Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

bergerie puis arènes

Dossier IA13001233 réalisé en 1994

Fiche

  • Vue aérienne.
    Vue aérienne.
  • Impression
  • Agrandir la carte
  • Parties constituantes

    • tribune du public
    • infirmerie

HISTORIQUE

Le premier enclos de Pélissanne fut probablement construit en 1902. Il s'agissait d'arènes privées, situées à l'intersection de la route d'Aurons, dont on peut voir encore les guichets. Entre les deux guerres, les jeux taurins se déroulaient dans des arènes démontables. En 1976, les arènes actuelles furent construites sur un terrain municipal qui servait de lieu de rassemblement des troupeaux qui partaient en transhumance. Des travaux d'entretien et des transformations, comme l'agrandissement des accès en 1993, sont effectués par des bénévoles du Club Taurin. La saison se déroule de mars à septembre et comprend courses et animations diverses.

État actuel : bon.

DESCRIPTION

Situation : les arènes sont situées à la sortie ouest de l'agglomération, à l'intersection de la RN572, qui prend le nom d'Allées de Craponne en traversant Pélissanne, et l'avenue Jean Moulin. L'entrée du public ouvre au nord sur l'avenue Jean Moulin. L'entrée de service ouvre à l'ouest sur un petit fig. 2 terre-plein qui la sépare du croisement.

Matériaux : parpaings pour toril et mur de contre piste. Structures métalliques et bancs pour gradins. Pierres pour bâtiment annexe (ancienne bergerie).

Structure : les arènes épousent la configuration du terrain et ont une forme ovoïde, plus large à l'est. Cinq rangs de gradins entourent la piste sur trois côtés. À l'ouest, ils sont interrompus par un portail de service flanqué du toril au sud. Un bâtiment extérieur au mur d'enceinte est construit sur ce terre-plein, il s'agit d'une ancienne bergerie réutilisée qui ouvre sur l'espace intérieur de l'enclos.

Élévations extérieures :

Élévation ouest : le portail d'entrée le plus important ouvre à l'ouest. Il est formé de deux vantaux articulés sur deux piliers légèrement plus hauts que le mur d'enceinte. Ce mur est pourvu de panneaux publicitaires, et surmonté à gauche (nord) d'un taureau découpé dans une tôle. De ce même côté se profile la façade sud du bâtiment ancien, perpendiculaire au mur d'enceinte.

Toril. Volume partiel et élévation vus de l'ouest.Toril. Volume partiel et élévation vus de l'ouest. Porte du toril donnant accès à la contrepiste. Vue de l'est.Porte du toril donnant accès à la contrepiste. Vue de l'est.

Couverture : charpente bois et tuiles creuses sur vestiaires (ancienne bergerie).

Distribution intérieure : les arènes sont accessibles par le nord, entre la buvette et les guichets, et à l'ouest par le portail de service. Ces deux entrées ouvrent sur un espace, limité par le mur d'enceinte ouest et le mur de contre piste, d'où deux escaliers métalliques mènent aux gradins sud et nord. La circulation se fait, par les gradins, jusqu'à la tribune est qui est également desservie par deux autres escaliers situés à son revers. Le toril est construit sur cette cour ouest. Il est composé de quatre boxes plus un méjan (sorte de sas qui permet le tri). Les poutres supérieures, d'où se font les opérations de tri et de placement des bêtes, sont accessibles par une échelle métallique et équipées de garde-fous. Les places réservées à la Presse sont situées au-dessus de la porte de communication entre le toril et la piste. Cette porte est signalée par une inscription décorative intégrant le motif de la pique, La tribune de la présidence est située dans la tribune nord. Le bâtiment ancien construit à l'extérieur de l'enclos communique avec la cour intérieure par sa paroi est. Il est actuellement transformé en vestiaires et infirmerie. L'ensemble des tribunes à structure métallique qui bordent la piste au nord, sud et est peut accueillir environ 1200 personnes. La tribune sud profite de l'ombre des arbres qui bordent la route. La piste est éclairée par quatre mâts munis de projecteurs.

Ces arènes ont l'avantage de ne pas être coupées du centre de l'agglomération, malgré les contraintes que cette situation génère. Les difficultés qu'elles connaissent, malgré le dynamisme du Club Taurin, au niveau de l'affluence du public, viennent peut-être de leur implantation à l'extrémité est de la zone d'influence de la Course Camarguaise.

ANNEXES : Élévation ouest au-dessus du toril (sur un panneau) : Taureau en tôle découpé - Arènes des Grandes Aires

Parties constituantes non étudiées tribune du public, infirmerie
Dénominations bergerie, arène
Aire d'étude et canton Bouches-du-Rhône - Salon-de-Provence
Adresse Commune : Pélissanne
Adresse : Craponne , Jean-Moulin
Cadastre : 1987 AO 60

Le premier enclos de Pélissanne fut probablement construit en 1902. Entre les deux guerres, les jeux taurins se déroulaient dans des arènes démontables. En 1976, les arènes actuelles sont édifiées sur un terrain municipal et intègrent une ancienne bergerie. Des transformations sont entreprises comme l'agrandissement des accès en 1993.

Période(s) Principale : 4e quart 20e siècle
Dates 1976, daté par travaux historiques
1993, daté par source
Auteur(s) Auteur : maître d'oeuvre inconnu

Les arènes, situées à la sortie ouest de l'agglomération épousent la configuration du terrain. La piste est entourée de 5 rangs de gradins sur 3 côtés. L'aile ouest est occupée par le portail de service et le toril en béton, composé de 4 boxes et d'un méjan. Les escaliers métalliques permettent d'accéder aux gradins. L'ancienne bergerie, qui communique avec une cour intérieure, sert actuellement de vestiaire et d'infirmerie.

Murs métal
pierre
parpaing de béton
Toit tuile creuse
Couvertures toit à longs pans
Escaliers escalier dans-oeuvre : escalier droit, suspendu
Statut de la propriété propriété de la commune
(c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général - Tuccelli Nicole - Pauvarel Carole