Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

bourg castral de Demandolx

Dossier IA04000223 réalisé en 2004

Fiche

Appellations bourg castral de Demandolx
Dénominations bourg castral
Aire d'étude et canton Pays Asses, Verdon, Vaïre, Var - Castellane
Adresse Commune : Demandolx
Lieu-dit : Ville
Cadastre : 1983 A 223 à 261, 372 ; 1834 A 253 à 300

Le bourg castral visité dans le 2e quart du 11e siècle par l'abbé Isarn et cité dans les listes de l'administration comtale de 1232-1244 et 1252 n'est pas celui qu'on voit aujourd'hui, mais était situé immédiatement au-dessus, sur les rochers de la crête. Le glissement de l'habitat sur la pente jusqu'au petit épaulement qu'il occupe aujourd'hui paraît s'être produit plus tard. Les deux éléments de l'ensemble que l'analyse parvient à situer dans le temps, le château et l'église paroissiale, datent au plus tôt du milieu et du 3e quart du 14e siècle, mais il est possible que les maisons du village, trop à l'étroit dans la faille entre les rochers du sommet, les aient précédé dans ce mouvement. Les vestiges remployés à la base du mur de soutènement de la terrasse du château pourraient avoir appartenu au mur d'enceinte de l'agglomération fortifiée. Depuis le 17e siècle au moins, le village a perdu progressivement sa population au profit des hameaux éparpillés sur le territoire, en particulier celui des Coulets, qui l'a remplacé au milieu du 19e siècle comme chef-lieu. L'abandon de Ville est consommé depuis le décès de son dernier habitant en 1971.

Période(s) Principale : Milieu du Moyen Age
Auteur(s) Auteur : ,

Crête rocheuse en surplomb au-dessus du lac de Castillon, entre la cuvette de Couenches, au nord, et le ravin des Crotes, au sud. A 1175 m d'altitude, le site domine le lac, la vallée du Verdon jusqqu'à la clue de Chaudanne et le versant sud du Crémon qui constitue l'essentiel du territoire communal de Demandolx. De ce perchoir, le castrum contrôlait le trafic routier et fluvial du haut Verdon et communiquait visuellement avec Castillon, sur l'autre rive. La crête qui sert d'assise au bourg castral est divisée en trois entablements que séparent des failles naturelles. L'entablement le plus élevé, à l'extrémité ouest, porte les vestiges du premier château : plate-forme taillée dans la roche, fragment de mur à double parement en moellons équarris et assisés. Sur le deuxième entablement, on voit quelques marches d'un escalier rupestre. Sur les pentes et au fond de la faille entre les deux rochers, des éboulis marquent l'emplacement d'anciennes constructions, trop détruites pour être analysées. En descendant sur le versant sud, l'agglomération semble avoir perdu sa densité et sa fortification. Les alignements de maisons ruinées ne diffèrent guère de ceux qu'on trouve dans les écarts créés à l'époque moderne.

Murs calcaire
moellon
Typologies bourg castral de type roque

Site très spectaculaire.

Statut de la propriété propriété privée (?)
propriété de la commune, []
Intérêt de l'œuvre à signaler

Références documentaires

Bibliographie
  • BARATIER, Edouard. Enquêtes sur les droits et revenus de Charles Ier d'Anjou en Provence (1252 et 1278). Paris, Bibliothèque Nationale, 1969, 562 p., ill.

    § 845
  • VENTURINI, Alain. Episcopatus et bajulia. Note sur l'évolution des circonscriptions administratives comtales au XIIIe siècle : le cas de la Provence orientale. Dans : Territoires, seigneuries, communes. Les limites des territoires en Provence. Actes des 3èmes journées d’histoire de l’espace provençal, Mouans-Sartoux, 19, 20 avril 1986. Mouans-Sartoux : Publication du Centre Régional de Documentation Occitane, 1987, p 61-140.

    p. 130
(c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général - Sauze Elisabeth