Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

base aérienne dite base d'aviation maritime ou hydrobase de Fréjus-Saint Raphaël

Dossier IA83002024 réalisé en 2015

Fiche

Précision dénomination base d'aviation maritime
hydrobase
Appellations hydrobase de Fréjus-Saint Raphaël
Parties constituantes non étudiées cale de construction
Dénominations base aérienne
Aire d'étude et canton Var
Adresse Commune : Fréjus
Lieu-dit : base nature
Adresse : Mer
Cadastre : 2015 BK 596, 670

A la fin du 19e siècle et au début du 20e siècle, Fréjus propose plusieurs fois au gouvernement d'accueillir un détachement militaire. En 1912 l'aérodrome naval est créé. D'une superficie de 45 hectares à l'origine, la base aéronavale maritime est agrandie en 1923 et 1931 pour atteindre plus de 150 hectares. Le centre d'aviation maritime de Fréjus-Saint Raphaël connaît un développement important au cours de la Grande Guerre. Il a pour vocation la formation de pilotes et la mise au point d'aéronefs. Dans les années 1930, deux appontements équipés de grues sont construits en bordure littorale pour faciliter la mise à l'eau des hydravions. Ceux-ci sont détruits pendant la seconde guerre mondiale. En 1954 un appontement est reconstruit. En 1959 la catastrophe du barrage de Malpasset ravage le littoral et l'hydrobase. Les réparations permettent de reprendre les activités dès 1960. En 1970 la rampe de mise à l'eau est construite et permet aux hydravions une mise à l'eau rapide. Edifice majeur de la base, le hangar à double auvent mis en service en 1935 est dû à Albert Caquot, ingénieur, officier de l'aéronautique et inventeur en 1916 d'un ballon cylindrique à stabilisateur arrière il fut directeur général technique du ministère de l'Air. La base d'aviation maritime est dissoute en 1995. Les terrains sont répartis entre le conservatoire du littoral et la ville. Le site est requalifié et rebaptisé base nature François Léotard lors de son inauguration en 2007.

Période(s) Principale : 20e siècle
Dates 1912, daté par source
1970, daté par source
Auteur(s) Auteur : Caquot Albert,
Albert Caquot (1881 - 1976)

Ingénieur des ponts et chaussées. Il rejoint comme associé, en 1912, le bureau d’études de béton armé d’Armand Considère (1840-1914). A la mort d'Armand Considère, en 1914, le bureau devient Pelnard-Considère et Caquot. Il œuvre dans ce cadre de 1919 à 1928, de 1934 à 1938, puis à partir de 1940. Ses travaux concernent : le béton armé et la résistance des matériaux, le renouveau des ponts à haubans grâce au béton armé (Donzère Mondragon, 1952 : première réalisation au monde de ce type). Albert Caquot enseigne la résistance des matériaux dans les trois Écoles nationales supérieures des Mines, des Ponts et Chaussées et de l’Aéronautique.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
ingénieur des Ponts et Chaussées, attribution par source

L'ancienne base d'aviation maritime de Fréjus - Saint-Raphaël porte désormais le nom de base nature François Léotard. Elle est située au sud-ouest de port Fréjus (référence IA83002023). Le site couvre une superficie d'environ 150 hectares. La base nature comprend une zone littorale avec la plage et sa promenade. L'ancienne rampe de mise à l'eau des hydravions a été conservée. C'est un plan incliné en béton large d'une trentaine de mètres, entouré de 2 petites digues en enrochements. Un ancien appontement plus au sud est également conservé mais recouvert d'enrochement pour servir d'ouvrage de protection littoral.

Murs pierre
béton
Typologies transition terre/mer, port militaire
États conservations remanié
Statut de la propriété propriété publique, propriété de la commune ; ouvert au public
Précisions sur la protection

Atlas des paysages : corniche orientale des Maures

Références documentaires

Documents d'archives
  • Base d'aviation maritime (Fréjus), construction appontement béton armé, plan 1936-1938. Archives départementales du Var, Draguignan : 4 SP non coté (180).

Documents figurés
  • Ancien appontement de l'hydrobase de Fréjus-Saint-Raphaël. / Photographie noir et blanc vers 1936, auteur inconnu. Archives départementales du Var, Draguignan : 4 SP non coté.

(c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général - Carteron Sophie
Sophie Carteron

Prestataire extérieur du service mer pour l'opération de repérage du patrimoine des ports en 2015.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.