Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

bourg castral de Saint-Honorat

Dossier IA04000655 réalisé en 2005

Fiche

Dénominations bourg castral
Aire d'étude et canton Pays Asses, Verdon, Vaïre, Var - Barrême
Adresse Commune : Clumanc
Lieu-dit : la Ville
Cadastre : 1837 E 2485 à 2488, 2492 à 2494 ; 2000 WK 140, 141, 144

La charte du 11e siècle qui relate la donation à l'abbaye de Lérins de l'église Saint-Honorat ne parle pas du bourg castral dont cette église devait constituer la paroisse, mais l'existence de celui-ci peut être tenue pour probable. Cité dans plusieurs documents du 13e siècle, le "castrum Sancti Honorati" n'a cessé d'être habité qu'au début du 20e siècle, mais a perdu avant la fin du Moyen-âge son rôle dominant dans l'occupation de ce secteur de la rive droite de l'Asse. Dans les années 1480, un censier de Saint-Honorat n'y dénombre, à côté du château, que 27 maisons presque toutes en ruine et un four, tandis que les fermes et les hameaux s'éparpillaient déjà aux alentours. Le cadastre de 1838 compte au lieu-dit la Ville 4 maisons et 3 entrepôts agricoles. La prospection effectuée en 2000 par Jean-François Devos a livré quelques fragments de céramique glaçurée.

Période(s) Principale : Milieu du Moyen Age

Partie sud de la crête de Taulon, culminant à 986 m d'altitude, entre les vallées du Riou et de l'Asse. Le versant ouest forme une paroi rocheuse très abrupte et presque nue. Vers l'est, la pente est entièrement architecturée en terrasses soutenues par des murets en pierre sèche, aujourd'hui recouvertes par la forêt. Au sud, la crête s'incurve vers l'est et descend en pente moins prononcée jusqu'au contact de la plaine où confluent l'Asse, le Riou et le torrent des Nèbles. La hauteur bénéficierait, sans son couvert végétal, d'une vue plus étendue que le bourg castral de Clumanc, qui lui fait face à l'est, avec des échappées jusqu'à Tartonne au nord et Saint-Lions au sud. L'habitat fortifié occupait le replat sommital aménagé sur une longueur d'environ 120 m. Des fragments de murs arasés bornent la plate-forme de tous côtés, y compris sur la crête que protège l'abrupt occidental. Ceux qui ferment les accès nord et sud atteignent 3,50 à 4 m d'épaisseur. A l'intérieur du périmètre, les ruines informes qui émergent avec peine de la végétation attestent l'existence d'un ensemble bâti assez dense, tout construit en blocs de grès directement arrachés au substrat et liés à la terre. Au pied sud de la fortification sont encore visibles les maisons ruinées du village moderne.

Murs grès moellon sans chaîne en pierre de taille
Toit tuile creuse
Typologies bourg castral de type oppidum
États conservations vestiges
Statut de la propriété propriété privée, []
(c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général - Sauze Elisabeth