Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

bastide puis blanchisserie, moulin à huile et scierie, actuellement logement dit Le Blanchissage

Dossier IA06002448 réalisé en 2012

Fiche

Dossiers de synthèse

Précision dénomination scie à eau
Appellations Le Blanchissage
Destinations logement
Dénominations bastide, blanchisserie, moulin à huile, scierie
Aire d'étude et canton Alpes-Maritimes - Grasse
Hydrographies Ribes Les Cascade La
Adresse Commune : Grasse
Lieu-dit : Basses-Ribes
Adresse : route de la Vallée Verte
Cadastre : 1809 D3 697 à 711 ; 2006 HN 65 à 70, 76 à 84, 230, 231, 234, 235, 284

L'installation d'une blanchisserie dans ce domaine rural avec bastide remonte à la deuxième moitié du 18e siècle. Elle a été réalisée par François Escoffier, marchand parfumeur. Cet aménagement a probablement nécessité de dévier le vallon des Ribes. Ces travaux n'empêchent pas l'arrêt rapide de l'activité de la blanchisserie. En effet, celle-ci n'est plus mentionnée dès 1809. Le site, dit du blanchissage, se compose alors d'une maison avec cour, d'un moulin à huile et d'une scie hydraulique datant du dernier quart du 18e siècle. Le domaine du blanchissage passe ensuite aux mains de la famille Isnard qui l'agrandit et le rattache momentanément à sa propriété avec moulin située en aval (IA06002447). Le lit du vallon est à nouveau déplacé vers l'est durant la première moitié du 19e siècle. Les deux propriétés sont séparées au tournant du siècle. Le bâtiment de la scie est démoli vers 1914. Le moulin à huile n'est alors plus en activité. La propriété reprend des fonctions agricoles qui perdurent jusque vers la fin du 20e siècle. La propriété est rachetée dans les années 1990. La bastide est rénovée et la ruine du moulin est démolie. Le nouveau propriétaire transforme les parcelles de culture en jardin d'agrément avec notamment la création d'une mare artificielle alimentée par le bief des moulins et de la blanchisserie. Des travaux modifient aussi le cours d'eau du vallon avec la création de paliers qui régulent le débit.

Période(s) Principale : Temps modernes
Principale : 4e quart 18e siècle

Toutes les constructions du domaine du Blanchissage ont été établies sur la rive ouest du vallon des Ribes. Ce domaine comprend des prés, une bastide et deux maisons plus petites. Le bâtiment du moulin a été supprimé. Seuls les canaux d'amenée et de fuite de l'eau ont été conservés. Il s'agit d'un canal qui parcourt toute le terrain. La baside occupe une position centrale dans la propriété. Elle forme un rectangle irrégulier qui comprend des caves en sous-sol, un rez-de-chaussée, et un étage carré. La toiture est à croupe couverte de tuiles creuses. De part et d'autre de la face noble de la bastide, une allée de platanes structure le cheminement dans les partie résidentielles du site. A chaque extrémité de cette voie se trouve une maison : au nord celle du gardien et au sud celle (récente) des invités. Le canal passe sous la limite est de la bastide principale. Ensuite, l'eau peut s'écouler sur un aqueduc situé à proximité de la bastide et rejoindre le vallon. Elle peut aussi continuer sa course avant de descendre, à nouveau, en angle droit vers le vallon.

Murs enduit
moellon
Toit tuile creuse
Couvertures toit à longs pans
États conservations établissement industriel désaffecté

étages non visités dans l'enquête

Statut de la propriété propriété privée

Références documentaires

Documents d'archives
  • Cadastre de l’année 1714 (1). [Commune de Grasse]. Archives communales, Grasse : CC57.

    Fol. 326 : compte de Marie Faye, veuve de Pierre Issautier : bastide, terre, vigne, oliviers, arbres fruitiers et terre arrosable aux Basses-Ribes. Fol. 288 : compte de Claude Funel, seigneur de Vilars : Bastide, terre, vigne, oliviers et arbres fruitiers, terre arrosable aux Basses-Ribes.
  • Cadastre de l’année 1714 (2). [Commune de Grasse]. Archives communales, Grasse : CC58.

    Fol. 708 : compte de Louis Merle, boulange : Iscle [sic] aux Basses-Ribes.
  • Cadastre de la commune de Grasse 1720 [2]. Archives communales, Grasse : CC60.

    Fol. 586 : compte de Joseph Funel, seigneur de Vilars : Bastide, terre, vigne, oliviers et arbres fruitiers et terre arrosable. Fol. 653 : compte de Marie Faye, veuve de Pierre Issautier : Bastidon, terre, vigne, oliviers, arbres fruitiers et terre arrosable aux Basses-Ribes.
  • Cadastre de la commune de Grasse 1720 [3]. Archives communales, Grasse : CC61.

    Fol. 1412 : compte de Louis Merle : Iscle [sic] aux Basses-Ribes.
  • Cadastre de la commune de Grasse 1720 [4]. Archives communales, Grasse : CC62.

