Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

canaux d'irrigation

Dossier IA04002072 réalisé en 2010

Fiche

Aires d'études Pays Asses, Verdon, Vaïre, Var
Dénominations canal d'irrigation
Adresse Commune : Entrevaux

L'aménagement des premiers canaux d'irrigation remonte sans doute à l'Antiquité et il est probable que la cité de Glanate ait possédé ce genre d'aménagement ; les canaux de Fouent de Castel et de Fouent Fourane, qui irriguent des terrasses d'oliviers, remontent peut-être également à cette époque. Sur la Carte de Provence des Ingénieurs Géographes militaires (1748-1778), on note que le canal de la Seds est dessiné jusqu'au ravin de la Combe des Tuves. Sur le plan cadastral de 1816, sont notés les deux principaux canaux d'irrigation : canal du Moulin (de la Chalvagne au moulin) qui devient le canal de la Seds (du moulin jusqu'au ravin de Saint-Didier), canal du Plan de Puget (du Var à Valcros). Cependant, pour la plupart les canaux d'irrigation ne pas représentés, soit du fait d'une importance agricole plus modeste, soit qu'ils longent les chemins ou les sentiers, comme c'est le cas aux quartiers de Fouent de Castel, de Fouent Fourane ou de Valbonnette.

Période(s) Principale : 18e siècle
Principale : 19e siècle
Principale : 20e siècle

Les canaux d'irrigation permette l'arrosage de parcelles agricoles de différentes natures : terres labourables ou prés, mais aussi vignes et oliveraies. La plupart d'entre eux possède une prise d'eau sur un ruisseau : canal de Valbonnette sur le ravin de Valbonnette, canal du Moulin sur la Chalvagne, canal du Plan de Puget sur le var, etc. Certains sont issus de sources captées : canaux de Fouent de Castel et de Fouent Fourane, canal des Bayons, etc. Leur tracé suit généralement les courbes de niveaux, même s'ils possèdent parfois une pente marquée lors du franchissement de dénivelés importants. Ils sont la plupart du temps simplement creusés dans le sol. Cependant, dans certains secteurs accidentés, leur passage a nécessité des aménagements plus conséquents. Ainsi, en rive droite de la Chalvagne, le canal du moulin est en partie creusé dans la falaise, voire suspendu (actuellement buses en métal). Le passage des ruisseaux ou des ravins est réalisé par la pose d'aqueducs. A l'origine simple assemblage de planches, ils ont été remplacés par des canalisations métalliques. Dans quelques cas, des petits canaux alimentent des bassins d'arrosage et possèdent des systèmes de surverse (canal de la Combe Guenier).

(c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général - Laurent Alexeï