Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Fiche

Le carillon de 1925 :

Réalisé en 1925 à l'occasion de la commémoration du millénaire de la translation des reliques de saint Mary, le premier carillon de Forcalquier rappelle le miracle des cloches : lors de l'arrivée des reliques du saint à Forcalquier, les cloches de la ville auraient spontanément retenti. Saint Mary, Marius d'Orléans, abbé du monastère de Bodon (diocèse de Sisteron), est mort en martyr vers 650 ; selon la tradition, ses reliques sont transférées à Forcalquier en 925, mais plus vraisemblablement entre 944 et 959. Cette commémoration coïncidait avec le cinquantième anniversaire de l'édification de la chapelle Notre-Dame-de-Provence.Forcalquier (B.-A.) : N.D. de Provence [et sa chapelle provisoire, pourvue de son unique cloche, en 1910].Forcalquier (B.-A.) : N.D. de Provence [et sa chapelle provisoire, pourvue de son unique cloche, en 1910].

Entre le 1er août 1919 et le 31 juillet 1937, les missionnaires de Notre-Dame-de-Provence disposent d'un bail, conclu avec l'Hôpital-Hospice Saint-Michel de Forcalquier, leur assurant la jouissance du plateau de la Citadelle. Ils acquièrent le droit d'édifier "une tour pouvant servir à la fois de clocher avec bourdon [très grosse cloche au son très grave] et de carillon, d'observatoire avec poste de télégraphie sans fil, sous la condition que la tour ne pourra être établie qu'à l'est ou au sud-est de la chapelle pour ne rien nuire à la beauté de la citadelle du côté sud-ouest et du côté nord-ouest."

L'instrument commandité par Gabriel Blanc, chanoine honoraire de Digne et supérieur des missionnaires de Notre-Dame-de-Provence, fut toutefois érigé en lieu et place du "petit bâtiment avec cloche autrefois affecté au culte" (visible sur une carte postale de 1910, conservée aux Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence) au nord-ouest de la chapelle Notre-Dame-de-Provence.Forcalquier. Carillon [sic] de Notre-Dame-de-Provence [en 1930]Forcalquier. Carillon [sic] de Notre-Dame-de-Provence [en 1930]

Le premier instrument comportait 18 cloches fixes, soit un octave et demi, accompagnées d'une 19e cloche qui sonnait en si bémol à la volée. Cette dernière, consacrée selon la date portée, le 1er février 1857, était précédemment placée dans le clocher de la chapelle provisoire (le "petit bâtiment") construit en 1856. Les cloches et le mécanisme du carillon étaient à l'abri dans un édicule dont les abats-sons compensaient les dimensions modestes des ouvertures.

Le carillon de 1939 :

Toutefois, le son obtenu par ce premier instrument semblait ne satisfaire personne. A tel point qu'en 1939, les cloches furent refondues par la Fonderie Paccard (Haute-Savoie) : 15 cloches fixes furent remontées ainsi que la cloche de 1875. Un nouvel édicule les abrita (consulter la notice sur le monument dit "campanile"). La même année, la Maison Paccard fondit la cloche de l'église paroissiale de Forcalquier. Les noms des marraines de ces cloches refondues ont été gravés en façade du nouvel édicule sur des plaques individuelles collées : "DENISE-MARCELLE BELIN / CHRISTIANE FIE-VEYAN / JOSETTE AUBERT / MADELEINE PERRIN / PAULETTE CONSTANT / MARIE-JOSEE LAURENS / [manquantes, restituées d'après des clichés de Sylvain Roman : MARIA DEL SOCORRO BERTITA JEAN-PASTOR / GENEVIEVE ESMIN JAUD / MARIE BUFFET DELMAS D'AUTANE / MARIE-THERESE BOYER] / ELIANE ROUBAUD / MARIE VIRGINIE JOUBERT / MIREILLE SUZANNE." Plan du carillon de 1939 au sein de l'édicule.Plan du carillon de 1939 au sein de l'édicule.

En novembre 1999, Ginette Prat-Bourges, Isabelle, Christine et Julie Delmar ainsi que Paul Ferréoux firent des dons pour la réalisation de 3 cloches fixes supplémentaires.Plaque commémorant la création de trois cloches (novembre 1999).Plaque commémorant la création de trois cloches (novembre 1999).

La détérioration de l'édicule de 1939 nécessita la réfection de la tringlerie métallique en 1982 désormais en inox.

Depuis l'arrêté municipal du 13 septembre 1983, l'association du Renouveau Campanaire Provençal a la jouissance du carillon. Reconnu par la Guilde des Carillonneurs de France, ce carillon rythma les fêtes civiles et religieuses, les événements importants et les dimanches et lundis d'été de la ville de Forcalquier. Il reprenait notamment le répertoire traditionnel de Provence et des pays d'Oc et depuis 1982, le Nadalet (ou petit Noël), compte-à-rebours carillonné annonçant la venue de Noël du 17 au 24 décembre. La nature des matériaux utilisés pour la construction de l'édicule de 1939 et sa forte exposition aux intempéries ont occasionné la dégradation rapide et de l'édicule et du carillon. Hors activité depuis 2015, ses cloches pour leur majorité ont été déposées en fin d'année 2016. La démolition de l'édicule a complété la destruction du châssis, des mécanismes de tintement et du clavier. Les cloches ont été préservées.

