Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

canal de dérivation de Donzère-Mondragon

Dossier IA84000943 réalisé en 2011

Fiche

Précision dénomination canal de dérivation
Appellations canal de dérivation du Rhône entre Donzère et Mondragon
Dénominations canal
Aire d'étude et canton bassin du Rhône - Bollène
Hydrographies Rhône (le)
Adresse Commune : Bollène
Précisions oeuvre située en partie sur le département 26
oeuvre située en partie sur les communes Donzère, La Garde-Adhémar ; Saint-Paul-Trois-Châteaux, Mondragon; ; Pierrelatte ; Saint-Paul-Trois-Châteaux

L'ouvrage commandé par l'Etat via la Compagnie Nationale du Rhône (CNR) en 1947 est ouvert en 1952, afin d'améliorer la navigation sur le Rhône, d'en contrôler le débit, mais aussi d'alimenter en eau de refroidissement le site nucléaire du Tricastin (600 hectares entre Drôme et Vaucluse, sur la rive droite du canal). Un grand barrage hydroélectrique a été mis en place sur le canal à Bollène : l'usine-barrage (Référence : IA13004059), qui porte le nom du physicien André Blondel, jumelée à l'écluse Saint-Pierre, la plus haute du monde à sa construction. Bénéficiant des aides économiques du plan Marshall, Donzère-Mondragon est l'un des premiers grands chantier de modernisation de la IVe République. Il s'est d'ailleurs illustré par son ampleur à l'échelle européenne et internationale : jusqu'à 7000 ouvriers, venus de toute la France métropolitaine, mais également des colonies nord-africaines, ont pris part au grands travaux de terrassement. Une partie était logée, avec leur famille, dans des cités provisoires installées par la CNR. Ces nombreux équipements soulignent l'ambition technique du chantier, pendant la période économique charnière que fût le début des Trente Glorieuses. Le canal de Donzère-Mondragon remplit les trois principaux objectifs du cahiers des charges de la CNR à sa création en 1933 : production hydroélectrique, amélioration de la navigation et irrigation des terres agricoles, qui constituent ce que l'on a appelé "la formule du Rhône".

Période(s) Principale : milieu 20e siècle
Dates 1947, daté par travaux historiques
Auteur(s) Auteur : Compagnie Nationale du Rhône,
Compagnie Nationale du Rhône

Société anonyme d'intérêt général, à directoire et à conseil de surveillance. Le 27 mai 1921, la loi organique de la CNR est publiée au Journal officiel : la société est chargée par l'État d'aménager et d'exploiter le Rhône, selon trois missions solidaires : production, navigation, irrigation et autres usages agricoles. Le 27 mai 1933, la CNR tient son assemblée générale constitutive. La CNR exploite 19 centrales hydro-électriques construites sur le cours du Rhône.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
maître d'oeuvre, attribué par travaux historiques

Canal de dérivation situé à l'est du Rhône, le canal de Donzère-Mondragon prend ses eaux à Donzère (26, Rhône-Alpes), au kilomètre 170,5 du fleuve, et aboutit à Mondragon (84). Comme l'ensemble du Rhône à l'aval de Lyon, il répond au gabarit européen de 11,40 m x 190 m. Courant sur 28 km, c'est le plus long canal de dérivation du Rhône, mais surtout le plus productif : il porte, associée au barrage hydroélectrique de Bollène (Référence : IA13004059), la plus haute écluse du fleuve. Sept ponts-route le franchissent, dont quatre en région Provence-Alpes-Côte d'Azur - deux à Bollène (Références : IA84000944 et IA84000929) et deux à Mondragon (Références : RA84000027 et RA84000028) -, et trois ponts ferroviaires, dont un en PACA à Mondragon (Référence : IA84000932). Trois siphons permettent de gérer l'écoulement des eaux, ainsi qu'une vanne à hauteur de Mondragon (Référence : RA84000039). Avec un débit de 1530 mètres cubes, il comporte en amont, un canal d'amenée et en aval, un canal de fuite, tous deux bordés de digues. Suivant son étendue, des prises d'eau - ou "contre-canaux" - ont rendu possible l'irrigation de plus de 9000 hectares de terres cultivables, dans la plaine du Tricastin, et en aval, sur d'anciens terrains marécageux.

Ce canal court, à cheval entre les régions Rhône-Alpes et PACA, sur cinq communes, dont deux en PACA.

Statut de la propriété propriété d'une société privée
(c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général - Redon Clotilde - Havard Isabelle - Decrock Bruno