    Fol. 2098 : entrée vers 1732 sur le compte de François Tombarelly, marchand parfumeur : Bastide, terre, vigne et terre arrosable aux Basses-Ribes. Entrée vers 1736 sur le compte de François Tombarelly, marchand parfumeur : Bastidon, terre, vigne, oliviers et arbres fruitiers et terre arrosable aux Basses-Ribes.
  • Cadastre de l’année 1739 [ 7 - commune de Grasse]. Archives communales, Grasse : CC71.

    Fol. 6687 : compte de François Tombarelly : Bastide, graissier, aire, terre, pré arrosable et non arrosable, vigne, oliviers, figuiers, arbres fruitiers, muriers, noyer, chênes, jardin clos arrosable et réservoir aux Basses-Ribes.
  • Cadastre de l’année 1750, commune de Grasse [3]. Archives communales, Grasse : CC75.

    Fol. 701 : entrée vers 1752 sur le compte de François Escoffier : Bastide, graissier, aire, terre, pré arrosable, vigne, oliviers, figuiers, arbres fruitiers, muriers et chênes, jardin arrosable et réservoir au quartier des Basses-Ribes.
  • Cadastre de l’année 1750, commune de Grasse [6]. Archives communales, Grasse : CC78.

    Fol. 1820 : compte de François Tombarelly : Bastide, graissier, aire, terre, pré arrosable et non arrosable, vigne, oliviers, figuiers et arbres fruitiers, muriers, noyers et chênes, jardin clos arrosable et réservoir au quartier des Basses-Ribes.
  • Cadastre de la commune de Grasse 1757 [5]. Archives communales, Grasse : CC84.

    Fol. : compte de François Escoffier : fabrique de blanchissage, bastide, four, garenne, patec, aire, pré, terre arrosable et non arrosable, vigne, oliviers, arbres fruitiers, muriers et chênes aux Basses-Ribes.
  • [Vente du 21/01/1837, par Léopold Cresp à Auguste Louis Isnard d'une propriété rurale avec béal], Acte de vente du 21/01/1837 passé devant Maître Sauvaire, f°55, n°43, entre Léopold Cresp et Auguste Louis Isnard : 1- une propriété rurale 2- et béal. Archives départementales des Alpes-Maritimes, Nice : 03 E 78/151.

    Acte de vente du 21/01/1837 passé devant Maître Sauvaire, f°55, n°43, entre Léopold Cresp et Auguste Louis Isnard : 1- une propriété rurale 2- et béal. Archives départementales des Alpes-Maritimes, Nice : 03 E 78/151
  • [Vente du 10/03/1838 d'un domaine rural connu sous al domination du Blanchissage], Acte de vente entre Honoré Levens et Auguste Louis Isnard passé devant Maître Sauvaire le 10/03/1838, f°138, n°88 d'un domaine rural connu sus la dénomination du Blanchissage. Archives départementales des Alpes-Maritimes, Nice : 03 E 78/153.

    Acte de vente entre Honoré Levens et Auguste Louis Isnard passé devant Maître Sauvaire le 10/03/1838, f°138, n°88 d'un domaine rural connu sus la dénomination du Blanchissage. Archives départementales des Alpes-Maritimes, Nice : 03 E 78/153
  • [Vente par Pierre Hubert Sigourd à Auguste Louis Isnard d'une propriété rurale au quartier dit du Blanchissage, le 12/01/1839], Acte de vente du 12/10/1839 passé devant Maître Sauvaire, f°20, acte 12 entre Pierre Hugues Sigourd et Auguste Louis Isnard : une propriété rurale agrégée en oliviers, vignes et arbres fruitiers y ayant une maison d'exploitation. Archives départementales des Alpes-Maritimes, Nice : 03 E 78/155.

    Acte de vente du 12/10/1839 passé devant Maître Sauvaire, f°20, acte 12 entre Pierre Hugues Sigourd et Auguste Louis Isnard : une propriété rurale agrégée en oliviers, vignes et arbres fruitiers y ayant une maison d'exploitation. Archives départementales des Alpes-Maritimes, Nice : 03 E 78/155
  • [Vente du 11/10/1910 entre Antoinette Isnard et Joseph Maccio d'une propriété rurale connue sous le nom de la citerne], Archives départementales des Alpes-Maritimes, Nice : 400 Q 2/1134. Acte de vente du 11/10/1910 passé devant Maître Crépeaux, f°103, n°25, entre Antoinette Isnard et Joseph Maccio : propriété rurale connue sous le nom de la "citerne" démembrée d'un immeuble que la vendresse possède au quartier de Saint-François.

    Acte de vente du 11/10/1910 passé devant Maître Crépeaux, f°103, n°25, entre Antoinette Isnard et Joseph Maccio : propriété rurale connue sous le nom de la "citerne" démembrée d'un immeuble que la vendresse possède au quartier de Saint-François. Archives départementales des Alpes-Maritimes, Nice : 400 Q 2/1134
Documents figurés
  • Plan cadastral de la commune de Grasse, 1810/ Plan à l'encre sur papier par Bonafoux, 1810. Archives départementales des Alpes-Maritimes, Nice : 25 Fi 069/1.

    Section D3, parcelles 697 à 711. Echelle d'origine 1/2500e.
(c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général ; (c) Ville d'art et d'histoire, Grasse - Benalloul Gabriel