Le projet d'un nouveau carillon (2017) :

Envisagé dès l'automne 1985, un nouveau carillon est en projet depuis 2006.

Ce projet est porté par l'association du Renouveau Campanaire, qui a reçu une délégation de maîtrise d'ouvrage de la mairie de Forcalquier, le 17 janvier 2017. Le projet d'un nouveau carillon : élévations nord, est et ouest.Le projet d'un nouveau carillon : élévations nord, est et ouest.Il a été convenu que le carillon resterai de plain-pied et "à coups de poing" mais passerai de 18 à 37 cloches en bronze coulé ; ainsi la tessiture du nouveau carillon s'étend sur trois octaves du fa de la gamme 4 chromatique jusqu'au fa de la gamme 7 pour un budget global de 233 767 € (estimation au 12 décembre 2017).Le projet d'un nouveau carillon : élévation sud.Le projet d'un nouveau carillon : élévation sud. Un clavier transpositeur en fa relie le do du clavier à la cloche fa : il permet de jouer les cloches graves (de nombreux morceaux sont en do). Là encore, la maison Paccard a été chargée de la fonderie des nouvelles cloches ; elle offrit l'une d'entre elles. Les cloches anciennes sont conservées (celle de 1857 sonne les offices religieux). Malgré les difficultés d'accordage des petites cloches que peuvent susciter les dissymétries, l'inscription des parrains et marraines sur chaque nouvelle cloche a été réalisée.

Le cabinet d'architectes forcalquiéren Madeina a privilégié la transparence et la sobriété avec un vitrage enchâssé dans un cadre en béton armé brut, teinté dans la masse de pigments ocre. Le projet d'un nouveau carillon : le cadre.Le projet d'un nouveau carillon : le cadre.Le carillonneur est donc bien visible. Les panneaux de fer forgés constitués de tubes pleins et de fers plats maintiennent la cabine. Le projet d'un nouveau carillon : les panneaux de fer forgé.Le projet d'un nouveau carillon : les panneaux de fer forgé.Le mécanisme avec crémaillère, équerres directionnelles, guide-fils et tringles en fibre de carbone a été conçu par Paccard Fonderie. Le clavier est en bois de chêne, le sommier, en acier.Le projet d'un nouveau carillon : vues générales du mécanisme, croquis.Le projet d'un nouveau carillon : vues générales du mécanisme, croquis.

La hauteur de l'édicule est de 5 mètres, sa largeur de 4,70 m et sa profondeur de 1,80 m.

Si la destruction de l'ancien carillon fut effective au cours de l'été 2017, le baptême des nouvelles cloches eu lieu le 12 novembre de la même année. Le montage de l'instrument fut achevé en mars 2018 et son inauguration est prévue pour le 20 mai.

Dénominations carillon
Adresse Commune : Forcalquier
Lieu-dit : La Citadelle
Cadastre : 2018 G2 1626

Réalisé en 1925 en commémoration du miracle des cloches accompagnant le transfert des reliques de saint Mary, un premier carillon fut commandité par Gabriel Blanc, chanoine et missionnaire de Notre-Dame-de-Provence. Il comportait 18 cloches. Les notes jouées n'en étaient guère satisfaisantes et des progrès techniques réalisés par la Maison Paccard conduisirent à sa destruction.

Le carillon érigé en 1939 comporta 15 cloches jusqu'en 1999, date à laquelle trois cloches supplémentaires, fondues grâce à des donations, lui furent adjointes.

En 2016, au vu du piètre état des poutres, du mécanisme et de l'édicule l'abritant, la décision de détruire le carillon de 1939 fut prise. Le projet porté par l'association Renouveau Campanaire Provençal aboutira au premier semestre 2018 par la mise en place d'un nouveau carillon de 37 cloches.

Période(s) Principale : 1er quart 20e siècle , daté par source
Principale : 2e quart 20e siècle , daté par source
Principale : 1er quart 21e siècle , (détruit)
Dates 1925, daté par source
1939, daté par source
2017
Lieu d'exécution : Auvergne-Rhône-Alpes, 74, Annecy-le-VIeux Édifice ou site : Paccard Fonderie
Auteur(s) Personnalité : Blanc Gabriel,
Gabriel Blanc (1872 - 16/07/1945)

Chanoine, supérieur des Missionnaires diocésains de Notre-Dame-de-Provence et professeur au petit séminaire. Repose à Forcalquier (04), en contre-bas de la chapelle Notre-Dame-de-Provence.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
commanditaire, attribution par source
Auteur : Fonderie Paccard,
Fonderie Paccard (1796 - )

Toujours en activité en 2017, la Fonderie Paccard est une entreprise de fonderie de cloches savoyarde fondée à Quintal en 1796, qui s'implante à Annecy-le-Vieux en 1854, puis à Sévrier en 1989. Elle est désormais une des quatre entités du groupe Paccard, dirigé par la septième génération de fondeurs de cloches Paccard (source : http://www.paccard.com/fonderie/fr/quisommesnous.php).


