la façade sud de l'aile sud et des volumes semi-circulaires qui l'encadrent, qui sont parementés en moellon. Les façades nord et sud du corps principal sont ordonnancées. La façade nord est axée sur une colonnade engagée qui simule un portique. La porte d'entrée, au centre, est encadrée de doubles colonnes puis de fenêtres rectangulaires équipées de volets roulants. Ce faux portique est encadré par deux avant-corps symétriques percés d'une porte rectangulaire en retrait sous un arc en plein cintre souligné par un encadrement blanc. Chaque arc est surmonté de trois jours rectangulaires soulignés par un appui semi-circulaire en saillie. Cette façade est couronnée d'un auvent en tuile creuse sur aisseliers. Les façades nord des ailes en retour sont éclairées par trois fenêtres rectangulaires. La façade sud, symétrique, est percée de portes-fenêtres (au 1er étage de soubassement) et de baies vitrées (au rez-de-chaussée surélevé). Les angles rabattus sont percés d'une porte-fenêtre surmontée d'une fenêtre soulignée par une jardinière en ciment disposée au niveau de l'appui, puis de trois jours identiques à ceux de la façade nord. La partie centrale du rez-de-chaussée surélevé est éclairée par deux baies vitrées encadrées de quatre portes-fenêtres qui ouvrent sur un balcon filant ; le premier étage de soubassement, par huit portes-fenêtres qui ouvrent sur la terrasse qui couvre l'aile sud. Les ailes en retour sont éclairées au sud par une travée de baies vitrées à trois vantaux et des côtés est et ouest, par des portes-fenêtres (au rez-de-chaussée surélevé), et par des fenêtres (aux étages de soubassement). Les portes-fenêtres situées au rez-de-chaussée surélevé ouvrent sur un balcon filant en retour sur la façade sud. Une porte précédée d'un escalier droit est aménagée à l'extrémité nord du second étage de soubassement des ailes est et ouest. L'aile sud, aux angles arrondis, est encadrée par deux volumes semi-circulaires symétriques, en retrait. La façade sud est éclairée par trois fenêtres rectangulaires soulignées par des jardinières en ciment disposées au niveau des appuis ; les façades ouest et est, par deux fenêtres et une porte-fenêtre précédée d'un escalier droit ; les parties en retrait, par trois groupes de trois fenêtres rectangulaires jumelées.

Murs pierre
crépi
maçonnerie
moellon
Toit tuile creuse, ciment en couverture, verre en couverture
Étages 2 étages de soubassement, en rez-de-chaussée surélevé
Élévations extérieures élévation ordonnancée, élévation à travées
Couvertures terrasse
verrière
toit à longs pans
croupe
Escaliers escalier intérieur : escalier en équerre
escalier de distribution extérieur : escalier droit, en maçonnerie
Typologies plan-masse régulier, volumétrie symétrique, élévation avec axe, caractère régionaliste niçois
États conservations remanié
Statut de la propriété propriété privée

Références documentaires

Documents figurés
  • Projet de transformation du "Casino de la Corne d'Or" - Moyenne corniche Villefranche/Mer. [Plans du rez-de-jardin, étage courant, façade sur la mer, façade sur l'entrée, façade Est] / Plans, Jean & Alex Giaume (architectes), 1952.

    Plans du rez-de-jardin, étage courant, façade sur la mer, sur l'entrée, Est
(c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général ; (c) Conseil général des Alpes-Maritimes - Del Rosso Laurent