Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Base aérienne dite hydrobase ou base aéronautique maritime

Dossier IA83001984 réalisé en 2015

Fiche

Précision dénomination hydrobase
Appellations base aéronautique maritime
Parties constituantes non étudiées hangar aéronautique, jetée, phare
Dénominations base aérienne
Aire d'étude et canton Var
Adresse Commune : Saint-Mandrier-sur-Mer
Lieu-dit : rades de Toulon
Cadastre : 2015 B 2353, 2354, 2355, 2365

La base aéronautique maritime est construite durant la première moitié du 20e siècle. Les deux tiers de l'hydrobase sont achevés en 1928. Elle prend armement le 1er août 1933 et accueille des hydravions. La base est complètement achevée en 1939. La base aéronavale est endommagée sérieusement par les bombardements lors de la seconde guerre mondiale puis reconstruite dans les années 1950. A partir de 1954, les hélicoptères supplantent peu à peu les hydravions. Jusqu'en 1959, la base aéronavale était réservée aux divers types d'hydravions en service dans la Marine. Depuis le 1er janvier 1960, elle est devenue une base héliport. En 1962, plus de 40 hélicoptères occupent la base qui n'est plus qualifiée d'hydrobase en 1965. Elle devient base d'hélicoptères, la BAN, jusqu'en 2003, date à laquelle elle est dissoute, appareils et personnels étant transférés à Hyères. L'ancienne base d'aéronautique navale devrait accueillir prochainement un nouveau site dédié à la réparation, la maintenance et la refonte de navires de grande plaisance.

Période(s) Principale : 2e quart 20e siècle
Dates 1933, daté par source

La base aéronavale est située à l'est de la darse de l'hôpital Saint-Louis (référence IA83001983) sur les terrains du Centre d'Instruction Naval de Saint-Mandrier. La base aéronavale comprend cinq hangars qui abritaient autrefois les appareils de la Marine. Chaque hangar a une superficie de 3600 m² et une hauteur sous clef de voûte de 15 mètres. Leurs structures en béton armé en voile parabolique sont particulièrement audacieuses. Un bâtiment supporte l'ancienne tour de contrôle. Un vaste terre-plein de 500 m de long par 70 m de largeur sépare les hangars de la mer. En face des hangars, la jetée de Saint-Mandrier, en enrochements et longue d'environ 300 m, est équipée à son extrémité du phare de Saint-Mandrier. Les hydravions amerrissaient à l'abri de cette jetée.

Typologies transition terre/mer, port militaire
États conservations remanié
Statut de la propriété propriété publique, propriété de l’État ; affecté au ministère chargé de la défense ; affecté au ministère chargé de la Défense ; fermé au public
Précisions sur la protection

Atlas des paysages : rade de Toulon

(c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général - Carteron Sophie
Sophie Carteron

Prestataire extérieur du service mer pour l'opération de repérage du patrimoine des ports en 2015.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.