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
fabricant, attribution par source
Personnalité : Renouveau Campanaire Provençal,
Renouveau Campanaire Provençal (13/09/1983 - )

Association forcalquiérenne ayant pour but la restauration du carillon de Forcalquier, l'organisation de concerts et la promotion de l'art campanaire.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
destinataire

Logé dans un édicule de plain-pied conçu à cet effet sur le plateau de la Citadelle, le carillon de Forcalquier surplombe la ville.

A clavier manuel, ce carillon se joue "à coups de poings" par un carillonneur visible porte ouverte. Il se compose d'un clavier à touches, d'un pédalier pour l'accompagnement, d'un banc, d'une tringlerie en inox réparée à l'aide de fils de fer, de quatre poutres de bois sanglées portant 3 à 5 cloches par poutre pour un total de 18 cloches, plus une, sonnant à la volée en si bémol, isolée dans une baie. Les cloches les plus grosses, au son grave et au temps de résonance long, sont portées par les poutres les plus basses. Le poids des cloches est individualisé en fonction de la note. Les cloches n'ont pu être vues.

Catégories fonderie de cloches
Matériaux bronze, fondu
bois, support
métal, structure
Précision dimensions

Poids des 18 cloches (en kg) : la # 4 = 85, si 4 = 75, do 5 = 65, do # 5 = 64, ré 5 = 55, ré # 5 = 46, mi 5 = 43, fa 5 = 42, fa # 5 = 39, sol 5 = 32, sol # 5 = 27, la 5 = 26, la # 5 = 25, si 5 = 24, do 6 = 22, do # 6 = 22, ré 6 = 21, ré # 6 = 20.

Précision représentations

Les cloches ne possèdent aucun décor [non vérifié].

Inscriptions & marques inscription concernant le donateur, récent, gravé
date, gravé
inscription technique, récent, gravé

Précision inscriptions

Sur plusieurs plaques individuelles en pierre collées en façade, sont portées mention des donatrices des cloches de 1939 : Denise Marcelle Belin / Christiane Fie-Veyan / Josette Aubert / Madeleine Perrin / Paulette Constant / Marie-Josée Laurens / ... / Eliane Roubaud / Marie Virginie Joubert / Mireille Suzanne.

Sur une plaque en marbre blanc rivetée à la face latérale est de l'édicule, sont gravés et soulignés de noir les noms des donateurs ayant permis la réalisation de 3 cloches supplémentaires en novembre 1999 : "Do # 6 22kg Ginette Prat-Bourges / Fa # 5 39kg Isabelle-Christine-Julie Delmar / Do # 5 64kg Paul Ferreoux / Novembre 1999".

Seule la cloche isolée possède une inscription qui n'a pu être vue. Un relevé de cette inscription a toutefois été fourni par l'association Renouveau Campanaire Provençal :" Marie-Elisabeth, don à l’Immaculée Conception de Marie / Le parrain a été Monsieur Joseph Christophe Despieds juge, la marraine Madame Françoise Nalin Berlue / Consacrée le 1er Février 1857 par Monsieur Marius Joseph Terrasson, curé de Forcalquier, sous l’administration de Mr Esmieu, maire".

États conservations oeuvre déposée
Précision état de conservation

Les cloches du carillon ont été déposées au cours du mois de décembre 2016. La tringlerie, le banc et le clavier furent détruits. En janvier 2017, trois poutres constituaient les seuls vestiges toujours en place du carillon. Au cours de l'été 2017, l'édicule abritant le carillon fut entièrement détruit.

Statut de la propriété propriété de la commune

Références documentaires

Documents d'archives
  • Dossier : la Citadelle, bail (1919-1937). Archives communales, Forcalquier : non coté.

  • Fonderie Paccard. Forcalquier, extension du carillon manuel : proposition technique et financière. 2006. Archives privées, Renouveau Campanaire Provençal : non coté.

Documents figurés
  • Plan cadastral de la commune de Forcalquier. / Dessin à l'encre sur papier par Laurent Aubert, géomètre de 1ère classe, 1813. Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains : 105 Fi 88 1 à 105 Fi 88 19.

    105 Fi 88 15
  • Forcalquier (B.-A.) : N.D. de Provence [en 1910]. / Carte postale, 1910. Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains : 2 Fi 1230.

  • Forcalquier. Carillon de Notre-Dame-de-Provence [en 1930]. / Carte postale, 1930. Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains : 2 Fi 1233.

Bibliographie
  • PIOLLE, Joseph de. La vie de saint Mary, abbé de Val Bodon et protecteur de la ville de Forcalquier. Avignon : imprimerie P. Offray, 1665.

Multimedia
  • Renouveau Campanaire Provençal. Le carillon de Forcalquier. Accès internet : <URL : http://carillondeforcalquier.fr/acceuil2/index.html>.

Liens web

(c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général - Bonan Aurélie