Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

caserne dite pavillon E, dite caserne des officiers

Dossier IA05000161 réalisé en 1992

Fiche

I. HISTORIQUE

Cf. place forte.

II. DESCRIPTION

Situé sur la place Vauban, à gauche du pavillon F de la porte de Briançon, son grand axe parallèle au pied du talus intérieur de la courtine 2-3. C'est le seul bâtiment de ce type existant à Montdauphin, en raison de la non construction d'un pavillon identique, qui était prévu en vis à vis, à droite du pavillon F et de l'autre côté de la place.

Le bâtiment à trois niveaux (rez-de-chaussée + 2), plus sous-sol partiel, et combles, est absolument conforme au plan-type largement répandu par Vauban et après lui dans les places, soit isolément, soit en extrémité d'un bâtiment de caserne.

La place Vauban : à gauche, le pavillon E (pavillon des officiers) ; à droite, pavillon D (porte de Briançon).La place Vauban : à gauche, le pavillon E (pavillon des officiers) ; à droite, pavillon D (porte de Briançon). Deuxième étage. Le couloir central vu en enfilade.Deuxième étage. Le couloir central vu en enfilade.

Les deux couloirs, longitudinal et transversal, déterminent à chaque niveau quatre cantons de deux pièces chacun, séparées par des demi-refends avec cheminées adossées au milieu.

Les cheminées, de style différent d'une pièce à l'autre, sont à manteau et hotte droite ou pyramidale.

Deuxième étage. Cheminée d'une chambre.Deuxième étage. Cheminée d'une chambre. Deuxième étage. Cheminée d'une chambre.Deuxième étage. Cheminée d'une chambre. Deuxième étage. Cheminée d'une chambre.Deuxième étage. Cheminée d'une chambre. Rez-de-chaussée. Local 7. Cheminée.Rez-de-chaussée. Local 7. Cheminée.

L'escalier en bois est logé dans le tronçon nord-est du couloir transversal. Il s'agit d'un escalier, tournant, à deux volées droites et palier intermédiaire entre chaque niveau. Limon et rambarde constitués par des poutres à forte section reliés par des balustres rampants carrés en double poire avec cavets (main courante à angles adoucis en quart-de-rond encadré de deux rainures). Montants paliers prolongés, à la base, par un bouton pendant.

Escalier : détail.Escalier : détail. Escalier : détail.Escalier : détail.

Toiture à quatre pentes à charpente monumentale et couverture en ardoise, dont émergent quatre puissantes souches de cheminées, et dont font saillie des lucarnes à fronton pignon, en bois (trois dans chaque croupe, une dans chaque long pan).

Les murs en maçonnerie de moellons enduite au mortier reposent sur un soubassement en pierre de taille. Chaque niveau est souligné par un bandeau, et les angles renforcés de chaînes en gros appareil dressé. Les fenêtres (trois à chaque niveau par pignon, cinq par niveau dans chaque façade, sauf au rez-de-chaussée où l'on trouve une porte centrale, au lieu de fenêtre, en pignon sud-est et dans chaque façade) sont rectangulaires à encadrement légèrement saillant. Les fenêtres du deuxième étage, moins hautes, ont un linteau légèrement courbe en arc segmentaire.

On notera, à titre de singularité, un appentis hors œuvre, ajouté après coup au rez-de-chaussée du pignon nord-ouest, dans l'axe du couloir longitudinal. Sa toiture à un seul versant borde l'allège des fenêtres du premier étage; la façade est percée de trois fenêtres soulignées d'un bandeau.

Compte tenu de la déclivité entre pignons sud-est et nord-est, l'édicule se trouve avoir une grande élévation sur la cour arrière du pavillon, et repose sur un portique à trois arcades en plein-cintre, en pierres de taille, recouvrant le perron de sortie du sous-sol, à deux volées d'escalier droites parallèles, perpendiculaires au pignon principal. Les arcades reposent sur des piliers carrés ceinturés d'un bandeau à la naissance des voûtes. Cet appentis apporte une note originale de fantaisie au caractère un peu austère du pavillon.

L'édifice a été restauré dans les années 1980 au moins pour l'extérieur et le deuxième étage. Les travaux intérieurs du premier étage et d'une partie du rez-de-chaussée sont en suspens. Quoiqu'il en soit le bâtiment est en bon état, a belle allure, et constitue un très bon exemple de son type.

Appellations pavillon E, caserne des officiers, de la place forte de Montdauphin
Dénominations caserne
Aire d'étude et canton Hautes-Alpes - Guillestre
Adresse Commune : Mont-Dauphin
Adresse : 4e caserne

Prévu dans le projet de Vauban, ce pavillon est déjà achevé en 1707, date de la mort de l'ingénieur. Le pavillon qui devait lui faire pendant n'a jamais été réalisé.

Période(s) Principale : 1er quart 18e siècle
Auteur(s) Auteur : Le Prestre de Vauban Sébastien,
Sébastien Le Prestre de Vauban (1er mai 1633 - 30 mars 1707)

Ingénieur, architecte militaire, urbaniste, ingénieur hydraulicien et essayiste français. Nommé maréchal de France par Louis XIV. Expert en poliorcétique (c'est-à-dire en l'art d'organiser l'attaque ou la défense lors du siège d'une ville, d'un lieu ou d'une place forte), il a conçu ou amélioré une centaine de places fortes.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
ingénieur militaire, attribution par source

Le bâtiment comprend trois niveaux, plus sous-sol et combles habitables. Ses murs sont en maçonnerie de moellons. Le toit est en croupe et couverture en ardoises. Les étages sont distribués par un escalier en bois, tournant, à deux volées droites et repos intermédiaire entre chaque niveau.

Murs pierre moellon
Toit ardoise
Étages 2 étages carrés, sous-sol, étage de comble
Élévations extérieures élévation ordonnancée
Couvertures toit à longs pans croupe
Escaliers escalier dans-oeuvre : escalier tournant à retours sans jour, en charpente
Statut de la propriété propriété publique

Références documentaires

Documents figurés
  • Place de Mont-Dauphin. Pavillons cotés D et E du plan général. / Dessin, 1826. Service historique de la Défense, Vincennes : Fonds du Génie, Grand atlas, T 337/11/19, feuille 5.

  • Plan d'ensemble de Mont-Dauphin, 1974 / Dessin, Dominique Ronsseray, 1974.

  • Plan du pavillon des Officiers à Mont-Dauphin, 1994 / Dessin, François Botton, 1994. 1/100e.

(c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général - Truttmann Philippe - Faure-Vincent David