Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

bourg castral de Clumanc

Dossier IA04000654 réalisé en 2005

Fiche

Dénominations bourg castral
Aire d'étude et canton Pays Asses, Verdon, Vaïre, Var - Barrême
Adresse Commune : Clumanc
Lieu-dit : le Château
Cadastre : 1837 B 1159 à 1164 ; 2000 WD01 11

Bien qu'elle ne soit explicitement attestée qu'à partir du 13e siècle, l'existence de ce bourg castral est probable dès l'apparition du nom de Clumanc au 11e siècle. Ce que l'on sait de son histoire se réduit à quelques laconiques mentions et à l'énumération de ses nombreux co-seigneurs, dont les plus importants furent les Oraison (branche cadette). L'abandon du château est certainement antérieur au 16e siècle et remonte peut-être au 14e siècle. Le village a vécu plus longuement en s'amenuisant au fil des siècles jusqu'à ne plus compter en 1838 que 3 maisons, un entrepôt agricole et un four. Prospecté en 2000 par JF Devos, le site, très érodé, a livré un fragment de plaque (boucle ?) métallique à décor incisé et un tesson de céramique à pâte grise et engobe orange datable entre le 14e et le 16e siècle.

Période(s) Principale : Milieu du Moyen Age

Le site est un piton de 943 m d'altitude détaché du versant ouest du chaînon montagneux qui sépare la vallée de Clumanc de celle de Lambruisse. Le relief conique, qu'un col étroit rattache vers l'est au versant de la montagne, domine la vallée de l'Asse sur environ 3 km, depuis la clue de l'Aubre jusqu'à celle de Chambaresc, et le chemin qui, suivant la rivière, conduit à Tartonne et reliait jadis Barrême à Digne. Cette position n'assurait aux occupants du bourg qu'une visibilité réduite, suffisante pour communiquer visuellement avec ses plus proches voisins, Labaud et Saint-Honorat, mais trop courte pour apercevoir Tartonne au nord et Saint-Lions au sud. Un gazon maigre, parsemé de touffes de genêt, couvre les pentes où le substrat rocheux affleure en maints endroits. L'actuel chemin d'accès remonte le vallon situé au sud jusqu'au col. Un sentier presque effacé contourne le versant ouest pour rejoindre la Tour de l'Annonciade, perchée sur un petit épaulement en contrebas, et la route des bords de l'Asse. Sur le relief façonné en 3 gradins concentriques séparés par des talus, l'ancien château devait occuper les 2 étages supérieurs : on imagine une tour plantée sur l'aire sommitale circulaire, d'environ 10 m de diamètre, et une basse-cour avec des dépendances au-dessous. Le gradin inférieur accueillait sans doute le village, dont il ne reste aujourd'hui que 2 maisons et 3 entrepôts agricoles accrochés au versant sud entre l'église, bâtie sur le col, et le château moderne à mi-pente. Hormis ces bâtiments, on ne décèle plus aucune trace de construction.

Typologies bourg castral de type roque
États conservations détruit
(c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général - Sauze Elisabeth